Faut-il tuteurer les arbres à leur plantation ?

Par défaut
20150721A

Une attache trop longtemps en place peut finir par étrangler l’arbre.

Il y a une vieille tradition dans la plantation des arbres qui dit qu’il faut toujours installer un tuteur sur un arbre nouvellement planté. D’ailleurs, pendant presque un siècle, c’était la recommandation généralement acceptée. Mais des études plus récentes démontrent que le tuteurage des jeunes arbres n’est pas si bénéfique. D’ailleurs, les arbres non tuteurés reprennent mieux que les arbres non tuteurés.

Paraît-il que le mouvement du tronc au vent stimule l’arbre à produire des racines plus longues et plus profondes qui l’ancrent davantage au sol et aussi, à produire un tronc plus épais qui résistera mieux aux intempéries. Et il y a également le problème des jardiniers bien intentionnés qui installent un tuteur, mais ne l’élèvent pas, de façon à ce que l’attache fixée au tronc finit par le briser ou même par étrangler le pauvre arbre.

À la plantation, l’important est que le jeune arbre soit bien assis dans son trou: à cette fin, n’oubliez pas de tasser la terre de remplissage pour ne pas que la motte de racines bouge (les racines qui se balancent au vent, c’est définitivement pas bon pour l’enracinement!). Mais un tuteur ne sera nécessaire que dans des conditions exceptionnelles, comme:

  • Un emplacement très venteux;
  • Une forte pente;
  • Un arbre avec un fort développement des branches, mais peu de racines.
20150721B

Le tuteur doit être placé à l’extérieur de la motte de racines.

Si jamais vous décidez de tuteurer, assurez-vous de placer le tuteur à l’extérieur de la motte de racines et surtout d’utiliser une attache qui ne serre pas trop le tronc: il doit pouvoir bouger au moins un peu au vent.

En enfin, il faut enlever le tuteur au plus tard après un an. Marquez-le sur votre agenda: la santé future et même la vie de votre arbre en dépendent!

Publicités

12 réflexions sur “Faut-il tuteurer les arbres à leur plantation ?

  1. France Paré

    Bonjour M. Hodgson,

    Mon commentaire n’a vraiment aucun lien avec ce dernier article, mais comme je viens de terminer l’écoute de votre conférence de mars 2014 sur Youtube, j’ai une question sur les fameux paillis. Vous avez tellement raison, plus du tout de sarclage et la terre semble s’améliorer d’année en année. Comme vous, j’utilise les feuilles déchiquetées… Excellent! Toutefois, en saison, je manque de ressource… J’utilise donc les coupures de gazon, mais j’hésite toujours à le mettre quand il est frais coupé parce qu’on dit que cela crée trop d’azote dans le sol. Qu’en pensez-vous? Merci et bonne journée!
    France Paré de Oka

    • Ne craignez pas le surplus d’azote: le gazon n’est pas un engrais concentré, après tout. Personnellement, je garde des réserves de feuilles déchiquetées dans dans sacs de plastique (type poubelle) pour utilisation au cours de l’été au besoin (comme paillis ou dans mon compost).

  2. Josée

    Très intéressant , j’ai planté un arbre hier , cet article arrive à point !!! Je vais donner plus de lousse à l’attache du tuteur. Mon pommetier pour l’instant, est grand, maigre, et penche beaucoup sur le côté à partir du centre disons, alors juste pour être sûr qu’il se redresse fièrement, je laisse le tuteur pour 1 an au lieu de 2-3 comme ils m’ont suggéré au centre jardin !!! Merci ! Toujours très instructifs vos articles 🙂

  3. Benoit Desjardins

    Bonjour,

    Je viens de lire votre livre du jardinier paresseux et viens d’apprendre qu’il ne faut pas tuteurer un arbre plus d’un an. J’ai deux chênes fastigiés qui sont tuteurés depuis 6 ans. J’attendais qu’ils deviennent plus forts, car ils sont très grands, mais très minces (6 m par 1 m environ) et lorsqu’il vente fort, ils plient énormément, surtout sans tuteur (je les ai «libéré» il y a deux ans, pour un court instant).

    Devrais-je faire une transition avec un tuteur, une corde avec du jeu et une attache à tuteurage pour leurs permettent de bouger d’avantage, mais sans les laisser à eux-même de peur qu’ils ne cassent lors de forts vents ou sont-ils assez flexibles pour résister d’eux-même?

    Merci beaucoup!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s