L’engrais: un besoin bien mineur pour les plantes d’intérieur

Par défaut

20151222B.jpgJe reçois ces jours-ci beaucoup de correspondance au sujet de la fertilisation des plantes d’intérieur. Les intervenants semblent tous convaincus que la fertilisation est de prime importance dans la survie de leurs plantes. Et pourtant, la fertilisation ne joue qu’un rôle relativement mineur dans leur croissance. Si vos plantes ne reçoivent jamais d’engrais, elles vont quand même pousser et même fleurir. Leur croissance sera un peu plus lente et leur floraison, moins abondante, voilà tout.

Ce qui importe vraiment

Deux facteurs sont beaucoup plus importants dans la survie et la croissance des végétaux: la lumière et l’arrosage.

20151222D.jpgC’est la lumière et pas l’engrais qui est la véritable «nourriture» des végétaux: grâce à la chlorophylle contenue dans leurs feuilles et leurs tiges, elles convertissent l’énergie solaire en sucres et amidons nécessaires à leur croissance. Une plante qui ne reçoit pas assez de lumière va mourir, souvent à petit feu, essentiellement d’épuisement. Vous aurez beau la bourrer de fertilisants, ses jours sont comptés. Chaque plante a sa préférence en ce qui concerne l’intensité de la lumière, mais il faut la rencontrer pour avoir du succès.

20151222E.jpgL’arrosage est tout aussi important que l’éclairage. Quand une plante manque d’eau, elle s’effondre souvent très rapidement. C’est physiquement si saisissant que la plupart des jardiniers apprennent très vite à ne plus la laisser manquer d’eau… ou encore ils se déclarent «pouce noir» et abandonnent le jardinage intérieur. Mais trop d’eau n’est pas mieux que pas assez. Attendez toujours que le terreau soit sec au toucher avant d’arroser e nouveau.

En troisième lieu, il y a l’humidité ambiante. Exception faite des succulentes, les plantes d’intérieur préfèrent l’air humide et il faut parfois trouver les moyens d’augmenter l’humidité ambiante (humidificateur, plateau humidifiant, etc.) pendant les mois d’hiver.

20151222F.pngLa température aussi est vitale dans la survie des plantes d’intérieur. Placez votre crassula à l’extérieur en plein hiver et vous comprendrez vite qu’une température tropicale est nécessaire pour la plupart des végétaux que nous cultivons dans nos maisons. Heureusement que nous chauffons nos maisons à des températures tropicales! Ainsi, offrir aux plantes d’intérieur une température acceptable va souvent presque de soi.

Et l’engrais?

384.KComblez d’abord les besoins des végétaux en lumière, en arrosage, en humidité et en température. Seulement après devez-vous penser à l’engrais.

Pourquoi? D’abord, les terreaux d’empotage contiennent déjà des minéraux (éléments nutritifs)… et à mesure qu’ils se décomposent, ce qu’ils font naturellement avec le temps, ils continuent d’en libérer. Et chaque fois que vous les rempotez, vous leur donnez encore des minéraux. Aussi, l’eau du robinet en contient. Enfin, les plantes en assimilent aussi de la poussière qu’elles absorbent. C’est pour cela que les plantes qui ne reçoivent jamais d’engrais commerciaux réussissent néanmoins à pousser et même à bien fleurir.

L’engrais n’est donc pas essentiel: c’est plutôt un «supplément de croissance». Il faut l’utiliser en modération, de préférence seulement pendant la période de croissance de la plante. Et quand vient le temps de fertiliser une plante, sachez que n’importe quel engrais conviendra: après tout, les plantes ne savent pas lire les étiquettes d’engrais!

Publicités

5 réflexions sur “L’engrais: un besoin bien mineur pour les plantes d’intérieur

  1. ca tombe bien les bonnes informations sur les engrais et quand arroser l engrais aux algues marines est elle moins nocive que toutes les autres engrais en granules mes anfhurium sont en fleurs et bien en fleur je dois attendre en decembre et plus pour arreter l’engris ???

  2. Yves Blasquez

    Bonjour
    Depuis des mois, j’utilise alternativement deux ‘liquides’ pour arroser mes plantes :
    1/ Dans une bouteille d’eau, j’ai placé des coquilles d’œuf brisées. L’eau se charge en sels minéraux (enfin, je suppose) et je complète la bouteille chaque fois que j’ai arrosé. Ainsi l’eau est à température ambiante pour la prochaine fois…cad dans 15 jours.
    2/ Dans un vase au fond d’une étagère, je laisse macérer des sachets de thé utilisés. J’obtiens un espèce de purin sombre et plein de particules, assez malodorant (si on met le nez dessus. Sinon, aucune odeur ne s’échappe). Idem, j’arrose, je complète le vase avec de l’eau ‘neuve’ et c’est tout.
    Mes plantes n’ont jamais été aussi belles et vigoureuses depuis que je fais ça….
    Bonne journée !
    Yves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s