2020: l’année de l’iris

Par défaut

Photo: http://www.bhg.com

Chaque année, le National Garden Bureau, un organisme à but non lucratif qui fait la promotion des plaisirs du jardinage, sélectionne une annuelle, un bulbe, une plante comestible, un arbuste et une vivace à mettre en vedette dans son programme L’année de. C’est une excellente façon de découvrir une plante que vous ne connaissez pas ou d’en apprendre un peu plus sur une plante que vous cultivez déjà.

Regardons aujourd’hui la vivace gagnante pour 2020, l’iris. 

L’année de l’iris

Iris des jardins ‘Monmartre’

Les iris sont parmi les plantes vivaces à rhizomes ou à bulbes les plus faciles à cultiver. Le genre comprend quelque 250 à 300 espèces, toutes à fleurs voyantes. 

L’iris tire son nom du mot grec pour arc-en-ciel, et est également le nom de la déesse grecque de l’arc-en-ciel, Iris. Un nom parfait pour des fleurs qui fleurissent dans un arc-en-ciel de couleurs!

Les iris sont originaires de tout l’hémisphère Nord, la plupart des espèces étant cependant d’origine eurasiatique. Ce sont les plantes les plus connues de la famille des Iridacées. On trouve également des genres apparentés dans l’hémisphère Sud qui sont souvent appelés iris, comme les Dietes (iris sud-africain) et les Neomarica (iris d’appartement).

Sur cet iris des jardins, ‘Concertina’, on voit clairement les trois pétales dressés et les trois sépales plus horizontaux.

Les iris se distinguent facilement des végétaux des autres familles par la forme unique de leur fleur. Chacune se compose de deux parties florales très visibles. Il y a trois pétales dressés au centre de la fleur (on les appelle parfois «étendards») et trois sépales généralement horizontaux ou retombants, souvent fortement marqués de nervures contrastantes qui servent de guides de nectar… indiquant aux insectes la direction à prendre pour polliniser la fleur. 

L’iris versicolore (I. versicolor), emblème floral du Québec. Photo: Danielle Langlois, Wikimedia Commons

Plusieurs pays et régions ont choisi l’iris comme emblème floral. L’iris des marais (I. pseudacorus), à fleurs jaunes, fut, sous le nom de fleur de lys, l’emblème de la royauté française et demeure l’emblème de la Région de Bruxelles-Capitale, tandis que l’iris versicolore (I. versicolor), à fleurs de couleur bleu violet vif, est celui du Québec.

Iris selon leur période de floraison

  • Iris réticulé — fin d’hiver/début du printemps
  • Iris barbu nain — début du printemps
  • Grand iris barbu — milieu à fin du printemps
  • Iris de Sibérie — fin printemps/début d’été
  • Iris hollandais — fin printemps/début d’été
  • Iris japonais — début d’été
  • Iris de Louisiane — du début à milieu d’été
  • Iris barbu remontant — milieu à fin du printemps et encore fin d’été à début d’automne

Trois catégories horticoles

Les iris sont souvent classés en trois groupes par les jardiniers: les iris barbus ou à barbe et les iris sans barbe, tous deux poussant à partir de rhizomes, ainsi que les iris à bulbe ou bulbeux. Chacun a des caractéristiques distinctes dont vous pouvez profiter pour compléter votre jardin.

Iris barbu

On voit clairement la barbe orange sur les sépales de cet iris des jardins ‘Air of Mystery’.

Les iris barbus, y compris le très populaire iris des jardins (I. × germanica), sont identifiés par une «barbe» touffue et épaisse portée sur chacun des sépales de la fleur. 

L’iris des jardins (I. × germanica) est un hybride naturel, issu d’un croisement de longue date entre l’iris pâle (I. pallida) à fleurs violet pâle et l’iris hongrois (I. variegata) à fleurs jaunes. Il est maintenant offert dans une vaste gamme de couleurs et quelque 30 000 cultivars. Il est très résistant aux conditions variables et notamment au froid, pouvant pousser dans les zones de rusticité 3 à 10.

Il a été croisé avec d’autres espèces, notamment avec l’iris nain (I. pumila), ce qui a donné naissance à la grande variété de cultivars modernes d’iris barbus nains et intermédiaires. L’iris pâle (I. pallida) est aussi un iris barbu souvent cultivé dans nos jardins, surtout ses variétés à feuillage panaché (I. pallida ‘Variegata’ et I. pallida ‘Aureovariegata’) et il existe des dizaines d’autres espèces d’iris barbu intéressantes.

Rhizomes d’iris des jardins (I. × germanica). Photo: alabamaliving.coop

Les iris barbus sont cultivés à partir d’une tige charnue épaisse appelée rhizome. Le rhizome ressemble un peu à un tubercule de pomme de terre allongé. Le rhizome doit être planté à l’horizontale dans le sol, habituellement à l’automne, ce qui donne aux racines le temps de s’établir avant l’hiver. 

Si vous achetez un nouvel iris par correspondance, vous recevrez probablement un rhizome avec des racines et des feuilles coupées. Il peut rester hors du sol pendant une semaine ou deux sans dommage majeur, mais plus tôt vous le plantez, mieux c’est.

Placez votre iris barbu dans un endroit ensoleillé (6 à 8 heures) dans un sol bien drainé, avec le feuillage vers le haut et les racines vers le bas. On peut laisser la surface supérieure du rhizome exposée ou encore, l’enterrer à 2,5 cm sous la surface du sol.

Pour une belle floraison, fertilisez avec un engrais tout usage deux fois par année, au début du printemps et après la floraison.

Après 3 ou 4 ans, la floraison commence à diminuer, ce qui indique qu’il est temps de diviser votre iris. Faites-le à l’automne avec un couteau tranchant, séparant les parties les plus récentes du vieux rhizome. Après, jetez la vieille partie.

Classification

Les iris barbus sont généralement divisés en six groupes d’après la hauteur de la plante, la taille des fleurs et la période de floraison.

  1. Barbu nain miniature (MDB)
  2. Nain standard (SDB)
  3. Barbu intermédiaire (IB)
  4. Iris barbu de bordure (BB)
  5. Grand iris miniature (MTB)
  6. Grand iris barbu (TB)

Iris barbus remontants

Iris barbu remontant ‘Peach Jam’

Certains iris barbus sont «remontants»: ils fleurissent une première fois à la fin du printemps, puis de nouveau à la fin de l’été ou en automne. Le nombre de fleurs que vous obtiendrez lors de la deuxième floraison est toutefois variable. Il existe maintenant sur le marché des iris remontants assez fiables qui donnent deux bonnes floraisons annuelles dans les régions au climat modéré, donc partout en Europe centrale et dans le centre et le sud des États-Unis. Toutefois, cette deuxième floraison n’est pas fiable dans les régions au climat froid (zones de rusticité 3 à 5) et généralement ces iris ne fleurissent donc qu’au printemps dans les jardins canadiens.

Iris sans barbe

Iris de Sibérie ‘Shakers Prayer’

Ce groupe d’iris rhizomateux est le plus grand dans le genre Iris, avec quelque 80 espèces, mais ils sont généralement moins connus des jardiniers que les iris à barbe. Souvent utilisés en plate-bande et en naturalisation, les iris sans barbe sont faciles à cultiver et attrayants, qu’ils soient en fleurs ou non, car leur feuillage étroit rappelle celui d’une graminée.

Bien que les iris sans barbe soient souvent appelés «iris d’eau» et que beaucoup des espèces poussent dans des conditions marécageuses à l’état sauvage, la plupart des variétés conviennent parfaitement aux plates-bandes domestiques bien drainées. Ils préfèrent le soleil ou, à la rigueur, la mi-ombre. Appliquez un engrais tout usage au printemps lorsque les plantes ont quelques centimètres de haut. Pendant les périodes de sècheresse, paillez les racines pour aider à retenir l’humidité.

Iris japonais ‘Picotee’

L’iris japonais (I. ensata) fait un peu exception: il préfère un sol humide et même détrempé au printemps, mais plus sec l’été, et est plus gourmand que les autres, appréciant une deuxième application d’engrais juste avant la floraison. 

Si vous recevez un rhizome par correspondance, il sera probablement expédié à l’automne, enveloppé dans du papier humide et placé dans un sac en plastique. Retirez immédiatement le rhizome du sac et faites tremper les racines dans l’eau pendant une nuit. Comme ses racines n’aiment pas se dessécher, plantez le rhizome sans tarder. Plantez les rhizomes d’iris sans barbe à 2,5 cm de profondeur (5 cm pour ceux de l’iris japonais).

Les iris sans barbe ont peu besoin de division et peuvent pousser pendant de nombreuses années au même endroit. L’iris japonais fait encore exception — il aime une division tous les trois ans. Si vous divisez vos iris sans barbe, faites-le à l’automne, au plus tard quatre semaines avant le premier gel sévère.

Il existe six principales catégories d’iris sans barbe.

Iris de Louisiane ‘Rhett’

Les iris des quatre premières catégories sont les plus couramment cultivés en plate-bande et fleurissent habituellement à la fin du printemps et au début de l’été. La cinquième catégorie, l’iris de la Côte pacifique, est originaire des régions occidentales des États-Unis. La sixième — Autres — comprend les espèces botaniques et quelques hybrides apparentés.

1. Iris bâtard ou iris spuria (I. spuria), zones de rusticité 6 à 9

2. Iris de Sibérie (I. sibirica), zones de rusticité 3 à 8

3. Iris japonais (I. ensata, anc. I. kaempferi), zones de rusticité 5 à 9

4. Iris de Louisiane (I. fulvaI. brevicaulisI. nelsonii, I. hexagonaI. giganticaerulea et leurs hybrides), zones de rusticité 7 à 9 (zones 5 et 6 avec protection)

5. Iris de la côte du Pacifique ou Californicae (I. bracteataI. chrysophyllaI. douglasiana, I. fernaldiiI. hartwegiiI. innominataI. macrosiphonI. munziiI. purdyiI. tenaxI. tenuissima et I. thompsonii), zones de rusticité 7 à 10

6. Autres, y compris l’iris des marais (I. pseudacorus), l’iris versicolore (I. versicolor), l’iris des rives (I. laevigata) et l’iris de Virginie (I. virginica), zones de rusticité variables selon l’espèce

Iris à bulbe

Iris de Hollande ‘Mount Everest’ et ‘Discovery’

Ces iris viennent de climats plus secs que la plupart des autres iris et forment un véritable bulbe avec une tunique papyracée, le tout rappelant un petit oignon. Ils sont généralement vendus comme bulbes secs à l’automne, en même temps que les bulbes de tulipes et de narcisses.

Ces iris entrent en dormance l’été, perdant leurs feuilles, et préfèrent à cette saison un milieu bien drainé voir sec.

Il existe deux principales catégories d’iris bulbeux.

1. Iris hollandais (I. × hollandica et espèces apparentées)
2. Iris réticulés (I. reticulataI. danfordiae et autres)

Les bulbes de l’iris hollandais sont généralement vendus à l’automne, mais des bulbes spécialement traités peuvent aussi être offerts au printemps. Plantez-les à environ 12 cm de profondeur avec la pointe pointue vers le haut.

Ces iris sont très utilisés comme fleurs coupées, notamment en fleuristerie dans les conceptions d’arrangements saisonniers. Ils fleurissent de la fin du printemps au début de l’été et peuvent être cultivés au soleil comme à l’ombre partielle. En général, leur durabilité dans le jardin est faible et l’on ne peut compter que sur une seule floraison. Ainsi on les traite souvent comme plantes annuelles. Leur rusticité étant plutôt faible (zones de rusticité 6–9), en région froide, mieux vaut les planter au printemps.

Les iris hollandais sont plus beaux lorsqu’ils sont plantés en groupes. Pour un spectacle époustouflant, plantez environ une douzaine de bulbes par 0,1 m2.

Iris réticulé ‘Katherine Hodgkin’ 

Les iris réticulés sont de petites plantes aux bulbes réticulés (marqués de nervures). Ils fleurissent au début du printemps, même aussi tôt que février dans les régions au climat doux. Pour bien réussir, ils ont besoin de soleil au printemps et d’un sol très bien drainé l’été. La plupart reviennent fidèlement année après année dans les zones de rusticité 4 à 9. À cause de leur petite taille, ils sont à leur plus beau dans la rocaille et en bordure de plate-bande.

Encore d’autres iris?

Il y a beaucoup d’autres iris à découvrir. Profitez de cette Année de l’iris pour en prendre connaissance!

Sauf indication contraire, toutes les photos sont une gracieuseté du National Garden Bureau.

10 réflexions sur “2020: l’année de l’iris

  1. Mireille Lambert

    Tellement beaux des iris … j’aurais dû prendre une photo des miens .. ils sont d’un beau bleu violet … tres foncés , mais ils ont fini de nous émerveiller pour cette année .

  2. Jean

    Bonjour
    J’ai reçu des iris jaune d’un autre jardinier. Je crois que ce sont des iris des marais car je ne trouve pas d’autres iris jaune. J’ai lu que cette plante est envahissante et peu recommandable dans la nature. Que me recommandez vous?

    J’ai des espaces dans une plante bande qui n’est pas près de zones humides naturelles. Est-il acceptable de planter cette variété? Devrais-je m’abstenir ?
    Merci

  3. Jean

    Bonjour
    J’ai reçu des iris jaune. Je crois que ce sont des iris des marais car je ne trouve pas d’autres iris jaune. J’ai lu que cette plante est envahissante et peu recommandable dans la nature. Que me recommandez vous?

    J’ai des espaces dans une plante bande qui n’est pas près de zones humides naturelles. Est-il acceptable de planter cette variété? Devrais-je m’abstenir ?
    Merci

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.