Annuelles Plantes d'intérieur Plantes de patio Truc du jour

Les pélargoniums ont besoin de repos pour se préparer à l’hiver

Les pélargoniums sont des plantes spectaculaires qui se couvrent de belles fleurs, mais pour une meilleure floraison estivale, ils ont vraiment besoin d’un peu de repos en automne et en hiver.

Par Helen Wilson

Qui ne connaît pas les pélargoniums (Pelargonium spp.), autrefois appelés géraniums? Ces populaires plantes de bac et de balconnière — et populaires à l’intérieur de nos maisons pendant l’hiver aussi — sont faciles à cultiver, tolérantes d’une bonne gamme de conditions et fleurissent pendant de longs mois. On les appelle généralement annuelles… mais ce sont plutôt des plantes pérennes subtropicales, cultivées comme annuelles dans les régions froides où elles ne survivent pas aux hivers glaciaux.  

Les pélargoniums aiment passer l’été en plein air où ils peuvent recevoir un ensoleillement maximal — et fleurir à qui mieux mieux! — et, contrairement à bien des plantes non rustiques gardées dans nos jardins l’été, préfèrent rester à l’extérieur assez longtemps à l’automne. On peut les rentrer en octobre plutôt qu’en septembre comme tant d’autres. 

En fait, quand ils subissent des températures plus fraîches, cela réplique la situation dans leur milieu naturel, où les hivers sont frais et secs. Ainsi, ils commencent lentement à se préparer pour l’hiver à venir.

Mais ce stimulus leur manque quand vous gardez les vôtres à l’intérieur toute l’année et où les températures demeurent chaudes en tout temps. Il leur faudra peut-être un peu d’aide pour bien s’acclimater à l’hiver. Quelles mesures devez-vous prendre pour vous assurer que cette vivace tendre se repose bien tout l’hiver afin de mieux refleurir l’année suivante?

Que faire quand un pélargonium commence à perdre des feuilles?

Pélargonium-lierre rouge sur une balustrade de balcon.
Les pélargoniums-lierre sont charmants en été avec leurs tiges retombantes et leurs fleurs abondantes. Photo: cukugede, depositphotos

Les pélargoniums ont une longue période de floraison. De la fin du printemps jusqu’à la fin de septembre, le lierre pélargonium (Pelargonium peltatum) continue d’orner le pot de ses fleurs. Et le pélargonium zonal ou pélargonium des jardins (P. × hortorum) continue à fleurir même en octobre. Il peut continuer de fleurir jusqu’à ce que la température diurne baisse à moins de 10°C. 

Un spécimen cultivé à l’intérieur peut souvent continuer de fleurir sporadiquement l’hiver, même quand ses plus vieilles feuilles commencent à jaunir.

Nul besoin de se précipiter, cependant. Laissez-le fleurir. Et après, commencez à le préparer à la période de dormance hivernale. Oui, il en aura une — disons plutôt une semi-dormance — même à l’intérieur.

Certains jardiniers s’inquiètent lorsque les feuilles commencent à jaunir, se dessécher et tomber. Mais il ne faut pas. C’est un phénomène naturel. La plante a détecté un raccourcissement dans la durée des journées, normalement lié à l’approche du froid, et perd alors ses vieilles feuilles. Perdre de vieilles feuilles est sa façon d’y réagir. Retirez simplement celles qui sont fanées ou sèches pour donner à la plante un aspect plus attrayant. 

Surtout, ce n’est pas le moment de l’année pour effectuer des fertilisations, des traitements pour toute maladie que vous pouvez soupçonner, des arrosages accrus ou toute autre activité ayant pour objectif de le pousser à reprendre le développement de feuilles vertes fraîches. Les pélargoniums ont simplement besoin d’une période de semi-repos à cette période de l’année, qu’ils soient à l’intérieur ou, dans le Sud, à l’extérieur.

Taille du pélargonium avant l’hiver

Balconnière de pélargoniums zonaux rouges sur un rebord de fenêtre ensoleillé.
Donnez à vos pélargoniums tout le soleil que vous pouvez… mais n’ayez pas peur de les tailler, Photo: manera, depositphotos

De nombreux jardiniers ont peur de tailler leurs plantes d’intérieur. Ou se sentent coupables de le faire. Ne vous sentez pas mal à propos de la taille des pélargoniums, cependant. La taille les aidera à rester en vie et en bonne santé pendant l’hiver et à rajeunir plus rapidement au printemps.

Que se passera-t-il si vous ne taillez pas votre pélargonium à l’automne?

Eh bien, il ne mourra pas de cette inattention. Cependant, la plante commencera à s’étioler en raison d’un manque de lumière, car les jours seront alors courts, bien moins que les 12 heures et plus qu’elle préfère. Cela la rend plus faible. En conséquence, votre pélargonium produira moins de tiges florales et donc moins de fleurs. En février, lorsque les jours commenceront à s’allonger sérieusement, vous pourrez essayer de corriger le problème en recommençant à le fertiliser. . . mais l’automne ou le début de l’hiver ne sont pas les bons moments pour le faire.

Au lieu de cela, il est préférable de commencer bien plus tôt et d’utiliser des ciseaux ou un sécateur pour terminer cette procédure si terrifiante, mais nécessaire, de la taille.

À quelle hauteur couper, quoi enlever et quoi laisser?

La taille peut commencer dès le mois d’octobre. Et pas plus tard que la fin de novembre.

Examinez votre pélargonium avant de le tailler. S’il a déjà quelques années, les différences entre les tiges de différentes années seront évidentes. Les vieilles pousses seront ligneuses (comme du bois) et de couleur foncée. Les pousses fraîches de l’année seront délicates et vertes. Les tiges âgées de 2 à 3 ans commenceront tout juste à prendre une couleur vert foncé mélangée de marron. Elles deviennent lentement ligneuses par la suite.

Pour éclaircir et rajeunir le petit arbuste, supprimez complètement les vieilles tiges qui ne sont pas très florifères de toute façon. Raccourcissez les plus jeunes de façon à ce qu’il reste les trois bourgeons inférieurs sur chaque tige.

Mais ne jetez pas les extrémités de tige que vous avez supprimées. Du moins, pas si vous voulez multiplier la plante. Car c’est à partir de cette partie de la plante qu’on prend des boutures à enraciner!

De plus, si la plante est vieille et fortement ramifiée, faites un peu d’éclaircissage au fur et à mesure. Pour ce faire, coupez toutes les pousses plus anciennes et plus faibles qui empêchent les plus jeunes de grandir et de se développer.

Tailler les jeunes pélargoniums

Jeune pélargonium aux fleurs rose pâle. Petits sécateurs à proximité.
Les plantes plus jeunes ont juste besoin d’un peu de pincement. Photo: motyahouse.gmail.com, depositphotos

Traitez les jeunes plantes différemment.

Raccourcissez les pélargoniums de deux ans à la hauteur de deux bourgeons. Et ne taillez pas encore les plantes encore très jeunes et basses. Cependant, lorsqu’ils fleurissent et que leurs tiges commencent à s’étirer considérablement, il est essentiel de ne pas perdre cette occasion. Car le moment est venu de pincer votre plante.

En horticulture, pincer veut dire supprimer la pointe de la tige. Cela l’empêchera de continuer à pousser vers le haut. Au lieu de cela, quand la température augmentera, la tige se ramifiera de tous les côtés, donnant à votre pélargonium un beau port globulaire.

Autres soins automnaux/hivernaux

Il n’y a pas que la taille des pélargoniums à considérer en fin de saison. N’oubliez pas que la plante pousse beaucoup moins rapidement et qu’il faut donc aussi diminuer les arrosages en automne et en hiver. Non pas qu’il faille le faire sécher complètement, mais simplement laisser le terreau sécher davantage. Seulement quand il est bien sec au toucher devriez-vous l’arroser et faites-le alors abondamment.

Quant à l’engrais, mettez de côté toute fertilisation jusqu’à ce qu’à la reprise de la croissance indique le début d’une nouvelle saison, habituellement à la fin de février ou en mars. Appliquez ensuite un engrais tout usage selon les recommandations du fabricant.


Ces soins devraient vous aider à avoir de superbes pélargoniums en pleine santé et abondamment fleuris!

À propos de l’auteur

Helen Wilson est une rédactrice de contenu professionnelle chez Essaypay, qui propose un service d’écriture de dissertations aux étudiants. Ses principaux domaines de spécialisation sont la santé, la productivité et le développement personnel. Helen passe son temps libre dans le jardin, où elle s’occupe de ses plantes préférées. De plus, le jardin pour Helen est un lieu d’inspiration.

Billet traduit et adapté de l’anglais par Larry Hodgson

Journaliste et blogueur horticole, auteur de 65 livres de jardinage, conférencier et vulgarisateur hors pair, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, nous a quitté en octobre 2022. Reconnu pour sa grande générosité, sa rigueur et son sens de l'humour, il a touché plusieurs générations de jardiniers amateurs et professionnels pendant 40 ans de carrière. Grâce à son fils, Mathieu Hodgson, et une équipe de collaborateurs, le blogue jardinierparesseux.com continuera sa mission de démystifier le jardinage et le rendre plus accessible à tous. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2800 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

9 comments on “Les pélargoniums ont besoin de repos pour se préparer à l’hiver

  1. Ginette

    Bonjour, moi à l’automne je rentre mes géraniums et je coupe tout à environ 3-4 pouces de terre et je les mets dans ma chambre froide tout l’hiver avec 1 ou 2 arrosage léger durant sa dormance…..au début du mois de mars je les sort et je les mets sous des lampes horticoles comme mes semis 16 h par jour et en avril j’ai déjà plein de fleurs et tranquillement en mai je les habitue à l’extérieur…….c’est ma belle-mère qui m’a montré cette façon de faire, qu’elle fait depuis plus de 30 ans et j’ai toujours de beaux et volumineux géraniums….. Éric pour vos bons articles, à tous les matins j’ai hâte de vous lire.

  2. Line Coté

    Pourquoi ne peut-on pas imprimer vos articles?

  3. Anonyme

    Trop longue explication. Comme un bavardage excessive en phrase répétitive, l’article devient ininteressante.

  4. Très contente de lire votre sujet ce matin. Depuis plusieurs plusieurs années nous conservons en dormance nos géraniums au 2e étage du garage au frais. Je ne savais pas que je pouvais les couper à l’automne. Moi je les coupais en mars et le soleil de plus en plus fort faisait le travail en avril en faisant apparaître de nouvelles tiges. Il y a beaucoup d’avantage à conserver les géraniums tout l’hiver. L’économie provoquée est une raison première et en prendre soin pendant l’hiver nous donne goût à l’été qui suivra.

  5. N.Beaudoin

    J’aime bien ces longues explications car le dossier est complet et peut répondre à certaines questions que l’on avait. Merci monsieur jardinier paresseux pour vos innombrables documents tellement intéressants.

  6. Très intéressant.

    Une question, cela dit car je ne suis pas certaine de bien voir où couper dans les cas des vieux pélagoniums dont les tiges sont devenus ligneuses. Je comprends qu’on les coupe le plus bas possible si elles ne produisent plus de nouvelles tiges… Mais dans le cas où elles produisent encore de nouvelles tiges avec des bourgeons ou de nouvelles petites feuilles, on les rabat au niveau de ces nouvelles tigres… Cela dit, qu’arrive-t-il si les tiges ligneuses qui produisent encore des feuilles sont très longues (parce qu’on ne les a pas coupées précédemment) – peut-on les couper au plus bas, en sacrifiant les nouvelles feuilles ? Par expérience, ce vieux ‘bois’ ne produira plus rien si rabattu. Je ne suis pas sûre de bien exprimer ma question – c’est pourquoi j’aurais apprécié une photo pour bien montrer le traitement de taille sur les vieux plants.

    Merci

  7. YllenYllen

    Merci pour cet article car je n’osais pas tailler mon géranium.
    Il passe l’hiver, comme le reste de l’année, sur mon balcon qui est bien protégé; des murs et un plafond, ce qui l’abrite du vent et de la pluie et fait gagner quelques degrés et aussi le fait que j’habite en région parisienne explique que je ne le rentre pas à la mauvaise saison.
    Cette année, à l’hiver assez doux, il n’a pas cessé de fleurir depuis l’été dernier; par contre les feuilles sont plus petites lorsqu’elles poussent l’hiver.
    Du coup, il n’a pas vraiment eu de repos hivernal !!!
    Mais je le taillerai maintenant pour qu’il soit plus étoffé.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :