La gentille géante

Par défaut

La sylphie perfoliée (Silphium perfoliatum) est une vivace géante. Photo: meadowviewfarmandgarden.com

La gentille géante en question est la silphie perfoliée ou silphium perfolié (Silphium perfoliatum), une vivace très attrayante et de grande taille, facile à cultiver, mais en fait rarement vue dans nos jardins. 

Distribution de la silphie perfoliée dans la nature. Ill.: plants.usda.gov

Son aire naturelle couvre la moitié est de l’Amérique du Nord où elle est surtout devenue abondante depuis que le défrichage des terres a augmenté la part de prairies humides et de fossés, deux milieux qu’elle semble préférer. 

Les feuilles semblent soudées ensemble à la base. Photo: http://www.prairiemoon.com

Cette plante est facilement reconnaissable par ses énormes feuilles triangulaires opposées vert foncé et luisantes, car elles sont perfoliées, c’est-à-dire qu’elles sont soudées ensemble à la base, ce qui donne l’impression qu’elles sont transpercées par l’épaisse tige qui est, curieusement, ailée et carrée, garante d’une identification rapide. 

Les feuilles dentées s’arquent vers le haut, puis vers l’extérieur, créant à la base des feuilles soudées une coupe où l’eau de pluie s’accumule. Cela plaît beaucoup aux oiseaux, qui peuvent s’y abreuver ou même s’y baigner sans devoir se poser sur le sol (atterrir est toujours risqué pour les oiseaux, car la plupart de leurs prédateurs sont terrestres) et donne l’occasion de faire une belle leçon d’écologie aux enfants. D’ailleurs, dans certaines régions, on appelle cette silphie «plante bain d’oiseaux».

Les oiseaux aiment bien les graines de silphie. Photo: http://www.biodiversitygardening.com

De plus, les oiseaux, notamment les chardonnerets, apprécient ses graines, produites en octobre. C’est donc une excellente plante à utiliser si vous voulez attirer les oiseaux dans votre jardin. 

La silphie perfoliée offre un nectar abondant qui attire les abeilles. Photo: http://www.wildflowersofontario.ca

Les fleurs attirent aussi les papillons et les abeilles. D’ailleurs, en Allemagne elle devient de plus en plus populaire comme fleur mellifère, car la plante fleurit pendant une très longue période (2 à 3 mois) et produit un miel d’excellente qualité. 

Les paires de feuilles sont toujours placées à un angle à 90° et la légende veut qu’elles pointent toujours vers les points cardinaux, d’où son deuxième nom commun: la plante-compas. Ainsi, si jamais vous vous perdez dans votre jardin, vous pourrez vous retrouver!

Laissez-lui de l’espace

Il faut beaucoup d’espace au sol pour cultiver une silphie perfoliée. Photo: http://www.bartonarboretum.org

J’ai dit que c’était une très grande plante: en effet, lors de la floraison elle mesure entre 180 et 300 cm de hauteur et occupe environ 120 cm d’espace au sol. À un espacement de 75 à 100 cm, vous pourriez en faire une belle haie de vivaces! C’est donc une plante pour l’arrière-plan qui peut aussi servir de plante-vedette. Ses tiges épaisses sont très solides et donc aucun tuteur n’est normalement nécessaire.

L’inflorescence est semblable à celle de son proche parent, le tournesol. Photo: Annette Meyer, Pixabay

Les fleurs sont typiques de la famille des Astéracées (famille de la marguerite): une inflorescence composée de centaines de fleurons formant un disque central qui est ourlé de fleurons allongés de couleur jaune, les rayons, ressemblant donc dans son ensemble à un petit tournesol, qui est, en fait, un proche parent. Elles sont produites en bouquets à l’extrémité des tiges: étant donné la hauteur de la plante, on les admire souvent d’en dessous. La floraison est très durable: les inflorescences commencent à paraître à partir de juillet au Québec et se maintiennent jusqu’en septembre; dès la mi-juin en Europe et le sud des États-Unis.

Curieusement, les fleurs au centre de l’inflorescence ne donnent pas de graines: elles sont toutes mâles. Ce sont les rayons, les soi-disant pétales jaunes qui poussent en périphérie, qui sont femelles. Ainsi, contrairement à celles du tournesol, les graines de cette plante se forment tout autour de la tête florale.

Culture 

C’est clairement une plante pour l’arrière-plan! Photo: mowildflowers.net

La silphie perfoliée préfère le soleil (elle tolère toutefois la mi-ombre) et un sol toujours au moins un peu humide et pousse souvent, dans la nature, dans les fossés et le long des cours d’eau. Malgré cela, grâce à sa longue racine pivotante, une plante bien établie (de 3 ans ou plus) tolère bien la sécheresse… tant qu’elle ne dure pas tout l’été du moins! 

Elle se plaît dans presque tous les sols profonds: glaiseux, sablonneux ou loameux, riches ou pauvres, acides, neutres ou alcalins. De plus, il s’agit d’une plante essentiellement permanente: on trouve des spécimens de plus de 50 ans dans certains jardins. 

Aucune fertilisation ne semble nécessaire tant que vous laissez ses feuilles se décomposer sur place et sa rusticité est excellente: zones de rusticité 3 à 8. 

Si vous la trouvez trop grande, vous pouvez facilement la pincer en juin (voir l’article Pincez pour renforcer et densifier les vivaces) et ainsi réduire sa hauteur d’un tiers.

Enfin, la silphie perfoliée n’est pas très sujette aux problèmes de maladies ou d’insectes et, en général, les cerfs ne la touchent pas.

Il suffit de planter la silphie perfoliée, de l’arroser un peu la première saison, et vous voilà avec une vivace aussi solide, permanente et grande qu’un arbuste. 

La multiplication

Les spécimens matures forment parfois des rejets à la base qu’on peut prélever, mais autrement, on multiplie surtout cette plante par semences.

Graines de silphie perfoliée. Photo: K.R. Robertson, Illinois Natural History Survey

Sur Wikipedia, on dit que la germination est faible, suggérant un taux de germination de seulement 15 à 20%, mais c’est le résultat quand on sème les graines au printemps sans traitement au froid. 

Le taux de germination est nettement meilleur quand on fait subir un traitement au froid humide aux semences, ce qui réplique les conditions trouvées dans la nature, où les graines tombent au sol à l’automne pour germer au printemps. 

Semez les graines en plein air ou en couche froide à l’automne: ainsi, elles profiteront tout naturellement d’un hiver froid et humide. Sinon, semez-les à l’intérieur dans un terreau humide, plaçant le substrat ensemencé au frigo pendant 2 à 3 mois avant de les exposer à la chaleur et à la lumière, selon la méthode décrite dans Ces semences qu’il faut traiter au froid. Dans ces cas, la germination au printemps est de 80% et même plus. 

Plante à multiples usages

La silphie perfoliée sert à la production de biocarburant. Photo: 66squarefeet.blogspot.com

En Europe, et notamment en Allemagne et en France, cette plante devient très populaire pour la production de biocarburant, égalant ou même dépassant la production du maïs. Et comme la silphie est une plante permanente (durée de vie utile estimée: 50 ans et plus) contrairement au maïs, une annuelle qu’il faut ressemer annuellement, qu’elle n’exige pas d’engrais, qu’elle réduit l’érosion et qu’elle ne nécessite aucune utilisation de pesticide, son potentiel est énorme. 

Les jeunes pousses sont comestibles. Photo: http://www.newstribune.com

Les jeunes pousses sont comestibles, surtout blanchies ou cuites. D’ailleurs, plus vous coupez les jeunes tiges, plus la plante en produit, ce qui en fait un excellent choix pour la permaculture. Par contre, si vous cultivez la plante comme légume en coupant régulièrement les pousses, elle ne fleurira pas.

Aussi, on peut récolter la résine produite par les plaies (quand on pince la plante, par exemple) et en faire une gomme médicinale qui rafraîchit aussi l’haleine.

Enfin, la silphie perfoliée a également beaucoup de potentiel comme fourrage pour le bétail, permettant deux généreuses récoltes par année.

Où en trouver?

Voilà où les choses se corsent. 

La silphie perfoliée fut autrefois plus populaire (nos grands-parents la connaissaient relativement bien), mais de nos jours elle est rarement vendue en jardinerie. Par contre, si vous consultez des pépinières spécialisées dans la production de vivaces, vous devriez être capable d’en trouver. Il est parfois nécessaire d’aller chercher des graines dans la nature ou dans de vieux jardins abandonnés pour obtenir ses premiers plants. 

D’autres gentilles géantes

Quand vous aurez essayé la silphie perfoliée, vous découvrirez qu’il y a d’autres silphies à essayer, souvent au feuillage très original. Pour des renseignements sur ces derniers, je vous renvoie à mon livre La bible des vivaces, tome 2.

Une réflexion sur “La gentille géante

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.