Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

L’homme derrière le jardinier

Le 3 décembre dernier, j’ai lu cet éloge funèbre lors des obsèques de mon père, Larry Hodgson, décédé le 26 octobre 2022. Puisqu’il était bien aimé de son public et de ses lecteurs, je voulais le partager avec vous, pour que vous puissiez connaitre un peu mieux la personne derrière le jardinier.

Larry dans sa verrière entouré de ses plantes d'intérieur.
Larry dans sa verrière entouré de ses plantes d’intérieur.

Je n’essaierai pas de vous dire quelle sorte d’homme était mon père. Si vous êtes ici, c’est parce que vous l’avez connu, un petit peu ou beaucoup. Je peux bien vous dire qu’il était généreux, patient, travaillant, etc. Mais ce ne sont que des mots. Je préfère vous raconter des histoires. Vous pourrez alors constater vous-mêmes comment il était et choisir les mots qui vous semblent justes.

En pensant à ce que j’allais vous dire aujourd’hui, je faisais des efforts pour me remémorer des moments qu’on a passés ensemble, lui et moi. Mais vous savez ce que c’est : quand on fait des efforts pour se souvenir de quelque chose…on ne se souvient soudain plus de rien. Il faut laisser les souvenirs venir d’eux-mêmes. Le temps de laisser venir l’inspiration, je partagerai donc avec vous quelques histoires d’amitié et de famille à l’époque où Larry grandissait à Toronto.

Larry avec son père
Larry avec son père, qui lui a inculqué l’amour du jardinage.

Jeunesse en Ontario

La petite sœur de Larry m’a raconté ceci: 

Un jour, il me conduisait quelque part et nous nous sommes perdus. Nous avons continué à rouler et j’ai fini par comprendre que nous allions dans la mauvaise direction. Je lui ai demandé « Est-ce qu’on est perdu? » et il m’a répondu, « Non. Je sais où on est. On est quelque part à Toronto. Je prends juste la route panoramique. » Nous avons passé une très belle journée ensemble et nous ne sommes jamais arrivés à destination. Au lieu de cela, nous avons exploré la ville. Nous avons ri, plaisanté et passé l’un des plus beaux jours de mon enfance. C’est tout à fait typique de son attitude détendue dans la vie. S’égarer n’était jamais une raison de paniquer — c’était juste une occasion de découvrir une autre voie. 

Son frère m’a raconté cette histoire :

Quand nous étions jeunes, ton père s’assoyait sur le canapé et lisait les bandes dessinées dans le journal en riant à gorge déployée. Quand il avait fini, il posait le journal et quittait la pièce. Je le ramassais et je lisais les mêmes bandes dessinées à mon tour, mais je ne comprenais pas ce qui était si drôle! Il trouvait de la joie et du rire dans les choses les plus ordinaires. Il avait aussi peur de descendre au sous-sol parce qu’il pensait qu’un monstre y vivait. Alors, il avait l’habitude de me traîner en bas avec lui afin de pouvoir me jeter au monstre si nécessaire.

Enfin, son autre sœur m’a raconté l’anecdote suivante :

Quand nous étions jeunes, Larry a planté des jacinthes bleues sur le côté de la colline dans notre cour arrière.  C’était un si beau spectacle chaque printemps!  Je ne coupais jamais l’herbe avant que la floraison ne soit terminée. Elles ont continué à se répandre pendant 45 ans, jusqu’à ce que je déménage. Et ça ne me surprendrait pas qu’elles y soient encore aujourd’hui.

Acheter de la terre?

Tous ses frères et sœurs m’ont répété la même histoire au sujet de sacs de terre qu’il avait un jour achetés. Apparemment, quand il était jeune, mon père avait utilisé son argent de poche pour acheter des sacs de terre. Quelqu’un lui a demandé : «?Pourquoi as-tu acheté de la terre alors que le jardin en est plein ??» Sans sourciller, il avait répondu : « Parce que c’était en solde », comme si c’était la chose la plus normale à faire pour un enfant. En plus d’être économe depuis un jeune âge, comme il l’a été toute sa vie, il avait déjà compris l’importance d’un bon terreau!

Larry avec son frère et ses sœurs.
Larry avec son frère et ses sœurs.

Meilleur ami

Mon père était une personne très occupée. Je ne me souviens pas vraiment qu’il ait eu beaucoup d’amis. Je ne me souviens que d’une seule personne qu’il appelait vraiment un ami et pas seulement un collège ou une connaissance. Cet ami m’a raconté leur enfance ensemble à Scarborough :

Mon frère et moi connaissions Larry depuis l’époque où nous fréquentions l’école publique H.A. Halbert à Scarborough.  Je pense que j’ai rencontré Larry en cinquième ou sixième année et nous sommes rapidement devenus meilleurs amis.  Nous aimions les mêmes choses (les livres, la lecture et la marche) tout comme nous détestions les mêmes choses (les sports organisés et l’éducation physique).  Je me souviens d’avoir été obligé de jouer au soccer, alors Larry et moi négligions complètement le jeu et le ballon pendant le match ; nous marchions dans la direction opposée dès que le ballon s’approchait de nous.  Quel plaisir ! 

Larry s’entendait avec tout le monde, ce qui ne l’empêchait cependant pas de dire ce qu’il pensait. C’était aussi un gars aventureux : il s’est inscrit au club de lecture et dans la troupe de théâtre ; de plus, il a suivi tous les cours de langue disponibles, dont le français et l’allemand.  Il m’a souvent étonné par son goût pour la nouveauté.  Je me souviens qu’il a dit à tout le monde qu’il allait déménager au Québec et apprendre le français. C’était là qu’il avait l’intention de vivre. Ses aventures avaient commencé. 

Larry mangeant du gâteau
Larry à Québec en 1978.

Arrivée à Québec

Fidèle à ses projets, mon père a quitté Toronto, déménagé à Québec et étudié le français à l’Université Laval. Il habitait sur l’avenue Charles, à Sillery, en face de chez mes grands-parents maternels. On m’a dit que toutes filles du quartier avaient remarqué ce beau grand anglophone avec sa magnifique barbe rousse. C’est là qu’il a rencontré sa première femme, ma mère.

Elle m’a raconté ceci :

Lorsque Larry travaillait pour Québec 84, il utilisait leur machine à écrire sur l’heure du midi pour taper ses articles. Même si nous n’avions pas beaucoup d’argent à l’époque, j’ai utilisé notre carte de crédit Sears pour lui acheter sa toute première machine à écrire électrique. Je me souviens que lorsque je la lui ai donnée, il s’est mis à pleurer. Il pouvait alors travailler et taper ses textes de la maison et ne dépendait plus de la machine du bureau.

Larry avec son fils Mathieu, bébé
Larry avec son fils Mathieu.

Un père dédié

Larry aimait s’occuper de moi. Quand j’étais tout petit, mon père et moi prenions notre bain ensemble. Ce sont mes premiers souvenirs: lui et moi, tous les deux tout nu dans la baignoire. Je me souviens aussi des carottes que je mangeais dans le petit potager sur le bord du garage à Sillery. On ne les essuyait même pas : on les sortait de terre pour se les enfoncer directement dans la bouche.

Il m’avait construit une petite maison en bois. Je ne me souviens pas qu’il ait été très habile de ses mains. Mais à l’époque, on n’avait pas beaucoup de moyens, alors il fabriquait lui-même ce qu’il pouvait. Ainsi, il avait fait des décorations de Noël avec des rouleaux de papier de toilette et du papier de construction : le père Noël avec son traîneau et ses rennes. Et puis pour m’endormir, chaque nuit, il me chantait des chansons et me lisait des histoires. On m’a raconté aussi que, quand il écrivait de la maison, au début de sa carrière, il me tenait sur ses genoux en travaillant. On allait plusieurs fois par semaine à la piscine municipale. Je jouais au requin avec lui pendant des heures. Il ne se fatiguait jamais.

Larry et Mathieu à la piscine
Larry et Mathieu à la piscine, comme toujours.

Il croyait aux bienfaits du grand air. Quand j’étais un peu plus vieux, il m’envoyait souvent jouer dehors, tout seul. Ça lui permettait aussi de travailler.  Je me souviens qu’un jour il m’avait involontairement laissé suspendu à l’envers, le pied pris dans la fourche d’une branche du lilas que j’essayais d’escalader. J’étais resté dans cette position un bon bout de temps avant qu’il comprenne que le jeu avait mal tourné.

Larry et son épouse en costume disco
Larry et son épouse à un party de bureau disco.

Mariage… prise deux

C’est à cette époque-là qu’il a rencontré sa deuxième femme, dans un bureau où mon père travaillait temporairement pour joindre les deux bouts. Selon ses dires, il aurait entendu un rire céleste de l’autre côté du bureau. Les nuages se sont séparés et une lumière en est sortie pour le guider. Il a trouvé une belle petite femme aux magnifiques yeux bleus. Ils vécurent heureux, mais avaient déjà en masse d’enfants. Je me souviens encore de m’être réveillé un matin et d’avoir trouvé une nouvelle paire de bottes à l’entrée de notre appartement. J’étais content!

Rire retentissant

Vous vous souvenez de son rire? Pour leur part, les gens de la Québec Art Company, la troupe de théâtre amateur anglophone de Québec, dont mon père et moi avons été membres pendant des décennies, connaissent très bien son rire. La présence de Larry dans l’assistance pour un de leurs spectacles était un gage de succès : il riait tellement que ça entraînait toute la salle à faire de même!

Larry en brassière de noix de coco
Larry en brassière de noix de coco lors d’une représentation de la comédie musicale South Pacific avec la Québec Art Company.

Quand j’avais environ 13 ans, on est allé voir L’agent fait la farce 2 1/2: l’odeur de la peur, avec quelques-uns de mes amis. Il a ri tellement fort pendant tout le film que j’en étais gêné! C’est drôle parce qu’il m’a souvent raconté plus tard comme son père à lui piquait une jasette avec à peu près n’importe qui, et que ça le gênait énormément. Lui aussi est devenu comme ça. Malheureusement, moi aussi. Mon père croyait fermement que c’était le devoir d’un parent de gêner ses enfants.

Un père et un adolescent

Quand on est adolescent, on ne se soucie pas trop de nos parents. Je me souviens qu’il travaillait tout le temps, mais qu’il avait toujours du temps pour moi quand j’en avais besoin. Une discussion ou une faveur? Aucune hésitation. Il arrêtait tout.

Larry à son bureau plein de piles de papier
Le fouillis dans lequel travaillait Larry.

À un moment donné, je lui ai demandé comment faire pousser du cannabis. Je savais que mon père n’aimait pas du tout la drogue, mais il était tellement content que je m’intéresse à l’horticulture qu’il m’a donné un livre sur la culture des tomates. C’est la même chose que de faire pousser du cannabis, qu’il m’a dit. Et comme de fait, j’ai utilisé ce livre pour faire pousser un peu de pot dans ma chambre sans qu’il le sache.

Quand mon père voulait avoir une conversation importante avec moi, ça se faisait toujours autour de la salle à manger. Il me disait quelque chose du genre, « Mathieu, j’aimerais te parler de quelque chose de sérieux ». Juste le fait d’être assis là m’indiquait que ce serait sérieux, alors je le voyais venir.  

La première fois c’était la traditionnelle conversation sur le sexe. Je ne me souviens pas des détails, c’était embarrassant, mais je me souviens qu’il m’avait dit : «Tsé, si tu préfères les gars aux filles, c’est correct. Pis si tu n’es pas sûr, ça aussi c’est correct. » Je ne savais même pas ce que c’était l’homosexualité à l’époque, mais je suis content qu’il m’ait dit que j’avais ce choix. Quelques années plus tard, assis à la même table, il m’a annoncé que son frère, mon oncle, était gai. Je n’ai pas eu le cœur de lui dire que tout le monde le savait déjà, sauf lui!

La maladie

La dernière fois qu’on a eu une conversation sérieuse ensemble c’était quand il m’a annoncé qu’il souffrait de fibrose pulmonaire. Ça fait 6 ou 7 ans de ça. Assis à la table de la salle à manger. À l’époque on lui donnait 1 ou 2 ans à vivre. On peut dire qu’il a défié les pronostics. C’était la dernière conversation vraiment sérieuse qu’on a eue.

Larry et Mathieu portant des t-shirts avec des visages de chien
Tel père, tel fils!

Après ça ç’a été juste du plaisir! On parlait de plantes, de science, de nature. Et on riait, on disait tellement de niaiserie ensemble, comme deux enfants, à s’en étouffer de rire. Tout y passait, même la mort!

Je le taquinais beaucoup, je donnais des noms ridicules à ses plantes, et il ne pouvait pas s’empêcher de me corriger. Il était tellement rigoureux qu’il ne pouvait pas laisser passer ça. Pendant des années il m’a corrigé sur l’arbre à cactus, comme je l’appelais. « Non c’est un… (je ne sais plus trop… Je l’ai tellement appelé l’arbre à cactus que je ne connais plus son vrai nom) ». C’est seulement dans ses derniers mois qu’il a arrêté de me corriger.

Travailler sans relâche

Pendant ces mois-là, il travaillait tout le temps. Il a poussé son corps le plus loin qu’il a pu. Il avait encore des choses à accomplir. Dans ses dernières semaines, il attendait des nouvelles de GardenComm, l’association internationale des communicateurs de jardins. Il était finaliste pour le prix de blogue de l’année, et il voulait être là à l’événement virtuel, pour recevoir le prix au cas où il gagnerait. Et oui, il l’a gagné, même pas une semaine avant d’être hospitalisé.

J’ai reçu un appel de ma belle-mère. Mon père n’allait pas bien. Quelques minutes plus tard, mes bagages étaient faits et j’étais en route pour Québec. En arrivant, j’ai appris que mon père avait insisté pour finir son dernier article pour le journal Le soleil avant de se faire transporter à l’hôpital en ambulance. Il voulait vraiment le terminer, ce texte! Et je pense qu’il a pas mal accompli ce qu’il voulait dans la vie : 40 ans de carrière, 65 livres, 38 ans de chroniques dans Le soleil, télévision, radio, prix internationaux… et un blogue qui va lui survivre.

Larry devant son mur vert
Larry devant son mur vert.

Le mur vert

La seule chose qu’il aurait aimé apporter avec lui dans la mort, c’est son mur vert! Dans sa salle de bain, il y a un mur fait d’écorce de liège. Les plantes poussent directement sur l’écorce. On l’a reconstruit l’année dernière, parce que l’écorce avait commencé à pourrir sur le mur original, qui datait de presque 20 ans. Pendant l’automne, on a ajouté tellement de plantes dessus, qu’il n’en rentrait plus. Des fois, je retrouvais mon père debout devant son mur, à l’admirer. À admirer la vie sur son mur vert. Même quand il se brossait les dents, c’était en regardant son mur vert.

Dans ses derniers jours, il m’a demandé de filmer son mur vert pour qu’il puisse le regarder et l’entendre dans ses derniers moments, il voulait que ce soit la dernière chose qu’il voie. J’ai mis la vidéo sur son ordinateur portable à son chevet pour qu’il puisse le regarder à sa guise. Mais quand le temps est venu, que toute la famille a été réunie autour de son lit, il ne regardait pas son mur, c’est nous qu’il regardait.

Larry, c’était pas seulement un jardinier ou un auteur, c’était un mari, un père, un beau-père, un frère, un ami, un papi. C’est lui qui va nous manquer. Ses livres, ses articles, ses idées sont restés, mais l’homme est parti. J’espère qu’il restera un peu de lui dans chacun de nous. Je sais qu’il sera toujours avec moi.

Étiquettes + Éditorial


commentaire sur "L’homme derrière le jardinier"

  1. Anonyme dit :

    C’est un très bel hommage. Votre père va nous manquer mais je pense que la pomme est tombée près de l’arbre ?

  2. Louise dit :

    Merci de nous avoir partagé cet éloge sur l’homme qu’il était . Grâce à toi Mathieu, outre le jardinier, il nous reste un peu plus de lui…

  3. JEAN-GUY dit :

    La famille, les souvenirs. Des moments inoubliables. Merci de partager.

  4. Dominique dit :

    Merci pour cet hommage à votre papa !!! Merci de le partager avec nous !!! Votre papa était un humain extraordinaire !!! ???

  5. Sophie J. Vanasse dit :

    Très émouvant de vous lire ce matin. C’est très beau.

  6. Fabienne Hubert dit :

    Là, c’est comme si nous étions à la même table, à boire une jatte de café entre voisins. La distance ne change rien à l’affaire : vous êtes nos voisins et j’ai beaucoup de plaisir à vous écouter parler de Larry qui fait partie de mon quotidien encore maintenant. Merci Mathieu. Les voisins sont très importants dans la vie. Je vous prête ma grande échelle quand vous voulez!

  7. Mariette dit :

    Très touchant. Merci pour ce beau témoignage.

  8. Hélène dit :

    Oui la pomme n’est pas tombée loin du pommier. Votre père, quel érudit et quel être généreux dans le partage de son savoir. Ses enseignements m’ont beaucoup aidée lorsque j’ai commencé à jardiner et par la suite. Et là vous prenez la relève. Un grand merci à vous aussi.

  9. Nancy dit :

    Très beau texte, très touchant, il va nous manquer, merci d’avoir partagé ces moments avec nous.

  10. Anonyme dit :

    Merci pour le partage. Très inspirant.

  11. Anonyme dit :

    Bel hommage pour un homme hors du commun!!

  12. Anonyme dit :

    Un immense merci! L’homme restera toujours présent!

  13. Claudette dit :

    Merci pour ce beau moment d’intimité
    C’est un partage de grande valeur

  14. Nicole B. dit :

    Merci d’avoir partagé ces beaux souvenirs avec nous.

  15. Lise Ranger dit :

    Merci, Mathieu Hodgson, pour cet article ce matin. Je m’imagine encore mieux l’homme qu’a été Larry Hodgson dans le quotidien. Merci d’avoir pris la relève auprès de tous les lecteurs du blog du Jardinier Paresseux. Votre article est très touchant et certainement très juste. 😉

  16. Claire Duval dit :

    Bon matin, de beaux et bons mots que vs ns partager.
    Un hommage à votre papa qui touche beaucoup en vs lisant.
    Merci et bons temps des fêtes, votre premier sans lui qui sera important.
    Claire

  17. Diane Cosquer dit :

    Très belle histoire! C’est inspirant, merci de continuer son beau travail.

  18. Renée dit :

    Merci Mathieu. Touchant.

  19. Caroline Jarry dit :

    Oui, un très bel hommage. Ce que je retiens surtout, c’est sa capacité a être joyeux et détendu. La recette du bonheur…

  20. Anonyme dit :

    Merci de nous partager tous ces beaux souvenirs de votre père.
    Nous sentons une grande affection et un profond respect envers lui.
    Il laisse un grand vide de sa présence mais beaucoup de son amour pour les plantes de toutes sortes.
    Longue vie à son blog.
    Merci Mathieu de vous en occuper

  21. France dit :

    ??

  22. Virginie Turcotte dit :

    Quel bel hommage!
    Vois avez de la chance d’avoir eu un tel papa.

  23. France dit :

    Désolée pour les points d’interrogation. J’avais envoyé une image de coeur. Vous m’avez fait pleurer

  24. HCL dit :

    Quel bel hommage Mathieu! Votre article m’a fait du bien ce matin et Larry me manque beaucoup. Toutes ces années, ses conseils et sa façon de voir la nature m’ont guidée dans ma passion pour le jardinage. Il faisait un avec la nature et ça se sentait. Ses derniers moments passés à admirer son mur vert en sont une preuve. Quel bel humain! Merci d’avoir partagé ces beaux souvenirs…

  25. Johanne Girard dit :

    Votre papa était un homme d’exception. Cette affreuse maladie vous l’a enlevé bien trop tôt. Moi aussi, j’adorais son rire immense, sa gentillesse et sa générosité. Paix à sa belle âme! Merci de nous avoir fait découvrir le grand homme derrière le jardinier paresseux.

  26. Francine dit :

    Bel hommage il va beaucoup nous manquer

  27. Denise B. Québec, Qc dit :

    Ça y est, ça commence. Hier en arrosant mes plantes intérieures, j’ai constaté un problème et voulu écrire à mon Mentor Larry. Oups, il est parti…ailleurs! Alors, qui pourra me répondre? Eh bien, c’est Toi, digne fils de son père. Larry t’a laissé le plus bel Héritage qu’il soit: ses connaissances, sa philosophie, sa bonne humeur contagieuse et ses admirateurs. Lourde tâche n’est-ce pas, mais je sais que tu réussiras à nous captiver tout aussi bien que notre cher Larry. C’est bien parti Mathieu. Merci xx

  28. Louise Proulx dit :

    C’est un très bel hommage à ton père, bravo! Tu as de quoi être fier! On gardera un beau souvenir de Larry et on continuera à te suivre sur le site! Bonne chance et merci!

  29. Nathalie Mongeau dit :

    C’est très généreux de votre part de partager cette intimité avec nous. J’en ai les larmes aux yeux. Le jardinier paresseux a tellement marqué nos vies, on se sent un peu dans la famille 🙂 Bravo et merci, cher Mathieu.

  30. Lionel Bouillon dit :

    Touchant , beau !

  31. Fernande dit :

    Merci Mathieu. Quel bel hommage à un merveilleux papa.Très touchant.

  32. Jacinthe dit :

    Merci Mathieu! Vraiment touchant! La simplicité, la sagesse et la joie de vivre de votre père semblent vous avoir été léguées… Merci d’en partager quotidiennement une bonne dose quotidienne avec nous. Il n’y a aucun doute que ce blogue est le prolongement du jardin de jacinthes que Larry a planté il y a longtemps… En cette période de la COP 15 sur la biodiversité, je croise les doigts pour que les décideurs internationaux aient l’humilité, l’ouverture d’esprit et la notion du travail bien fait nécessaires pour leur permettre de conclure les accords ultra sérieux indispensables à la survie de la biodiversité… Encore merci et longue vie au blogue!

  33. Anonyme dit :

    Merci de nous partager ces très beaux souvenirs. Il était un homme de coeur ??

  34. Johanne dit :

    Merci de partager avec nous ce bel hommage . Lorsque vous vous regarderez dans un miroir Mathieu vous le verrez à travers vos yeux vous sourire.
    Il font partie de nous. Passez un bon temps des fêtes!

  35. perce2neige dit :

    ??? Magnifique et émouvant texte. Merci !

  36. Hélène dit :

    Quel bel hommage! Merci!

  37. Lise dit :

    Merci bien j ai vraiment aimer cette lecture …vous continuer à nous le faire connaître et aimer

  38. Moisan Ginette dit :

    Merci pour ce beau témoignage cela nous permet de connaître le père qu’il était en plus de l’horticulteur.

  39. Brigitte Dionne dit :

    Merci

  40. Lise Poirier dit :

    Merci, Mathieu de nous partager ces beaux souvenirs.
    En les lisant, je comprends pourquoi j’ai toujours senti une bonne communication avec lui. Son cheminement ressemble à celui de mon beau-frère, né à Winnipeg, qui a choisi de faire sa vie à Québec.
    J’ai toujours admiré sa rigueur scientifique et son respect de tout ce qui est vivant.
    Continue de répandre ses enseignements si précieux pour la suite du monde…

  41. Gervais dit :

    Très touchant, merci Mathieu de nous avoir partagé ton hommage

  42. Assidue du jardinier paresseux et de son fils! dit :

    Mathieu, c’est un texte très touchant.
    Votre père vit à travers votre belle personne.

  43. Anonyme dit :

    À la fois touchant et instructif en ce qui attrait à votre père, merci ne nous avoir partagé ce témoignage. Et merci de continuer son blog, ce dernier est fort utile. Votre père a toujours été mon mentor en ce qui attrait au jardinage.
    Je ne sais pas si cela avait déjà été publié mais ce serait extraordinaire d’en apprendre d’avantage sur la façon de faire un « MUR VERT » similaire au sien.

  44. lechatdujardin dit :

    Désolé j’ai oublié de Signer:
    Jules (judoque@gmail.com) Lechatdujardin

  45. Marie-Claude dit :

    Merci de ce magnifique partage. Oui tu as raison, les écrit de ton père resteront et je pourrai continuer à aller chercher les réponses que je cherche sur telle ou telle plante, tel arbre, tel légumes. Pourquoi si ou sa? Larry nous a quitté, il continuera à vivre par ces écrits. Merci Mathieu

  46. Anik TD dit :

    Un hommage émouvant et touchant! Merci du partage! C’est la confirmation de l’homme que j’imaginais être! Il m’a beaucoup appris! Et encore…

  47. Pascal Forest dit :

    Merci c’était beau et très touchant !

  48. Linda dit :

    Il va rester de lui dans nos pensées comme vous dites Mathieu avec tous ses bons conseils qu’il nous a partagés. Vous nous le faites encore plus connaître ce matin, c’était une bonne personne. Le mur vert est magnifique!

  49. France dit :

    Merci beaucoup Mathieu pour ces beaux moments ??

  50. Salem dit :

    L’homme ne meurt pas avant que les vivants arrête de parler de lui

  51. Anonyme dit :

    Très bel hommage

  52. JULIEN C. dit :

    Je lui serai toujours reconnaissant pour la passion qu’il m’a infusée et sa disponibilité pour déterminer le nom des plantes du jardin de ma grand-mère 🙂
    <3

  53. Marie José Lagueux dit :

    J’aimais déjà le sympathique personnage qu’il était, merci pour cet article, il me fait l’aimer davantage. Je vais encore longtemps le consulter…

  54. Renée Gagnon dit :

    C’est très émouvant, merci.

  55. Lynda dit :

    Un bel hommage à l’homme extraordinaire qui nous a donné tant de plaisir à lire chaque jour…
    Merci à toi qui continue de nous faire vivre cet belle aventure !

  56. Nicole dit :

    Il est bien triste d’être privé de la présence d’un personnage d’une extraordinaire simplicité et authenticité. Je comprend votre fierté et votre volonté à pérenniser son oeuvre. Merci de nous le faire connaître et aimer davantage. Votre amour est très grand et bouleversant. Permettez-vous d’être paresseux comme votre papa. Ça peut mener à de très grandes choses.

  57. Hélène dit :

    Merci Mathieu pour ce bel hommage à ton père, cet homme extraordinaire!

  58. Anonyme dit :

    un grand homme et bon papa

  59. Anonyme dit :

    Merci merci! Comme c’est gentil de partager ces beaux souvenirs.

  60. Josée dit :

    c’est un très beau texte, c’est très touchant, il va nous manquer aussi, merci d’avoir partagé ces moments

  61. Diane dit :

    Je suis tellement émue et je me sens tellement privilégiée d’avoir pu lire (et quasiment entendre) ce merveilleux éloge à ton père, Mathieu. Merci énormément d’avoir si généreusement partagé cet aspect très intime de votre vie avec nous! Merci aussi de nous avoir donné accès à son mur vert. Je comprends comment cela a dû être important, inspirant et ressourçant pour lui. Quelle bonne idée de construire ce mur dans sa salle de bain pour pouvoir l’admirer à chaque matin! 🙂

  62. Louise dit :

    Merci Mathieu pour ce partage de votre père. Tellement un bel hommage. Il va nous manquer. J’ai tellement appris et apprécié tous ces bons conseils. Merci de prendre la relève. Bonne continuité!

  63. Béatrice Lambert dit :

    Q

  64. Anonyme dit :

    Merci de partager les souvenirs de la vie de votre père Larry « Le jardinier paresseux » avec nous. ??

  65. Monique dit :

    Je lis les chroniques de votre père depuis ses débuts, et mon fils est maintenant abonné à votre blog depuis plusieurs mois. Merci à votre père et merci à vous pour ce beau partage de la vie.

  66. France dit :

    Merci Mathieu de partager les souvenirs de votre père Larry « Le jardinier paresseux » très touchant, quel homme extraordinaire votre père! ??

  67. Louise Dompierre dit :

    Merci pour ce partage, c’est très généreux! ???

  68. Anonyme dit :

    Merci de m’avoir fait connaître ton père

    Madeleine

  69. Yves Gagnon dit :

    Bravo pour ce bel hommage à votre père et bonne continuité .

  70. Claudine dit :

    Un p’tit mot qui j’espère saura réchauffer votre cœur…
    Les étoiles ne sont peut-être pas des étoiles, mais plutôt des ouvertures dans le ciel d’où l’amour de nos disparus se déverse pour nous faire savoir qu’ils sont heureux ?

  71. Johanne Quesnel dit :

    Merci encore une fois pour ce texte merveilleux à propos de votre père! Je ne puis que penser au mien qui me manque terriblement et il est décédé voilà bientôt 17 ans… Joyeux Noël et une bonne année à vous et votre famille, et bonne continuité sur ce beau blogue!

  72. Huguette dit :

    Wow! Merci pour ce touchant et généreux partage. Votre père continue de vivre à travers ce mur vert que je trouve à la fois fascinant et plein de sérénité. Bonne continuité!

  73. Lalou dit :

    Merci Mathieu. Ca fait du bien à l’âme.

  74. Sogini dit :

    L’arbre à cactus, c’est une euphorbe, regardez, votre père y a songé : https://jardinierparesseux.com/2018/09/19/cactus-ou-euphorbe/ Ensuite cela devient un arbre ! Merci pour l’article, justement je ne savais pas que les euphorbes ressemblaient tant aux cactus, comme c’est intéressant ! Mais vous avez ce genre de plantes au Canada ?! Décidément, c’est extraordinaire ! Comme l’est ce mur végétal, est-ce qu’un article existe dessus, au niveau de son concept ? Comment fait-on pour avoir un mur de ce genre chez nous ? Avez-vous des conseils ? Mes respects, à bientôt !

  75. Diane Paul dit :

    Vous m’avez fait pleurer cher Mathieu. J’aimais beaucoup votre père, en tant que fidèle lectrice depuis ses débuts. Les anecdotes que vous nous racontez dressent un portrait de lui tel que je le percevais, un homme bienveillant, d’un naturel joyeux et rieur, avec beaucoup d’humour et d’humanité, de générosité aussi, et d’une patience infinie, du moins avec ses lecteurs et lectrices! Il nous a donné beaucoup de bonheur en partageant ses connaissances avec humour et humilité.

  76. Lacoursière Josette dit :

    Présente aux funérailles, je suis enchantée de pouvoir relire votre bel hommage à votre père transmis ce jour à tous sur son blog qui devient le vôtre. Mission accomplie, votre père est fier de vous. Que la période des fêtes soient paisibles pour vous et tous les vôtres.

  77. giovany salic dit :

    Merci beaucoup pour ce bel hommage a votre papa vous continuez de le faire vivre a travers vos écrits il nous a transmis sa passion avec humour et bonne humeur .

  78. Guyaline dit :

    Merci infiniment pour ce merveilleux hommage à votre père qui me semble avoir été quelqu’un de vraiment spécial et sympathique, en plus d’être un formidable jardinier et pédagogue.

  79. Serge L-P. dit :

    Merci Mathieu d’ajouter des couleurs au portrait de cette légende qu’est devenu ton père. On l’aurait voulu comme frère, ou comme ami dans tout les cas. Tu sais nous brosser un certain tableau des relations privilégiées qu’il a su tisser avec ses proches et particulièrement avec toi. Merci pour tes confidences et tes appréciations, ainsi, nous pouvons un peu mieux connaître, apprécier et saisir l’essence , l’énergie de cet être amoureux de la Terre et de la Vie! Merci de perpétuer son oeuvre en cette époque ou la biodiversité est menacée tout azimut. Au plaisir de te lire à nouveau.

  80. monsieursyg dit :

    Belle histoire, merci de partager

  81. Anonyme dit :

    Wow ! C’est un beau récit par

  82. Anonyme dit :

    Merci d’avoir partagé ces si beaux souvenirs de lui. Ça me fait découvrir quel homme extraordinaire il était dans sa vie personnelle. Ces écrits resteront toujours la meilleure source d’informations pour moi et merci de nous permettre de continuer de le lire. Merci à toi Mathieu de prendre sa relève à ta manière, il est certainement très fier de toi.

  83. Sylvie dit :

    Merci !!

  84. Jocelyne Leblanc dit :

    Merci infiniment pour ce beau texte. Il me manque énormément ! Est-ce que vous continuez les chroniques quotidiennes ? J’ai tellement appris de lui… J’ai quelques-uns de ses livres et ils sont précieux ! Mes condoléances !

  85. michel paradis dit :

    merci pour ce partage, je vous souhaite de continuer a porter le flambeau du jardinier paresseux

  86. Anonyme dit :

    BONNE CONTINUITÉ …IL Y LONGTEMPS QUE JE SUPORTAIS SES OEUVRES ,,,SALUT Larry

  87. Aica dit :

    Merci Mathieu!
    Je le lisais tous lesjours et je vous lis aussi chaque jour.
    Ainsi, il reste et restera tous kes jours quelque chose de lui! Vous.

  88. Jenny dit :

    Très, très, joli texte. Simple, poétique. J’ai vraiment « senti » qui était votre père. De tout coeur avec vous.

  89. Marie-Claude C dit :

    bel hommage pour un bel être. Je ne le connaissais pas personnellement mais son amour de la vie était tellement contagieux qu’il savait nous connecter à l’essentiel. Merci Jardinier et fils

  90. Chantal haché dit :

    Votre papa à changé ma vie il y a 7 ans j’étais très malade.je me suis mise a jardiner grâce à lui ,son blog et surtout son approche simple m’a permise de faire du jardinage malgré mon état de santé.Cette activité m a doucement permis de me rétablir et de profiter de la vie.Je lui ai souvent écrit pour le remercier.j ai pleuré à l annonce de son décès.c est un ami,un mentor ,un homme de vision qui nous a quitté.merci beaucoup pour ce magnifique partage que vous venez d écrire et bonne continuité je vous lirai Mathieu. Chantal ?

  91. Henriette Demers dit :

    Je pense que vous avez la même fibre que votre père, il vous a laissé un héritage de souvenirs et de connaissance incroyables, longue vie et poursuivez son œuvre.

  92. JULIEN C. dit :

    Pour info il est possible de retrouver les articles de Larry avec le moteur de recherche inclus au blog.

  93. Marie-Hélène Arel dit :

    Merci ,il va tellement nous manquer .Un homme remarquable

  94. Lauraine dit :

    Cet hommage est bien senti et tellement réconfortante. Vous etes un peu comme votre père, transmettre vos pensées par son entremise. Comme celui ci, transmettait sa passion des plantes ; vous saurez transmettre son héritage et continuer a faire rêver de futur horticulteur amateur.

  95. Anonyme dit :

    Merci de votre témoignage sur la vie de Larry
    Même s’il n’est plus là physiquement ,tant que l’on pense ou on parle de lui ,il n’est pas mort
    J’ai une plante dans mon jardin qu’il m’avait donné une bouture qui était dans son jardin et qui fleuri à chaque année et je pense à Larry à chaque fois que je la vois et aux beaux voyages que l’on a fait à travers le monde avec lui et certains avec Marie
    Continue Mathieu ,on apprécie

  96. Anonyme dit :

    Merci pour cet hommage à votre père. Votre père m’a énormément inspirée dans la création de mes jardins. Je partageais la même philosophie que lui concernant le choix des meilleures plantes, les placer au bon endroit, prendre soin de notre planète. J’ai acheté plusieurs de ses livres pour des heures et des heures de bonheur et que je consulte toujours.
    Je suis heureuse de voir que vous continuez son oeuvre.
    Vous lire me réconforte chaque semaine.
    Merci encore.

  97. Valérie dit :

    Très touchée par votre texte émouvant… Quel magnifique hommage à votre père

  98. Gaétane Doré dit :

    Je ne savais pas qu’il venait de décéder, je vous avoue que ça m’a vraiment attristé. Tout ce que j’ai appris dans la culture c’est de votre père que j’ai appris. Mes sincère sympathies et soyez assuré que votre écrit sur une partie de la vie de votre papa est très apprécié. Vous êtes chanceux de l’avoir eu comme père et nous tous très chanceux d’avoir eu de ses conseils judicieux !

  99. Michel Gauthier dit :

    Merci Mathieu de partager ces beaux moments de notre ami Larry. Quel beau parcours!

  100. Sophie Lanthier dit :

    Touchant !
    MERCI

  101. Lucie Goyette dit :

    Merci, c’est tellement beau ce que vous nous racontez de votre père. Merci, merci !

  102. Anonyme dit :

    Merci de partager cette part intime de vous et de lui! J’entends son rire, je vois sa joie de vivre et son amour du vivant! L’homme moi aussi, et ce, même si je l’ai peu connu, va me manquer.

  103. Claude Drolet dit :

    J’ai tant appris en lisant ses chroniques. Il est pour moi une référence : des conseils simples et efficaces adaptés à notre Québec. Merci pour tout?

  104. passante1 dit :

    Bel et touchant hommage, merci de nous le faire partager.
    C’est l’homme qu’on ressentait en le lisant et qui a laissé sa trace et un peu de son esprit dans chacun de ses lecteurs.

  105. Sylvie Savoie dit :

    Bonjour Mathieu, je n’ai pas suivi assidûment votre père, mais à chaque fois que je l’entendais à la radio ou qu’un titre d’article attirait mon attention, je savais que ce serait un moment agréable et que j’y apprendrais quelque chose. Votre père était une sommité dans son domaine et la façon qu’il avait de vulgarisé ses connaissance le rendaient sympathique et attachant. Je suis heureuse de constater que vous poursuivrez son blogue. Bonne continuation et merci de ce partage de souvenir.

  106. montpaz dit :

    la mémoire est un terrain fertile et voilà encore un peu de lumière pour faire tout pousser

  107. Ginette Bergeron dit :

    Oh ! Parfait !
    Grand merci !
    J’avais encore le désir d’entendre parler de lui !
    Vous l’avez agréablement remis au monde.

  108. Michele Gervais dit :

    Merci Mathieu pour ce magnifique témoignage et de l’avoir partagé avec nous…, je l’ai reçu comme un cadeau. J’avais déjà lu sur une pierre tombale la phrase suivante:  » J’aurai mon paradis dans les coeurs qui se souviendront ». Beaucoup de coeurs se souviendront de lui.

  109. Hello very nice site!! Man .. Beautiful .. Wonderful .. I’ll bookmark your web site and take the feeds additionally…I am happy to search out a lot of useful info right here in the put up, we want develop more techniques in this regard, thank you for sharing. . . . . .When my life was falling apart cause of my bad credit i couldn’t get a loan and i broke i needed money to start up my own business just as i was about to give up a close friend of who just worked with Brillianthackers800 AT gmail DOT com in catching his cheating wife recommended them to me and they fixed my credit score and also helped get the loan i needed to start up my business, i just bought a new car all thanks to them, you can also contact them via whatapp +14106350697, and i’m planing on buying a new house soon. All i can say is Thank you.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :