Semis Truc du jour

Réussir vos semis à l’intérieur: un guide pour les néophytes

Photo: halfpoint, depositphotos

Pour hâter certaines cultures et ainsi obtenir des résultats plus rapidement au jardin, on sème certains légumes à l’intérieur quelques semaines à l’avance. Et ce n’est même pas difficile à faire!

Par Larry Hodgson

Presque depuis que l’être humain a découvert l’utilisation de la vitre pour laisser entrer la lumière dans une pièce sans perdre toute sa chaleur, les humains font des semis à l’intérieur devant des fenêtres. On sait, par exemple, que Tibère, empereur romain de 14 à 37 EC, faisait démarrer des concombres «sous verre» pour en avoir plus rapidement sur la table impériale. 

Ainsi, semer des graines à l’intérieur en vue de la production de plantes à repiquer en plein air n’est pas nouveau. C’est une vieille tradition éprouvée et des millions de gens en font tous les ans. Pourquoi pas vous? 

Voici quelques conseils pour vous aider à partir du bon pied.

Matériaux

Image montrant les outils et ingrédient nécessaires pour faire un semis.
Assemblez d’abord les matériaux nécessaires pour faire le semis. Ill.: Claire Tourigny, tirée du livre Les semis du jardinier paresseux

Il vous faudra du terreau à semis et des semences. Vous en trouverez facilement en jardinerie ou même en quincaillerie. Et il existe aussi des dizaines de semenciers qui vendent des semences par correspondance si vous avez besoin de plus de choix.

Quant aux pots, vous pouvez bien sûr en acheter aussi, mais sans doute que vous avez de petits contenants que vous pouvez recycler à cette fin: vieux pots et caissettes, pots de margarine et de yogourt, tasses de café de plastique ou de styromousse, etc. Nettoyez-les bien et percez un trou au fond (s’il n’y en a pas déjà).

Il vous faudra également un plateau sur lequel placer les pots et un dôme transparent pour les recouvrir. À cette fin, pensez aux barquettes dans lesquelles vous achetez légumes et pâtisseries.

Vous avez déjà tous les outils nécessaires et les trouverez dans votre cuisine, bureau ou salle de lavage: cuiller, couteau, ciseaux, crayon, pulvérisateur, etc.

Des semis faciles 

Évidemment, certains semis sont plus faciles que d’autres. Voici des variétés intéressantes pour une première expérience. 

Légumes

Chou
Concombre
Courge
Laitue
Oignon
Poivron
Roquette
Tomate

Fleurs annuelles

Alysse odorante
Cléome
Coléus
Cosmos
Œillet d’Inde
Pourpier
Rose d’Inde
Souci

Quand faire le semis?

Les dates recommandées pour faire les semis varient d’un type de plante à un autre. Normalement, le sachet indique le nombre de semaines avant le dernier gel pour faire le semis, sinon cherchez l’information sur Internet (par exemple, Quand faire vos semis à l’intérieur) ou dans un livre comme Les semis du jardinier paresseux. Semer un peu en retard ne cause pas de problème véritable, ne faisant que retarder de quelques jours la récolte. Par contre, évitez de semer trop tôt: cela donne des semis faibles et étiolés.

L’erreur la plus fréquente des semeurs néophytes est de démarrer leurs semis trop tôt!

Démarrer des semis étape par étape

Main qui dépose du terreau dans des alvéoles de plantation en utilisant une cuillère.
Faire des semis est très simple et naturel. Laissez les instructions suivantes vous guider! Ill.: Claire Tourigny, tirée du livre Les semis du jardinier paresseux
  1. Versez du terreau dans un bol et ajoutez de l’eau tiède. Remuez à la cuiller pour bien l’humidifier. Vous voudriez une consistance équivalente à une éponge essorée.
  2. À la cuiller, remplissez les pots de terreau jusqu’à 1 cm du bord et égalisez.
  3. Placez les pots sur un plateau.
  4. Avec un crayon ou stylo, percez dans le terreau au centre du pot un trou égal à 3 fois la hauteur des graines.
  5. Placez 2 ou 3 graines dans le trou. (On sème toujours des graines supplémentaires au cas où la germination serait inégale.)
  6. Couvrez de terreau.
  7. Pulvérisez d’eau tiède pour lancer la germination.
  8. Placez le plateau dans un emplacement chaud (21 à 24 °C) et éclairé, mais pas encore au soleil. Certains jardiniers placent leurs plateaux sur un tapis chauffant, mais cela n’est pas nécessaire si vous pouvez assurer autrement la bonne gamme de températures.
  9. Couvrez le plateau d’un dôme transparent ou d’un sac transparent. Cela crée un «effet de serre» bénéfique à la germination. On appelle cela une «culture à l’étouffée».
  10. Après quelques jours (3 à 14 pour la plupart des semences, parfois jusqu’à 21 jours), de petites plantules (semis) paraîtront. Enlevez alors le dôme pour augmenter la circulation d’air. 
  11. Placez maintenant le plateau dans l’emplacement le plus ensoleillé possible. Idéalement, aussi, à une température plus fraîche, au moins la nuit (12 à 18 °C). 

Entretien des semis

Arrosage en laissant des pots de semis tremper dans un plateau d'eau.
La façon la plus facile pour arroser les semis est de laissez leurs pots tremper quelque temps dans l’eau. Ill.: Claire Tourigny, tirée du livre Les semis du jardinier paresseux
  1. Surveillez l’état du terreau. Dès qu’il pâlit (signe qu’il s’assèche), arrosez. Le plus facile est de verser de l’eau dans le plateau. Laissez les plants «boire» pendant 15 à 30 minutes, puis videz le surplus. Il faut maintenir le terreau «un peu humide» tant que les semis sont encore dans la maison.
  2. Quand les semis auront 3 ou 4 feuilles, éclaircissez, coupant les semis en trop aux ciseaux. Il faut être sans pitié: les semis trop denses se feront concurrence, ce qui nuira à leur croissance.
  3. Donnez un quart de tour au plateau, toujours dans la même direction, tous les 3 ou 4 jours. Cela aidera à produire des semis droits.
  4. Quand les semis auront 4 à 6 feuilles, commencez à fertiliser. Vous pourriez ajouter à l’eau d’arrosage un engrais soluble tout usage à un quart de la dose recommandée.

Acclimatation et repiquage

Mains gantées repiquant des semis dans un potager surélevé.
Quand les conditions sont favorables, repiquez vous semis au jardin. Photo; nieriss, depositphotos
  1. Quand l’air s’est réchauffé (12 °C et plus la nuit), commencez à acclimater les semis aux conditions de plein air en les plaçant à l’ombre pendant 3 ou 4 jours, puis à la mi-ombre pendant 3 ou 4 jours, puis au soleil. 
  2. Quand les semis sont acclimatés, que le sol est réchauffé et qu’il n’y a aucun risque de gel ou même de nuits froides, habituellement vers le milieu ou la fin de mai ou au début de juin, selon votre climat local, repiquez vos semis en pleine terre — ou en pot ou balconnière si vous jardinez sur un balcon ou une terrasse — et arrosez bien.

À partir de ce moment, la partie «semis» de votre petit projet est terminée: vos semis sont désormais des plantes à part entière. Vous trouverez des conseils pour la suite de votre projet dans cet article.


Voilà! Faire des semis n’est pas plus compliqué que cela!

À propos Larry Hodgson

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 500 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

23 comments on “Réussir vos semis à l’intérieur: un guide pour les néophytes

  1. Excellents conseils pour les débutants.

  2. Claudette Coulombe

    Bonjour, pourquoi je ne trouve pas de semences de Lantana.

    • Anonyme

      Vous en trouverez sur le site marchand de AliExpress de toutes sortes.

  3. Anonyme

    Merci , ma première expérience cette année ! A suivre

  4. Louise L

    J’ai votre petit livre sur les semis depuis au moins 20 ans (il est tellement usé que les feuilles tiennent ensemble de peur) et pour la nouvelle saison de semis de cette année, je me suis fait le plaisir d’acheter LE livre des semis du Jardinier paresseux et j’en ai profité pour l’offrir également à ma petite soeur qui débute en jardinage.

    Merci du fond du coeur! Les semis, c’est la plus belle thérapie qui soit ! Je vous souhaite à vous un beau jardin et que la vie vous offre encore de nombreux printemps.

  5. Maryse Jalbert

    Bonjour j’aimerais savoir si en partant les semis on doit le faire en godet ou bien c’est mieux à la volée dans un grand plateau et ensuite les repiquer en godet après l’apparition de quelques feuilles et doit-on mettre des roches dans le fond de nos contenants. Je me pars des œillets d’inde, Zinnia et Pétunia. Merci pour votre aide

  6. Maryse Jalbert

    Bonjour j’aimerais savoir si je dois essuyer les gouttes d’eau qui se forme sous mes couverts et mes sacs de plastique pour faire pousser mes semis de fleurs et légumes. J’en ai mis dans des plats à épinard transparent avec couvercle que j’ai troué le fond et j’en ai dans des petits contenants individuels qui vont se défaire dans la terre et je les ai mis dans un sac plastique et ils y a pleins de gouttes d’eau. Merci

    • Ouvrez un peu, peut-être 15 minutes: c’est signe que c’est trop humide et qu’il y a alors de la condensation qu’il faut laisser s’évaporer. Répétez le lendemain au besoin.

      • Maryse Jalbert

        Super merci pour votre réponse, je vais laisser respirer un peu mes semis.

  7. Tellement clair comme explication, merci mille fois.

  8. Comme beaucoup de débutant j’ai démarré mes semis de concombre et courgettes trop tôt (soit le 19 mars). Les semis sont en super forme (pour l’instant) mais j’aurais dû clairement attendre minimum 1 mois de plus. Je ne veux pas m’en séparer car cela serait beaucoup de gâchis. Il n’y a aucune chance que cela donne des plants en santé pour repiquage début juin? (Je suis à Québec).
    Morale de l’histoire, l’année prochaine je lirais plus et serais plus précis pour les dates de mes semis.

  9. Maryse Jalbert

    Bonjour j’ai un gros problème, mes semis de tomates et de fleurs œillet d’inde, zinnia et pétunia vont très bien, sauf que je pars 4 jours et je me demande quoi faire pour l’arrosage. J’ai pensé premièrement les enlever de la fenêtre, car quand le soleil plombe c’est vraiment très chaud et ça assèche énormément mes semis et mon mari se demandait si on ne pouvait pas mettre un humidificateur programmé pour partir quelques fois durant mon absence. Ou essayer de faire une petite serre soit avec l’humidificateur ou non et de bien arroser avant de partir. J’attends vos réponses, car je ne voudrais pas perdre mes plans. Merci

      • Maryse Jalbert

        Merci pour votre réponse rapide, le problème c’est que j’ai plusieurs petits plateaux installé un peu partout devant mes fenêtres et mes semis sont dans des contenants de tourbe et quand je fais l’arrosage par le fond en mettant de l’eau dans le plateau les pots deviennent tellement mous que j’aurais peur avec le tapis de les faire complètement détrempé. Vous en pensez quoi? Et la mini serre avec un gros arrosage avant mon départ pourrait-elle convenir aussi pour certain pot qui sont en plastique et en plus j’avais mis des cailloux au fond, car j’avais lu qu’on devait faire un drain, mais c’était avant de trouver votre site et j’ai lu qu’on est plus obligé. Merci

      • À un certain point, les racines remplissent tellement le terreau qu’il tient en motte, même si les parois ramollissent.

  10. J’ai semé des pétunias divers à raison de deux graines par pot. En rétrospective j’aurais dû n’en mettre qu’une seule. Mais je ne peux me résigner à supprimer une des pousses considérant leur coût et le nombre limité de semences (10) par paquet acheté. Est-ce si grave de garder les deux?

  11. Maryse Jalbert

    Je voulais vous dire que j’ai fait comme vous aviez dit un tapis dans mes plateaux pour garder humide mes semis, moi je n’avais que des serviettes éponges que j’ai pliées en deux et bien mouillée et fait une petite tente avec des plastiques, mais pas fermé pour ne pas trop faire d’humidité et bien on vient d’arriver et mes semis sont parfait et très mouillés, c’était vraiment une bonne idée que vous m’avez donnée, car 4 jours partie j’avais vraiment peur de les perdre et bien non. Merci à vous

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :