Fruitiers Légumes Truc du jour

La vérité au sujet des gourmands de tomate

20170708A
Ce soit-disant gourmand est en fait une tige secondaire.

Chaque fois que j’ose expliquer ce qui se passe réellement avec les «gourmands» des tomates, ceux que tout le monde nous dit de supprimer, cela suscite un tel tollé que j’en ai pour des semaines de courriels haineux de la part des jardiniers choqués. On dirait qu’ils ne veulent pas entendre la vérité sur la situation, que le concept de «gourmand» leur est si précieux qu’ils y tiennent précieusement.

Mais parfois, il vaut la peine d’entendre la réalité.

Et la réalité est que les tomates ne produisent pas de gourmands. Et l’on ne peut pas supprimer quelque chose qui n’existe pas!

Le mot juste

Un gourmand est, par définition, une tige qui ne produit pas. Or les soi-disant gourmands des tomates (si on les laisse pousser, bien sûr) produiront fleurs et fruits. Ces «gourmands», qui poussent à l’aisselle des feuilles, ne sont pas autre chose que des tiges secondaires. Les laisser pousser peut même presque doubler la récolte de tomates si les conditions sont bonnes.

Un gourmand sape l’énergie, une tige feuillue en donne

20170708B Digo Paul.jpg
Le mot gourmand est péjoratif. Illus. Digo Paul

Le mot «gourmand» est lourd de sens et est nettement péjoratif. Quand on l’entend, on imagine que le gourmand sape l’énergie de la plante. Au contraire, le mot «tige», le vrai terme, n’est ni négatif ni positif.

Peut-on au moins, avant de continuer la conversation, appeler les choses par leur nom et donner aux pousses qui paraissent à l’aisselle des feuilles leur vrai nom, soit tige (ou branche, si vous préférez), avant d’aller plus loin?

Car les tiges secondaires qui poussent sur les tomates ne sapent pas l’énergie de la plante. Bien au contraire, elles lui fournissent de l’énergie.

On se rappelle que toute l’énergie des végétaux vient de la photosynthèse et que la photosynthèse est faite par les parties vertes de la plante. Et ces tiges secondaires sont non seulement vertes, mais portent des feuilles, beaucoup de feuilles. Plus une plante de tomate a de feuilles, plus elle aura de l’énergie. C’est aussi simple que cela.

Pourquoi alors supprime-t-on les tiges secondaires?

Des générations de jardinier ont appris à supprimer les tiges secondaires. Même mon père a toujours insisté sur le fait que cette taille était importante. D’ailleurs, la pratique est aujourd’hui si bien ancrée qu’on oublie pourquoi on l’applique. Voici la raison:

20170708C tomatodirt.com.jpg
Quand on fixe une tomate sur un tuteur unique, on n’a presque pas d’autre choix que de supprimer les tiges secondaires. Photo: tomatodirt.com

Quand on tuteure une plante de tomate pour l’élever du sol, il y a une limite au nombre de tiges qu’on peut fixer au support. Nos ancêtres ont pris la décision de supprimer les tiges secondaires de façon à mieux pouvoir monter la plante sur son support, puis de planter plus serré pour essayer de compenser. Quand on utilise un seul tuteur, habituellement on ne conserve qu’une tige, la principale, et l’on supprime les autres. Quand on utilise deux tuteurs, on laisse pousser une deuxième tige et l’on supprime les autres.

Donc, la suppression des tiges secondaires était à l’origine strictement une question de technique de  tuteurage.

20170708D Hort.jpg
Avec une cage à tomate de la bonne taille, la suppression es tiges secondaires n’est plus nécessaire. Image tirée du livre Les 1500 trucs du jardiner paresseux de Larry Hodgson.

L’arrivée des cages de tomate dans la deuxième moitié du 20e siècle a changé la donne. Comme elles supportent la plante de tous les côtés, il n’était plus nécessaire de supprimer les tiges secondaires. Dès qu’une tige sort de la cage, on la repousse à l’intérieur, tout simplement. Sauf que la plupart des jardiniers continuent de les supprimer, par tradition, sans même se demander pourquoi ils le font.

Évidemment, les petites cages à tomate courantes sont conçues pour les tomates déterminées, soit les plantes relativement petites. Pour supporter une tomate indéterminée, comme la populaire et très vigoureuse tomate cerise ‘Sweet 100’, une énorme plante aux tiges multiples, il faut une grande cage à tomate. Elles sont moins courantes, mais on peut quand même en trouver sur le marché ou encore s’en fabriquer.

Si vous utilisez une cage à tomates de taille appropriée, il n’est plus nécessaire de supprimer les tiges secondaires.

L’avantage de la suppression des tiges secondaires

20170708E onlytomatoseeds.com.jpg
Pour obtenir une tomate géante, cultivez une variété à gros fruits et supprimez tous les fruits sauf un. Photo: onlytomatoseeds.com

Il y a quand même un avantage à supprimer les tiges secondaires. Comme la plante produit moins de fruits, elle mettra un peu plus d’énergie dans sa récolte réduite et les fruits seront légèrement plus gros.

Les avantages de ne pas supprimer les tiges secondaires

20170708E simplyfreshdinners.jpg
Quand les conditions sont bonnes, les tomates non taillées donnent presque deux fois plus de tomates que les tomates taillées, mais elles sont légèrement plus petites. (Cette illustration est un montage pour souligner la différence entre les deux techniques, mais ne montre pas les résultats d’une expérience actuelle.)  Photo adaptée de: simplyfreshdinners

Si vous ne supprimez pas les tiges secondaires, vous obtiendrez environ 2 fois plus de tomates (quand les conditions sont bonnes, 1½ plus sous des conditions moyennes), mais elles seront d’une taille légèrement inférieure aux tomates produites par une plante taillée. Par contre, elles ont souvent meilleur goût, car la plante a plus de feuilles et donc plus d’énergie… et la plante convertit l’énergie solaire en sucre.

Évidemment, le plus grand avantage de ne pas supprimer les tiges secondaires est que cela vous demande moins d’efforts. Vive la paresse dans le jardinage!

Fausses croyances

La croyance que laisser pousser toutes les branches ralentira la récolte est fausse. Une tomate non taillée produira aussi rapidement qu’une tomate taillée. Après tout, elle a plus d’énergie pour le faire.

20170708F Scot Nelson, Flickr.jpg
Insolation  causée par une exposition subite au soleil. Photo: Scot Nelson, Flickr

Oui, diront certains, mais les fruits doivent être exposés au soleil pour mûrir et donc une plante taillée, qui a nettement moins de feuillage pour cacher les fruits, verra ses fruits mûrir plus vite. Mais en fait, ce n’est pas le cas: même les fruits complètement cachés par le feuillage mûrissent parfaitement bien. C’est le feuillage qui doit être exposé au soleil, pas les fruits. D’ailleurs, les fruits subitement exposés directement au soleil à la suite d’une taille peuvent prendre une insolation (coup de soleil), comme dans la photo.

Les jardiniers des régions froides qui prétendent que, à cause de leur saison de croissance courte, il leur faut supprimer les branches secondaires pour accélérer le mûrissement, se trompent aussi. D’accord, en fin de saison, supprimer les fleurs et les fruits qui n’auront pas le temps de mûrir et donc qui utilisent inutilement l’énergie de la plante, peut être utile pour améliorer le goût des tomates restantes, mais si possible, laissez le feuillage intact. Je répète, plus la tomate a de feuilles vertes, plus elle disposera d’énergie… un grand avantage quand votre saison de croissance est courte.

Une taille à faire

Peu importe votre façon de cultiver les tomates, il est toujours important de supprimer les feuilles jaunies. Elles ne contribuent plus à la croissance de la plante et peuvent abriter des maladies.

Alors, on taille ou on ne taille pas?

Maintenant que vous savez un peu plus sur la situation, c’est à vous de décider si vous supprimez ou non les tiges secondaires. Mais moi, je ne taille pas.

Et maintenant, défoulez-vous!

Je vous l’avais dit, certains jardiniers deviennent fous de rage quand je suggère qu’il est parfaitement acceptable de ne pas supprimer les tiges secondaires (ils tiennent au terme «gourmand») des tomates. Ajoutez alors vos commentaires ci-dessous.20170708A

À propos Larry Hodgson

Journaliste et blogueur horticole, auteur de 65 livres de jardinage, conférencier et vulgarisateur hors pair, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, nous a quitté en octobre 2022. Reconnu pour sa grande générosité, sa rigueur et son sens de l'humour, il a touché plusieurs générations de jardiniers amateurs et professionnels pendant 40 ans de carrière. Grâce à son fils, Mathieu Hodgson, et une équipe de collaborateurs, le blogue jardinierparesseux.com continuera sa mission de démystifier le jardinage et le rendre plus accessible à tous. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2800 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

289 comments on “La vérité au sujet des gourmands de tomate

  1. Je ne taille pas non plus et je fais une cage à tomate avec du grillage.
    Bon week-end.

  2. marcel st-germain

    c est bien de dire ce qu il en est car ca nous instruit beaucoup, merci

  3. Je suis très paresseux: je ne taille pas comme suggéré dans votre article mais aussi je n’utilise pas non plus de tuteur. Mes pieds se couchent au sol mais j’ai quand meme des tomates. Pouvez vous commenter sur l’effet du tuterage? Le conseillez vous absolument?

    • L’idée du tuteurage est surtout pour pouvoir cultiver plus de plantes dans le même espace, mais aussi, en relevant les fruits du sol, ils sont moins souvent la proie des limaces et autres.

      • À propos de plus de plantes dans un même espace : nos tomates cerises de l’année dernière se sont replantées elles-mêmes, et comme nous sommes paresseux et fascinés par cette prolifération, maintenant il y a une forêt de tomates à la place des six pieds. Au moins trois à quatre fois plus. Faut-il éclaircir, arracher des plants pour avoir des fruits ? Pour l’instant il y a des fleurs et quelques petits fruits verts. On habite en IdF. Merci !

      • Au Québec, où je réside, les semis de tomate qui germent en pleine terre n’ont pas le temps de produire des fruits. La saison est trop courte. Mais peut-être qu’elle est assez longue chez vous. Présentement vos plants se font compétition pour l’espace. Il serait mieux alors d’éclaircir passablement et de laisser les plus forts produire.

      • DREMIERE

        Je ne taille pas non plus les « gourmands » mais je taille les feuilles qui n’ont pas de fleur ni de fruit, ça donne de la lumière et du soleil pour faire mûrir les tomates plus vite. Je mets des tuteurs avec des liens de sacs congélation pour les desserrer et remonter sur le tuteur

  4. Robert LANGLOIS

    Votre article semble très logique, je ne taillerai plus. Merci

  5. Aucune taille. Pas de temps à perdre quand il fait beau. Bon pas cette année mais j’irai pas me faire mouiller à couper des tiges sur mes plantes de tomates.

  6. Dans nos expérimentations nous privilégions le naturel au maximum, donc l’été dernier nous avons gardé toutes les tiges secondaires. Cela nous a permis de sauver la récolte lorsque des grelons de 4cm sont tombés le 18 août en produisant beaucoup plus sur à peine 3 semaines et demi!

  7. Stephan Jobson

    Votre article tombe à point nommé alors que je me demandais pourquoi et quelles tiges tailler. La clarté de votre propos toujours bien étayé est un plaisir pour l’intelligence.

  8. Francine Quirion

    Qu’ils le fassent donc! S’ils continuent à s’entêter! Ah! Les croyances!

  9. Nathalie Caron

    Si Dame Nature a fait les plants de tomates avec des « gourmands », pas de raisons de les supprimer en effet! On est jardinier paresseux non? ;0)

    • Dame nature n’a pas fait les plants de tomates actuels. Il eut été intéressant que le paresseux le souligne.

  10. Contente d’en apprendre mais décue de constater que mon nouveau tuteur torsadé n’est finalement pas si utile que cela. Tout est nouveau pour moi. Si je désire me faire une cage, quelle serait la dimension ( hauteur et diamètre), quelle grosseur de grillage ( on doit surement pouvoir y entrer notre main pour cueillir les fruits) et quelle variété de tomate serait mieux pour mon jardin surélevé ( déterminé ou non?)
    Merci pour tous vos conseils!
    A quand le tuteurage sur les concombres? 🙂

    • Caroline Young

      Aha…Moi j’utilise des cages à tomates comme tuteurage pour les concombres et pour les petit pois! Pas parfait mais mieux que rien.

    • D’ici quelques jours je prévois écrire un texte sur comment fabriquer une cage à tomates. Les concombres grimpent tout seuls… ou avec juste un peu de direction. On peut les faire grimper sur un filet de jardin.

  11. Lise Ouellet

    La nature sait ce qu’elle fait beaucoup plus que nous. Si ces feuilles sont là elles ont leur raison d’être. La grêle nous a gâtés cette année et si ça continue de la sorte j’ai bien peur que le soleil manque à nos beaux fruits. Merci encore pour vos sages conseils.

  12. J’aimerais bien un article sur la taille et le tuteurage des concombres cultivés en serre et à l’extérieur. Merci!

  13. Nicole Menard

    Merci ? je comprends jamais rien aux principes de tailles …quelles branches enlevées ou non , voilà c’est réglé juste les feuilles mortes !

  14. Merci pour cette mise au point bien utile… BELLE journée

  15. Excellent article sur la taille de la tomate. Je vais le partager.

  16. Et le tuteurage ? C’est vraiment nécessaire ?

    • Bonne question. Il faut penser que les tomate sont des plantes sarmenteuses (faiblement grimpantes) et leur nature est de monter sur un support… d’arbustes, dans la nature. Sans support, elles rampent et occupent plus d’espace… mais on peut les cultiver quand même de cette façon. Le seul risque est que les fruits qui touchent au sol peuvent être attaqués par les limaces ou des insectes du sol.

  17. Danielle

    Je n’enlève pas non plus les branches secondaires depuis que je vous ai entendu le dire il y a quelques années.Mais on ne me croit guère quand je vous cite?Tant pis pour eux.
    Vous êtes ma BIBLE.Mille fois merci pour vos conseils

  18. Nathalie Bouchard

    Je me posais justement la question. Merci beaucoup, vos articles sont toujours bien expliqués avec simplicité.

  19. Isabelle Boucher

    Je ne connaissais pas cette croyance par rapport aux gourmands des tomates. Je ne taille pas mes plants, ils sont tuteurés minimalement mais la récolte est toujours très bonne!

  20. Yvonne Béland

    Merci pour tout vos bons conseils, c’est ma première expérience cet été avec les tomates et ca répond très bien à mes questions!

  21. Cécile Ouimet

    Bon fallait que je lise ça là! J’ai fait la job hier… Vous avez tellement raison. Quand on y pense c’est logique. Je répétais l’opération machinalement comme me l’avait appris ma grand-mère qui «tutorait» ses tomates avec des manches à balais cassés ou des vieux manches de bâtons de hockey. Moi j’ai des cages. Bon je le saurai maintenant. Merci!

  22. Fontaine

    J’ai toujours été contre la taille, la nature sait ce qu’elle fait et cela s’applique à tous les végétaux!
    Si vous devez tailler c’est que vous n’avez pas la bonne plante au bon endroit…merci de nous donner de si bons conseils!

  23. Colette Jouve

    Je ne taille pas non plus, j’ai des branches dans tous les sens car pas de cages à tomates. Je rajoute des bambous quand j’arrive plus à accrocher les branches. Merci de nous confirmer dans nos attitudes  » naturelles »

  24. ju_garden

    je n’utilise ni cage ni tuteurs, je fais grimper mes tomates sur de fils tendus sur une structure solide en les enroulant délicatement lors de leur croissance, la teille n’est que symbolique quand le plan menace de casser sous son poids, ce qui n’arrive quasiment jamais.

  25. Jimmy Gauvin

    Grand merci pour cet article instructif.

    Mais les trois photos de la section « Les avantages de ne pas supprimer les tiges secondaires » sont toutes les mêmes! Erreur de copier-coller?

  26. Pour ma part, cela fait au moins 15 ans que je ne taille pas mes tomates… Et je me souviens d’une année particulièrement moche, avec beaucoup d’écarts de température et de pluie (Nord de l’Eure et Loir). Je venais d’arriver dans mon village actuel, combien de moqueries ai-je entendu à propos de mes tomates qui ne donneraient rien ou presque ! Sauf que j’ai été la seule à récolter jusqu’en novembre et sans mildiou ni cul noir ?… Voilà, voilà… Pas de taille, pas de porte ouverte aux maladies et bien sûr sans traitement chimique sauf quelques purins maison

  27. Dentaria

    Bien! Je suis heureuse de l’apprendre?.

    Mais, petit conseil, la prochaine fois que vous écrirez sur un sujet contreversé, et que vous mettez des photos en appuis pour prouvez vos théories à des septiques, il pourrait joué plus en votre faveur d’utiliser des photos de récoltes différentes. Parce qu’utiliser 3 fois la même photo de récolte peut être perçu comme une insulte à notre intelligence, et du fait, les septiques se referment!

    Merci pour votre article!

    • Merci pour le commentaire: le montage en question était censé représenter environ les résultats. J’ai retouché à la légende pour rendre cela plus clair.

  28. KimJulie

    Jetais mitigé lorsque jai omit de tailler les tiges secondaires et que des fruits y ont poussé! Merci d’éclaircir sur la question! Vous faites quoi de toutes vos tomates monsieur Hodgson? Jadore vos articles merci

  29. Lucie Lemire

    merci beaucoup , pour les explications , mes tomates vont devenir libres de pousser et moi je vais avoir du temps pour faire autre chose …

  30. Merci beaucoup ça réponds très bien à cette question. Cos chroniques sont très utiles !!

  31. Quand et quel engrais donner aux plants de tomates????

  32. Comme plusieurs, autres lecteurs je m’en remet à votre expertise. Pour ma part, j’éliminais les tiges secondaires sur les plants de variété indéterminée en fin de saison,(i.e.: fin août) ou lorsque j’évaluais que peut importe la robustesse de mon système de tuteurage, le plant allait ploire sous le poids. Il en était ainsi particulièrement pour la variété de tomate cerise « Sungold » que je n’ai malheureusement pas retrouvé chez mon pépinieriste cette année. Si vous ou vos lecteurs connaissez un endroit ou s’en procurer … sinon je partirai en semis l’an prochain. Attention les vendeurs tentent de vous vendre des substituts mais croyez moi après avoir expérimentés plusieurs variétés de tomate cerise, la Sungold n’a pas d’équivalent en saveur et en productivité… Semences chez Westcoast ou Johnny’s seed. https://www.westcoastseeds.com/shop/vegetable-seeds/tomato-seeds/cherry-tomato-seeds/sungold/

  33. Je suis tres contente d’apprendre qu’il ne faut plus se soucier de pincer ainsi les tomates! J’ai failli arrêter d’en faire pousser dans mon jardin, tellement ca me prenait du temps et me semblait une guerre inutile. Tailler une plante ne me fait pas peur, mais j’ai toujours trouve qu’un ‘gourmand’ loupé partait tout aussi fort qu’une tige pricipale et portait bien des fruits aussi. J’ai la place de les laisser faire et je suis ravie de leur accorder cette liberté. Merci!

  34. Diane Gauthier

    Moi ça ne me dérange pas d’avoir 3 ou 4 tuteurs par plant. Merci pour vos précieux conseils.

  35. Michelle Brière

    Hé ben voilà……nous n’enlèverons plus ces tiges secondaires et attendrons une belle récolte. Grand merci vous êtes toujours de bons conseils.

  36. Je me posais justement la question, donc je vais regarder pousser mes tomates sans couper les tiges secondaires. Merci beaucoup pour tous vos bons conseils. ???

  37. Le roi des fainéants : non seulement je ne taille pas mais je ne plante pas non plus ! Les oiseaux s’en. Chargent !
    Par ailleurs si les gros fruits flattent l’œil, ils sont aussi moins riches en nutriments. Dans les magasins je choisis toujours les plus petits fruits.

    • Sans doute que vous vivez dans une région à saison de croissance plus longue que dans la mienne. Au Québec, les tomates se ressèment parfois, mais n’arrivent pas à produire des fruits. Donc, nous nous devons d’être un peu plus travaillant que vous!

  38. En tout cas, à moins que ma vue baisse, les photographies qui sont sensées illustrer les bienfaits ou non de la taille sont identiques! Las très convainquant comme démonstration… 🙂

  39. france H.

    Merci pour votre article. Je dois maintenant eduquer mon mari!

  40. Je suis d’accord avec vous et comme France H. éduquer mon mari et tous les mêles-tout qui veulent m’apprendre a cultiver des tomates. Une petite question, quelle distance faut-il entre les plants de tomates ?
    Je viens de découvrir votre blog, merci pour les conseils 🙂

    • L’espacement dépend en partie de la variété de tomate. Les tomates indéterminées ont besoin de plus d’espace (60 cm) que les déterminées (45 cm). Les tomates non tuteurées: 75 cm.

  41. Christophe VDC

    Bonjour, ici dans ma petite serre en Belgique (6mx3m) je taille les tiges du bas des plantes (sur 30cm) de tomates pour laisser circuler l’air, je taille les gourmands et je taille des branches qui touchent des branches d’autres plantes. L’air, les papillons, bourdons, abeilles etc. circulent aussi partout.

    Je sens que laisser aller mes plantes sans les tailler formeraient une jungle tropicale propice au mildiou. Ca peut marcher avec alors beaucoup moins de plantes de tomates.

    J’ai 32 plants de tomates, 4 de concombres et 12 de poivrons.

  42. Entièrement d’accord. Depuis 3 ans je ne taille plus les tiges secondaires. La seule taille que je dois faire, c’est pour me permettre de passer dans ma serre car, notamment (cette année de forte chaleur), les plants deviennent énormes, vigoureux et envahissent tout l’espace. Merci pour cet article.

  43. Si je suis votre logique je devrais faire la même chose avec les plants de framboises ?

    • Les framboisiers n’ont pas la même façon de pousser et ne font pas de branches. Pour les contenir et les tenir debout, on peut fixer un tuteur solide à chaque extrémité du rang et y fixer, vers le sommet, une barre pour former une croix. Fixez une corde à chaque extrémité et, par la suite, dirigez toute tige égarée entre les deux cordes.

  44. J’ai ramené des graines de tomates Géorgiennes de mes cinqs voyages
    Il se trouve que dans ce pays ils ne taillent pas, ils ont le soleil et la chaleur donc des pieds tomates généreux. C’etait le grenier des soviétiques. Je ne connais pas le noms de l’espèce, je posterai un photo quand elles seront rouge et vous poserai la question.

  45. Cochin Gazon

    Je taille les branches secondaires du bas, les 1ères à apparaître et qui ont tendances à « trainer » au sol rapidement. Après, je laisse faire et j’improvise pour les palisser sur de la ficellle.

  46. Andrée-Anne Mercier

    Merci pour cet article! S’il ne rejoindra pas tout le monde dans leurs croyances inébranlables, il saura en convaincre plusieurs, et c’est formidable!

    J’ai vos livres comme précieuses références pour les plantes potagèges, mais comme je cultive mes tomates sous serre, comme une autre personne qui a commenté plus haut, je sais par expérience que supprimer les tiges secondaires peut aider à garder les plants aérés et donc en santé.

    Par contre, si je voulait être paresseuse, à quelle distance croyez-vous que je devrait planter dans ma serre? Selon ce que vous dites ici, j’aurais ainsi la même récolte avec moins de plants, alors je suis prête à faire le test l’an prochain!

    Merci!

    • Il est difficile de parler de distances sans savoir quelles sortes de tomate que vous cultiverez. Peut-être 75 cm (60 cm en pleine terre) pour les tomates indéterminées les plus grandes.

      • Andrée-Anne Mercier

        J’en prends note! Ça va diminuer de 30% mes plans, mais peut-être doublé ma récolte, alors ça sera probablement gagnant! : )

  47. Bravo !
    Je comprends que vous receviez des mails de jardiniers, ça semble logique quand on touche à des sujets sensibles : tomates + taille : combo fatal !
    Plus sérieusement, je suis d’accord avec vous. C’est de la physiologie végétale de base. Si les plantes poussent ainsi, ce n’est pas pour rien. J’en parle aussi d’ailleurs dans mon dernier article : https://www.jardinerfute.com/juillet/

  48. J’ai construit un potager sur pattes cette année pour échapper aux marmottes! Comme l’espace est réduit, je n’ai planté qu’un seul plant de tomates cerises. Il est énorme! Pour l’instant, il n’a que des fleurs alors il n’est pas trop lourd. Je me suis contentée de tuteurs de bambou. Petite question : si mon nouveau bac est rempli de terre à jardin et de compost, est-ce que j’ai quand même besoin d’engrais? Tout ce que j’y ai planté a super bien poussé.
    Merci!

    • Si la croissance est bonne, ça veut dire qu’il y a assez de minéraux pour la soutenir. Si vous avez mis une bonne quantité de compost, habituellement vous n’aurez pas besoin d’engrais.

  49. A reblogué ceci sur Idées de chatset a ajouté:
    Faut-il garder les tiges secondaires ou gourmands sur les pieds de tomates.

  50. guardiola

    j’ai lu tous les commentaires, je n’y ai pas trouvé de jardiniers haineux, cela m’étonnait un peu, quand on jardine , il n’y a pas de haine sinon on arrête tout…..

    • Effectivement, il semble s’être greffé une belle communauté de gens passionnés et respectueux autour du jardinier paresseux.

    • Je suis aussi surpris que vous, car il y a 3 ans, j’en ai eu beaucoup. Peut-être que je leur ai fait peur avec mon commentaire du début!

  51. Article insupportable !! Il FAUT tailler les gourmands ! Je suis en colère; taillez vous gourmands ne l’écoutez pas !!

    PS : Je plaisante 😉 Merci pour cet article !

  52. Alexandra

    J’ai bien aimé cet article et je vais revoir la taille de mes tomates… Laisser les gourmands et profiter du soleil au jardin ?

  53. Ne pas tailler d’accord, mais est ce qu’il faut les fixer à un tuteur du coup ? Ou les laisser se répandre à leur guise sur le sol ? Est ce que les fruits ne risques pas de pourrir s’ils sont un peu trop au contact du sol ?

    • On peut les laisser se répandre si on veut. Il y a un peu de risque que les fruits pourrissent (pas parce directement à cause du fait qu’ils touchent au sol, mais parce que des limaces ou insectes du sol peuvent percer le fruit, ce qui laisse entrer des spores de maladie), mais le vrai problème est que la plante occupe alors beaucoup d’espace. D’où l’idée de la tuteurer ou de la laisser monter toute seule dans une cage à tomates. On gagne alors d’espace pour d’autres cultures.

      • Ok, merci beaucoup pour cette réponse très complète ! Je me posais la question car j’ai un peu tardé à poser les tuteurs cette année et les branches fragiles de la tomate sont délicates à fixer je trouve. Et mes pieds de tomates avaient l’air en super forme de pouvoir pousser librement ! Mais c’est vrai qu’à la longue ça doit prendre vraiment trop de place, je penserai à la cage à tomates à l’avenir.

    • Nathalie

      L’année prochaine j’essaie les cages à tomates, la nature est bien faite, pourquoi mutiler ainsi les plantes?

  54. Geneviève Bordeleau

    Pour ma part, la seule raison qui me pousse à tailler les tiges secondaires est l’aération (une rangée de plants de tomates comportant chacun une seule tige tuteurée est mieux aéré que quelques bosquet bien touffus), pour diminuer le risque de maladies fongiques en cas d’été pluvieux. Quel est votre avis à ce sujet?

    • Les maladies fongiques surviennent bien plus facilement sur des plants de tomates où l’on a taillé les « gourmands » car cela leur laisse une plaie ouverte propice aux maladies… Mes plants non taillés sont très serrés, donc peu aérés et je n’ai que très peu de mildiou voire pas du tout!

  55. bruno carrière

    J’ai toujours supprimé les gourmands sauf un ou deux. Il y a toujours un gourmand qui est plus vigoureux que les autres donc il est bon de le garder. Présentement mes plants de tomates sont tres vigoureux, une belle récolte de grosses tomates en perspective. Meme si j’ai enlevé plusieurs gourmands mes plants produisent beaucoup de belles feuilles qui protege ma récolte contre le soleil.

  56. Perso je n’enlève jamais les tiges secondaire et une année avec 6 plants de tomates cerise sweet j’en ai récolté plus de 10 kg de tomates cerises sans compter les autres variétés plantées. Je plante mes plants le long de ma clôture de piscine pour en plus d’avoir de bonne tomates du jardin sans produit chimique et récolté mûri sur le plant (bien meilleure que celle de commerce) me serve de brise vu. J’accroche juste mes branches au grillage qui me sert donc de tuteur.

  57. super…..!!!!! cela m’arrange, j’ai jamais su le faire……merci

  58. Les années dernières, nous avons utilisé une cadre au-dessus des tomates à la place des tuteurs. Comme ça chaque tige peut être fixée par un fil différent au fur et à mesure qu’elles poussent. Les pieds de tomates produisent 2-3 fois plus (les indéterminés). Certains cadres restent en hiver, les autres vont à la cave,et ils supportent bien les orages et du vent aussi.

    • Bonjour Judit, bonne idée. Je dois planter en pot car je suis en appartement sans terrain, et les tuteurs sont un peu difficiles à faire tenir. Merci!

    • Annie T

      Ça semble être vraiment une super idée, serait-il possible de voir une photo.

      Merci beaucoup.

  59. Moi j’dis ça j’dis rien mais chacun fait ce qu’il veut avec ses tomates et pis c’est tout !

  60. Enfin, je sais ce qu’est un gourmand. Comme je ne savais pas ce que c’était, je n’ai jamais enlever quoique ce soit. Maintenant, je suisz instruite et toujours paresseuse dont je continue à ne rien enlever. Chic !

  61. Plus les années passent et moins je taille les tomates ; cette année j’en ai laissé une partie « sauvage », pour tester justement, d’autres j’interviens un peu juste pour limiter l’étalement. Cela semble logique que au plus l’on crée de plaies sur les plants plus est à craindre la survenue d’une maladie.
    Merci pour cet article, et l’an prochain je mettrai en place des cages fait maison !

  62. Je cultive chaque année un pied de tomates en jardinière au 10ème étage et ne retire aucune tige, c’est décoratif et bon

  63. cécile clef

    Merci pour cet article…enrichissant sur l’origine des choses et réconfortant!!! par contre quelle est la solution lorsqu’on plante plus de 300 pieds de tomates…le système des cages me parait compliquer pour un grand nombre de pieds et malheureusement certaines variétés de tomates produisent beaucoup de tiges…ça devient vite envahissant…une forêt de tomates!..merci..

    • À l’échelle de votre plantation, il vous faut calculer qu’est-ce qui demande le moins d’efforts pour vous. Il existe plusieurs formes de supports un peu comme une cage en longueur, un peu comme on fait pour les framboisiers, toujours faites maison. Peut-être que cela vous conviendrait.

      • Je travaille dans le maraîchage biologique. Je crois que le tuteurage et l’entretien des plans dépendent du type de culture et de la sorte de tomate. Avec 1200 plants de tomate en serre, on drajonne les plants pour créer une constance et une structure. 3 feuilles, une grappe. Comme ça, on peut calculer les kilos par semaine. Pour nous, le drajonnage est rentable. Pour monsieur et madame tout le monde, le tuteurage me semble essentiel pour gagner de l’espace mais le drajonnage superflu. Cependant, je n’aime pas les cages. Avec le poids des tomates au bout des drajons, les branches finissent par casser. Mettez des tuteurs au 3-4 plants et cordez en sandwich à l’horizontal au fur et à mesure que le plant croit. Bonne chance à tous!

  64. Merci beaucoup cher jardinier paresseux, vous venez de m’enlever un stress pour les années à venir, d’autant plus que les avis reçus à propos des gourmands différaient d’un conseiller à l’autre. Mon pied de tomates Big Beef est dégarni du bas puisqu’on m’avait dit d’enlever les feuilles qui ne produisaient pas mais bon, je souhaite ma première expérience réussie quand même!

  65. Ça me paraît tellement plein de bon sens ! Cette année, je n’enlèverai rien ! Grâce au temps gagné, je pourrai faire autre chose d’utile ou pas comme rêvasser ou regarder les oiseaux ou mes chats.

  66. simone claudon

    Je ne taille

  67. simone claudon

    Je ne taille pas mes tomates je les attache avec plusieurs tuteurs en fonction de leur évolution.
    La preuve que les « gourmands » donnent des tomates, si l’on met des gourmands en terre il forme un nouveau pied qui fleurit puis donne des fruits.
    Je ne fais que des tomates anciennes sur lesquelles il ne faut pas les couper sur les tomates cerises non plus.
    Merci pour votre article

  68. L »an passé comme il me restait un quinzaine de plants de tomates cœur de bœufs, et que je ne voulais pas les jeter, je les ai planté le long d’un mur de cloture sans tuteur et sans m’en occuper.
    J’ai décidé de ne pas les tailler , et je les ai attachés à la grille au dessus du mur lorsqu’ils ont mis des fruits. Mes autres plantations de tomates, bien tuteurisées, et taillées, ont toutes connu le mildiou, et par enchantement cette zône a part y a échappé, et les tomates sont arrivées à profusion, et très grosses. Cette expérience m’ayant réjoui, je l’ai renouvelée cette année avec proximité immédiate de courgettes, bettes rouges, et choux alsacien. Allez voir ma page FB vous verrez ce coin à tomates qui promet.
    J’ignore si j’ai bien fait de tout mettre en mélange, mais mes courgettes rendent à profusion, et les choux sont tres prometteurs……..
    Michel Lacaux 36350 La Pérouille Berry France.

  69. Lucie Vilvorder

    article très bien fait, je pensais de toute façon la même chose, la nature se débrouille bien sans nous.

  70. Véronique

    j’ai entendue dire que tailler les tomates créer des plaies et fragilise la plante vis à vis des attaques de mildiou. Donc cet année je n’ai pas taillé et pour le moment elle sont en pleine forme. Les années passées, j’ai toujours eu le mildiou en fin de saison et j’ai rarement une belle récolte… Je croise les doigts pour cette année.

  71. j hésitais depuis un moment! et vais cesser de pincer….comme quoi on apprend tjrs et il y a que les…. qui changent pas d avis….merci

  72. Très instructif ! Merci. Donc ôter les « gourmands » n’a aucune utilité et ne peut, éventuellement, que favoriser la propagation de maladies . Et cette année n’ayant a qu’à peine taillé les tiges basses, je constate d’ailleurs que sur mes plants tres touffus actuellement il y a quantité de belles grosses tomates en train de mûrir et les « cerises » sont déja délicieuses. Donc fini pour la taille!!!

  73. THIEBAUX DELPHINE

    Personnellement j’ai juste envie de dire que la meilleure façon de prouver que votre méthode est bonne ou mauvaise est tout simplement d’essayer…avant de râler… 😉

  74. J’avais également entendu parler qu’enlever ces gourmands favorise le mildiou, qu’en pensez vous ?

  75. jean michel augay

    bonsoir, merci pour ce superbe article, c’est fait : je deviens paresseux…!!! Mais une question: que préconisez-vous en dimensions (hauteur/diamètre/taille des carrés ) pour ces cages à tomates?

  76. moi j’enlève les gourmands sauf pour les tomates cerises !
    les gourmands sont moins vigoureux que la tige mére ,les feuilles aussi donc moins d’energie donc inutile
    de plus les tomates sont nettement plus petites

    • À chacun sa façon de cultiver… mais vous avez tort de penser que les feuilles des tiges secondaires sont inutiles! Si la plante en produit, ce n’est pas pour rien!

  77. Toinou psychédelique

    Coucou, merci pour cet article très intéressant que je vais m’empresser d’envoyer à mes parents !
    Pour ma part je taillais les tiges secondaires en fonction de la place que j’avais, de la hauteur dont je disposais (pour celles en serre), afin qu’ils montent plus ou moins vite.
    Par ailleurs, cette année j’ai enlevé quelques (grandes et petites) tiges secondaires que j’ai placé dans le sol, elles ont toutes prises, ainsi cela permet de multiplier les pieds de tomates à moindre coût.
    Très bonne journée,
    Naturellement vôtre,
    Antoine.

  78. Bonjour à vous, je viens de lire votre article sur le sujet des gourmands de tomate et bien que je vous accorde l’usage abusive du mot gourmand, il demeure qu’un plant sans taille de ce tiges secondaires fait élargir le plant au point qu’une humidité se préserve près de la tige mère pour amener les fruits à développer plus facilement des moisissures et des attaques par limaces et escargots. Ce que je puis suggérer lorsqu’une tige secondaire oubliée a une longueur de plus de 6 cm, c’est de la couper et de la planter pour obtenir un nouveau plant de tomate. Dans une terre noire gorgée d’eau, enfoncez la tige secondaire jusqu’au premier branchement; malgré le flétrissement de cette tige, continuez d’arroser quotidiennement et la tige reprendra de la vigueur pour produire un nouveau plant de tomate et ainsi vous pourrez multiplier votre production de tomates par beaucoup plus que par le double.

  79. Ping : La vérité au sujet des gourmands de tomate – Jardinier paresseux | CLeVIE

  80. Frappat martine

    Merci, je ne taille plus cette année car, avec toutes les méthodes conseillées, je n’ai eu aucune tomate!!!!

  81. Dominique

    Un filet tendu horizontalement à 60 cm du sol (largeur 1 m env.), et laissant dépasser les tuteurs permet d’aérer les pousses et facilite la récolte.

  82. Ah ben j’ai les mêmes remarques quand je dis que je ne taille pas et j’ai pourtant de bons rendements et très rarement la maladie

  83. top! merci! j’avais jamais de tomates en cage! wow! choquant!

  84. Crystal Shane

    Enfin quelqu’un qui fait comme moi , ça fait des années que je n’ enlève pas soit disant les gourmands, qui me donnent de belles et très bonnes tomates , je suis ravie de votre article et je me sent un peu moins seule 🙂

  85. C’est un plaisir de vous lire ! Cher nous aussi nous ne pratiquons aucune taille et on tuteur par le haut avec des cordes. Bon jardinage !

  86. Eh bien cher jardinier paresseux, j’ai justement expliqué ça à un ami la semaine passée et votre article arrive à point. C’est fou ce que les croyances ont la vie dure. Beaucoup de choses sont faites parce que nos aïeuls les faisaient ainsi et on aime croire ces traditions. Et bien merci, je vais dire à cet ami de ne plus faire ça. Dans le fond, c’est exactement comme pour les dahlia et autres fleurs, plus on enlève de tiges, plus les fleurs sont grosses. Merci d’être là pour expliquer les choses comme elles sont et ceux qui sont fermés aux nouvelles idées, ben, continuez comme vous le faisiez, trop obtus pour comprendre.

    • Augay jean michel

      Bonjour Lynn, excellente réponse, adopter sans vouloir convaincre à tout prix … Jardinier Paresseux à totalement raison, il m’a convaincu de sa méthode, moi qui faisait parti de ces indécrotables acharnés de la tradition…! Et bien aujourd’hui je répand la  » bonne parole « , et qu’est- que je ramasse…par les conservateurs !!! Dur de changer les habitudes…

  87. Sébastien Ackermann

    Article clair et complet sur la une part importante de la culture des tomates: la phase de croissance des plants.
    Je cultive des tomates depuis pas mal d’années et on m’a toujours montré et appris à retirer les gourmands. Résultat, mes plants étaient fragilisés, secs, fins et parfois malades. Les tomates, elles prenaient souvent des coups de soleil.
    Depuis 2 ans, mais surtout cette année je n’ai quasiment pas retiré mes gourmands suite à de nombreux conseils en permaculture et videos/articles « récoltés » sur le net.
    Le résultat est tel que décrit sir cet article: rendements énormes, tous les gourmands ont produit des fruits.
    J’ai même voulu comparer, en retirant les gourmands sur 2 plants, et la différence est flagrante en faveur des plants non taillés.
    Un grand bravo « jardinier paresseux » pour cet article étayé qui devrait figurer tel que dans le Wikipedia du mot « gourmand ».
    Sébastien
    Permaculteur en cours d’optimisation

  88. Dorénavant, j’utiliserais le mot gourmand à d’autres usages. Merci pour votre éclairage.

  89. Bonjour,
    J ai mis pour la première fois des tomates dans mon jardin. Au début je coupais les gourmands!!!Et puis je suis tombé sur des sites qui disaient de ne pas couper les gourmands.Ce qui m arrangeait bien, ça faisait moins de boulot!!!!???.(j ai juste continué à couper les gourmands sur 1 plant, les 7 autres je n ai rien fait).pour l instant tous mes plants se mélangent tellement il y a des tiges (je relie les branches avec une fine corde au tuteur quand même peur qu elles se cassent!!), et bien sur énormément de tomates dessus!
    Sur le plant où je coupe les gourmands j ai beaucoup moins de tomate et elles sont de même taille que les autres.

    Donc je vous remercie d avoir publié cet article!!!Moins de travail sur le plant et plus de tomates!!!!Que la nature est bien faite!!!

  90. Sounillac

    Bonjour j ai voulu essayer cette année et effectivement j ai eu de très belles tomates jusqu à ce qu elles attrape le mildiou faute de quoi… j aurai du couper les brancher au sol et je pense que mes plantations étaient trop serrés …je suis déçue car c est d’est pieds que j avais fait pousser cet hiver. Et je vais essayer de sauver les autres avec du bicarbonate de soude….est ce que je ne pourrai plus planter mes tomates à cet endroit à cause de la maladie?

  91. Je cultive des tomates depuis une dizaine d’années et je ne les ai taillées que la première année: galère et maladie des plantes. Maintenant je les laisse faire ce qu’elles veulent et j’ai des récoltes importantes et délicieuses. Donc oui au jardinage paresseux ?

  92. Bonjour ‘je taille pas les ? tomates je ne traite pas et je récolte de beaux fruits. Il est vrai que cela fait beaucoup de tiges mais il faut attacher en conséquence
    ?

  93. chris Hat

    Merci pour ces informations intéressantes. J’ai lu quelque part qu’il fallait aussi enlever les gourmands des fraises. Croyance ou réel besoin?

    • C’est plutôt vrai. Si on les laisse tous pousser, la plante-mère mettra moins d’énergie à fleurir, donc à produire des fruits. De plus, dans 2 ou 3 ans, il y aura tellement de petits fraisiers que la compétition pour les resources sera trop forte. Donc, habituellement on laisse pousser 2 ou 3 stolons (donc, des bébés). Quant la plante-mère produit moins (ce qui ne prend que 3 ans habituellement, les jeunes peuvent la remplacer.

  94. Andrée Charest

    Est-il maintenant le temps de supprimer les fleurs ?

    • Tout dépend de votre climat local. Environ 4 semaines avant que vous attendez le premier gel, vous pouvez supprimer les fleurs, car elles n’auront pas le temps de mûrir ni même d’atteindre une taille suffisante pour faire des tomates vertes.

  95. Bonjour et merci pour cet article tres interessant maintenant je ne couperai plus les branches

  96. A quel moment faut il planter les graines de tomates recoltées merci

  97. bonjour quelle est la variété de tomate la plus productive merci

    • Il est impossible de répondre à cette condition: il y a trop de définitions de « tomate productive » (nombre total de fruits, poids total, etc.), de type de tomate (cerise, coeur de boeuf, etc.) et aussi des facteurs climatiques (durée de la saison, culture en serre). Chose certaine, les tomates indéterminées produisent plus que les tomates déterminées. Parmi les tomates reconnues comme « productives » dans ma région, il y a Mountain Magic et Sun Gold.

  98. bonjour quelle est la variété de tomate la plus productive

    • Je pensais avoir répondu à votre question, mais il faut croire que non.

      C’est une question très complexe. Déjà, est-ce que « productif » réfère au nombre de fruits ou du poids total? Aussi, différentes tomates produisent plus que d’autres sous certaines conditions, moins sous d’autres. Les tomates les plus productives sont sans doute les variétés cultivées en serre en utilisant des pollinisateurs (bourdons). Il y a des tomates qui ont produit plus de 1000 fruits sous de telles conditions. En plein air, c’est très différent et il y a d’autres facteurs dont il faut tenir compte. Dans ma région, par exemple, où les étés sont frais et courts, une tomate productive doit pouvoir tolérer ces deux facteurs; dans d’autres, c’est des variétés adaptées aux grosses chaleurs qu’il faut cultiver. Il y a plus de 15 000 cultivars de tomate: ça fait beaucoup de tomates à vérifier!

  99. Je confirme, laisser une 2 ème tige ( voir 3 tiges) pousser double la production avec autant de tuteurs que besoin. Je l’ai expérimenté pour la 3 ème année; toutefois quand ma plante est très touffue et produits beaucoup de fleurs et fruits, je ne laisse pas toutes les autres repousses. Cette année production abondante et succulente en Sarthe.

  100. Je n’ai jamais vu un article aussi bien détaillé et ceci devrait mettre fin aux discussions. Moi je regarde mon pied de tomate et je choisis une ou deux tiges secondaires qui sont énergiques et qui sont bien situés, les autres je les coupes. Résultats, un plant en santé et productif. En résumé, si vous avez 100 pieds de tomates, vous avez trop d’autres choses a faire, laissez les avoir soin d’eux meme et vous aurez beaucoup de fruits. Moi a 88 ans, j’ai 6 pieds de tomates donc j’ai du temps pour m’en occuper et je fini par en donner a tous les voisins sans compter les visiteurs. Il n’est pas étrange de trouver 40 belles grosses tomates sur chaque plant. Si vous plantez dans des pots il faut leur donner de l’eau a tous les jours. Si dans la terre, il faut arroser au besoin.

  101. Attila, Richard KERTESZ

    Je suis d’accord avec le fait de ne pas supprimer tous les gourmands, personnellement j’attends
    que certains aient atteint 15 cm et je les coupe et je les plonge dans l’eau pendant 15 jours,ils produisent des racines et je les replante. Ce qui me permet d’avoir, en serre, d’avoir des tomates
    jusqu’à Noël, je me trouve en Bretagne, pour ce qui est du tuteurage, je suspends du grillage
    et je l’utilise comme tuteur, très efficace quel que soit le nombre de pieds de tomates.

    • geronimo

      Bonjour,
      je fais exactement pareil que vous et cela fonctionne parfaitement bien pour ma part egalement. De plus je precise que mes cutlures sont en pots (donc moins de ressources qu en pleine terre) cumulé à des plants de tomates du célèbre pascal Poot, j ai des plants vigoureux qui ne craignent pas le manque d eau. avec cette technique j offre des plants issus de « gourmand » a mon entourage. vive le partage.

      • j’ai fait les deux méthodes , et oui plus de tomates quand je ne taille pas , vous avez pour moi raison

  102. Moi je ne supprime aucune tige et je ne les accroche je ne les tuteure pas non plus quand une branche secondaire touche le sol je remet de la terre dessus et elle reforme des racines donc plus de nourriture ma tige mère devient tres grosse et forte alors j’ai déja eu 226 tomates dans un seul plant indéterminé et plus vite vous les mettez dans la terre au mois de mai et plus vite le plant grossira et formera de belle grosse tomate car la tige secondaire qui fait des racines devient un plant mère et tu n’as que respecter la nature et moi je mets du paillis pour empêcher mes tomates de toucher le sol et pourrir voilà ceci est ma façon de faire et toute les façons sont bonne selon chaque personnes

    • Je fais exactement la même chose que vous et c’est génial. Plus de tuteur plus de taillage juste à les regarder pousser sur ma permaculture

    • Je vais tester votre technique! Si j’ai bien compris, vous enterrez les tiges secondaires qui tombent au sol par le poids?

    • Elodie Verdier

      pareil pour moi, je ne m’embête vraiment pas avec mes tomates, je les laisse vivre leur vie et j’ai de très belles récoltes. je vais mettre de la terre sur les branches du sol pour voir ce qui se passe, merci pour l’idée !

  103. moi aussi je paille et je laisse faire le reste

  104. Bonjour
    Je suis tout à fait d’accord il ne faut pas enlever les gourmands…je les ai toujours enlevé jusqu’à cette année
    Mes pieds de tomates étaient rachitiques et pas beaucoup de fruits…
    Cette année j ai fait la parraisseuse…(heu …enfin presque…)
    Je devrais plutôt dire j ai laisser la plante faire…
    Et je n’ai jamais eu autant de tomates….malgré pas mal de perte à cause du mildiou mais j ai coupé toutes les feuilles et fruits atteints bouillie bordelaise….et ça continue à rougir..et nous a nous régalés…

  105. Precious Thym

    Enfin! Quelqu’un qui pense comme moi! Plus de feuilles plus d’énergie…
    Mon voisin, un vieux jardinier n »enlevait aucunes feuilles et laissait ses tomates, concombres et courges ramper. Il mettait des cartons sous les plants afin de protéger les racines de la chaleur intense et ainsi garder l’humidité et que les fruits ne touchent pas le sol. Il disait que c’était pour empêcher les fruits de pourrir.
    Personnellement, les saisons où je n’ai pas enlevé les « gourmands », et que j’ai déposé des feuilles mortes et des copeaux de bois, les plants ont donné une abondance de fruits.
    Chacun sa façon, mais celle-ci me donne un meilleur rendement. Bon jardinage!

    • alphonse wasnaire

      En fait vous hésitez encore, faut-il? Faut-il pas? Un conseil, inscrivez-vous à un cercle horticole près des chez vous. C’est la meilleure façon de respecter les conseils de nos parents et grands parents. Il ne faut pas improviser et taper des mots en l’air.
      LES JARDINS bRAINOIS

      • CÉCILE LABONNE

        Bonjour!
        Je pense au contraire qu’un jardin est un vrai terrain improvisation et d’expérimentation 🙂 Nos grands-mères ont certes des choses à nous apprendre mais nous devons aussi apprendre à désapprendre, comme d’arrêter d’enlever les « mauvaises herbes » par exemple.

        Merci pour ce post !

  106. Ping : Un rappel: il n’est pas nécessaire de supprimer les «gourmands» de tomate – Jardinier paresseux

  107. Guylaine

    Tres interressant, j’en ferai l’essaie cette été

  108. Marie Verschueren

    L’an dernier on a laissé les tiges secondaires sur la plupart des plants mais ils sont devenus des buissons énormes qui retombaient sur le sol du fait du poids des tomates. (On n’avait pas ces cages dont vous parlez; je n’en ai d’ailleurs jamais vu.) Aussi, elles ont mis un temps fou à mûrir. Il n’y avait quasi que les tomates cerises qui sont arrivées à maturité.

  109. bruno carriere

    Moi j’enlève les tiges les plus faibles et garde celles qui semblent énergiques En d’autres mots, je suis sélectif. Le résultat, de beaux pieds de tomates, beaucoup de feuilles, oui c’est important le feuillage, elles empêchent les fruits de murir trop vite donc meilleur goût. C’est comme tailler un arbre, c’est comme une coupe de cheveux, ca fait du bien.

  110. Maurice Guérin

    Aucun commentaire

  111. Ping : Permaculture | Pearltrees

  112. Destruel Régine

    Merci, enfin un message clair et qui en plus m’arrange bien. J’avais décidé de laisser mes tomates se débrouiller toutes seules ou presque.
    Puisque vous avez l’air d’en connaitre un rayon sur le sujet, pouvez vous m’aiguiller sur l’arrosage ? C’est pareil que pour les fameux « gourmands » !!! Tous les jours, jamais, juste au moment de la plantation. J’habite à la limite de l’Aveyron et du Lot (Causses et Quercy) il fait chaud et sec.
    Merci pour vos conseils

    • Il n’y a pas de fréquence spécifique pour l’arrosage. Le secret, c’est d’arroser quand la terre commence à s’assécher et donc, l’arrosage variera selon les facteurs différents comme la pluie, la température, la taille des plantes, etc. Paillez peut aider énormément à maintenir une humidité assez égale.

      • Bonjour, la question de l’arrosage s’aborde de plusieurs façons . Mais le bon sens du jardinier doit l’emporter. On dit que trop arroser rend « fainéant » la plante, certes, mais il lui faut aussi un minimum. La paillage est à mon sens l’atout majeur incontournable , comme le choix de l’ heure, tôt le matin et tard le soir. Vos avis sont les bienvenus si je suis dans l’erreur… ?

      • Tout à fait d’accord!

      • jschindlagro

        L’arrosage dépend aussi du type de graines que vous avez planté. Si vous sélectionnez vos propres graines en choisissant de ne pas arroser, vous aurez la première année des rendements catastrophiques, mais au fur et à mesure les plantes s’acclimateront à ne pas être arrosées.
        Par contre si vous voulez favoriser la production à partir de graines du commerce (même bio), l’arrosage est indispensable pour une bonne production. Pour connaître la fréquence d’arrosage, testez l’humidité du sol sous votre paillage au toucher, la terre doit toujours être humide comme une éponge essorée. Vous pouvez regarder l’état des feuilles, si elles ont tendance à se recroqueviller, c’est que la plante a vraiment soif!

  113. Je vais essayée cette technique.
    Moi qui enlever jusqu’à aujourd’hui les gourmands … je vais arrêtée.

  114. Mondukpe

    La logique, on n’a pas besoins d’un bac+n en agriculture ou en jardinage pour comprendre.
    Laissons la nature faire,ou imitons la.

  115. Jayme Guy

    Je ne supprime aucune tige. Cette année je teste la culture en cage, le dessin au-dessus est faux, l’intérêt de la culture en cage c’est qu’on peut mettre une dizaine de pieds dans un cercle de 80cm de diamètre. On multiplie par 3 la quantité de tomate au m2 tout est plus facile. Des la première semaine on voit la différence avec les tomates en ligne, c’est impressionnant.

  116. MERCI, enfin un article clair sur ce sujet ! Bonne journée

    • Bachelier

      Merci. Je me coucherai moins bête. Je les ai toujours enlèvés jusqu’ici. J’arrête et je verrai ce que ça donne ?

  117. Merci pour ce super article!

    Avez-vous des informations sur l’effet de la taille de la tomate sur les maladies?

    Il me semble que la taille favorise la circulation de l’air entre les feuilles et donc évite la propagation des maladies fongiques.
    Cela doit aussi dépendre du climat et micro-climat local (air sec ou humide, vent, haie…) et de la sensibilité des variétés. Donc à chacun de faire ses propres expérimentations…

    • Larry Hodgson

      Je n’ai pas vu d’études officielles sur le sujet, malheureusement, mais dans un jardin communautaire, vous noterez que le feuillage des tomates non taillées tend à rester vert tout l’été alors que les plantes taillées sont souvent dégarnies à la base ou ont beaucoup de feuilles jaunes à cause de maladies foliaires. J’ai toujours présumer que c’était parce que tailler fait étendre les maladies, laissant des blessures par lesquelles elles peuvent pénétrer les plantes.

    • Pourtant à chaque fois que l’on taille, c’est une cicatrice, et donc une porte ouverte pour les maladies, en particulier le mildiou qui est un champignon. Donc tailler favorise le mildiou

  118. Adriano Bersani

    Bonjour à tous , jusqu’à présent je taillait les tomates. Alors je vais arrêter. Et c’est vrai sais moins de travail

  119. Bonjour. Article intéressant, merci, car avec tout ce que l’on entend et les « écoles différentes » à ce sujet, que chacun fasse ce qu’il veut. Pas besoin d’agresser une personne à un avis différent.
    Merci à vous.

    • Sablayrolles

      Tout à fait d’accord avec vous,moi je continu à enlever les gourmands et cela me va très bien cdlt

      • Vanessa

        Si vous avez plusieurs pieds vous pouvez faire comme d’habitude sauf 1 que vous laissez pousser à sa guise sans le tailler, c’est le meilleur moyen de vous rendre compte par vous même de la différence entre les 2 méthodes et celle que vous souhaitez conserver 🙂

  120. martine martin

    je ne taillerais plus les plants merci vous avez raison

  121. Cyril Vergne

    Je suis tout a fait d’accord sur la théorie :). En pratique, j’ai quand même la sensation qu’un pied de tomate touffus a beaucoup plus tendance a développer du mildiou. Mais ce n’est que ma jeune expérience sur 4 ans, a voir dans le temps…

    • Curieusement, je n’ai pas de mildiou sur mes tomates non taillées, mon voisin en a beaucoup cette année et il supprime toujours les faux gourmands.

  122. Est que le pailliest bon pour empêcher les tomate de pourrir

    • Le paillis est bon pour de nombreuses raisons et oui, si les fruits touchent au sol, il y a risque de pourriture, alors que s’ils se posent sur un paillis, ils sont protégés.

  123. Charline de baetd

    En vacances en charente j ai vu chez un cultivateur local les plants des tomates courrir sur le sol comme les courgettes et autres cucurbitacees et des productions extraordinaires mais evidemment non calibrees mais tellement gouteuses
    .

    • C’est comme cela que mon grand-père les cultivait. Mon père était plus « tuteur ».

      • Simonddartois

        Mon père les laissé courir mais même en altitude ds le sud de la Drôme le terrain est sec: moins de maladie et au sol elles sont moins chahuté par le vent. Chez moi à 750 m d’altitude en Isère nous avons plus d’humidité : je tuteure et j’abrite de la pluie. On a tous les deux de bons resultats…

  124. Mimi Potvin

    En pot faut-il les couper ou non les faux gourmands, je suis toute confuse et faut-il ôter quelques feuilles pour aérer???

    • C’est bien simple: ne coupez que les feuilles jaunes. Coupez les faux gourmands réduira votre récolte. Aérer? Ce n’est même pas une considération.

  125. Gisèle

    Nous avons une petite serre faite maison dans laquelle nous faisons pousser tomates, basilic et poivrons sur trois planches d’environ 60-75 cm. Pensez-vous qu’il est possible d’appliquer votre méthode pour les tomates? Merci!

  126. Chantal

    Depuis je lis vos chroniques je devient un petit jardinier en herbe votre simplicité est magique . tout mes amis me demande ou j apprend tout mes trucs et vous suivent maintenant . un seul mot ; merci . encore une fois cet article est pertinent .je crois que la nature a pas besoin de nous a part pour réparer ce que l on detruit.

  127. Christiane gallo

    Bonjour, mes plants de tomates sont en serre (genre tunnel) je pensais faire courir mes plants sur des cordes suspendues. Préférable d’enlever les gourmands non?

    • Évidemment, je ne vois pas votre système, mai s’il y a plusieurs cordes, il y a de la place pour plusieurs tiges. Si trop de tiges poussent et rampent au sol, il serait peut-être sage de supprimer celles-là.

  128. J en laisse au moins deux sur chaque pied et je repique les autres depuis des annees et je les laissent tous sur les tomtes cerises

  129. ou l’art de remplacer certaines fausses croyances … par d’autres fausses croyances.

    d’accord, le terme de « gourmand » est quelque peu inapproprié (je préfère moi-même parler de ramifications), mais c’est là un détail, et il reste assez populaire. l’essentiel est quand-même de se faire comprendre.

    « Si vous ne supprimez pas les tiges secondaires, vous obtiendrez environ 2 fois plus de tomates (quand les conditions sont bonnes, 1½ plus sous des conditions moyennes), mais elles seront d’une taille légèrement inférieure aux tomates produites par une plante taillée » :

    2 fois plus ? en poids ou en nombre ? la photo d’illustration n’est certainement pas contractuelle, puisqu’il s’agit simplement d’un dupliqué/collé. par ailleurs, il est important de noter que sur l’espace occupé par un plant non taillé, il est très certainement possible d’en cultiver 3 (au moins) taillés et tuteurés ! par conséquent, même en admettant la validité (en poids) des chiffres susmentionnés, la taille reste avantageuse si l’on considère le ratio « poids des fruits »/ »surface cultivée ».

    « Par contre, elles ont souvent meilleur goût, car la plante a plus de feuilles et donc plus d’énergie… et la plante convertit l’énergie solaire en sucre » :

    affirmation gratuite par ailleurs difficile à vérifier de par son caractère subjectif. la plante à certes plus de feuilles, mais aussi plus de fruits ! et le ratio feuilles/fruits est à priori identique à celui d’un plant taillé, puisque les ramifications sont identiques en tout point à la tige principale. certes on ne peut pas exclure pour autant que l’un ou l’autre mode de culture produise des fruits plus sucrés, mais il faudrait alors le déterminer objectivement par des mesures (à l’aide d’un réfractomètre par exemple). si toutefois il y avait une différence (à l’avantage de la non-taille), la raison susmentionnée ne saurait en être la cause.

    « les fruits complètement cachés par le feuillage mûrissent parfaitement bien. C’est le feuillage qui doit être exposé au soleil, pas les fruits. D’ailleurs, les fruits subitement exposés directement au soleil à la suite d’une taille peuvent prendre une insolation (coup de soleil), comme dans la photo » :

    nous sommes d’accord : pour les espèces climactériques comme la tomate, le mûrissement est avant tout lié à l’action d’une hormone (l’éthylène). on pourrait cependant arguer que la température – et donc potentiellement le degré d’insolation des fruits – puisse aussi avoir une influence sur la maturation. par ailleurs, il peut arriver (surtout en fin de saison) que des fruits pourrissent justement parce qu’ils sont occultés par un fouillis végétal. les plants eux-même, lorsqu’ils ne sont pas taillés, ont une propension accrue à développer des maladies cryptogamiques.

    bref ayant moi-même testé les deux méthodes, je préfère continuer à tailler mes plants de tomate. c’est finalement moins de travail et plus de satisfaction ! le peu de travail que représente la suppression des ramifications (lorsqu’elles font 1 à 2 cm de long et peuvent donc être supprimées à la main sans le moindre outil) est récompensé par un rendement supérieur, une récolte bien plus aisée et des fruits d’un beau calibre.

  130. Moins de travail,moins de travail c’est très vite dit à mon avis car c’est plus vite fait de tailler une « ramification » que de la tuteurée tout le long de la saison!

    • Mais avec une cage, on n’a pas à les « tuteurer ». Je ne comprends votre raisonnement.

      • bruno carriere

        Moi j’utilise des cages mais je dois aussi utiliser des tuteurs pour empecher les cages de s’écrouler au sol tellement mes pieds de tomates deviennent haut et lourd.

      • Il vous faudrait une « vraie cage à tomate », pas les petites imitations vendues bon marché partout.

  131. POUZALGUES

    Bonjour
    Ha ça me fait plaisir de ne pas tailler les pieds de tomates car je le faisais déjà mais je suis la seule de mon entourage ?

  132. Voilà ! Je me tue à le dire depuis que je jardine et tout le monde autour me rit au nez. Merci pour ces explications !

  133. Séverine

    Bonjour ! Moi je suis novice et je ne savais même pas que certaines personnes taillaient leurs tomates ! 😀 Dans mon jardin, je ne taille presque rien. Que les branches de pin quand elles abîment mes roses ou certains arbustes qui m’empêchent d’accéder au potager. J’essaie de limiter l’anthropocentrisme.

  134. MALLIFAUD

    Bonjour, je suis d’accord avec vous pour les tomates.
    Et les « gourmands » pour les fraisiers, faut-ils les supprimer ? Je vais mettre mes fraisiers dans une serre, en hauteur avec les fruits qui pendent le long des bacs …

  135. FOURNIER

    article très intéressant! perso, je garde beaucoup de « tiges secondaires » et je suis toujours très satisfait de mes récoltes!

  136. Frédérique

    100% d’accord avec vous…je laisse vivre mes tomates comme elles le veulent et ELLES ME LE RENDENT BIEN..

  137. Mercier Philippe

    J’ai testé les 2 méthodes et j’ai choisi d’enlever des tiges secondaires, je n’en garde que 2.C’est seulement en effet pour les tuteuré plus facilement et avoir des fruits plus gros. Par contre je ne fais pas avec les tomates cerises.

  138. merci pour l’article ! je suis tout à fait d’accord avec vous et je ne taille pas mes pieds de tomates qui donnent effectivement beaucoup de fruits ainsi ! j’accroche les branches secondaires au fur et à mesure de la pousse et laisse le plant prospérer joyeusement et abondamment 🙂

  139. Bravo pour tout ces conseils,

  140. Merci pour cet article plein d’infos. J’ai des amis qui ne tuteurent plus leurs tomates et ils ont des productions étonnantes même si les tomates sont sous les feuilles elles sont bonnes et magnifiques. Cela me confirme dans ma pratique de ne pas supprimer les branches secondaires…. vive les forêts de tuteurs !

  141. J’en enlève un peu (au début) c’est juste qu je plante serré dans des bacs et que ça devient la jungle et que je ne peux plus passer entre les bacs!!!! Pour ce qui est de la maturité des tomates cachées sous les feuilles ça je l’ai aussi constaté depuis longtemps donc vivent les feuilles!!!!

  142. Est-ce que le même principe est valable pour les concombres et courgettes ? Pas tailler, juste laisser pousser ? Parce que là aussi il y a toute une série d’instructions concernant le taillage, notamment en ce qui concerne le concombres. Merci de votre réponse.

  143. Ramasser moitié moins de tomates plus grosses en tuteurant moins à du sens. La solution du paresseux m’apparaît être de tout laisser pousser sur un sol paillé
    Merci pour cette article et cette enfilade d’idées expérimentées.

  144. Le Gall

    Bonjour jardinier paresseux. Plein de bon sens. Je ne mets que des tomates cerises, est ce valable également ? Un grand merci pour tous ces conseils

  145. Informations très intéressantes et discours très pédagogique et ouvert… Pour cette année c’est trop tard, j’ai deja fait la chasse aux gourmands! Argh !! Mais l’année prochaine je testerais les 2: la taille et le tuteurage en palissade. Merci à vous.

  146. michel roberge

    Avec la même variété de tomates année après année l’an passé mes tomates étaient pâteuses donc beaucoup moins délicieuse, pourquoi?

  147. J’adore. Merci pour les précisions.

  148. Bonjour à tous et avant toutes choses merci pour cette article ?
    Je valide à 400 %, observer la nature, comprendre la nature, et reproduire la nature et la chose la plus seine qu’il soi…
    Le mots gourmand c’est quand ont coupe ça tomate remplie de chair, et qu’on en apprécié le goût avec « gourmand »ise…

  149. Rondeau

    Comment ça fonctionne la cage .a tomates
    ..le principe c est quoi

    • Vous la placez en début de saison. La plante pousse à l’intérieur et monte peu à peu. La cage l’appuie de tout côté, donc nul besoin de l’attacher. Par contre, si des branches sortent des confins de la cage, on les repoussent à l’intérieur.

  150. Patrice

    C’est amusant, mais c’est exactement ce que je fais depuis des années, je laisse pousser ces branches secondaires qui, en plus, ont l’avantage de pousser droit vers le haut au lieu des autres branches qui ont tendance à pousser vers le bas. Quand vous dites que la taille des tomates est moins grosse que celle des plants que l’on taille, là je ne suis pas d’accord. Dommage que je ne puisse pas poster des photos parce que vous verriez que les miennes sont très grosses et certaines énormes !.. Quoi qu’il en soit, je suis ravi de voir que j’avais raison d’agir ainsi, et spontanément, depuis des années !.. Belle soirée !..

    • En fait, la différence de taille est bien mineure… mais si je ne fais pas cette mention, on m’accusera de ne pas avoir dit toute la vérité.

  151. Mortz Richard

    Et si je vous disais que je n’arrose pas mes tomates vous me prenez également pour un fou, mais mes plants sont bien plus verts et se développent mieux que ceux de ma voisine qui les arrose tous les 2 jours. Dans le trou où j’installe mon plan de tomate je hache une bonne poignée de feuilles de consoude et j’arrose copieusement après je vais juste pulvériser 2 ou 3 fois du purin de consoude dilué sur les feuilles.

    • Barbara

      Exactement!
      Avec la consoude j’ajoute pour moitié des feuilles d’ortie.. et je prend soins de planter les pieds 20 à 30 cm plus bas quand je les met en place: j’obtiens des plans bien costauds, qui résistent aux maladies et aux intempéries et j’ai de belles récoltes!
      Je « plante » aussi un tuyau de cuivre au «centre » de la plante (juste à côté de la tige principale)

      • Barbara pourquoi un tuyau de cuivre?

      • Il est déconseillé de déposer quelques végétaux non décomposés dans le trou du plan de tomate car la décomposition produit du méthane, qui est mauvaise pour le jeune plant
        J’utilisais aussi un tuyau de cuivre comme tuteur mais j’ai arrêté car le cuivre laisse pas mal de traces dans le sol

    • Bonjour,
      Vous diluez à combien la consoude car moi j’ai du jus de consoude que je dilue 50 fois pour l’arrosage. Merci d’avance pour réponse.
      Cordialement,
      David

  152. Bonjour, merci pour ces précisions, c’est clair et instructif. Je vais arrêter de les ôter, je vais gagner du temps aussi. Bonne journée ?

  153. Julie Hémond

    J’enlève seulement elle du bas depuis un bon bout car je trouve qu’une fois chargé ce genre de gourmand casse le tronc mais à part ça je ne supprime plus les gourmands. Mon père de la vieille école devient fou ? quand je lui montre mes plants mais j’ai pas le choix des attachés car ici il vente beaucoup. Cela n’est pas juste pour le tuteur mais une question de survie et de permettre au tronc de devenir fort avant de casser. Je laisse pousser aussi beaucoup la tête avant de limiter sa croissance c’est trop gros pour plusieurs mais géniale pour la production.

  154. Ruom Wald

    Je suis tout à fait d’accord avec l’article et les commentaires précédents! J’applique d’ailleurs bon nombre de ces principes: 1) Peu voire pas d’arrosage une fois que la plante produit de nouvelles feuilles, 2) pas de tuteurage mais pousse en cage, 3) pas de taille du tout. Il faut vraiment « chercher » les tomates au jardin mais la production est abondante et délicieuse, les plants survivent aux fortes chaleurs alsaciennes, les fruits ne sont pas affectés par le cul noir du stress hydrique. CQFD.
    Mes voisins qui jardinent « à l’ancienne » ou devraient-ont dire de manière conventionnelle ont de magnifiques jardins bien propres et le mien est très fouillis à côté, mais ça ne vaut pas le temps qu’ils y passent en arrosage et traitement divers… pendant que les vers et la nature travaillent pour moi dans mon potager d’inspiration permaculturelle!
    Le potager naturel permet d’accéder à des produits d’une qualité incomparable et surtout d’une valeur inestimable car ils sont introuvables sur le marché; il y a du bon à savoir ce qu’on a dans l’assiette et donne à notre corps…
    J’étends mon commentaire à d’autres cultures: chez moi les PdT, ail, oignons, fèves, fraises, framboises, cucurbitacées ne nécessitent AUCUN travail autre que la plantation, le paillage et la récolte: ni arrosage, ni traitement, ni RIEN! Il faut tout de même accepter de nourrir quelques habitants du jardin comme les limaces et les pucerons, mais le jardin du paresseux en vaut la chandelle!
    Dubitatifs? Essayer c’est l’adopter!

    • Bonjour votre façon de faire m’intéresse beaucoup. Vis plants de tomate sont plantés après les saintes glaces ? Et vous faites pareil pour vos salades ? Merci par avance pour votre réponse

      • Plus pour les salades et autres légumes semés en pleine terre. Normalement, sous un climat tempéré, on sème les tomates individuellement, à l’intérieur.

  155. Brigitte

    Merci pour l’information, mon papa m’a toujours dit de les couper et je le fais pas habitude. Je vais changer mon habitude. En plus le plant de tomate de donne démangeaison. Donc je règle deux problèmes….. merci!

  156. Catocho

    Cela fait plusieurs années que je ne supprime pas les « gourmands », et les tomates ne s’en portent pas plus mal. Et pourtant, je ne suis pas aidée avec un sol composé de cailloux (je pourrais presque ouvrir une carrière) et d’un peu de terre. Le sol ne gardant pas l’eau, le peu d’arrosages que je fait doit être utile. Je fais donc des tranchées et je plante tomates et autres légumes dedans puis je paille. Ainsi, quand j’arrose, l’eau reste dans la tranchée au lieu de se répandre partout. Fil de suivre : j’avais entendu parlé de cette méthode pour lutter contre les maladies. J’ai laissé tomber car cela n’a jamais fonctionné.

  157. J’applique cette façon de faire depuis très longtemps surtout que maintenant le soleil brûle plus facilement en période de canicule enfant d agriculteur on coupé les « gourmand ». j’ai de super tomate des récoltes qui dépasse largement le poid attendu ,je les arrose quand même je suis dans le luberon .cette année on a inventé une forme de cage avec des cannes trop bien pas eu besoin de les attaché pour le moment

  158. Merci pour cette article moi sa fait longtemps que je le fait et sa marche

  159. J’ai commencé à ôter les gourmands et après 1 semaine de vacances, les gourmands ont bien profité de mon absence. Je les ai enlevés et replanter pour voir. Et au bout de 2 mois ils fleurissent et commencent à donner des fruits. Le problème de place devient plus compliqué alors l’année prochaine je ne les taillerai plus. Je ferai le même système que pour mes concombres à savoir une structure en Cannes serrées

  160. Doris Tremblay

    Merci pour cet article. Je n’ai jamais enlevé les gourmands et mes sœurs qui le font se demandent pourquoi mes récoltes sont si abondantes. Je leur ai souvent dit que les gourmands produisent aussi des fruits. Contente de voir que je n’étais pas dans le champ. Et je continuerai de défendre mon point de vue.

  161. Martine Thiessard

    YES ! Je suis contente de ces explications claires. J’avais décidé, disons intuitivement, que je n’enlèverais pas les soit disant  »gourmands » et en effet j’ai toujours eu des fruits sur ces tiges… mais je suis contente d’avoir appris pourquoi cela avait commencé. MERCI
    P.S. Je remarque qu »il n’y a aucun commentaire contre 🙂

  162. Martine Pelletier

    Bien contente de lire une explication aussi claire! En même temps ça me permet de répondre à ceux/celles qui me posent la question en voyant mes plants. Moi ca fait mon affaire!

    une jardinière paresseuse…

  163. Et bien je suis ravie de tomber sur un article Cômme le votre… Des pousses de pieds de tomates ont apparus par magie dans mes pots sur un balcon et en voyant à quel point ils se développaient j’ai voulu les rempoter pour pouvoir observer un peu l’évolution. Actuellement ils font presque 1m50 et fleurissent et j’attends avec impatience de voir si des tomates vont sortir le bout de leur nez! En tout cas je suis plutôt du genre rustique c’est à dire de laisser faire la nature et j’ai laisser un gourmand assez bas ce qui me fait deux bonnes tiges de fleurs sur chaque pieds. J’avais peur d’avoir fait une connerie mais je me sens pour l’heure rassurée et moins bete de vous avoir lu! Le temps maintenant me dira si nous avions raison 😉 cordialement

  164. Merci pour toute ces infor

  165. Martine Gauthier

    Grand merci pour cette explication aussi claire. Je n’ai jamais enlevé mes « gourmands » parce qu’ils produisent des fleurs en abondance toutefois, j’enlevais les feuilles à la base avant qu’elles jaunissement. Je les laisserai cette année ! J’adore vos explications, vos sujets sont fort bien vulgarisés et la passionnée de jardinage que je suis en profite grandement ?

  166. Carole Barlow

    Si on enlève les gourmands, moins de tomates ?
    plus grosses et si ont laissent les gourmands il va avoir plus de tomates ? mais plus petites alors à vous de choisir

  167. Jp Beretti

    Cet avis ne semble pas du tout partagé par les professionnels. D`ailleurs tous les compte-rendus d`essais que j`ai pu lire indiquent toujours que la conduite des tomates à une seule tige donne de meilleurs rendements et la conduite à 2 tiges est préconisée uniquement dans le cas de plants greffés sur porte-greffes très vigoureux.
    La conduite avec tiges multiples, donc sans taille n`est jamais évoquée dans les essais professionnels.
    Comment expliquer cette contradiction?

    • Toinou

      Bonjour,
      De mon côté et par ma propre expérience je peux vous dire que les pieds de tomates avec beaucoup de branches sont plus productives.. car mon environnement/la terre/la technique que j’ai et que j’utilise permet une grande productivité. et mes pieds de tomates faisaient pourtant plus de 2m de hauteur.
      Personnellement je trouve qu’il n’y a rien de mieux que sa propre expérience pour se faire son avis.
      Des professionnels nous ont dit que le lait de vahe était bon pour la santé, tout comme le sucre ou encore (il fut un temps plus loingtain) le tabac était bénéfique à fumer (bien que ce ne soit pas le sujet, c’est pour montrer que les professionnels n’ont pas toujours raison, quelque soit leur motivation, ils ignorent parfois volontairement ou involontairement le mécanisme de la Nature).
      On pourrait croire que les agriculteurs sont des professionnels qui connaissent la terre et la nature, et pourtant quand on observe la Nature et ce qu’ils en font.. on ne produit pas de l’alimentation vivante et saine en faisant la guerre à la Nature (pesticide, retourner le sol ce qui fait sécher entre autre la terre retournée, etc..).. je ne connais aucun agriculteur qui cultive avec amour et respect de la Nature (je ne doute pas qu’il y en ait), chez moi je ne peux même pas utiliser l’eau du puit car mon voisin agriculteur m’a clairement avoué « avec tout ce que l’on met dans les champs je te déconseille d’y toucher »..
      Nous avons totalement, de manière générale, ignoré les lois de la Nature, de l’observer pour la comprendre; Reproduire son comportement permet d’ avoir des cultures saines et respectueuses, et même abondantes.
      J’ai compris il y a quelques temps que les avis des amis, et mes propres expériences, comptaient bien plus que les avis des professionnels.
      Que ce soit parler aux plantes, les toucher, ou même les aimer, peut j’en suis sûr avoir des effets positifs dessus, bien que je n’ai lu aucune étude le prouvant.
      C’est en tout cas mon avis personnel 🙂

    • Plusieurs professionnelles s’accrochent aux vielles croyances.

  168. garsault

    bonjour cette année je n’enlève pas les gourmands ou seulement ceux du bas du pied par contre je ne laisse jamais de feuilles traîner par terre (éviter les maladies) j’arrose une fois par semaine avec un paillage c’est ma façon de faire on apprends en pratiquant et en observant et en écoutant voilà pour ceux qui lèvent les gourmands essayer de replanter vos gourmands dans la terre vous aurez un joli pied de tomates
    ça marche je l’ai fait l’année dernière
    et pour ceux qui savent tout et qui donne des leçons il font des erreurs comme tout jardinier mais ils n’en parlent pas en général
    je vous souhaite une récolte abondante et goûteuse
    bonne journée
    jj

  169. Evan Boogaart

    Merci pour cet exposé si clair d’esprit. C’est difficile de se faire dire par des horticulteurs et horticultrices en serre une chose, et le voisin qui jardine, autre chose. Maintenant je peux faire le mieux des deux points et être paresseux à ma guise. Je vais laisser mes tomates Roma pousser sans taille.

  170. Frédéric Beaudoin

    Bonjour, merci beaucoup c’est très instructifs comme toujours! ce fameux mythes horticoles. personellement je retire les ‘gourmand’ pour 2 raisons 1) limiter la taille du plant et 2) Pour limiter les maladies fongiques. Lorsque le plant est trop compact les feuilles n’ont-elles pas moins le temps de sécher? pour chaque plant je garde d’habitude 4 tiges secondaires au maximum. Aussi au lieu de retirer les feuilles, j’enlève seulement la dernière partie de la feuille lorsqu’elle est assez grosse; la feuille peut continuer a faire de la photosynthèse mais va cesser de grandir. Bonnes ou fausses croyances?

    • Aucun problème de tailler pour limiter le développement du plant. Curieusement, malgré la théorie au sujet de la circulation d’air prévenant les maladies, moins on taille un plant de tomates, moins elle est sensible aux maladies. Je ne comprends pas pourquoi vous voudriez limiter le déploiement de feuilles, mais vous pouvez bien sûr essayer.