Le mur végétal dans ma salle de bain

Par défaut
20161114a

Arbres couverts de plantes épiphytes au Costa Rica.

La première fois que j’ai vu une forêt tropicale humide (jungle), c’était au Costa Rica il y a 25 ans… et j’ai été épaté par l’exubérance de la végétation. Les arbres étaient si densément recouverts de plantes épiphytes (plantes qui poussent sur d’autres plantes) qu’on ne pouvait même pas voir leur écorce! Il y avait même parfois des plantes qui s’étaient fixées sur la feuille d’une autre plante! Des fougères, des orchidées, des aracées, même des cactées se disputaient espace et lumière. C’était réellement magique!

J’ai commencé alors à penser à l’idée de créer un mur végétalisé dans ma maison en faisant pousser des plantes sur de l’écorce, tout comme dans la jungle, et en y faisant couler de l’eau pour répliquer la pluie. Mais il y avait une complication. Ma femme pensait que c’était à peu près l’idée la plus idiote qu’elle ait jamais entendue. Un mur avec de l’eau qui coule dessus? Tout ce qu’elle pouvait imaginer était des planchers glissants. De toute façon, un mur couvert d’écorce: c’était du jamais vu!

Pendant des années, j’ai soulevé le sujet plusieurs fois, mais son attitude ne bougeait pas. Un mur végétalisé dans la maison, c’était non, non et non.

La lumière fut

20161114b

Salle de bain avec un mur végétal naturel au Bali.

Puis en 2002, lors d’un voyage à Bali (j’accompagne des visites de jardin partout à travers le monde), mon épouse et moi avons séjourné au Bali Mandira Beach Resort et la salle de bain était essentiellement en plein air: une pièce entourée de murs en pierre et ouverte aux éléments… et des fougères et des mousses avaient commencé à coloniser le mur. Ma femme pensait que c’était absolument magnifique. Quand j’ai dit que c’était précisément l’effet que je proposais pour ma mur végétal dans notre maison, elle a dit: «Quelle idée géniale! Pourquoi ne m’en as-tu jamais parlée?».

Tant qu’à faire des rénovations…

Il se trouve que nous nous étions depuis longtemps promis de rénover notre petite salle de bain quand les enfants serait partis. Notre idée était de récupérer une partie d’une des chambres à coucher pour agrandir et embellir la salle de bain. Eh bien, justement, nos jeunes venaient de quitter le nid familial. Maintenant que mon épouse était d’accord, j’ai donc incorporé l’idée d’un mur vert dans les plans de rénovation générale de la salle de bain.

Comment ça fonctionne

20161114c-francaisLe concept de base de mon mur végétal est assez simple.

20161114J.jpg

Mur enduit d’un produit imperméabilisant.

Le mur est en placoplâtre imperméable et a été recouvert d’une couche de produit imperméabilisant pour assurer que l’eau ne pénètre jamais sa surface. Puis, on y a collé des sections plus ou moins plates d’écorce de liège achetées dans des jardineries et des animaleries. Comme les morceaux d’écorce étaient de forme irrégulière, il a fallu les assembler à la manière d’un casse-tête.

20161114e

À la base du mur, il y a un réservoir d’eau, habituellement cachée de la vue par une grille métallique couverte de pierres décoratives. Ici, les pierres et une partie de la grille ont été enlevée pour vous montrer leur fonctionnement.

À la base du mur, il y a un réservoir d’eau couvert par une grille en acier inoxydable qui est, à son tour, caché par pierres décoratives. Ainsi, on ne le voit pas. On ne voit pas non plus que le réservoir est muni d’une pompe (bien sûr) et aussi d’un drain avec un trop-plein et d’un flotteur (comme dans une toilette). Ainsi le niveau d’eau reste toujours plus ou moins égal.

20161114d

Des gicleurs dirigent l’eau vers l’écorce.

Une fois par jour, l’eau est pompée du réservoir jusqu’au sommet du mur par un tuyau caché derrière l’écorce. Un deuxième tuyau joint le premier et court à l’horizontale au sommet du mur. Il est muni de goutteurs. Quand le premier tuyau amène l’eau dans le deuxième, les goutteurs permettent à l’eau de s’écouler sur l’écorce, ce qui assure l’arrosage des plantes.

Enfin, le surplus d’eau est recueilli par le réservoir et recyclé.

C’est aussi simple que cela!

Un problème d’éclairage

Si j’avais pu réaliser ce projet dans des circonstances idéales, j’aurais choisi une pièce avec de de grandes fenêtres très ensoleillées, probablement exposée au sud. Cependant, en raison de la configuration de notre maison, la salle de bains devait être sur le côté nord. De plus, la pièce n’a que de petites fenêtres et de plus se trouve à l’ombre de grandes épinettes. Autrement dit, peu de lumière naturelle n’arrive au mur. Il fallait alors une autre source d’éclairage.

20161114g

Des lampes fluorescentes T5 fournissent l’éclairage.

Comme principale source d’éclairage pour les végétaux, j’ai donc choisi d’utiliser des lampes fluorescentes de haute intensité (lampes T5) fixées au plafond. Même avec cet ajout, les parties centrales et inférieures du mur ne reçoivent qu’un éclairage somme toute assez faible. Cela a été un important facteur limitant dans le choix des plantes que je peux cultiver sur le mur.

Comment planter sur un mur de liège

20161114f

Le mur végétalisé fraîchement planté il y a 12 ans.

Fixer des plantes sur un mur de liège est très facile. Il suffit d’agrafer la bouture au mur (oui, vous avez bien lu, avec une agrafeuse de bureau!) et elle prendra rapidement racine. C’est que l’écorce reste légèrement humide en tout temps, baignant la bouture dans une atmosphère très humide, comme si elle poussait à l’étouffée. Cela stimule le développement de racines qui s’agrippent solidement au mur. (C’est la nature-même des racines des plantes épiphytes de se fixer à leur support).

On peut aussi fixer des plantes plus matures sur le mur en rinçant leurs racines pour enlever tout terreau et en les entourant de mousse de sphaigne. Il s’agit alors de presser la motte ainsi formée contre le mur, l’y fixant avec un morceau de fil métallique. La motte produira bientôt de nouvelles racines qui s’agripperont à l’écorce et, après quelques mois, on peut alors enlever le fil métallique.

Plantes pour un mur végétalisé

Un nombre surprenant de plantes que nous cultivons comme plantes d’intérieur sont en fait des épiphytes ou des lithophytes (qui poussent sur des roches et des falaises) dans la nature et devraient alors pouvoir pousser facilement sur un mur d’écorce.

20161114i

Saintpaulia rupicola, une violette africaine qui pousse sur des falaises dans la nature.

J’ai beaucoup de succès avec les aracées (Philodendron, Anthurium, Monstera, Epipremnum et autres), les fougères (Adiantum, Polypodium, Microsorum, Phlebodium, etc.), les gesnériacées (Episcia et Saintpaulia), les piléas (Pilea), les pépéromias (Peperomia), les bégonias rhizomatomeux (Begonia), les hoyas (Hoya) et les cactées épiphytes (Rhipsalis notamment).

Je dois admettre que j’ai été déçu par les résultats que j’ai eus avec les orchidées. Puisque la plupart sont des plantes épiphytes et poussent sur l’écorce dans la nature, je présumais qu’elles s’acclimateraient bien à mon mur, mais la plupart sont disparues avec le temps, sans jamais avoir fleuri. Il ne me reste plus que quelques Phalaenopsis miniatures. Ces derniers fleurissent raisonnablement bien, mais pas aussi souvent que j’avais espéré. Je crois que l’éclairage est trop faible, tout simplement.

C’est la même chose pour les broméliacées. J’ai peu de succès avec ces plantes pourtant épiphytes et je crois encore que le manque d’éclairage est en cause. Il serait intéressant de voir comment les orchidées et les broméliacées se comporteraient sur un mur similaire, mais situé dans une pièce abondamment éclairée.

Il est intéressant de noter que des fougères capillaires (probablement Adiantum capillis-veneris) se sont apparues spontanément sur le mur dans les mois qui ont suivi son installation et d’ailleurs y poussent toujours. Comme je n’ai jamais cultivé cette espèce chez moi, je présume que les spores étaient déjà présentes sur l’écorce au moment de son achat.

Entretien

Il n’y a pratiquement pas.

20161114h

Le mur végétalisé fonctionne presque tout seul.

Une minuterie assure l’arrosage des plantes (je fais fonctionner la pompe quotidiennement pendant une demi-heure pour imiter les pluies presque quotidiennes de la forêt tropicale) alors que les lampes fluorescentes sont aussi réglées par minuterie.

Au début j’ajoutais un engrais naturel au réservoir comme fertilisant, mais j’ai découvert au fil des ans que les plantes produisent leur propre matière organique et je considère alors que la fertilisation n’est pas nécessaire. (Il faut aussi savoir que les plantes épiphytes sont réputées pour leur capacité à bien pousser même dans les milieux faibles en éléments nutritifs).

Il reste quand même quelques petits travaux à accomplir à l’occasion. De temps en autres, je retire quelques feuilles jaunissantes. Aussi, je fais une taille sélective des plantes trop entreprenantes. J’ai aussi dû remplacer des ampoules fluorescentes de temps en autres et déboucher quelques goutteurs. De plus, trois morceaux d’écorce se sont détachées et ont dû être remplacés. Autrement, mon mur végétalisé s’occupe de son propre entretien!

Une superbe ambiance

Bien sûr, le plus grand avantage de notre mur végétalisé est l’ambiance qu’il donne à la salle de bain qui est – ma femme et moi sont tous les deux d’accord là-dessus! – la plus belle pièce de notre maison. Chaque jour, quand je me brosse les dents, je regarde non pas mon image dans le miroir, mais le magnifique mur vert et je m’y imagine encore dans les jungles du Costa Rica: quelle belle façon de commencer sa journée!

Une question demeure: combien de temps durera ce mur couvert d’écorce de liège? Je ne peux pas répondre exactement, car essentiellement mon mur est une expérience en cours, mais je sais que les plaques d’écorce de liège utilisées pour la culture des orchidées durent souvent 50 ans, même 60 ans. Mon mur a déjà 12 ans alors j’ai moi-même 62 ans. Faites le calcul! Le mur a toutes les chances de me survivre!20161114g

Advertisements

5 réflexions sur “Le mur végétal dans ma salle de bain

  1. Ah je ne l’avais pas vu celui ci !!! Merci beaucoup car j’envisage des travaux de salle de bains l’année prochaine (pièce aveugle) j’hésite à faire entrer de la lumière juste pour mon mur végétal… Ma décision sera prise en fonction des plantes dès que j’aurai arrêté mon choix. J’hésite entre fougeres (donc sans lumière) ou plantes exotiques..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s