Génétique végétale Hybridation Pollinisation Truc du jour

Quand deux poires différentes se croisent, est-ce que cela change le goût?

Petite poire de Mandchourie, ronde et brune (à gauche), poire rouge et jaune 'Beauté Flamande' (à droite).

Photo: nps.gov, emojiry.com & Mikko Heikkinen, flickr, montage: jardinierparesseux.com

Question: Est-ce que le poirier de Mandchourie (Pyrus ussuriensis) peut polliniser les poiriers ordinaires, comme ‘Beauté Flamande’ ou autres? Et est-ce que ses fruits deviendraient ainsi comestibles grâce à la présence de poiriers ordinaires à proximité?

Cynthia 

Réponse: Oui, il se trouve que le poirier de Mandchourie (P. ussuriensis) pollinise le populaire poirier commun (P. communis), même si les deux sont d’espèces différentes. Même, c’est un excellent pollinisateur, produisant des quantités de fleurs et il est souvent utilisé à cet effet dans les régions froides où il y a peu de choix de poiriers communs pouvant servir pour la pollinisation croisée, car le poirier de Mandchourie est très, très rustique (zone de rusticité 3 ou même 2) comparativement au poirier commun, dont les différents cultivars sont de rusticité variable: surtout zone 5, mais parfois zone 4 ou, à la rigueur, zone 3.

Tableau des zones de rusticité.
Pour en savoir plus sur les zones de rusticité, très utilisées au Canada pour déterminer où différentes plantes peuvent pousser, cliquez ici.

Les poires de Mandchourie, par contre, ne sont pas considérées très comestibles. Non pas qu’elles soient toxiques, mais les petits fruits globulaires vert brunâtre sont petits, durs et assez acides et astringents, bien que, après une bonne gelée qui augmente le taux de sucre, il soit possible d’utiliser les fruits en cuisine. À cause de leur petite taille (à seulement 3 à 4 cm de diamètre, les poires de Mandchourie sont moins grosses qu’une boule de billard!), prélever la chaire est toutefois difficile et les rares fois qu’on les utilise est en les écrasant pour en extraire le jus.

La pollinisation croisée n’affecte pas le goût

Branches de poirier de Mandchourie couvertes de fleurs.
Le poirier de Mandchourie est un excellent pollinisateur, mais ses petits fruits ne sont pas vraiment comestibles. Photo: Sten Porse, Wikimedia Commons

Par contre, la pollinisation croisée entre un poirier de Mandchourie et un poirier commun n’améliorera nullement la qualité du fruit du premier. D’ailleurs, c’est la même chose pour tout croisement entre deux plantes différentes: sauf quelques rares exceptions, le fruit issu d’une telle pollinisation croisée sera identique en apparence, en texture et en goût à celui d’un fruit typique de la plante mère. Ainsi, une poire produite sur un arbre de poirier de Mandchourie, mais issue d’un croisement avec une poire commune ‘Beauté Flamande’, sera toujours petite, ronde, acide et astringente. Autrement dit, une poire de Mandchourie typique produite avec le pollen d’une poire commune ne montrera aucune trace de poire commune. Et d’ailleurs, le contraire sera vrai aussi: une poire produite par un poirier ‘Beauté Flamande’, mais issue du croisement avec un poirier de Mandchourie, aura la forme oblongue et ventrue à la base et la couleur typique de ‘Beauté Flamande’, ainsi que son arôme appétissant et son goût sucré et délicieux.

Donc, le provenance du pollen qui assure la fécondation ne changera pas la qualité, bonne ou mauvaise, du fruit.

Par contre, si vous récoltez des pépins du fruit hybride et que vous les semez (et attendez patiemment: il peut facilement falloir 7 à 10 ans avant la production des premiers fruits!), les fruits montreront un mélange de traits des deux parents. Donc, c’est dans la deuxième génération que l’effet du croisement se voit.

Poirier hybrid 'Ure' avec fruits jaunes mûrs.
Le poirier hybride (P. × ussuriensis) ‘Ure’ porte de petits fruits délicieux. Photo: thetreefarm.com

Il existe d’ailleurs quelques poiriers hybrides issus de croisements entre le poirier de Mandchourie et le poirier commun, appelés par convention P. × ussuriensis, dont le plus connu est ‘Ure’, un poirier très rustique (zone 3) et résistant aux maladies qui donne une abondance de petits fruits piriformes jaunes qui sont parfaitement comestibles et délicieux. De plus, il est très ornemental, avec une floraison blanche abondante et une superbe coloration automnale. Il n’est pas autofertile, par contre, et nécessitera comme pollinisateur un poirier de Mandchourie (P. ussuriensis), un autre poirier hybride (P. × ussuriensis) comme ‘Early Gold’, ‘Golden Spice’ ou ‘Parker’ ou encore, un poirier asiatique (P. pyriforme).

La même chose chez les autres fruits

C’est la même situation pour les autres végétaux, d’ailleurs. Si deux courges ou deux piments se croisent dans votre jardin, cela ne changera rien au goût ni à l’apparence des fruits la première année, mais si vous conservez et semez les graines, la deuxième génération sera hybride, avec des traits mélangés et pas toujours désirables.

Chez les animaux aussi

Chien hybride Rottie Poo.
Croiser un Rottweiler et un caniche donnera un hybride: un Rottie Poo comme celui-ci. Mais le père et la mère ne changeront pas de race pour autant. Photo: thehappypuppysite.com

D’ailleurs, quand vous y pensez, c’est la même chose chez les animaux. Si, par exemple, vous croisez un Rottweiler mâle avec un caniche femelle, cette dernière ne commencera pas à développer des traits de Rottweiler. Par contre, tous les chiots issus du croisement seront des hybrides et auront des traits mélangés.

C’est donc dans la génération suivante que le croisement montrera ses effets, chez les végétaux comme chez les animaux.

Deux exceptions

Il y a quelques exceptions à cette règle, dont deux peuvent affecter notre façon de jardinier.

Maïs aux grains multicolores.
Le maïs diffère des autres végétaux en ce que chaque grain peut, s’il y a eu un croisement, avoir une apparence différente et une goût différent, et ce, dans la première génération. Photo: businessinsider.com
Concombre anglais bosselé.
Concombre anglais déformé. Photo: gardengirlcanada, steemit.com

Le maïs (blé d’Inde, Zea mays) diffère de la plupart des autres légumes en ce qu’il subit une double fécondation: le pollen apporté par le vent féconde à la fois le germe qui donnera un nouveau plant, mais aussi l’endosperme, le grain qu’on mange. Donc oui, le goût et même la couleur et la texture du grain peuvent être modifiés négativement par la présence d’une autre lignée de maïs à proximité. Lisez Cultivez votre maïs en isolé pour comprendre cette situation unique.

L’autre exception courante est le concombre anglais (concombre de serre). Ce concombre (Cucumis sativus) est parthénocarpique, c’est-à-dire qu’il produit des fruits sans être fécondé (c’est pourquoi les pépins ne se développent jamais). Mais s’il est pollinisé par un concombre normal à proximité, il produira des fruits bosselés et irréguliers, avec pépins. C’est pourquoi on le cultive habituellement en serre ou en isolation pour éviter tout croisement. Lisez Les concombres anglais n’aiment pas la compagnie pour plus de renseignements.


Donc, vous pouvez planter un poirier de Mandchourie près de votre poirier ‘Beauté Flamande’ pour l’aider à produire plus de fruits aussi délicieux que jamais, mais les fruits produits par le poirier de Mandchourie resteront typiques de l’espèce: petits, durs et acides.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

1 comment on “Quand deux poires différentes se croisent, est-ce que cela change le goût?

  1. Jean-Claude REYNAUD

    Bonjour
    Très intéressant ton article.
    Question : que vais je obtenir si je plante un noyau de pomme créer à partir de deux catégories différentes A et B. A, B ou un « monstre »?.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :