Categories

Recherche

Nos partenaires

10 trucs pour entretenir vos plantes d’intérieur

Combien de temps entends-je des gens dire, de désespoir, qu’ils n’ont pas le pouce vert avec les plantes d’intérieur? Pourtant, la culture de ces plantes peut-être si facile. Il s’agit de savoir quelles plantes cultiver et de leur donner un minimum de bons soins. Mais force est de constater que beaucoup de «pouces noirs» ne savent pas choisir les bonnes plantes et n’ont pas la moindre idée des conditions de base pour réussir les plantes d’intérieur. Il n’est pas donc surprenant qu’ils échouent. Voici donc 10 trucs pour bien entretenir vos plantes d’intérieur, même si vous n’avez rien cultivé de votre vie.

1. Choisissez des plantes faciles.

L’erreur numéro un des novices est de choisir des plantes difficiles. En effet, il est facile d’être séduit par un bonsaï ou un magnifique chrysanthème en pleine floraison, mais ni l’un ni l’autre ne vivra 2 semaines sans des soins très poussés. Il faut commencer en bas de l’échelle, avec les plantes vertes. Voici une liste de plantes recommandées pour les débutants : aspidistra, aglaonéma, dieffenbachia, dracaena, faux zamier (Zamioculcas zamiifolia), langue de belle-mère (sansevière), philodendron, pothos et syngonium. Une fois que vous aurez réussi avec une plante pendant 6 mois ou plus, achetez-en une autre de cette liste. Puis une autre. Quand vous avez une demi-douzaine de ces «plantes faciles» qui poussent bien chez vous depuis au moins un an, vous serez prêts à essayer certaines plantes à fleurs, mais seulement après avoir réussi des plantes à fleurs pendant plusieurs années seriez-vous, peut-être, prêt pour un bonsaï!

La langue de belle-mère (sansevière) est facile d’entretien. Photo : Jonathan Borba

2. Donnez-leur un éclairage acceptable.

La majorité des intérieurs sont dans la catégorie «très sombre», d’autant plus qu’on les orne de rideaux (les pires ennemis des plantes, car ils coupent le peu d’énergie solaire qui entre). Heureusement toutes les plantes mentionnées dans le conseil précédent peuvent tolérer l’ombre. Malgré tout, elles pousseraient avec beaucoup plus de vigueur si on les mettait près d’une fenêtre au moins un peu ensoleillée.

3. Apprenez quand arroser.

La plupart des débutants ne regardent pas le terreau avant d’arroser: ils arrosent que la plante ait besoin d’eau ou non, ce qui peut vite mener à la pourriture. Il n’est pas toujours possible de fixer une séance d’arrosage hebdomadaire: le terreau de certaines plantes sous certaines conditions peut être sec au bout d’une semaine, le terreau d’autres pas. Il faut donc toucher au terreau et même enfoncer un doigt dedans. Le terreau est-il vraiment sec? Si oui, arrosez. Est-il encore humide? Si oui, n’arrosez pas. C’est si facile!

Photo: Karolina Grabowska

4. Si vous tendez à «oublier», utilisez un humidimètre.

Pour certains novices, le problème n’est pas qu’ils arrosent trop, mais qu’ils oublient d’arroser. Ce problème est vite réglé en utilisant un humidimètre musical. Généralement en forme de petit oiseau en céramique monté sur une longue tige métallique (la sonde), son fonctionnement est facile: vous plongez la sonde dans le terreau… et vous la laissez là. Quand la plante a besoin d’eau, l’oiseau se mettra à chanter. Alors vous arrosez! Pas facile à oublier une plante qui chante, n’est-ce pas?

5. Sachez bien arroser.

Quand on arrose une plante, quand bien même que ce serait un cactus, il faut bien arroser, carrément inondant le terreau d’eau. Quelques cuillérées d’eau ne suffisent pas. Versez de l’eau tiède dans le pot jusqu’au rebord et laissez-la percoler jusqu’au fond. Si un surplus s’écoule dans la soucoupe, jetez-le au bout de 20 minutes.

6. Augmentez l’humidité ambiante.

L’air de nos demeures est trop sec pour la plupart des plantes, du moins durant l’hiver. Toutes les plantes mentionnées dans le premier conseil peuvent tolérer l’air sec au besoin, mais elles pousseront mieux si l’air est humide. D’autres plantes meurent très rapidement quand l’air est sec. Faites fonctionner un humidificateur dans la pièce pour régler le problème. Et cultivez plusieurs plantes, car les plantes elles-mêmes sont des humidificateurs naturels. Plus vous en cultivez, plus l’air sera humide.

J’ai plusieurs humidificateurs Levoit parce que… ils ne sont pas laids, comme bon nombre de ces machines. Photo: Amazon.

7. Fertilisez pour récompenser des plantes, non pas pour les «faire pousser».

Ce sera un choc pour bien des jardiniers novices d’apprendre que l’engrais tue beaucoup plus de plantes qu’il n’aide, mais c’est pourtant vrai! Quand trop d’engrais s’accumule dans le terreau, les racines s’assécheront, même si on arrose adéquatement. Il faut donc éviter les excès. La plupart des débutants fertilisent «pour que la plante pousse mieux» et ainsi tuent leurs plantes avec des surplus d’engrais. Changez plutôt votre attitude. Si vous regardez la fertilisation comme une récompense à donner uniquement aux plantes qui poussent bien, vous réussirez beaucoup mieux. Sachez d’abord qu’une plante verte n’a besoin d’engrais avant au moins 6 mois (son terreau est d’habitude plus que saturé d’engrais à l’achat). Après, donnez-en au compte-gouttes (jamais à plus du quart de la dose «recommandée») et seulement aux plantes qui poussent énergiquement.

8. Tout engrais convient.

Les engrais «pour plantes à fleurs», «pour plantes vertes», «pour cactus», etc., sont pour les experts profitant de conditions extraordinaires. Pour les besoins d’un jardinier d’intérieur débutant, un engrais tout usage conviendrait à merveille. Si vous avez déjà acheté un engrais plus spécifique, utilisez-le. Les plantes ne savent pas lire les étiquettes de toute façon!

Photo: Ksenia Chernaya

9. Nul besoin de modifier la température.

Bonne nouvelle! Toutes les plantes qui étaient mentionnées dans le conseil 1 (et d’ailleurs 90 % des plantes d’intérieur) poussent très bien aux températures normales d’intérieur. Il n’est donc pas nécessaire de modifier aucunement la température chez vous. Si vous aimez ça chaud, elles vont s’y acclimater, si vous aimez ça froid, aussi, si vous baissez la température la nuit, toujours.

10. Évitez les produits lustrants.

Les novices sont souvent pris au piège des «lustrants pour plantes». D’accord, ces produits font briller le feuillage de vos plantes, mais pensez-y: si le feuillage reflète de la lumière, c’est qu’il en absorbe moins! Aussi, ces produits bouchent les pores des plantes, les empêchant de respirer! Si vous jugez vos plantes sales ou poussiéreuses, lavez leurs feuilles avec un linge doux imbibé de savon pour faire ressortir le lustre naturel de la plante, voilà tout. 

Et voilà! Entretenir vos plantes d’intérieur n’est pas sorcier. Il s’agit d’utiliser un peu de modération, voilà tout!


Larry Hodgson a publié des milliers d’articles et 65 livres au cours de sa carrière, en français et en anglais. Son fils, Mathieu, s’est donné pour mission de rendre les écrits de son père accessibles au public. Ce texte sur les astuces pour entretenir vos plantes d’intérieur a été publié à l’origine dans le journal Le Soleil le 8 janvier 2006.


commentaire sur "10 trucs pour entretenir vos plantes d’intérieur"

  1. Sylvestre dit :

    J’aime cet article, il me rappelle mon début de vie adulte. Moi qui part du nid familial, avec de nouvelles responsabilités. Acheter ma première plante, découvrir que j’aime prendre soin d’elle et finalement avoir une quarantaine de plantes. Par la suite prendre soin d’un chat, avoir des enfants, un chien et prendre soin de ma famille. Les plantes mon beaucoup appris. Elles sont extraordinaires.

  2. Ouarda dit :

    Je reconnais la personnalité d une personne, à sa façon de traiter les plantes, et les animaux aussi.En effet, ça en dit long sur la personne, ses ” valeurs”….

    • Elisabeth Delaporte dit :

      Voilà un jugement bien hâtif ! Je tue mes plantes mais par contre, mes animaux sont toujours très bien soignés et mes enfants l’ont été et sont encore en très bonne santé.

  3. celadon7 dit :

    pot en terre cuite non vernis, lumière , substrat , amendement, humidité si engrais préférer l’organique. Je me demande pourquoi vous avez le pouce vert et le restant du corps couleur chair est ce normal .Chez nous c’est la main verte entière qu’elle soit droitière ou gauchère celui qui n’a pas la main verte , est mal en patte .

  4. Anonyme dit :

    Si précis en si peu de mots! Merci.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!