Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

Le cordyline : une très belle plante 4 saisons

À cette période de l’année, beaucoup de jardiniers rentrent géraniums, fuchsias, impatientes, bégonias, etc., qui poussaient dans leurs plates-bandes et bacs à fleurs pendant l’été. Comme ces «fausses annuelles» n’ont pas la vie aussi éphémère que les vraies, si on les sauve du gel tous les ans, elles peuvent survivre et fleurir pendant de nombreuses années.

Il y a cependant une plante « annuelle» que presque personne ne pense à rentrer pour l’hiver et qui pourtant fait une excellente plante d’intérieur. Il s’agit du cordyline (Cordyline indivisa), appelé aussi dracéna des horticulteurs. Cette plante orne souvent le centre des bacs à fleurs et autres contenants où ses feuilles étroites et pointues, d’abord dressées puis éventuellement arquées, donnent un peu de hauteur à l’ensemble. Le cordyline se cultive uniquement pour son feuillage vert (plus rarement pourpré), car sa floraison, une large panicule de petites fleurs blanches, ne survient que sur les individus ayant 10 ou 15 ans ou plus et même là, seulement sous d’excellentes conditions culturales.

Photo: Ikea

Le cordyline, un véritable arbre

Il est curieux de constater que nous considérons cette plante comme une annuelle alors qu’en réalité il s’agit d’un arbre. Les jeunes plants qu’on nous vend au printemps n’ont que deux ans et n’ont encore aucun tronc apparent. Par contre, si vous rentrez votre plante à l’intérieur pour l’hiver, elle fera un véritable arbre d’intérieur après quelques hivers. J’ai vu de vénérables spécimens de 20 m de hauteur en Nouvelle-Zélande, leur pays d’origine, avec un tronc de taille impressionnante, mais n’ayez crainte que le vôtre atteigne cette taille en «captivité». On peut s’attendre à une hauteur d’environ 1,20 m après cinq ans de culture environ. L’effet créé par une plante de trois ou quatre ans, avec ses minces feuilles au sommet et la base de son tronc qui se dénude graduellement, est celui d’un palmier d’intérieur. (Le cordyline n’est toutefois pas un véritable palmier, mais un parent éloigné du lis.)

Cordyline en Nouvelle-Zélande
Cordyline indivisa en Nouvelle-Zélande. Photo: tanetahi.

L’hivernage

Sans doute la façon la plus intéressante d’utiliser le cordyline durant son séjour intérieur est en tant qu’élément de votre décor. Placez-le dans un lieu ensoleillé ou mi-ombragé, dans un pot ou cache-pot ornemental, et vous aurez un petit palmier très attrayant. Au printemps, vous n’avez qu’à le remettre à l’extérieur, soit au centre d’un bac entouré d’annuelles, répétant l’utilisation traditionnelle de cette plante, ou, lorsqu’il commence à prendre une forme plus arborescente et donc plus imposante, seul dans un bac. Un petit «palmier» sur votre terrasse ou balcon? Pourquoi pas!

Dracena
Photo: Ikea

Si vous n’avez pas de place pour une si grande plante dans votre salon ou encore, si vous vous préparez à partir dans le Sud pour l’hiver, vous n’avez qu’à placer votre cordyline dans la chambre froide ou dans un sous-sol frais et lui couper les vivres: plus d’eau, plus de lumière, plus d’engrais jusqu’au printemps. Il entre alors en dormance, sans toutefois perdre toutes ses feuilles. Je connais quelqu’un qui garde le sien dans un garage un peu chauffé… mais c’est un traitement risqué, car si le cordyline tolère un peu de gel (jusqu’à -10 °C environ), il risque de mourir lors des très gros froids de l’hiver. Au printemps, exposez-le graduellement à une lumière de plus en plus intense et augmentez les arrosages et vous voilà avec un magnifique cordyline pour votre jardin estival.

Quelques complications

Le cordyline n’est pas une plante d’intérieur exigeante, loin de là, mais il pose parfois certains problèmes.

D’abord, il est quelque peu susceptible aux araignées rouges qui peuvent faire jaunir son feuillage. Trois ou quatre traitements hebdomadaires avec du savon insecticide devraient venir à bout du problème.

Enfin, la grande taille qu’il peut éventuellement atteindre peut aussi causer des problèmes, car il peut toucher le plafond dans environ 10 à 15 ans. Plutôt que de percer un trou dans le plafond pour l’accommoder, coupez-lui la tête (que vous pouvez d’ailleurs faire enraciner): il produira sous peu deux ou trois nouvelles tiges, faisant un sommet encore plus dense avec le temps.


Larry Hodgson a publié des milliers d’articles et 65 livres au cours de sa carrière, en français et en anglais. Son fils, Mathieu, s’est donné pour mission de rendre les écrits de son père accessibles au public. Ce texte a été publié à l’origine le 20 septembre 1997 dans le journal Le Soleil.

Étiquettes + Cordyline indivisa


commentaire sur "Le cordyline : une très belle plante 4 saisons"

  1. Thérèse Reeves dit :

    Je n’y aurais jamais pensé ! Merci !

  2. Lynda Vallée dit :

    Ma question réfère au brugmansia… j’ai bouture un plant ayant des fleurs roses. Lorsque les plants boutures ont fleuri, les fleurs étaient blanches. Pourquoi? Merci.

  3. Marie-France dit :

    J’ai gardé un cordyline durant plusieurs années, le mettant au frais dans la cave les mois d’hiver. Il est devenu immense. Je m’en suis départi à cause de sa grosseur, ignorant à ce moment-là sa véritable nature, soit un arbre. Je vais recommencer l’expérience, car oui, c’est une plante magnifique, peu exigeante. Cette fois, je vais tout simplement la restreindre dans son pot en réduisant sa motte de racines, lesquelles remplissent assez rapidement le contenant. Et… elle sera traitée comme plante d’intérieur lorsque les grands froids viendront endormir la nature, comme pour les ibiscus. Merci pour cet article très intéressant.

  4. Johanne Charbonneau dit :

    Le géranium que doit-on faire pour le garder?

  5. Monique Boivin dit :

    Au sujet des géraniums, je les rentre depuis toujours à l’automne, après un été passé au dehors.
    En les mettant dans une fenêtre ensoleillée, ils fleuriront presque jusqu’à Noël ! Et en mars, on les rabat & on les enrichit. Simple comme bonjour, Johanne !

  6. Guylaine Grégoire dit :

    J’ai une merveilleuse fleur Passiflora que j’adore et qui a bien su grimpée dans mon décor de patio, j’aimerais savoir si cela est possible qu’elle soit rentré dans ma maison bientôt et si oui comment dois je faire car elle est de 15 pieds de longs , dois-je la couper à la mi longueur ou autre suggestions, poussera t’elle durant l’hiver à l’intérieur malgré le peu de soleil , merci j’ai hâte d’avoir l’info

    • Anne dit :

      Passiflore
      J’ai deux plants de 7-8 ans.
      Avant que températures soient sous 15 C la nuit (genre bientôt à Montréal), je taille jusqu’à 45 cm du sol (cette année, un plant à trop de bois mort sur la structure alors, je vais tailler davantage et bien nettoyer & en profiter pour amender le sol). Ensuite je vaporise une solution eau + savon noir sur tiges et feuillages & sol (pour éviter les bestioles wue l’on ne veut surtout pas rentrer!).
      Il va repousser. Je lui met une structure solide. Attache tiges pour guider. Engrais seulement dès février. Je le sors à l’extérieur lorsque plus de 15 C la nuit. Acclimater pour ne pas brûler le feuillage (voir guide de L. Hodgson qui expliquetrèsbien).
      Bon jardinage intérieur !

  7. Anonyme dit :

    Bonjour
    Les feuilles de mon cordyline pourpre ont des taches brunes et deviennent sèches. Pourquoi? Il n y a aucun insectes.
    Merci

  8. Frank dit :

    Bonjour
    Les feuilles de mon cordyline pourpre ont des taches brunes et deviennent sèches. Pourquoi? Il n y a aucun insectes.
    Merci

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :