Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

Retour vers le potager

catalogues de semences

J’ai de bons souvenirs d’enfance des catalogues de semis que recevait mon père par la poste. Il y en avait de toutes les sortes, formes, langues et origines. Mes préférés étaient ceux qui contenaient des photos couleur bien sûr. Quelles merveilles! J’étais surtout intrigué par tout ce qui était bizarre ou coloré, comme les pommes de terre mauves, le luffa ou les bettes à carde multicolores. J’y passais des heures, bien plus intéressé à feuilleter qu’à passer des commandes ou à planifier un jardin. Je laissais ce travail-là à mon père!

Maintenant que la vie repend son calme après la folie du temps des Fêtes et qu’une épaisse couche de neige nous enveloppe comme une douillette, j’ai finalement le temps de réfléchir, de faire un retour sur mon potager de l’année dernière, pour mieux planifier le prochain.

Avant tout, vous devez comprendre que, ne disposant que d’une terrasse, quoiqu’assez grande pour cultiver mon potager, je jardine exclusivement en pots et jardinières.

plants de tomates
Mon tas de tomates, un peu entremêlé, mais très productif!

L’essentiel, c’est les tomates

En tout cas, j’en ai eu des tomates! Plusieurs lecteurs m’ont parlé des problèmes avec les leurs. Je ne sais pas si les miennes appréciaient les conditions sur ma terrasse au deuxième étage (pourtant les tomates ont besoin de beaucoup de lumière et j’ai à peine 6 heures de soleil, et encore seulement dans certains endroits), mais elles ont poussé et produit sans cesse jusqu’en octobre. On a mangé de délicieuses sauces et soupes de tomates rôties pendant des mois, et ce, avec seulement 6 plants de tomates.

Il y a eu bien sûr du mildiou sur les feuilles au mois d’août après une période froide et pluvieuse. Mais en bon paresseux, je n’ai rien fait. De nouvelles feuilles ont poussé et les plants ont continué à produire comme si de rien n’était. J’étais tout de même inquiet : le mildiou arrivant souvent plus tard en septembre alors que la saison touche à sa fin, je ne retire jamais les feuilles infectées, car j’ai si peu à gagner. Pour éviter des problèmes éventuels, je choisirai à l’avenir des variétés résistantes aux maladies. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple?

Et puisque je n’ai pas beaucoup d’espace pour mes plants de tomates, je n’utiliserai dorénavant que des variétés indéterminées. J’avais un plan déterminé qui a produit une bonne récolte en juillet, mais, après avoir fourni une demi-douzaine de tomates, c’était déjà terminé. Il faut dire que l’écureuil en a eu autant que moi, puisque c’est une terrasse en garde partagée. Alors, je vais patienter. Je crois que ce serait plus productif avec des tomates qui continueront à pousser et à produire tout au long de la saison. Certains plants faisaient plus 2 mètres de haut!

écureuil
Elles sont bonnes, mes tomates?

De la verdure en masse dans mon potager

La laitue fut un grand succès aussi cette année. J’avais parti des semis de Romaine et de frisée qui nous ont nourris plusieurs fois par semaine jusqu’en août. Malheureusement, je n’ai pas fait de semis successifs, et c’en était fini de la laitue après qu’elle eut monté en graine! Je devrai donc faire preuve d’un peu plus d’assiduité et de prévoyance avec mes semis à venir.

Nous n’avons pas manqué de fines herbes non plus! Basilic, persil, origan, menthe et ciboulette étaient au rendez-vous. J’ai même reçu d’une amie de la livèche, le céleri des jardiniers paresseux. Elles ont l’air de bien s’adapter à la vie en contenant!

J’ai planté aussi deux plants de chou-kale de Toscane. Je trouve qu’ils ont un air agréablement préhistorique : leur forme et leur texture « donnent du punch » à mon jardin. Mais, ils étaient si beaux que j’en ai à peine mangé… Peut-être en aurais-je besoin de plus?

mon potager sur ma terrasse
Une primeur dans mon potager, des fleurs! À droite, la salvia ‘Lady in red’ et à gauche des pétunias. On voit mon concombre qui grimpe sur le treillis aussi et le chou-kale de Toscane, encore jeune.

Un peu de fantaisie au potager?

