Achat de plantes Plantes d'intérieur Truc du jour

Comment acheter une plante d’intérieur

Femme qui examine un palmier d'intérieur en vue d'une éventuel achat.

Photo: Dimaberlin, depositphotos

Vous planifiez une virée dans une jardinerie à la recherche de nouvelles plantes d’intérieur? Ces conseils peuvent vous aider à faire votre choix!

Par Larry Hodgson

À peine la neige commence-t-elle à tomber que déjà je commence à fréquenter les jardineries locales. Je ressens toutes les 2 ou 3 semaines le besoin de m’imprégner d’un peu d’air humide et de soleil intense dans leurs vastes serres tropicales… et pendant que j’y suis, bien sûr, je fais le tour du rayon des plantes d’intérieur. Et en général, je reviens à la maison avec au moins une nouvelle plante. Et je ne pense pas que je sois la seule personne à qui cela arrive.

Mais comment bien choisir une plante d’intérieur? Quels aspects de son apparence nous indiquent que c’est une plante de qualité et en bonne santé, une qui mériterait une place chez nous, et non pas encore une autre plante éphémère qui mourra au bout de quelques semaines?

Voici quelques conseils pour vous aider à faire la distinction:

Où faire l’achat?

Vous pouvez acheter des plantes d’intérieur en ligne si vous préférez. Parfois, c’est le seul moyen d’obtenir une plante unique qui vous attire vraiment. Si c’est le cas, vous ne pourrez pas choisir la plante physiquement et il vous faudra donc faire confiance au commerçant pour la qualité de la plante. Et d’ailleurs, d’après mon expérience, la plupart remplissent bien cette promesse… mais alors je ne commande des plantes qu’à des entreprises qui me semblent dignes de confiance, généralement celles qui existent depuis quelques années ou que d’autres jardiniers m’ont recommandées… comme celles qui paraissent ici : Fournisseurs horticoles.

Les saisons de livraison pour les plantes d’intérieur varient selon le marchand. La plupart des pépinières n’expédient pas de plantes pendant l’hiver, mais seulement du printemps au début de l’automne. Certaines prennent aussi une pause en plein été, quand il fait trop chaud pour une expédition sécuritaire dans certaines régions.

Femme achetant une plante d’intérieur.
La plupart des gens trouvent qu’acheter des plantes en personne est beaucoup plus agréable que d’acheter en ligne. Photo: Jim Filim, depositphotos

Je dois admettre, cependant, que je préfère acheter des plantes en personne quand je peux le faire. Il y a quelque chose de très agréable, excitant et satisfaisant à parcourir un étalage de plantes superbes et à choisir celle qui correspond parfaitement à ses besoins.

Les jardineries sont généralement les endroits les plus fiables pour acheter des plantes d’intérieur localement. Elles savent comment prendre soin des plantes et vous pouvez donc être sûr que la plante a été bien entretenue. Et vous pouvez aussi obtenir des conseils spécifiques à son sujet de la part d’un horticulteur aguerri. En revanche, les plantes sont généralement plus chères que celles vendues dans les magasins à grande surface.

Boutiques de plantes d’intérieur. Presque inconnues il y a dix ans, elles sont partout aujourd’hui. Elles offrent souvent des plantes très tendance et de qualité supérieure. Et elles offrent des informations fiables. Mais le prix est souvent encore plus élevé.

Les pépinières spécialisées en plantes d’intérieur (parfois des catégories spécifiques comme les orchidées ou les succulentes) ont souvent les meilleurs choix, les meilleurs prix et aussi proposent des plantes de qualité. Si vous avez de la chance, il y en aura une pas trop loin de chez vous. Par contre, je n’hésite pas à me déplacer sur de longues distances pour me rendre dans une très bonne pépinière de plantes d’intérieur; même un voyage de deux jours. C’est le genre d’endroit où j’ai tendance à remplir la moitié de ma voiture de plantes. Si vous êtes comme moi, il vaut mieux vous assurer de ne pas mettre beaucoup de dépenses sur votre carte de crédit avant de partir!

Les quincailleries à grande surface reçoivent des camions pleins de plantes d’intérieur et les vendent à des prix très raisonnables. Cependant, la plupart ne connaissent rien aux plantes d’intérieur et leur donnent rarement plus que des soins très superficiels. Le résultat est que les plantes déclinent rapidement et deviennent vite des plantes de seconde qualité que vous ne trouverez pas faciles à récupérer. Et les insectes et les maladies s’y propagent sans entrave, car il n’y a personne pour enlever les plantes infectées. Il est préférable d’essayer d’y acheter des plantes dans les premiers jours suivant leur arrivée en magasin… et de vous assurer de mettre ces plantes en isolement une fois qu’elles sont chez vous!

L’endroit où vous avez le moins de chances de trouver des plantes d’intérieur potables, cependant, est le supermarché. Les prix sont excellents, mais les employés ne semblent donner aucun soin aux plantes, même pas des arrosages, donc le déclin est rapide comme l’éclair. Et il y fait parfois plus froid que ce que la plante peut tolérer! Je ne dis pas que vous ne pouvez pas trouver une plante de qualité de temps en temps, surtout s’il y a eu une livraison récente de nouvelles plantes. Cependant, la plupart du temps, les plantes que vous y achetez déclinent très rapidement une fois que vous les ramenez à la maison.

Analysez vos conditions de culture

Illustration montrant des plantes d’intérieur poussant près d’une grande fenêtre.
Quelles conditions de culture pouvez-vous offrir aux plantes d’intérieur que vous achetez? Ill.: Merfin, depositphotos

Avant d’acheter une plante d’intérieur, vous devez vous demander si vous pourrez lui fournir les conditions dont elle aura besoin pour prospérer. Pouvez-vous offrir un éclairage intense avec plusieurs heures de soleil chaque jour? (C’est ce que la plupart des plantes préfèrent.) Une humidité élevée? (Idem!) Des températures acceptables? (La plupart des plantes vendues comme plantes d’intérieur sont adaptées aux températures typiques de nos demeures, mais il existe des exceptions qui nécessitent des conditions fraîches, surtout en hiver.)

Et assez d’espace aussi, car certaines plantes deviennent énormes avec le temps.

Il est vrai que vous pouvez trouver des plantes d’intérieur adaptées à une lumière plus faible et à un air plus sec, mais vous devez savoir à l’avance que c’est le type de plante dont vous avez besoin.

Choisir la bonne plante

Vous partirez donc acheter des plantes. Que devez-vous considérer?

Étiquette de plante d’intérieur
Les étiquettes exagèrent parfois les tolérances des plantes, mais peuvent quand même aider à vous diriger dans le choix des plantes. Photo: whperron.org

Vérifiez l’étiquette qui accompagne la plante. De nombreuses plantes en possèdent une qui comprend des informations culturelles: besoins en lumière, en arrosage, etc., et ce, souvent sous forme de symboles. Cela peut vous guider dans votre choix. Je dois avouer que les informations sur les étiquettes des plantes sont souvent exagérées (le but semble être de faire en sorte que la plante paraisse facile à cultiver, même si, pour y arriver, il faut mentir un petit peu), mais au moins c’est un début.

Demandez conseil à l’employé de la jardinerie. Il pourrait vous aider à choisir une plante adaptée à vos conditions ou encore, confirmer que les plantes que vous avez choisies vous-même sont capables de s’adapter à vos conditions. Les jardineries ont même souvent un spécialiste des plantes d’intérieur qui connaît vraiment ses plantes. Ses conseils sont généralement bien plus réalistes que ce que dit l’étiquette de la plante.

Donnez à la plante une inspection sommaire. Est-elle symétrique? Bien meublée de feuilles? A-t-elle un port agréable?

Potée de semis de caféier
Potée de semis de caféier vendue comme «plante d’intérieur». Photo: mydomaine.com

Méfiez-vous des potées vendues comme plantes d’intérieur, mais contenant, plutôt qu’une seule plante, une foule de semis. Elles ont l’air belles et bien denses, mais se dégradent ensuite en raison de la trop forte concurrence entre les petits plants. Ainsi, ces potées ne sont donc pas le meilleur choix. (Vous trouverez des informations à ce sujet dans l’article Que faire quand votre «plante d’intérieur» est une touffe de semis?)

La décision définitive quant à quelle plante acheter vous revient, bien sûr, mais essayez de comparer plusieurs plantes pour trouver celle qui vous convient le mieux.

Femme inspectant une plante en pépinière.
Inspectez soigneusement la plante avant de l’acheter. Photo: Wifesun, depositphotos

Quand vous pensez avoir trouvé «la» plante, vérifiez-la maintenant dans les moindres détails. Examinez attentivement les feuilles (à l’endroit et à l’envers), la tige, les fleurs, etc. Recherchez les dommages et surtout les insectes, ces derniers se cachant souvent à l’aisselle des feuilles. Les parasites peuvent être clairement visibles sous forme de petites créatures qui bougent, mais vous pouvez également les reconnaître par des feuilles endommagées, de petites bosses ou de la mousse sur les tiges ou le feuillage, de la sève collante sur les feuilles ou la présence de toiles d’araignée.

Une seule feuille cassée n’est pas si grave, mais plusieurs feuilles abîmées, des taches brunes, toute forme de flétrissement, des feuilles pourries, etc., sans parler des insectes: ce sont toutes des conditions qu’il vaut mieux éviter. En fait, si vous repérez des insectes, il serait judicieux de renoncer à acheter des plantes dans ce magasin, ou sinon, au moins de la tablette où la plante infestée a été trouvée.

Vérifiez le terreau. À moins que la plante ne soit une succulente, le terreau doit être légèrement humide. Reniflez le terreau. Si ça sent la pomme de terre pourrie, il y a probablement de la pourriture hors de vue sous le terreau. Regardez aussi le trou de drainage. Si des racines sortent, la plante pousse probablement depuis trop longtemps dans le pot et est trop à l’étroit. Ce n’est pas une faute impardonnable, car vous pouvez toujours rempoter la plante dans un récipient plus grand à la maison, mais souhaitez-vous vraiment la rempoter si tôt? 

Demandez à l’employé du magasin si vous pouvez retirer votre plante de son pot pour examiner encore plus attentivement le système racinaire. Un bon pépiniériste dira oui et vous montrera même ce qu’il faut rechercher. Entre autres, vous ne voulez pas voir des masses de racines qui tournent en cercle au fond du pot (un signe que la plante pousse dans ce pot depuis beaucoup trop longtemps!) ni la présence de petites taches blanches mousseuses qui indiquent la présence de cochenilles des racines.

Pots en céramique sans trou de drainage.
Si la plante est dans un pot sans trou de drainage, elle ne fait pas un bon achat. Photo: audreyslittlefarm

Préférez les pots avec des trous de drainage. Si possible, évitez les plantes qui sont vendues dans un pot sans trou de drainage*. Il est trop facile de les arroser excessivement, ce qui peut provoquer la pourriture. D’ailleurs, elles commencent souvent déjà à pourrir sous le terreau où le dégât n’est pas encore visible, dans le magasin. Vous ne voulez pas de ces plantes et d’ailleurs, juste le fait que le magasin vende des plantes en pot sans trou de drainage indique qu’il cherche davantage à faire du profit qu’à bien servir ses clients! 

*Il n’est pas impossible de cultiver une plante dans un pot sans trou de drainage, mais c’est compliqué et le taux de succès est très faible. Si vous tenez à tout prix à essayer, lisez Comment arroser quand il n’y a pas de trou de drainage pour savoir comment.

Orchidée en pot de culture insérée dans un cache-pot.
Cette orchidée pousse dans un pot de culture en plastique transparent muni de trous de drainage, inséré dans un cache-pot. Photo: A. Laine, durhammastergardeners.com

Vérifiez, cependant, si la plante n’est pas dans un pot sans trou de drainage, mais en fait dans un cache-pot. Certains végétaux — notamment les orchidées, mais d’autres aussi — sont plantés dans un «pot de culture» (pot opaque ou transparent avec un trou de drainage), mais ce pot a été inséré dans un cache-pot décoratif qui sert de soucoupe. Cette situation est parfaitement acceptable, car après l’arrosage, vous pouvez sortir le pot de culture du cache-pot afin de vider le cache-pot/soucoupe de toute eau en surplus. Parfois, toutefois, le cache-pot est si étroit que sortir le pot de culture est difficile. Dans ce cas, il serait logique d’utiliser un plus grand cache-pot une fois que vous aurez apporté la plante à la maison.

Évitez les plantes dépérissantes, même si le prix est excellent. Mon supermarché local a une façon astucieuse de vendre des plantes mourantes: quand les plantes commencent à dépérir, il baisse leur prix à un niveau dérisoire! Mais ce n’est pas une aubaine, car la plupart de ces plantes sont moribondes et rien ne peut les sauver. Il n’est jamais une bonne idée d’acheter une plante affaiblie dans l’idée d’essayer de la sauver, aussi bon marché soit-elle. Ça ne réussit presque jamais!

Préférez les plantes en boutons aux plantes aux fleurs pleinement épanouies*. Si vous achetez une plante d’intérieur fleurie, préférez-en une avec beaucoup de boutons floraux qui commencent à montrer de la couleur, mais aucune fleur ouverte ou seulement quelques-unes. Si la plante est en pleine floraison, elle l’est peut-être depuis quelque temps déjà et alors l’épanouissement tire déjà à sa fin. Par contre, si les boutons floraux sont encore entièrement verts, ce n’est pas mieux, car il y a une chance qu’elles ne mûrissent pas lorsque les conditions de culture changeront radicalement à la suite du déplacement après l’achat. Mais les boutons floraux qui commencent à montrer leur couleur finale arrivent presque toujours à maturité lorsque vous rapportez la plante à la maison et garantiront la plus longue saison de floraison possible.

*Deux plantes font exception: mieux vaut acheter les chrysanthèmes et les poinsettias aux fleurs pleinement épanouies.

Évitez d’acheter en hiver. Ce n’est pas une règle stricte, mais la plupart des plantes ont besoin de temps pour s’adapter aux nouvelles conditions de croissance. Elles réussiront mieux à le faire si vous les achetez entre le printemps et le début de l’automne, lorsque les conditions ambiantes de nos demeures sont généralement meilleures. La faible luminosité et l’air sec si courants dans les maisons en hiver peuvent rendre l’adaptation de la plante nouvellement achetée difficile.

Je dois avouer que j’achète moi-même des plantes d’intérieur en hiver. Parfois, je trouve une plante tellement merveilleuse que je ne peux pas résister! Si vous achetez une plante hors saison, il peut être utile de la mettre dans un sac en plastique transparent une fois que vous l’aurez ramenée à la maison et de l’y laisser pour le reste de l’hiver. Ainsi, au moins elle n’aura pas à affronter l’air sec.

Plantes enveloppées dans un manchon pour le transport.
Un manchon en papier qui recouvre la plante, c’est bon pour faire face à des températures de l’ordre de 0°C, mais s’il fait encore plus froid, vous voudrez peut-être faire mettre la plante manchonnée dans un sac en plastique ou en papier pour le voyage de retour. Photo: aaagreenhouse.com

Assurez-vous que la plante est bien protégée des éléments avant de quitter le magasin, surtout en hiver. J’ai été horrifié de voir l’Ikea local renvoyer des gens chez eux avec des plantes d’intérieur totalement découvertes par une journée glaciale (-21°C) en février il y a deux ans. Apparemment, ce magasin n’enveloppe tout simplement pas les plantes: cela ne fait pas partie de ses pratiques! Voilà qui devrait être inacceptable. Si le magasin n’emballe pas soigneusement ses plantes avant de les laisser quitter les lieux, surtout pendant les mois les plus froids, ils ne devraient pas vendre des plantes vivantes! Par temps très froid, en fait, demandez si votre plante ne peut pas être ensachée deux fois plutôt qu’une: un sac à l’intérieur d’un deuxième sac, chacun scellé pour empêcher l’air froid de pénétrer.

Quand vous arrivez à la maison

Une fois que vous rapportez votre plante à la maison, il y a certaines choses à faire pour l’aider à s’adapter au changement. Vous trouverez un résumé des soins à donner dans l’article 10 trucs pour bien entretenir une nouvelle plante d’intérieur.

Bon magasinage de plantes!

12 comments on “Comment acheter une plante d’intérieur

  1. Merci j ai lue d’un bout à l autre et la vous avez m avez aider !continuer votre beau travail !

  2. Claire Rondeau

    Merci. Je suis une amatrice de plantes d’intérieur et je suis vos conseils à la lettre malgré la présence de mon chat.

  3. Aïda Barsoum

    Un problème que vous ne mentionnez pas (il y en a tant d’ailleurs!): une plante vendue dans un pot trop petit pour elle ! Cela m’est arrivé plus d’une fois, il est vrai, en achetant des plantes au supermarché ou à la quincaillerie. La plante est superbe au magasin, mais il est impossible ensuite de l’arroser suffisamment sans la noyer, je n’ai pu sauver de telles plantes qu’en les réduisant ou en les rempotant rapidement.

    • Aïda, si, il en est question dans l’article, à propos des racines qui sortent par le trou de drainage, lorsque le pot devient trop petit chez le marchand.

  4. Manon Girard

    Bonjour,
    merci pour cet excellent article.
    Par contre, je dois corriger un mot. En français, isolation, c’est ce qu’on met dans nos murs. Isolement, c’est d’isoler un humain ou une plante le temps de la contagion possible ou potentielle.

    Bonne journée

  5. Mais vous avez lu dans mes pensées ce matin!
    J’essaie très fort de m’abstenir mais c’est un combat perdu d’avance. Même passer ma commande de semis n’a seulement fait que retarder l’inévitable…par contre je ferai un achat plus avisé grâce à vous!

  6. Vous m’aurez permis de sauver mon caféier qui était en train d’étouffer dans son pot à partir de votre article du jour dans jardinier paresseux

  7. Jean Denis Brisson

    Le pin de Norfolk est souvent vendu dans un ensemble dans les jardineries et ailleurs aussi. Vous seriez bien avisé de lire l’article de Larry à son sujet – https://jardinierparesseux.com/2016/12/09/un-sapin-de-noel-qui-reussit-bien/

  8. Serge Garneau

    Sur un sujet complementaire, j aimerais savoir si vous recommandez l achat de plantes d exterieur, par exemple des hostas, chez des producteurs au quebec, en Ontario et meme aux USA. On trouve sur internet des varietes non disponibles chez-nous, mais j hesite.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :