Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

Semer à l’automne, c’est possible… dans certains cas

Ce printemps, j’ai fait un petit tour dans un jardin communautaire avec un ami (juste une visite, car je suis sur une liste d’attente depuis des années pour avoir mon propre espace, quel supplice!). Une dame arrachait des laitues du sol, semblant découragée. En nous voyant, elle nous a offert chacun plusieurs têtes de laitue, elle en avait beaucoup trop. Malgré la date hâtive, elle avait une planche complète de belles pommes de laitue dodues. «Comment avez-vous fait pour avoir autant de laitue si tôt en saison?», lui demandais-je entre deux bouchées de ces délicieuses feuilles. «C’est simple, m’a-t-elle répondu, j’ai semé à l’automne et c’est tout!»

semer à l'automne la laitue

Pré-ensemencement

Le pré-ensemencement consiste à semer des végétaux, souvent des fruits et des légumes, avant l’hiver pour qu’ils commencent à pousser le printemps venu.

Le principe est simple: à l’automne avant que le sol soit gelé, mais que les températures sont assez basses pour empêcher les graines de germer, plantez vos semences au jardin comme vous le feriez au printemps ou à l’été. C’est un bon moment pour ajouter du compost, si vous le désirez.

Évidemment, cette technique fonctionne mieux dans les pays plus froids, car le sol gèle et reste gelé presque tout l’hiver. Le Québec est donc l’endroit rêvé pour le faire, car on a régulièrement des températures sous zéro et un couvert de neige presque tout l’hiver.

Une question de «timing»

Réussir un pré-semis peut être délicat. Premièrement, on doit savoir la température de germination de la plante qu’on désire cultiver. Prenons la laitue comme exemple, qui germe, en général, quand le sol est à une température entre 4 et 27  °C. On doit donc planter lorsque le mercure reste en dessous de 4  °C. On a un peu de latitude bien sûr. Votre laitue ne germera pas tout d’un coup lorsqu’il fait assez chaud, il faudra quelques jours de beau temps. Le défi principal d’un pré-ensemencement est donc de savoir quand planter, puisqu’on doit le faire avant que le sol soit gelé.

semences
Photo: TanyaJoy de Getty Images

Le problème le plus difficile à surmonter est les gels et dégels successifs qu’on vit souvent au début de l’hiver. Si un dégel dure assez longtemps, vos graines pourraient germer et les semis geler avec le retour du froid. Il n’y donc aucune garantie de réussite. Il est tout de même possible de ressemer en cas de perte de vos cultures.

Quoi planter en pré-ensemencement?

On pense souvent aux plantes potagères dans ce contexte, mais on pourrait aussi bien planter des semences d’annuelles, de vivaces et même de la pelouse. Les végétaux qui résistent bien au froid sont d’excellents choix pour un pré-ensemencement, surtout s’ils peuvent tolérer un gel léger. Pensez à toutes ces plantes potagères qu’on plante avant les derniers gels du printemps comme les pois, la laitue, les radis, les choux ou les épinards.

pré-ensemencer les épinards
Photo: Deyan Georgiev

Il y a aussi toutes ces annuelles et vivaces qui se ressèment tels les cosmos et les tournesols, qui pourraient être plantés à l’automne. C’est le cycle naturel de ces plantes que de produire des graines au courant de l’été pour qu’elles émergent au printemps. Plusieurs d’entre elles ont même besoin de cette période de froid pour germer. Lorsqu’on commence ces plantes à l’intérieur, on doit faire une stratification froide pour que les semences éclosent. Ne serait-il pas plus simple de les semer à l’extérieur l’automne? Il faut penser, cependant, que le taux de survie des semis à l’extérieur, exposés aux intempéries, aux insectes et aux animaux, sera plus bas que dans les conditions contrôlées qu’on trouve à l’intérieur. Si vous avez peu de semences ou qu’elles sont dispendieuses, il vaut peut-être mieux faire un semis intérieur pour mieux contrôler leurs conditions de culture.

Photo: lil artsy

Dans le cas des plantes potagères avec un long cycle de vie, il sera probablement mieux de les commencer aussi à l’intérieur. Bien qu’on puisse semer des tomates à l’automne, il est peu probable qu’elles produisent des fruits dans une telle situation.

Pré-ensemencer une pelouse

Lorsque les températures restent au-dessous de 10 °C, la majorité des graminées qu’on retrouve dans des mélanges de semences de pelouse arrêteront de germer ou du moins, la germination ralentira. Vous pouvez ensemencer à partir de ce moment jusqu’à ce que le sol soit gelé.

Lire un texte de Larry Hodgson sur le sujet: C’est à la fin de l’été qu’on terreaute la pelouse.

Quelques plantes à pré-ensemencer

Voici une liste non exhaustive de végétaux qu’on peut pré-ensemencer à l’automne avec leur température de germination (température du sol).

Plantes potagères

Bette à carde (Beta vulgaris flavescens) 10-29 °C

Betterave (Beta vulgaris conditiva) 24-29 °C

Brocoli (Brassica oleracea var. italica) 21-27 °C

Carotte (Daucus carota) 24 °C

Céleri et céleri-rave (Apium graveolens) 18-24 °C

Cerise de terre (Physalis pruinosa et autres) 20-29 °C

Cerises de terre. Photo: pixabay

Chou (Brassica oleracea capitata et autres) 7-30 °C

Chou frisé Brassica oleracea acephala) 7-35 °C

Courge (Cucurbita pepo et autres) 21-32 °C

Épinard (Spinacia oleracea) -1-24 °C

Laitue (Lactuca sativa) 4-27 °C

Navet (Brassica rapa rapifera) 10-35 °C

Oignon et échalote (Allium) 18-29 °C

Panais (Pastinaca sativa) 16-18 °C

Poireau (Allium porrum) 18-29 °C

Poireaux. Photo: Grahamphoto23 

Pois (Pisum sativum var. macrocarpon et saccharatum) 4-24 °C

Radis (Raphanus sativus) 7-42 °C

Rutabaga (Brassica napus) 16-29 °C

Fines herbes

Aneth (Anethum graveolens) 15-24 °C

Basilic (Ocimum basilicum) 15-21 °C

Basilic. Photo: jonathan emili

Cerfeuil (Anthriscus cerefolium) 10-13 °C

Ciboulette (Allium schoenoprasum) 15-21 °C

Ciboulette ail (Allium tuberosum) 20 °C

Coriandre (Coriandrum sativum) 13-18 °C

Coriandre. Photo: Bigc Studio

Fenouil (Foeniculum vulgare) 18 °C

Mélisse (Melissa officinalis) 20 °C

Origan (Origanum vulgare) 21 °C

Persil (Petroselinum crispum) 2115-21 °C

Thym (Thymus vulgaris) 15-21 °C

Annuelles

Alysse odorante (Lobularia maritima) 25-28 °C

Amarante (Amaranthus caudatus) 21-24 °C

Balsamine (Impatiens balsamina) 21-24 °C

Centaurée bleuet (Centaurea cyanus) 15-21 °C

Centaurea cyanus. Photo: Johnathan J. Stegeman (Midimacman)

Chrysanthème annuel (Chrysanthemum carinatum et C. coronarium) 15-21 °C

Clarkie (Clarkia unguiculata) 15-21 °C

Cléome (Cleome hasslerana) 21-24 °C

Coquelicot (Papaver rhoeas) 13-20 °C

Coréopsis des teinturiers (Coreopsis tinctoria) 13-20 °C

Cosmidium (Cosmidium burridgeanum) 15-20 °C

Cosmos (Cosmos bipinnatus et C. sulphureus) 24-27 °C

Cosmos bipinnatus. Photo: Vulkano 

Cynoglosse (Cynoglossum amabile) 18-24 °C

Gloire du matin (Ipomoea tricolor et I. nil) 21-27 °C

Godétie (Clarkia amoena) 13-21 °C

Lavatère à grandes fleurs (Lavatera trimestris) 21 °C

Lin annuel (Linum grandiflorum) 18 °C

Nielle des blés (Agrostemma githago) 13-18 °C

Agrostemma githago. Photo: BerndH

Nigelle (Nigella spp.) 18-21 °C

Pavot de Californie (Eschscholzia californica) 13-15 °C

Pavot somnifère (Papaver somniferum) 13 °C

Pensée (Viola wittrockiana) 15-20 °C

Phacélie à feuilles de tanaisie (Phacelia tanacetifolia) 13-18 °C

Pied d’alouette annuel (Consolida ambiguaC. regalis, anc. Delphinium) 10-13 °C

Pois de senteur (Lathyrus odoratus) 13-18 °C

Pourpier (Portulaca grandiflora) 18-21 °C

Rudbeckie velue (Rudbeckia hirta) 21-24 °C

Rudbeckia hirta ‘Indian Summer’. Photo: Qwertzy2

Sauge hormin (Salvia viridis) 18-21 °C

Scabieuse des jardins (Scabiosa atropurpurea) 18-21 °C

Souci (Calendula officinalis) 21 °C

Tabac d’ornement (Nicotiana sylvestris) 21-24 °C

Tournesol (Helianthus annuus) 20-30 °C

Verveine bonne à rien (Verbena bonariensis) 15-20 °C

Vivaces

Aconit (Aconitum) 15-18 °C

Alchémille (Alchemilla) 16-20 °C

Ancolie (Aquilegia) 15-20 °C

Asclépiade (Asclépias) 20 °C

Diverses fleurs du genre Asclepias. Photo: Pixeltoo

Astrances (Astrantia) 13-18 °C

Clématites (Clematis) 18-24 °C

Cœur saignant (Dicentra spectabilis, maintenant Lamprocapnos spectabilis) 13-15 °C

Corbeille d’argent (Iberis) 15-18 °C

Delphinium, pied d’alouette (Delphinium) 10-15 °C

Échinacée (Echinacea) 20-24 °C

Edelweiss (Leontopodium) 21-24 °C

Fausse-fumeterre (Pseudofumaria) 18-22 °C

Faux lupin (Baptisia) 21-24 °C

Fraxinelle (Dictamnus) 18-22 °C

Dictamnus albus. Photo: Stefan.lefnaer

Galane (Chelone) 13-18 °C

Gentiane (Gentiana) 21-24 °C

Géranium (Geranium) 21-24 °C

Héliopside (Heliopsis) 20-25 °C

Hellébore, rose de Noël (Helleborus) 21-24 °C

Hémérocalle (Hemerocallis) 18-22 °C

Heuchère (Heuchera) 18-22 °C

Heuchera americana. Photo: Vintotal 

Incarvillée (Incarvillea) 15-18 °C

Iris, la plupart des espèces (Iris) 18-22 °C

Joubarbe (Sempervivum) 18-24 °C

Knautie (Knautia) 21-24 °C

Lobélies, espèces rustiques (Lobelia) 18-22 °C

Népéta (Nepeta) 18-30 °C

Onagre (Oenothera) 22-26 °C

Penstemon (Penstemon) 15-22 °C

Penstemon. Photo: Michel Viard de Getty Images

Phlox (Phlox) 5-12 °C

Pigamon (Thalictrum) 15-22 °C

Platycodon (Platycodon) 18-21 °C

Pois vivace (Lathyrus) 13-18 °C

Primevère (Primula) 15-20 °C

Pulsatille (Pulsatilla) 13-18 °C

Renouée (Persicaria) 11-22 °C

Rudbeckie (Rudbeckia) 18-24 °C

Saponaire (Saponaria) 15-18 °C

Saxifrage (Saxifraga) 18-22 °C

Scabieuse (Scabiosa) 5 °C

Scabiosa columbaria ‘Pink Mist’. Photo: Stan Shebs

Sédum, orpin (Sedum) 18-22 °C

Sidalcée (Sidalcea) 13-18 °C

Silphie (Silphium) 20 °C

Statice (Goniolimon) 18-24 °C

Tirarelle (Tiarella) 18-22 °C

Tournesol vivace (Helianthus) 5 °C

Trolle (Trollius) 12-15 °C

Véronique (Veronica) 18-24 °C

Violette (Viola) 5-12 °C

Viola odorata. Photo: Fritz Geller-Grimm 

commentaire sur "Semer à l’automne, c’est possible… dans certains cas"

  1. Claire Picard dit :

    Bonjour Mathieu, encore une fois, toutes mes félicitations pour cette merveilleuse initiative de conserver le blog du Jardinier paresseux. On a l’impression que Larry est parmi nous.
    Merci! Vous donnez une liste de plantes à pré-ensemencer avec leur température de germination; cela pour s’assurer de les semer à des températures plus basses que celle de la germination… quand la température de germination est de 4 degrés, là il faut être prudent. C’est fascinant, de voir le nombre de plante qu’on peut semer à l’automne. J’ai bonne envie de tenter l’expérience avec quelques légumes.

  2. Suzanne j.Arsenault dit :

    Je dois planter mes géraniums dans la terre à extérieur c’est ça ,
    Je suis mêle merci

    • claudette74 dit :

      On parle ici du géranium vivace que l’on peut semer (graines) à l’extérieur.
      Il y a aussi le pélargonium (géranium de maison) souvent appelé géranium. Si vous avez un pélargonium, gardez le à l’intérieur. Vous pouvez facilement trouver de l’information sur internet pour le conserver d’une année à l’autre.

  3. Renée-Johanne Campeau dit :

    J’adore cet article. Ça donne le goût d’essayer ! Et puis toute cette liste de température de semis, ça me servira aussi poour mes semis intérieur. Merci !

  4. Sylvie Dallaire dit :

    Merci pour cet article très intéressant et surtout pour cette liste très complète des différentes graines pouvant être semées à l’automne. Je vais essayer c’est sûr…

  5. Suzanne Gingras dit :

    Un article que je vais garder précieusement. Merci M. Hodgson

  6. Diane dit :

    Oui un GROS merci Mathieu pour ces infos et cette liste que je vais garder à portée de mains moi aussi! C’est trop passionnant, le jardinage. On ne veut plus arrêter, hi!hi!
    Petit partage : C’est incroyable mais je récolte encore des belles fèves jaunes et vertes au mois d’octobre (à Gatineau). Nous allons en manger ce soir pour le souper de l’Action de grâce, miam!miam! C’était ma première expérience avec une variété grimpante et je me demandais si j’aurais des légumes jusqu’au gel… eh bien oui! C’est quasi miraculeux. 😉 Entre-temps, j’ai déjà semé quelques contenants de fèves dans mon sous-sol avec des lampes de culture. Elles seront en fleurs très bientôt. Et des semis de tomates, laitue et fines herbes. Le plaisir continue!
    Bon dimanche tout l’monde!

  7. Anonyme dit :

    Très intéressant

  8. Caron dit :

    Merci Mathieu pour cet article génial! Jamais lu un texte au sujet de l’ensemencement d’automne, c’est merveilleux cette option qui nous permet de rêver au printemps dès l’ensemencement d’automne!

  9. Brigitte L. dit :

    Très très intéressant, merci beaucoup Mathieu

  10. Normand T dit :

    J’ai semé du gazon tard l’automne juste après carottage et j’ai obtenu de très bons résultats. Mais je vais essayer dans mon jardin avec de la salade et des tournesols, très curieux du résultat.

  11. Louise L. dit :

    Merci Mathieu! Je m’apprêtais justement à fouiller pour savoir ce qu’on peut semer à l’automne. Ça tombe à point. J’ai toutefois une question. Puisque je cultive en pots, est-ce que je peux semer et mettre mes pots à l’extérieur une fois que nous aurons eu un premier gel?

  12. Anonyme dit :

    Merci beaucoup première fois que je lis cela!!

  13. Doris bruxelles dit :

    Génial, hyper utile! Moi je vais essayer avec les graines récoltées sur mes cosmos. D’autant plus qu’il fait encore très chaud ici en Normandie, que la serre froide est tout sauf froide (45°Celsius cet après-midi!!) et qu’il est par conséquent tout à fait impossible d’y démarrer quelque semis que ce soit. Je vais donc essayer le semis d’automne en pleine terre. Merci mille fois pour cet article.

  14. Sylvain Basque dit :

    Ha! Ha! Ha! La verveine bonne à rien! La blague est bonne! Elle est tout le contraire de bonne à rien la Verveine de Buenos-Ayres! Elle est splendide cette verveine, surtout quand elle accompagne des graminées. C’est très judicieux de la semer à l’automne car elle a besoin d’une bonne période de froid pour germer. Quand je ne la connaissais pas bien, je l’avais semée à l’intérieur sans la stratifier. Quelle déception! Même en la stratifiant au frigo, son taux de germination n’a pas été très fort. Merci Mathieu pour cette chronique.

  15. Lyne dit :

    Merci beaucoup pour les trucs de plantation à l’automne, c’est vraiment cool, je vais tenter ma chance cette année.

  16. Karine dit :

    Bonsoir,
    Merci pour ces informations super intéressantes et peu communes.
    ça donne envie d’essayer 🙂

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :