Arbres Taille des végétaux Truc du jour

Quand des rejets apparaissent au pied d’un arbre

Si vous voyez une profusion de rejets (drageons) à la base d’un arbre, c’est peut-être anodin. . . mais peut aussi être le symptôme de problèmes graves.

Par Larry Hodgson

Pour la plupart des gens, un arbre a un tronc, point. Il pousse droit sur une certaine hauteur, puis il se ramifie. Donc, un tronc, un arbre. Et la plupart des arbres des climats tempérés poussent de cette façon.

Mais parfois, vous voyez des pousses apparaître à partir de la base de l’arbre ou de ses racines. Les horticulteurs appellent ces pousses rejets ou drageons ou disent que l’arbre drageonne. On les appelle rejets de souche s’ils partent du pied de l’arbre, mais rejets de racines s’ils prennent naissance à partir d’une racine. Et les rejets de racine peuvent paraître loin de l’arbre mère.

Ces rejets n’ont pas de racines au début, mais peuvent en développer et peuvent alors se libérer de l’arbre mère pour devenir des arbres individuels. Et alors, attention: ils peuvent occuper beaucoup d’espace.

Les rejets/drageons sont-ils nuisibles? Pas directement, ou du moins très peu, car ils utilisent bien un peu de sève et de minéraux de l’arbre pour leur croissance, mais si peu. Mais ils peuvent rendre l’accès à l’arbre difficile pour le jardinier et on les trouve rarement particulièrement attrayants. Ceux portés sur de longues racines peuvent aussi se montrer envahissants aussi. La plupart des jardiniers les suppriment, mais sans en faire une maladie.

Certains arbres sont drageonnants, d’autres pas

Érable de l'Amour à tronc unique.
Érable de l l’Amour (Acer tataricum ginnala) taillé de façon à former un arbre à tronc unique. Photo; Matthieu Sontag, Wikimedia Commons, License CC-BY-SA

Certains arbres ont naturellement tendance à drageonner. Souvent, dans la nature, ces espèces forment non un arbre classique à tronc unique, mais une fourée. Et d’autres sont essentiellement de grands arbustes multitiges. Les pépinières les transforment en «arbres» avant de les vendre en supprimant tous les troncs sauf un. Parmi les grands arbustes ainsi transformés, puis vendus comme arbres dans les jardineries, il y a l’érable de l’Amour (Acer tataricum ginnala), le lilas du Japon (Syringa reticulata) et l’amélanchier du Canada (Amelanchier canadensis).

Le stress peut mener au drageonnement

Mais d’autres arbres drageonnent peu ou pas (la plupart des conifères, presque jamais). Et dans le cas de ceux qui produisent peu de rejets, leur apparition est presque toujours une indication que l’arbre vit un état de stress. C’est une situation que vous devriez surveiller attentivement.

De quels stress peut-il s’agir? Une sécheresse prolongée ou répétée, un sol trop salin, des dommages aux branches supérieures ou un dépérissement majeur: toutes ces situations ont tendance à stimuler un nombre accru de drageons. Il en sera de même à la suite d’une taille trop lourde de l’arbre mère. Les arbres mourants, même si c’est simplement de vieillesse, ont tendance à produire des rejets, comme si c’était une dernière chance de leur sauver la vie.

Frêne infesté d’agrile du frêne produisant une pousse d’eau.
Frêne infesté d’agrile du frêne produisant un gourmand. Photo: jardinierparesseux.com

Le drageonnage est également l’un des principaux symptômes que nous associons à l’agrile du frêne, cet insecte perceur d’origine asiatique qui est en train d’anéantir les frênes (Fraxinus spp.) dans l’est du Canada et avance rapidement vers l’Union européenne en Eurasie. Lorsque l’insecte envahisseur perce ses tunnels dévastateurs dans les branches supérieures d’un frêne, l’arbre produit souvent des rejets de souche ou des rejets sur son tronc* dans un effort pour compenser. En vain: une fois qu’un frêne atteint le stade de drageonnage, il ne peut plus être sauvé.

*Les rejets qui apparaissent à partir du tronc, sans contact avec le sol, et donc sans pouvoir produire des racines, s’appellent gourmands dans le jargon horticole. Oui, le terme est aussi faussement appliqué aux tomates, mais elles ne produisent pas de vrais gourmands, mais plutôt des branches.

Soyez particulièrement inquiet lorsqu’un arbre qui n’a jamais drageonné dans le passé commence à en produire. Il pourrait bien avoir un problème insoupçonné. Il serait intéressant de le faire inspecter par un arboriculteur.

Suppression des rejets

Homme qui supprime un rejet avec un élagueur.
Vous pouvez supprimer un rejet en la coupant à sa base. Photo: dammannsgardenco.com

La meilleure façon d’enlever les rejets consiste simplement à les couper à la base avec un sécateur. Vous pouvez le faire à n’importe quelle saison, de préférence quand ils sont encore jeunes. (Les plus gros laissent une plaie plus grande qui est plus susceptible d’être infectée par un champignon ou une autre maladie.) Si le rejet pousse à partir d’une racine, vous pouvez peut-être soulever la racine un peu ou dégager un peu de terre pour faire une coupe plus précise. 

Quant à ceux qui surgissent dans la pelouse qui entoure l’arbre, vous pouvez souvent simplement les faucher avec la tondeuse à gazon. Ou si les racines sont vraiment très éloignées de l’arbre, déterrez et supprimez quelques racines entièrement pour les empêcher de se rendre trop loin, comme sur le terrain du voisin.

N’essayez pas de pulvériser des rejets avec un herbicide dans le but de les tuer, cependant. Rappelez-vous qu’ils sont toujours attachés à l’arbre mère et que les désherbants peuvent migrer du rejet vers l’arbre lui-même et l’endommager.

Rejets poussant à partir du bas du tronc d’un tilleul.
Il est souvent nécessaire de couper les rejets à répétition, car ils repoussent. Photo: GFDL, Wikimedia Commons

Enfin, coupez à nouveau les rejets lorsqu’ils repoussent. Car la triste réalité des rejets est qu’ils repoussent presque toujours! Il n’y a vraiment aucun bon moyen de les éliminer définitivement.

Si vous voulez conserver le rejet. . .

J’ai écrit ce qui précède comme s’il était évident que vous voudriez supprimer le rejet… et d’ailleurs, c’est ce que font la plupart des jardiniers. Mais vous n’êtes pas obligé. Si cela ne vous dérange pas que votre arbre change de forme, c’est très bien. S’il a plusieurs rejets à sa base et que vous les laissez mûrir, il deviendra probablement plus dense, comme un grand bouquet plutôt qu’un arbre individuel svelte.

Bien sûr, les drageons de racine qui apparaissent ici et là à partir du vaste système racinaire de l’arbre pourraient éventuellement conduire au développement d’une forêt entière (les trembles le font!), modifiant ainsi de façon permanente l’utilisation de ce secteur. Et cela peut être vu comme bon ou mauvais, selon vos préférences. J’adore mon vinaigrier à feuilles laciniées (Rhus typhina ‘Laciniata’), par exemple, mais je fauche et supprime scrupuleusement ses drageons. Un seul vinaigrier suffit, merci !

Et si un arbre ancien se meurt et que vous espérez que la repousse le remplacera, sachez que le système racinaire dont hérite le jeune arbre est peut-être très affaibli et qu’il pourrait donc ne pas survivre longtemps. Ou encore, qu’il s’accrochera à la vie pendant des années, mais ne croîtra jamais plus que faiblement. De plus, de nombreuses décennies s’écouleront probablement avant qu’il n’atteigne la taille impressionnante de l’arbre mère. Ce n’est pas toujours le cas, mais il vaut mieux en être prévenu.

Petit arbre tué pendant l’hiver avec de jeunes rejets poussant à partir de la base.
Ici, l’arbre d’origine n’a pas survécu à l’hiver, mais des rejets sortent de sa base. Vous pouvez en choisir un et supprimer les autres pour permettre à l’arbre de développer un nouveau tronc. Photo: Ann, ask2.extension.org.

Quand un jeune arbre meurt de façon inattendue, cependant, et que vous laissez un seul rejet pousser, oui, vous pouvez souvent créer un très beau remplacement, et ce, assez rapidement!

Les traits d’un arbre greffé ne sont pas transférés au nouvel arbre

Si le rejet provient d’un arbre greffé (c’est le cas de la plupart des arbres fruitiers et des arbres à feuillage panaché ou coloré, les arbres pleureurs, ainsi que de nombreux arbres à fleurs), sachez que le rejet provient probablement du porte-greffe, et ne sera donc pas identique à la partie supérieure. Par exemple, votre cerisier à fleurs doubles roses pourrait bien produire des rejets avec des fleurs simples blanches.


Alors, étudiez les habitudes de vos arbres et prenez note s’ils se mettent à drageonner. S’ils appartiennent à une espèce connue pour cela, comme le robinier faux-acacia (Robinia pseudacacia), le tilleul à petites feuilles (Tilia cordata) ou le sumac vinaigrier (Rhus typhina), vous êtes probablement déjà habitué à ce qu’il le fasse. Mais si cette habitude est quelque chose de nouveau, il est fort probable que quelque chose ne va pas. Et c’est peut-être le bon moment pour faire appel à un arboriculteur certifié.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 500 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

15 comments on “Quand des rejets apparaissent au pied d’un arbre

  1. Denise B. Québec, Qc

    Nous trouvions très beau le sumac vinaigrier avec ses branches en palmier et ses cônes rouges à l’automne. Alors, on en a planté en bordure du terrain pour faire comme une haie. Ça nous a pris des années et une pépine pour l’éliminer; des drageons apparaissaient jusqu’à 100 pieds de la plante mère… D’ailleurs, cet arbuste est souvent utilisé comme coupe-bruit puisqu’il foisonne à profusion.

    Même problème avec le sorbia sorbiflora, il en sortait partout sauf à l’endroit planté à l’origine. 😠😤

  2. Pierre

    Là où j’habitais auparavant, le sumac vinaigrier avait envahi une partie du terrain. J’ai arraché une grande partie des racines et supprimé tout jeune plant qui pointait son nez. J’ai réussi à tout éradiquer en moins de 2 ans. Mais quel travail! Il poussait même des plants à l’intérieur du cabanon entre les dalles de ciment 🤨

  3. Stephanie

    Petite question concernant les drageons de racine, faut-il arracher la racine qui a des drageons complètement et la couper? Ou bien seulement couper le drageon? J ai un arbre qui en fait chaque année…et c’est terrible!

  4. Louise Labrosse

    Nous avons coupé un vinaigrier sumac qui prenait trop de place. Il y a eu des drageons dans toute la cours pendant des années. J’en arrachais à tous les jours, il en apparaissait parfois 10 dans une journée. J’ai arraché sans relâche, tirer et coupé des racines. 15 ans plus tard, j’en vois un de temps en temps, mais très rarement. quel persistance, quelle volonté de vivre a cet arbre!

  5. Jean-guy Bleau

    J’ai coupé un drageon et il y avait une petite racine après celui-ci. Je l’ai planté et aujourd’hui après 4 ans environ celui-ci me donne des cerises comme l’autre .

  6. Louise

    *un fourré*

  7. Si je prends un drageon d’un pommier sauvage et celui d’un lilas ,que je les transplante ,est-ce qu’ils deviendront semblables à l’arbre d’origine ?

  8. Mélissa

    Nous avons élagué légèrement un lilas la semaine dernière – coupe des branches mortes et des fleurs de l’année précédente en laissant tous les bourgeons. Hier, j’ai remarqué une panoplie de petits rejets en dessous de l’arbuste, ces rejets n’étaient pas là une semaine auparavant, ou du moins, beaucoup moins nombreux. Considérant que le lilas est déjà bien garni, je comprends qu’il serait préférable de couper ces drageons? Merci pour vos précieux conseils.

  9. Christiane

    Il y a un long drageon sur mon cerisier japonais ; je l’ai laissé pousser l’an dernier pour en faire une bouture ce printemps. Ai-je raison de penser que j’aurai un 2e lilas japonais dans quelques années?

  10. Claude Duplessis

    Une mine de bons renseignements, merci !

  11. Oui

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :