20160210A.jpg
Ce plateau commercial inclut un tapis capillaire pour faciliter l’arrosage.

Pour réduire les besoins en arrosage de vos plantes d’intérieur, vous pouvez les cultivez sur un tapis capillaire, aussi appelé tapis d’irrigation. On peut trouver des étoffes conçues spécifiquement à cette fin dans les plus grandes jardineries ainsi que dans les magasins spécialisés en hydroponie. Sinon, une longueur de vieux tapis en acrylique ou polyester peut convenir.

20160210B.jpg
Coupez le tapis pour couvrir le fond du plateau.

L’idée est de découper le tapis capillaire pour épouser le fond de la soucoupe ou du plateau. Quand vous arrosez, mouillez aussi le tapis. Ainsi, quand le terreau s’asséchera, l’eau montera par capillarité de la réserve contenue dans le tapis capillaire et le gardera humide plus longtemps. Pourtant, il n’y a jamais trop d’eau, car le même tapis absorbera le surplus.

Vous pouvez même augmenter la capacité de votre tapis capillaire en utilisant 2 ou 3 épaisseurs d’étoffe, ainsi permettant d’espacer les arrosages encore davantage.

20160210C.jpg
Le tapis peut descendre dans un réservoir, assurant l’arrosage pendant une longue période.

Ou encore, placez un morceau de treillis en plastique (egg crating) sur des supports et installez le tapis dessus de façon à ce que ses extrémités descendent dans le fond du plateau. Remplissez alors le plateau – qui devient alors un réservoir – avec de l’eau et ainsi l’humidité montera jusqu’aux plantes via le tapis, vous assurant jusqu’à 3 ou même 4 semaines d’autonomie dans l’arrosage, selon les conditions.

Évidemment, vous pouvez aussi éviter la complication de composer votre propre unité tapis capillaire/plateau en achetant un nécessaire qui comprend déjà tout ce qu’il faut. On en trouve facilement dans les magasins d’hydroponie et sur l’Internet.

Menus détails

Il est sage de donner de temps à autre un quart de tour aux pots placés sur un tapis capillaire pour empêcher les racines des plantes de s’enraciner dans le tapis.

Aussi, si le tapis devient sale ou si des algues s’y installent, vous pouvez le laver dans la machine à laver (ajouter un peu d’eau de Javel pour le stériliser) et le réutiliser.

Mises en garde

Il faut toutefois savoir les tapis capillaires ne fonctionnent pas bien que sur les plantes d’intérieur qui aiment un sol relativement humide en tout temps (violettes africaines, philodendrons, fougères, etc.). Les jeunes semis aussi sont faciles à cultiver sur un tapis capillaire. Par contre, les cactus, les succulentes et autres végétaux qui aiment que leur terreau s’assèche un peu entre deux arrosages ne sont pas de bons sujets pour cette technique, surtout l’hiver.

20160210D.jpgAussi, l’action capillaire ne sera pas efficace si vous avez mis une couche de drainage au fond du pot. Bien sûr, cette technique n’est plus recommandée depuis fort longtemps (voir Pas de couche de drainage), mais beaucoup de jardiniers continuent de l’utiliser. Si vous avez empolyé une couche de drainage, il faudrait rempoter les plantes sans en utiliser avant de les placer sur un tapis capillaire.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

1 comment on “Un tapis qui arrose

  1. Ah, décidement, j’adore ce blog! Amities de Bruxelles.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :