Succès avec les filles de l’air

Par défaut
20170125A.jpg

Filles de l’air (Tillandsia spp.). Notez comment ils sont fixés sur leur support avec du fil métallique.

Non, je ne fais pas référence aux hôtesses à bord d’un avion, mais aux petites plantes à feuilles étroites argentées, les tillandsias (Tillandsia spp.) qui semblent tellement populaires de nos jours. On les appelle filles de l’air (air plants en anglais) car dans la nature, elles vivent suspendues des branches ou même des fils électriques, sans terre. Elles sont bien mignonnes, mais pourquoi meurent-elles presque toujours après seulement quelques mois?

20170125B.jpg

Tillandsia mourant: rares sont ceux qui survivent plus de 6 mois.

Pourtant les vendeurs de tillandsias continuent d’insister qu’ils sont «faciles à cultiver», même si 99% des tillandsia vendus ne survivent pas un an. Pourquoi? Parce que leur définition de «survivre» n’est pas la même que la vôtre.

Dans l’industrie des plantes d’intérieur, on considère que si une plante survit 8 semaines, vous en avez eu pour votre argent et qu’il est temps de la remplacer. (Lisez La durée de vie d’une plante d’intérieur.) Après 8 semaines, les vendeurs présument que votre plante sera tellement dégradée que vous retournerez en magasin en acheter une remplaçante. Ainsi les renseignements qu’ils vous donnent visent uniquement une survie à moyen terme. Ils ne vous expliquent pas — mais pas du tout! — comment vraiment cultiver les tillandsias de façon à ce qu’ils vivent pleinement leur vie et même qu’ils arrivent à fleurir. Je vais essayer de le faire dans cet article.

Culture unique

La culture des tillandsias est très différente des autres plantes d’intérieur (note: cet article concerne uniquement la culture des tillandsias à l’intérieur sous un climat tempéré, pas leur culture en plein air sous les tropiques, car les deux sont très, très différentes). Si vous traitez un tillandsia comme une plante d’intérieur typique, vous allez sûrement la tuer. Avant de vous donner plus d’information à ce sujet, cependant, regardons ce que sont ces «filles de l’air».

Définir notre sujet

Le genre Tillandsia est vaste – plus de 730 espèces! – et présent presque partout en Amérique du Sud et centrale ainsi qu’aux États-Unis jusqu’en Virginie.

20170125C.jpg

Tillandsias sur une branche d’arbre.

La vaste majorité des espèces sont épiphytes: elles poussent sur d’autres plantes, notamment fixées sur une branche ou tronc d’arbre. Même si les hispanophones les appellent souvent «parasitos», ce ne sont pas des parasites et ne nuisent pas à leur hôte. Elles y vivent accrochées, tout simplement. Certaines espèces sont toutefois terrestres ou se fixent sur des roches ou des falaises.

On divise souvent les tillandsias en deux groupes, mésiques et xériques.

20170125ecyanea

Tillandsia cyanea est un tillandsia mésique typique. Il peut se cultiver en pot et produira alors des racines absorbantes.

Les tillandsias mésiques (de milieu humide) poussent dans des forêts pluviales ou à l’ombre, là où l’humidité ambiante est importante. Ils sont entièrement verts et ont des feuilles minces et plutôt molles. Certains sont des plantes-citernes: elles ont une coupe centrale qui capte l’eau, la forme la plus typique de leur famille, les Broméliacées, et s’abreuvent en grande partie de cette coupe. D’autres sont sans coupe et absorbent surtout l’eau par leur feuillage. Toutefois, la plupart des tillandsias mésiques ont la capacité de produire des racines «normales» — longues, abondantes et qui absorbent l’eau — si on les plante en pot. Ainsi ils diffèrent des tillandsias xériques qui ont perdu cette capacité.

20170125HT.tectorum.jpg

Tillandsia tectorum est un tillandsia sérique si couvert d’écailles qu’il paraît blanc.

Ce sont les tillandsias xériques (de milieu sec) qu’on nomme habituellement filles de l’air. Il s’agit d’épiphytes extrêmes, habitués à un milieu souvent très exposé et très sec. Ils n’ont pas de coupe centrale. Leurs feuilles sont habituellement épaisses et plutôt rigides. Certains poussent dans le désert, parfois en épiphyte sur les cactées, mais plus typiquement dans des forêts tropicales sèches. Ils absorbent plutôt l’eau nécessaire à leur survie par leurs feuilles, à partir de la pluie, de la rosée ou même de l’humidité atmosphérique. Ainsi on les appelle tillandsias aériens. Curieusement, ces plantes peuvent généralement pousser la tête en bas sans le moindre problème.

20170125GTillandsia_caput-medusae).jpg

Tillandsia caput-medusae: un tillandsia aérien. Notez le feuillage argenté et les feuilles épaisses et rigides.Les tillandsia aériens sont typiquement vendus en vrac, sans racines.

Les tillandsias aériens ont typiquement un feuillage au moins légèrement grisâtre, sinon carrément argenté, car il est couvert de trichomes, soit des écailles blanchâtres. Ces trichomes ont la capacité d’absorber l’eau et les minéraux, ce qu’ils font à la place des racines. Un tillandsia aérien fraîchement arrosé paraîtra presque vert, car les trichomes deviennent translucides quand ils sont chargés d’eau, mais reprendra sa couleur gris-vert lorsque l’eau est absorbée par les cellules sous-jacentes.

Et les racines dans tout cela? Tel que mentionné, chez les tillandsias aériens, elles n’absorbent pas l’eau et les minéraux comme le feraient celles d’une plante ordinaire, mais servent surtout à fixer la plante à son support. Elles sont petites et peu nombreuses, même absentes chez une espèce, la mousse espagnol (T. usneoides).

Fixer ou non les tillandsias

Il n’est pas absolument nécessaire de fixer les tillandsias à quelque support que ce soit. Vous pouvez tout simplement les placer sur une tablette ou sur une assiette décorative, les arroser et ils pousseront.

tillandsien-5_kl

Comment fixer  un tillandsia sur un support, ici avec de la colle chaude.

Vous pouvez aussi les fixer sur un morceau de bois, une pierre ou tout autre objet décoratif au moyen d’une colle comme Liquid Nails ou Goop, une colle chaude (non, elle ne chauffe pas assez pour les brûler) ou même un scellant à base de silicone. Pour cacher la colle, appliquez un peu de sphaigne ou de mousse sèche sur la colle, mais pas trop, car vous ne voulez pas que la base de la plante reste humide longtemps et les mousses retiennent l’eau. On peut aussi les fixer avec du fil à pèche transparent ou du fil métallique. Notez que c’est par la base de la plante, là où il y a généralement quelques racines, qu’il faut la fixer à son support, non pas par les feuilles.

De nos jours, les stylistes les insèrent souvent dans des globes de verre, à travers des pierres et des lichens séchés colorés, sans les y fixer. Ainsi on peut les sortir pour l’arrosage.

20170125J.jpg

Tillandsia ionantha dans des coquillages aimantés fixés sur une porte de réfrigérateur. Espérons que le frigo soit près d’une fenêtre!

D’autres vendeurs insèrent les tillandsias dans des coquillages, des petits pots en céramique, des objets trouvés et j’en passe. Si vous voulez imiter ce style, prenez le pot de votre choix et remplissez-le de terreau à orchidées, très aéré, ou même de gravier, mais jamais de terreau pour plantes d’intérieur, beaucoup trop dense et humide.

Culture

Éclairage

Les vendeurs de tillandsias aériens suggèrent souvent un emplacement «bien éclairé, mais sans soleil direct»… ce qui en général tue peu à peu les plantes. Ils ont appris cette information des producteurs qui vivent presque uniquement sous les tropiques où le plein soleil est très intense. Dans les régions septentrionales, cependant, il faut du soleil direct, au moins quelques heures par jour, pour maintenir ces plantes à long terme. Une fenêtre orienté est, sud ou ouest peut convenir. Pendant l’hiver, placez-les même au plein soleil si possible.

On peut aussi les cultiver sous une lampe fluorescente ou DEL intense, à environ 30 cm sous la lampe. C’est la situation idéale pour les plantes en terrarium, car ses lampes chauffent peu.

Arrosage

Comme les tillandsias aériens n’absorbent pas d’eau par leurs racines, il faut les arroser par leur feuillage… et cela pose un problème pour le jardinier, car le feuillage doit aussi servir pour la respiration de la plante. S’il est toujours couvert d’eau, la plante ne pourrait pas respirer. Donc, il faut bien humidifier le feuillage, mais aussi, bien le laisser s’assécher si vous voulez voir votre tillandsia profiter. Idéalement vous les arroserez le matin de façon à ce que la plante soit bien au sec le soir. Le feuillage doit être sec la nuit, car les tillandsias font de la photosynthèse CAM et respirent alors uniquement la nuit.

20170125K.jpg

Pour bien arroser des tillandsias, faites-les tremper dans l’eau.

La technique la plus efficace pour arroser un tillandsia est de le plonger dans l’eau. Enlevez la plante de son support et tenez-la sous l’eau quelques minutes, même une heure ou deux. S’il est sur un support, plongez-le dans l’eau aussi. Après, inversez et secouez le tillandsia pour enlever tout surplus d’eau. Normalement, un «trempage» par semaine suffira pour les espèces à feuillage très argenté ou grisâtre sous les conditions normales, mais pour ceux à feuillage vert, ou si l’air de votre demeure est très sec, deux ou trois trempages hebdomadaires peuvent être nécessaires.

Si vous voyez la marge des feuilles s’enrouler un peu vers le centre, c’est signe que la plante est déshydratée et alors un trempage de seulement quelques minutes ne suffira plus. Plongez alors la plante sous l’eau et laissez-la tremper pendant 4 à 8 heures avant de la sortir et la secouer. Il n’est pas bon de laisser la plante se déshydrater trop souvent, par contre!

20170125L.jpg

Vaporisez un tillandsia plus d’une fois pour vous assurez qu’il a reçu assez d’eau.

Évidemment, si votre tillandsia est fixé à un support de grande taille, vous ne pouvez pas le tremper dans l’eau. Il faudrait alors la vaporiser d’eau tiède… et cela est beaucoup plus délicat.

Je suggère de vaporiser jusqu’à saturation, puis de répéter une à deux heures plus tard, car une seule vaporisation ne réussit pas toujours à réhydrater la plante correctement. Aussi, il faudrait sans doute une deuxième vaporisation au cours de la même semaine, même une troisième si l’air de votre demeure est sec. Mais il ne faut pas non plus que la plante soit toujours humide; elle doit s’assécher avant que vous la vaporisiez de nouveau, sinon la pourriture peut s’installer.

Il faut être très attentif et surveiller le moindre signe d’assèchement chez votre plante si vous voulez réussir la culture d’un tillandsia uniquement par vaporisation! Le trempage est beaucoup plus facile.

Pour les tillandsias mésiques ou à coupe centrale cultivés dans un terreau à orchidées, vaporisez le feuillage, mais arrosez aussi le terreau, car ces variétés ont habituellement des racines absorbantes.

Attention! Les tillandsias réagissent souvent mal à l’eau du robinet, trop alcaline et minéralisée à leur goût, surtout si vous les arrosez toujours ainsi. Mieux vaut utiliser de l’eau de pluie ou de l’eau de source (en bouteille) au moins une fois par mois. Si vous arrosez par trempage, utilisez un contenant avec un couvercle et scellez-le après utilisation pour conserver le surplus d’eau. Ainsi vous pouvez utiliser la même eau encore et encore.

Engrais

Ces plantes ont peu besoin d’engrais. J’ai lu que le Jardin botanique de Montréal, qui maintient une bonne collection de tillandsias, ne les fertilise pas du tout, par exemple. Si vous tenez à le faire, attendez un an (pour être certain que vous avez appris les rudiments de leur culture), puis ajoutez un peu (pas plus qu’à un quart de la dose recommandée) d’engrais à leur eau avant de les tremper ou de les vaporiser.

20170125M.jpg

Engrais conçu pour les épiphytes, à base d’azote nitrique et ammoniacal.

Les tillandsias n’ont pas la capacité de d’utiliser l’azote à base d’urée, pourtant le type d’azote le plus utilisé dans les engrais conventionnels. Il faut rechercher un engrais qui comprend de l’azote nitrique ou ammoniacal, comme un engrais pour orchidées.

Humidité

Tous les tillandsias aiment l’air humidifié, surtout pendant les mois d’hiver, car chauffer une maison fait baisser l’humidité relative. Voici des suggestions pour maintenir une bonne humidité ambiante.

Circulation d’air

20170125R.jpg

La mousse espagnole (Tillandsia usneoides) dépend tellement d’une bonne circulation d’air qu’elle n’est pas facile à cultiver à l’intérieur.

Les tillandsias adorent une bonne ventilation et comptent d’ailleurs dessus pour s’assécher après un arrosage. C’est en partie pour cette raison qu’ils aiment tant passer l’été à l’extérieur (lisez plus loin). Du printemps à l’automne, les placer près d’une fenêtre qui est souvent ouverte aide beaucoup, mais il est difficile d’assurer une bonne aération pendant l’hiver quand les fenêtres sont fermées. Laissez-leur au moins un peu d’espace vital (i.e. ne tassez pas d’autres plantes autour des tillandsias) pour permettre un certain échange d’air.

Température

C’est le moindre des soucis des propriétaires de tillandsia. Toute température entre 10˚C et 30˚C conviendra.

Été à l’extérieur

20170125N.jpg

Les tillandsias qui passent l’été en plein air sont les plus heureux.

Les tillandsias profitent beaucoup d’un été en plein air. C’est souvent à cette saison qu’ils font toute leur croissance de l’année. On peut les placer à l’ombre au début et les acclimater graduellement à quelques heures de soleil, même le plein soleil pour les variétés à feuillage très argenté. Évidemment, un emplacement où il y a une bonne circulation d’air leur fera le plus grand bien et ils apprécient aussi la pluie qui apporte généralement le peu d’engrais dont ils ont besoin. Le seul entretien serait de les arroser une ou deux fois par semaine (plus dans les régions où l’air est sec) si la pluie manque. Un jet d’eau du tuyau d’arrosage suffira alors amplement.

Culture en terrarium

201701250.jpg

Tant qu’à placer un tillandsia dans un globe vitré, trouvez-un un avec deux ouvertures, ce qui permettra au moins un peu d’aération.

La grande popularité actuelle des tillandsias en terrarium (notamment les petits globes vitrés qu’on voit dans toutes les jardineries) est preuve de la grande ténacité des tillandsias à résister aux conditions effroyables, car ils détestent les conditions de terrarium, notamment quand on suit les recommandations du vendeur et qu’on les arrose en les vaporisant sur place.

C’est que, d’un côté, il est difficile de trouver un éclairage adéquat quand on les cultive sous vitre. Si vous les placez près d’une fenêtre, où ils aiment pousser, la chaleur augmente trop dans le contenant et ils cuisent; si vous les en éloigner, la lumière est insuffisante. Idéalement donc vous placerez le terrarium sous un éclairage artificiel (les lampes fluorescentes et DEL conviennent mieux, car ils dégagent peu de chaleur), sinon, une fenêtre à l’est, où du moins le problème de chaleur est moindre.

Aussi, les tillandsias, qui aiment avant tout une bonne circulation d’air, n’en trouvent presque pas dans un globe avec une seule ouverture ou un terrarium avec seulement le haut découvert. Préférez un globe avec deux ouvertures, face à face: à moins l’air y circule! Si votre terrarium est fermé… limitez-vous aux tillandsias mésiques (verts), davantage capables de supporter la forte humidité et la faible circulation d’air qui y règne.

La meilleure façon pour arroser un tillandsia en terrarium est de le sortir de sa niche et de la plonger dans l’eau pendant quelques secondes. Secouez-la… et ne la replacez pas dans le contenant tant que le feuillage n’est pas complètement sec, ce qui prend 3 à 4 heures.

Floraison

20170125Pioanantha.jpg

Tillandsia ionantha rougit quand la floraison approche.

Beaucoup de tillandsias changent de couleur quand la floraison approche. Les feuilles centrales rougissent quand ce n’est pas toute la plante. Dans la nature, cette coloration sert à attirer leurs pollinisateurs principaux, les colibris. Certaines espèces produisent une tige florale allongée couverte de bractées roses, jaune ou rouges, à partir du centre de leur rosette, mais les fleurs peuvent sortir directement du centre de la rosette chez d’autres espèces. Les fleurs tubulaires éphémères à trois pétales sont habituellement violettes.

Chaque plante ne fleurit qu’une seule fois, puis meurt. (Elle est monocarpique). Mais avant de mourir, elle produit un à plusieurs rejets (bébés). La «maman» restera en vie assez longtemps, plusieurs mois ou même plus d’une année, nourrissant ses petits, jusqu’à ce que ces derniers soient assez matures pour vivre seuls.

Cela dit, les conditions dans beaucoup de maisons ne sont pas toujours propices à la floraison. La plante peut alors vivre pendant des années, changeant peu, sans qu’aucune floraison ne survienne. Si vous jugez que votre plante est mature et en bonne forme, vous pouvez «forcer» la floraison en la plaçant dans un sac de plastique avec une pomme mûre (source d’éthylène, un gaz toxique) pendant une semaine. (Évitez le plein soleil pendant ce traitement, car la température dans le sac risque de trop monter.) La plante, se sentant menacée par l’air toxique, fleurira un ou deux mois plus tard dans un effort pour se reproduire.

Tillandsia peints

20170125Q.jpg

Si on vous vend un tillandsia peint, demandez un remboursement.

Souvent les vendeurs de tillandsias les vaporisent avec une peinture rouge (ou d’autres couleurs) pour stimuler la vente. Ils prétendent que cela ne nuit pas à la plante. Sous des conditions idéales, c’est peut-être vrai, mais peu de tillandsias vivent sous des conditions idéales dans nos maisons et cette peinture, qui réduit l’absorption de l’eau et du soleil, hâte leur mort.

Multiplication

On multiplie surtout les tillandsias par division des rejets, donc après la floraison (certaines espèces produisent des rejets avant de fleurir, mais alors les rejets grossissent peu tant que la plante n’a pas fleuri). Quand les rejets atteignent environ environ 2/3 de la taille de la plante-mère, vous pouvez les séparer et les utiliser comme si c’étaient des plantes adultes.

Après la floraison, la plante peut produire des graines munies d’un parachute soyeux qui, dans la nature, partent au vent à la manière des semences de pissenlit. Si vous semez ces graines, elles vous donneront de très petits plants… qui auront besoin de beaucoup de dorlotement pour arriver à maturité.


En somme

Est-ce qu’on peut dire que les tillandsias conviennent même à un jardinier paresseux? Bien sûr… si vous avez les bonnes conditions. Après tout, tremper une plante une fois par semaine n’est pas plus difficile que de l’arroser de façon conventionnelle, avec un arrsoir. Mais ce qu’il ne faut pas faire avec un tillandsia aérien, cultivé sans terreau, est de le traiter «comme les autres plantes d’intérieur». Il lui faut toujours des soins très particuliers!20170125a

Publicités

5 réflexions sur “Succès avec les filles de l’air

  1. Amélie

    Oh c’est super intéressant! Merci beaucoup!! Je traitais la mienne justement comme une plante d’intérieur. Puis, j’ai fais tout ce qui est moins recommandé, sans le savoir, pour elle. Sauf qu’il n’est pas trop tard pour me reprendre, merci 🙂

  2. Bonjour, je vous trouve un peu dur, quand vous dites que la durée de vie dépasse rarement 8 semaines! Je suis producteur de tillandsia dans le Gard, depuis 25 ans, et lorsque les conseils de cultures sont bons, les plantes fleurissent et se développent. Il faut choisir les espèces en fonction du lieu de culture. Par exemple, dehors toute l’année (au sec en hiver jusqu’à -5 voire -10°C): bergeri, aeranthos, caulescens, bryoides, jucunda, karwinskiana, xiphioides, léonamiana…
    Et pour l’intérieur: caput medusae, seleriana, Houston, ionantha, elizabetae…
    L’ennemi des tillandsia cultivé en intérieur, c’est le temps de séchage après arrosage, mieux vaut un endroit ventilé. Les meilleures réussite sont dans une véranda.
    Le reste de l’article est très pointu et très bien fait. Si vous passez près de chez nous, n’hésitez pas a visiter notre pépinière. A bientot, Daniel, Tillandsia prod

    • Ce n’est pas que je calcule que les tillandsias ne survivent que 8 semaines, mais que, dans l’industrie des plantes d’intérieur, on inculque aux vendeurs que 8 semaines est la durée normale d’une plante d’intérieur. Donc, que s’ils donnent des renseignements suffisamment corrects pour garder le plante en vie 8 semaines, ces infos sont considérées, de leur point de vue, suffisantes. J’ai assisté
      à plusieurs conférences lors des expositions professionnelles (plant trade shows) en Floride et on explique bien aux participants qu’une survie de 8 semaines est suffisante et normale. Lisez le texte suivant pour comprendre: https://jardinierparesseux.com/2015/12/04/la-duree-de-vie-dune-plante-dinterieur/

      Si vous relisez le texte, vous verrez que je dis bien que la plupart des tillandsias vendus ne survivent pas très longtemps, 6 mois, un an, etc., car l’information diffusée par les vendeurs est insuffisante. Quand un marchand dit qu’il suffit de vaporiser hebdomadairement un tillandsia placé dans un bocal vitré, je pense que vous serez d’accord avec moi pour dire que cette plante ne survivra pas longtemps!
      Bien sûr, il y a des producteurs sérieux qui donnent des renseignements adéquats et qui permettent ainsi à leurs clients de maintenir leurs tillandsias pendant très longtemps, mais je vous assure que l’information sur leur entretien donnée dans une jardinerie typique est tristement inadéquate.
      Autre facteur à considérer: j’écris du Canada et vise, dans le fond, surtout des lecteurs au Canada, où les tillandsias ne peuvent profiter de plus de 3 mois (maximum) à l’extérieur l’été. Pendant 6 mois, pas une fenêtre n’est ouverte, et ce, pour empêcher le froid d’entrer. Les endroits bien ventilés sont alors très, très rares. Quand je sors mes tillandsias pour l’été (curieusement, par pure coïncidence, j’ai commencé hier soir, car nous avons eu un printemps très froid), je peux presque sentir leur joie!
      Note que je ne suis pas choqué de votre commentaire. Je l’ai trouvé très intéressant… mais l’attitude de beaucoup de marchands, du moins ici en Amérique, me désole: qu’ils voient les plantes d’intérieur comme une denrée périssable avec une date de péremption, comme une tête de laitue ou un pot de yoghourt, me désole.
      Je vais rarement en France et encore plus rarement dans le Gard (je n’y ai jamais mis les pieds), mais si jamais cela m’arrive, j’irais sûrement vous voir. Un producteur qui prend ses « bébés » au sérieux: j’apprécie beaucoup cela! Larry Hodgson

      • THOMINDaniel

        Merci d’avoir répondu à mon message. Je suis d’accord avec vous, concernant les 9 mois a l’intérieur des maisons: c’est dur pour les tillandsia. Ici dans le sud de la France, c’est plutôt 3 mois à l’abri, et les reste du temps dehors, à l’ombre. j’ai édité un guide de culture suite aux observations dans ma pépinière, si vous le voulez en PDF, envoyer moi un mail à thomindaniel@gmail.com. Et si vous passez dans le gard, n’hésiter pas à passer visiter notre production. Bonne journée. Daniel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s