Auparavant, mon potager était un énorme amas de verdure presque sans couleur. J’étais hésitant à utiliser mon espace limité pour des plantes colorées, mais qui ne produiraient rien d’utile.  Alors, il manquait un peu de fantaisie. Mais pour la première fois, le printemps dernier, j’ai parti des semis de fleurs annuelles à l’intérieur, avec mes légumes. J’ai vite appris que leur variété polychrome dans mon jardin me procurait du bonheur juste à les regarder! En outre, ma Salvia ‘Lady in Red’ attirait non seulement les regards, mais aussi les pollinisateurs.

plant de courgette
R.I.P. mon plant de courgettes. Il est décédé après une absence d’une semaine. Trop petit pour son pot, il a tout bu son eau dans les premiers jours.

Des légumes à problème… du moins pour moi!

Les haricots nains ont produit, mais j’aurais besoin de plus d’espace pour en avoir en quantité satisfaisante. Toutefois, les haricots grimpants que j’ai plantés tardivement en juillet ont été beaucoup plus efficaces, poussant plus haut et plus longtemps.  En les partant plus tôt, en juin, je devrais avoir d’encore meilleures récoltes.

Les bettes à carde? Un gros zéro! Il n’y a probablement pas assez de soleil. Les pois, pas un gros succès! Je les aime beaucoup par contre et, comme c’est parmi les premiers légumes à produire au début de l’été, j’espère qu’ils me laisseront une dernière chance. Mais pour les courgettes, c’est fini entre elles et moi. Il y a très peu de pollinisateurs chez moi, alors je suis toujours très enthousiaste à la vue d’une abeille. « WOW UNE ABEILLE CHEZ NOUS!!!  SORS TON CELL POUR PRENDRE UNE PHOTO!!! » Je partage toujours mon émerveillement avec ma blonde qui apprend vaillamment (mais leeeentement!) à apprécier les bébittes bénéfiques de nos jardins.

Revenons-en aux courgettes. Par manque de pollinisateurs, j’ai dû les polliniser moi-même. Cependant, comme je n’ai de la place que pour un plant, il arrivait souvent que seules des fleurs mâles ou femelles s’y trouvent. Puisqu’on doit fertiliser la fleur femelle avec le pollen de la fleur mâle, il faut absolument que les deux pollens soient présents simultanément. Solution : avoir plusieurs plants. Problème : je n’ai pas de place pour ces énormes bêtes chez nous. Alors, même si j’adore les courgettes poêlées dans le beurre, on s’approvisionnera au marché pour l’instant.

Complication du même ordre avec les concombres. Le manque de pollinisateur explique que j’ai récolté peu de concombres. Je songe à cultiver des concombres anglais cette année. Ils sont parthénocarpiques, c’est-à-dire qu’ils produisent des fruits sans être fécondés. Donc pas besoin d’abeilles! Je choisirai aussi des variétés résistantes aux maladies et résistantes aux insectes. Après tout, je n’ai de place que pour un seul plant de concombre, alors aussi bien mettre toutes les chances de mon côté.

pots de grès gelés

Tu peux mettre tes légumes dedans

Pour ce qui est des contenants, les pots de terre cuite vont prendre le bord! Ils sont séduisants mais requièrent beaucoup trop d’entretien. En effet, comme ils ne résistent pas à nos hivers québécois, ils doivent être vidés de leur terreau à l’automne, puis entreposés au sec pour qu’ils ne cassent pas et, finalement, remplis de nouveau au printemps. La vie est trop courte pour la partager avec des pots de grès!

J’ai construit quelques jardinières en bois l’année dernière et j’en construirai d’autres au printemps prochain. Elles sont moyennement résistantes au froid, mais au moins elles se réparent facilement. Je rajouterai aussi des pots en géotextiles (smart pot) même si je les trouve hideux. Il y en a de plusieurs couleurs et qualités, alors j’essaierai de dénicher le modèle le moins pire.

Un jardin ou un potager est toujours en devenir. On apprend de nos erreurs, on fait des choix parfois déchirants (bye-bye courgettes!) et, même quand on croit avoir tout fait à la perfection, Dame Nature peut toujours nous rabaisser le caquet en envoyant du froid, de la sécheresse, des canicules, des insectes ou des maladies. Il reste que l’hiver est un bon moment pour faire un retour sur l’année qui se termine, pour planifier celle qui s’en vient et pour accepter avec équanimité ce qu’on ne peut pas changer.

Et vous, comment s’est passée votre saison 2022? Qu’avez-vous planifié pour 2023? Vous n’auriez pas des suggestions pour moi?

Étiquettes + planification potager


commentaire sur "Retour vers le potager"

  1. Jacinthe dit :

    Bonjour Mathieu,
    Je suis hospitalisée depuis hier et ton article accompagne agréablement mon réveil ce matin. Je souris en voyant ton écureuil savourer tes tomates. Je fais un potager depuis 3 ans et comme tu le dis si bien, certaines cultures donnent de beaux résultats et d’autres sont vouées à l’échec, selon des conditions plus ou moins prévisibles… On s’adapte! Les tomates, c’est essentiel! Les 2 premières années, j’ai eu une récolte incroyable! Cette année s’annonçait superbe, mais une maladie inconnue a affecté mes plants alors j’en ai perdu une grosse quantité. Quelle déception! Comme je cultive en pleine terre, j’espère que cette maladie ne se transmettra pas à tout le potager!
    J’ai découvert l’importance et le plaisir de cultiver des fleurs comestibles à travers mes légumes: je te conseille une variété dont j’oublie le nom pour l’instant, mais elle est comestible, très productive et appréciée des pollinisateurs… je trouve son nom et je te reviens! Jaunes, orangées, rouges… faciles à cultiver et quelle beauté dans l’assiette!

    • Marie Andrée Chartrand dit :

      Prompt rétablissement et j’espère que vous irez mieux pour jardiner au printemps. Moi j’adore les capucines que je resème à chaque année.

  2. pinottes1953 dit :

    Mathieu, je trouves tes publications très intéressantes et instructives
    Je retrouve ce sens de l’humour que j’aimais dans les écrits et les trouvailles de ton père
    Merci pour cette belle relève et surtout cette continuité
    Ça me fait toujours sourire un peu …..et j’aime bien sourire et surtout apprendre des erreurs des autres ?

  3. Jacinthe dit :

    J’ai trouvé! Les fleurs comestibles dont je parlais sont les capucines! Une vraie merveille!

  4. Lise Ranger dit :

    J’aime beaucoup ce retour sur votre saison de jardinage sur terrasse. Votre article est souriant et instructif. Pour ma part, je déménage dans une coopérative d’habitation toute nouvelle et j’ignore encore si ce sera possible de cultiver sur mon petit balcon au moins un plant de tomates. Mes expériences passées avec les tomates en pot n’ont pas été très heureuses mais j’aimerais bien les poursuivre, Merci pour cet article ensoleillé et le petit vidéo de l’écureuil copropriétaire du jardin sur terrasse. Bonne réflexion! 😉

  5. Nancy dit :

    Courgette, concombre market fini aussi chez moi. Tomate humm même problème avec les écureuils. Dans seconde partie de l’été dernier j’ai laissé le chien se promener dans le jardin. Succès les Écureuils on laissé pousser mes tomates. Et le chien creuse pas alors.. Concombre anglais, haricot grimpant, plus de salade et fine herbe dans jardinière en bois, voilà mon plan pour 2023.

  6. J-F dit :

    Ce serait intéressant d’avoir sur ce blogue une formation par zoom ou en différée sur comment préparer nos semis en vue de la prochaine saison.

  7. Luce dit :

    Bonjour Mathieu, je me suis abonnée hier à votre info lettre et je dois dire que c’est une agréable découverte. Vos propos sont simples et me rejoignent qui suis néophyte en jardinage. Bravo! Je continuerai à vous lire et mon jardin se portera mieux. Bonne continuation!

  8. Anonyme dit :

    Moi aussi j’adore les catalogues.

  9. Brigitte dit :

    Bonjour Mathieu,

    Merci pour tous vos articles jour apres jour et ceux de vos collaborateurs, c’est comme du soleil.

    Merci également pour la liste des catalogues. Comme le mentionnait l’une de vos lectrices, Jacinthe, la capacine est très interressantes, la fleur et la feuille se mangent. Dans l’un de vos catalogues, la Société des Plantes, j’ai trouvé la capucine Empress Of India, rouge flamboyant, variété naine et culture en contenant.

    Un truc amusant est la culture des pommes de terre encontant. Je ne me rappelle plus ou j’avais pris l’idée. On prend un contenant en plastique (j’avais pris une ancienne poubelle) dans lequel on fait des trous d’environ 3 pouces un peu partout. On le remplis de terre et on plante un tubercule par trou et sur le dessus.

    Bon dimanche

  10. Renée-Johanne Campeau dit :

    Des capucines

  11. Carole dit :

    J ai toujours eu la chance d’avoir un jardin depuis mon enfance, je me considère plus que chanceuse. Depuis que je vis près d’un très gros bois presque forêt je ne peux plus rien faire pousser…..écureuils, lièvres sauvages, marmottes et superbes cerfs de Virginie font en sorte que je dois faire mon deuil….J’apprécie revivre par vos récits ce bon temps passé

  12. Josée dit :

    J’adore vous lire et j’adore votre sens de l’humour. Continuez de partager vos expériences de jardinage. C’est comme ça qu’on apprend!

    Bien d’accord avec vous en ce qui a trait aux catalogues. J’en attends queqlues-uns par la poste, d’autres sont ”yeutés” à l’Internet car les versions papiers ne sont plus disponibles.

    L’an dernier, j’ai essayé une nouvelle compagnie de semences (graines bios). J’ai été déçue de certains résultats. Je vais retourner à mes anciens fournisseurs.

  13. reneejo dit :

    Deux choses : la première c’est que cette année a été catastrophique pour nos courges d’été, d’hiver – toutes les variétés- et il en a été de même pour toutes mes amies qui jardinent. Nous ne savons pas pourquoi, mais nous allons essayer de nouveau l’an prochain, carles annéeés précédentes ont été bonnes. Deuxièmement, pour la question des fleurs, il y a une très grandes variétés de fleurs comestibles dont on peut profiter. Elles mettent de la couleur au jardin, attirent souvent les pollinisateurs et font de belles garnitures dans les assiettes. Dans votre petit espace, je commencerais par les pensées, les capucines et les glaieuls qui peuvent être farcis.

  14. Chantal dit :

    Allo, pour ma part j’ai eu des tomates ”cerises” comme j’en ai jamais eu ! les fines herbes et la salade aussi. Je jardine en pot car j’habite a l’orée du bois et j’ai plusieurs adeptes ?. Je ne savais pas que les écureuils aimaient les tomates, voilà qui explique bien des choses que j’ai déjà vues ? Merci de votre partage

  15. Chantale dit :

    Bonjour Brigitte, pourriez-vous réexpliquer votre méthode avec plus de précisions svp. Peut-être que mon verveau est au ralenti, ce matin! ?

  16. Carolane dit :

    Bonjour Mathieu!
    J’adore vous lire, vous êtes drôle, vos articles sont tellement intéressants et agréables à lire.
    Je vous comprends parfaitement quand vous dites aimer les catalogues de semences! Nous recevons celui de W.H. Perron à chaque année depuis que nous faisons notre potager et c’est toujours difficile de faire des choix car j’aimerais faire pousser tous les légumes et les fleurs qu’on y voit. Hihihi! Une chance que nous avons un grand potager et une serre, ça me permet d’avoir une grande sélection à chaque année. Nous sommes presque entièrement autosuffisant en légumes depuis 2019.
    Tout ce qui pousse dans la serre est en pot (il s’agit d’une ancienne piscine creusée intérieure que nous avons reconvertie en serre. Longue histoire!!!)
    Cette année j’ai été très paresseuse avec les salades dans la serre. Quand elles sont montées en graine en juillet je les ai laissé en place. Ce n’est qu’à la mi-août que je me suis décidée à vider les pot. Devinez quoi? En coupant les plants, les graines de mes salades se sont resemées. J’ai eu de nouveau de la salade de septembre… à décembre! Vive les jardiniers paresseux! 🙂

  17. Anonyme dit :

    Bonjour
    Je cherche des quenouilles massette à grandes feuilles. Savez vous à quel endroit on peut trouver ou de quelle façon faire l introduction dans un fosset?

  18. Les fleurs dont vous parlez ne seraient pas des capucines par hasard?… Moi aussi je les apprécie grandement dans mon potager. Au plaisir!

  19. Anonyme dit :

    Bonjour et bon dimanche.
    Je n’ai pas de potager car je quitte la région l’été pour trouver la fraîcheur ailleurs.
    Mais quelques géraniums ont survécu 8 semaines seuls !
    J’en suis émerveillée.

    Je me fais un devoir de bien les traiter cet hiver.
    Dans un mois, je vais les bouturer .

    Marie-Hélène

  20. Anonyme dit :

    J’ai adoré lire ton texte vert ce matin Matthieu.

    Marie-Hélène

  21. Anonyme dit :

    Ça doit être des capucines, j’en mets au potager moi aussi. Très productives et très colorées!

  22. Carmen dit :

    Des capucines

  23. Amélie dit :

    Ah les écureuils! J’ai abandonné le potager en terrasse à cause de leur pouvoir destructeur. À la place j’ai mis des feuilles partout pour soutenir les polinisateurs et ça me rend très heureuse! J’ai quand même fait un super tipi végétal en pot dans la court commune avec toute sorte de lianes et les haricots espagnol et les haricots gold ont donné beaucoup. Les concombres n’ont pas donné beaucoup, mais j’ai essayé les cucamelons et j’ai eu du succès. J’y ai mis aussi des tomates cerise liane, des Sugar melon, toutes sorte de melon mais je n’ai rien eu d’intéressant. Au milieu j’y faisait grimper des gloires du matin c’était très beau. Les écureuils n’ont pas attaqué mes plants. J’ai trouvé que c’était plus satisfaisant (à cause des écureuils) que le potager en pot sur terrasse, et ludique pour les enfants du block à condo. Cette année je vais essayer de m’en inspirer et tenter un retour des potager en pot sur ma terrasse! Merci pour ton article il m’a rappelé ce que j’avais vécu a tenter un potager en pot sur ma terrasse!

  24. Gigi dit :

    Bonjour Mathieu, trop contente se matin de voir que je ne suis pas la seule a cultiver mon jardins dans des pots…même si j’ai une maison et un terrain celui-ci ne se prête pas a un jardin commun, j’ai des talus! Mais en pot pourquoi pas, donc d’année en année seule des pétunias et des capucines sont mes fleurs, mais tout le reste des légumes en pot, tomates, concombres libanais grimpantes, ouf! Mais quel succès l’été passé, c’était a en plus finir!
    Haricot grimpant sur le mur de ma maison, là aussi de juillet a fin septembre j’en ai cueilli, aubergines, wow! tellement bon, courgettes jaunes et que dire des fines herbes, assez pour me faire des herbes salées a l’automne.
    C’est merveilleux et en ce moment je suis avec mes catalogues pour commander mes graines pour débuter mes semis dans mon sous-sol avec étagères, néons, tapis chauffant ( je me suis inspiré beaucoup des conseils de votre si merveilleux père pour m’équiper correctement).
    Donc on commence dans quelques mois et je suis bien excité de voir ces beaux catalogues, j’ai l’impression de retomber en enfance. Bon jardinage a tous!

  25. Linda Provençal dit :

    Allez voir sur YouTube « semis Yves Gagnon » des Jardins du Grand Portage, il a fait plusieurs capsules très instructives sur les différentes étapes des semis.

  26. Juliedanslejardin dit :

    Prompt rétablissement!

  27. Juliedanslejardin dit :

    (Le message s’adressait à Jacinthe.)

  28. Gracia C dit :

    Madame Jacinthe vos fleurs doivent être des capucines. Elles sont délicieuses et les graines peuvent être marinées comme des câpres.Les capucines ont aussi le talent d’éloigner les limaces des tournesols. Bonne récup de votre hospialisation.

  29. Huguette St-Germain dit :

    Des capucines!!!

  30. vayoche dit :

    Dans mon temps les catalogues de semences : Dupuis et Freres et WH perron Notre “slogan” Chez Dupuis tout est pourri”-Chez Perron “Tout est bon”

  31. Danie dit :

    Merci de nous partager votre expérience!

  32. Lise Bélanger dit :

    Merci pour votre article. Je cultive aussi sur une terrasse au 5e étage, à Montréal. L’été dernier j’avais 12 plants de tomates de 10 variétés différentes, 12 plants de kale variété Red Russian, quelques fines herbes, et des fleurs.
    Nous avons mangé des tomates jusqu’à la fin octobre. Très belle récolte de kale bien qu’ils aient été attaqués par la piéride du chou, j’en ai même congelé. J’ai prévu un filet pour l’été 2023.
    Pour la deuxième fois la laitue n’a pas fonctionné même si je me suis procuré de nouvelles semences, zéro, niet, rien. La ciboulette a refusé de fleurir.

    Il n’y a pas d’arbre tout près de la terrasse donc pas d’écureuil. Pendant 30 ans j’ai eu un potager et lors d’une visite dans une pépinière un jeu homme m’a donné le conseil suivant. “Vos écureuils ont soif, donnez leur de l’eau et ils ne mangeront plus vos tomates”.
    Je l’ai fait, ça marche. J’utilisais une barquette en plastique noire (celle des champignons) que j’installais à l’endroit où ils passaient. Je renouvelais l’eau chaque jour, je les ai vues s’y abreuver à maintes reprises et ils ont fichus la paix à mes tomates.

    J’aimais beaucoup votre père, sa philosophie concernant la culture, ses judicieux conseils, sa façon de faire en sorte que le jardinage soit une activité simple et agréable. Je possèdes plusieurs de ses livres qui sont un bible pour moi.

    • Marie Andrée Chartrand dit :

      @Lise Bélanger Je retiens ce truc de mettre de l’eau pour les écureuils! Je l’essaierai au printemps c’est certain.

  33. lenyleve dit :

    Bonsoir, Des capucines peut-être?

  34. Marie-Andrée Chartrand dit :

    Bonjour à tous les jardiniers paresseux! Je suis comme vous, nous sommes en janvier et je pense à mes futurs semis, à mon petit jardin dans une boîte de bois sur pattes de 6 pi de long. Mais ce n’est jamais assez grand pour tout ce que je voudrais faire pousser. Je prévois acheter des smart pot moi aussi. Ma nouveauté sera des petites aubergines blanches que j’ai très hâte d’essayer ainsi que quelques petites betteraves jaunes. J’espère que je réussirai. Je n’ai pas beaucoup de place dans la maison pour les semis, j’ai ajouté une planche assez longue sur une petite table ronde. L’an passé j’avais réussi pour la première fois à partir des semences de mes tomates. Vous dire comment j’étais fière! J’ai voulu en donner personne n’en voulait, j’ai fini avec 12 plants de tomates car je ne me décidais pas à les jeter. Je suis une aînée et ce plaisir que je ressens à jardiner me comble. C’est toujours un plaisir de lire ces messages qui souvent nous aident et nous font découvrir par leurs expériences.
    Bonne journée!

  35. Bérénice Rioux dit :

    Voilà 4 ans que je cultive en pot sur ma terrasse. J’utilise surtout des smart pot . En 2021, j’ai eu 250 tomates dans 3 pots. Un de tomates jaunes, un de tomates rouges de hauteur déterminée et un de tomates italiennes. J’ai eu des concombres à profusion. Des libanais et des cornichons. Comme les smart pot sont profonds, j’avais mis mes plans de concombres tous ensembles.
    Je cultive aussi des aubergines(deux par pots) et ce fut aussi très prolifique.
    MAIS l’été 2022 m’a complètement découragé. La météo n’a vraiment pas été favorable pour mes cultures. Je n’ai rien compté car ça ne valait pas le coup.
    Concernant les courgettes, j’ai essayé deux étés de suite et catastrophe, le blanc s’en est mêlé et tout pourrissait. J’ai abandonné une fois pour toute.
    Pour commencer ces cultures en pots, je me suis servie de 2 livres: Le nouveau Potager d’Albert Mondor mais surtout d’un livre que j’ai trouvé par hasard chez Walt Mart :Jardiner dans un mètre carré édition MultiMondes. Je note tous les résultats à chaque année et je modifie mes cultures en conséquences.
    Espérons que la météo de 2023 sera plus clémente.
    Bonne année à tous et toutes
    Bérénice

  36. Josée dit :

    Est-ce que la livèche peut survivre à l’hiver si elle est cultivée en pot?
    J’ai enfin compris pourquoi mes concombres produisaient peu. Comme vous, je ne peux avoir qu’un seul plant sur mon balcon. L’été dernier j’avais essayé des concombres citrons, j’en ai eu 3 mais les meilleurs jamais mangés à vie!

  37. Diane Mackay dit :

    Il ya un blogue sur les semis expliqués par Yves Gagnon sur le site des Semences du Portage

  38. stephanooz dit :

    Bonne année à tout lemonde

    Toujours aussi sympa ce site.

  39. yves1964 dit :

    Bonjour Mathieu,

    Merci pour le partage de cet article. Tu as le don de rendre le tout à la fois intéressant, pertinent et amusant!

    Personnellement, j’aurais aimé atteindre une forme d’autonomie alimentaire, mais c’est impossible avec le peu de terrain que j’ai à ma disposition, alors j’essaie de tirer le meilleur parti ce que j’ai en combinant plusieurs idées en même temps.

    Évidemment, tout est une question de motivation, de moyen, de temps et d’argents à notre disposition lorsqu’il vient le temps de faire un jardin ou un projet avec plus d’envergure.

    Tu m’a l’air d’un homme super débrouillard et très capable, peut être pourrais-tu te lancer un défi personnel?

    Du genre, te lancer dans un projet personnel pour maximiser la beauté et l’utilité de ton balcon. Tu pourrais en profiter pour y exprimer ta personnalité, ton originalité et ton ingéniosité.

    Certains artistes ou écrivains puisent leur inspiration de leurs prédécesseurs ou de leurs collègues et ils y ajoutent une petite touche personnelle. C’est fou toutes les idées que l’on peut découvrir en naviguant sur l’internet.

    Peut être que tu pourrais regarder quelles sont les meilleures idées et y ajouter une contribution à la fois nouvelle, originale et utile?

    Tu pourrais alors en faire bénéficier tes nombreux lecteurs et si l’expérience s’avère fructueuse, tu pourras peut être même utiliser certaines de ces idées dans ton travail de concepteur de jardin.

    Il me semble qu’il y a tellement de choses qui pourraient être réalisés pour améliorer la culture urbaine! Mon intuition me dit que c’est hyper sous-développé dans ce domaine!

    Quelques idées comme ça en rafales…Quand on n’a pas assez de place pour cultiver, il faut essayer de se créer plus d’espace…Est-ce que tous les meubles et les objets sur ta galerie sont utilisés régulièrement?

    As-tu besoin de toutes ces chaises pour recevoir des visiteurs ou certaines pourraient être enlevées ou améliorés (posséder plus qu’une fonction)? Est-ce que certaines de ces chaises pourraient être mises à un endroit moins ensoleillé de ton balcon?

    Peut être que tu pourrais changer tes pots par des bacs surélevés genre potager en carré à un ou deux endroit stratégique de ta galerie? Est-ce qu’il serait possible de construire une jardinière murale (culture verticale) quelques parts?

    Et y aurait-il de la place quelques parts pour quelques plantes suspendues avec un design décoratif? Est-ce certaines d’entre elles pourraient être suspendu vers l’extérieur de ta galerie afin de prendre moins d’espace?

    Est-ce que le coffre qui sert de support à ton cendrier pourrait être changé en partie ou en totalité par un meuble qui permettrait également la culture d’une plante quelconque ne serait que pour une fonction décorative?

    Est-ce que l’un de tes bacs surélevés pourrait être facilement adaptable pour servir au moment opportun de miniserre lors de l’arrivé du printemps ou de l’automne? Cela permettrait peut être de prolonger de quelques semaines la culture de tes légumes favoris.

    Ou encore, si tu te sens encore plus aventurier et audacieux, tu pourrais convertir en partie ta gallérie en pergola qui maximiserait la culture verticale et suspendue ou encore mieux convertir ta galerie en solarium 4 saisons!

    Cela pourrait ainsi devenir une sorte de petit oasis à la fois artistique, hyperfonctionnel, chaleureux et accueillant pour t’y ressourcer et y recevoir tes amis.

    Bonne réflexion!

  40. Diane L. dit :

    Félicitations pour vos bons résultats je suis certaine que l’année 2023 sera aussi belle sinon meilleure car on voit que le jardinage est une passion pour vous Didi

  41. claudette dit :

    À la retraite, nous, mon mari et moi, avons décidé d’un jardin. Ce fut un vrai fiasco.
    Pas beaucoup de tomates. Radis pas mangeables. 2 courgettes. Plants de fèves coupés. Ce qui a produit: laitue et fines herbes. Nous recommencerons au printemps mais j’ai quand même appris dans votre récolte à semer et à ne pas semer.
    Je dois dire que nous avons eu la visite de lapins et écureuils. En 2022 nous avons planté sept arbres fruitiers, des bleuets, des framboisiers, de la rhubarbe mais plusieurs de ces plants n’ont pas survécu. Je vais suivre vos précieux conseils avant de me lancer dans
    la plantation.
    Merci,

  42. sylviekerloch dit :

    Bonjour Mathieu, depuis la France.
    Je jalouse un peu vos récoltes de l’an passé. Chez moi une semaine d’absence, qui correspond à une première canicule, et au retour en place et lieu de petits pois, des lianes jaunies!
    Les tomates (6 pieds en pots et 4 en pleine terre) ont survécu mais rien d’extraordinaire sauf pour les tomates cerises. Bon, redoutant le mildiou les pots étaient en serre et évidemment il n’a pas plu et en bonne paresseuse je ne les ai pas ressortis… Moins de pollinisateurs sans doute.
    En revanche des courgettes ! Je mets toujours des fleurs au potager, ne serait ce que des tagettes au pied des tomates.
    Bonne journée à vous, à vos lecteurs canadiens ?
    (Pas de neige chez nous donc mon jardin me paraît assez moche !)

  43. sylviekerloch dit :

    Bonjour Mathieu, depuis la France.
    Je jalouse un peu vos récoltes de l’an passé. Chez moi une semaine d’absence, qui correspond à une première canicule, et au retour en place et lieu de petits pois, des lianes jaunies!
    Les tomates (6 pieds en pots et 4 en pleine terre) ont survécu mais rien d’extraordinaire sauf pour les tomates cerises. Bon, redoutant le mildiou les pots étaient en serre et évidemment il n’a pas plu et en bonne paresseuse je ne les ai pas ressortis… Moins de pollinisateurs sans doute.
    En revanche des courgettes ! Je mets toujours des fleurs au potager, ne serait ce que des tagettes au pied des tomates.
    Bonne journée à vous, à vos lecteurs canadiens ?
    (Pas de neige chez nous donc mon jardin me paraît assez moche !)

  44. Sudel dit :

    J’ai eu un jardin très productif dans mes cinq bacs 2’X2′. J’ai utilisé des oyas au centre de chaque bac que je remplissais une ou deux fois semaine selon la météo. Comme je ne suis pas assidue dans mes arrosage cela a été une très bonne solution pour moi. J’ai eu des tomates, des haricots et des concombres jusqu’en octobre. Par contre j’ai eu un visiteur nocturne qui a mangé mes fanes de carottes et déterré mes bettraves… C’est le prix à payer quand on vit dans la nature. Longue vie à votre chronique!

  45. Marie Johanne dit :

    Bonjour Gigi,

    Vous me faites rêver avec vos herbes salées! Pourriez-vous me partager des détails sur les herbes utilisées, en quelle quantité et si on y met aussi les tiges, svp?

    J’en fait avec persil plat et feuilles de céleri, seulement. Pourtant, au potager j’ai du thym citron, origan citron, baume mélisse et livêche, dont, j’apprécie les parfums sans savoir les utiliser.

    Merci à tous, vous me faites voyager à peu de frais!
    Marie Johanne

  46. Françoise dit :

    Peut-être des capucines ?

  47. Rachel Lamontagne dit :

    L’été passé, j’ai seme bok choy et epinard en pot. Je les recoltais petits, avant que les écureuils les trouvent. J’ai fait deux récoltes.

  48. Société d'horticulture et d'écologie de Repentigny dit :

    Bonjour.. Nous donnerons justement une conférence sur Les Semis le mercredi 18 janvier 2023 à la Société d’horticulture et d’écologie de Repentigny. La conférence se donne à l’Hötel de ville de Repentigny au 435 , boul. Iberville, Repentigny J6A 2B6 à 19 h. Le coût pour cette conférence est de 5 $ en argent comptant. Le conférencier est Patrice Germain qui est excellent. Au plaisir de vous rencontrer.

  49. Merci Mathieu pour cet article délicieux. Quelle bonne idée de revenir sur notre potager 2022… Pour ma part, je cultive en smart pots au 2e étage, orientation plein sud, tomates, poivrons, haricots grimpants en tipi, avec fines herbes parsemées dans les pots. Mais ma grande réussite est pour les haricots grimpants, que j’ai fait monter sur la rampe d’escalier menant au 2e étage. Je constate que vous pourriez faire de même sur vous, et les écureuils ne s’y intéressent pas (hi!hi!). Gros succès, 5 variétés de haricots grimpants. Aussi, dans 2 tables jardins, j’ai cultivé haricots grimpants, carottes, edamames, mais surtout laitue, coriandre, roquette… jusqu’à la fin octobre! Je répéterai assurément ces dernières à la fin du mois d’août, pour prolonger l’été…

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :