Ne supprimez pas les «gourmands» de vos plants de tomate

Par défaut

Suite au blogue d’hier sur la plantation des tomates, j’ai reçu tellement de questions au sujet de quoi faire avec les «gourmands»  sur les tomates que j’ai cru bon de «ressusciter» ce blog publié l’été dernier.

20150604Contrairement à une croyance populaire très persistante, les tomates ne produisent pas de gourmands. Plusieurs jardiniers seront sans doute étonnés de l’entendre, car on leur a toujours dit qu’il fallait supprimer ces gourmands. Mais un gourmand est, par définition, une tige qui ne produit pas. Or les gourmands des tomates (si on les laisse pousser, du moins) produiront fleurs et fruits. Ces «gourmands», qui poussent à l’aisselle des feuilles, ne sont pas autre chose que des tiges secondaires et l’on n’a pas à les supprimer. Les laisser pousser peut même presque doubler la récolte de tomates si les conditions sont bonnes. Aussi, au contraire de saper l’énergie de la plante (pêché dont beaucoup de jardiniers accusent les gourmands), ces branches donnent de l’énergie à la plante. Après tout, elles portent des feuilles qui font de la photosynthèse et tout ce qui fait de la photosynthèse donne de l’énergie à la plante!

La suppression des gourmands: encore une autre tâche inutile dont le jardinier paresseux peut se passer!

Publicités

97 réflexions sur “Ne supprimez pas les «gourmands» de vos plants de tomate

  1. effectivement! aussi, pour éviter que la maladie de la feuille ne gagne le plant, ôter toute feuille qui touche au sol, c’et comme ça que la maladie s’installe, en tout cas c’est ce que j’ai remarqué.

  2. Josee Perreault

    Merci , pour l’avoir fait les deux dernières années et avoir été déçu de ma récolte (et de l’allure de mes plants ) je suis heureuse d’apprendre que c’était juste ça . Parce que les autres années, c’était beaucoup mieux et je pensais que ma terre n’était plus bonne . Alors moins de travail cet année 🙂

  3. C’est également ce que préconise R. Wallner, auteur de « La culture sur buttes », qui ne taille ni même ne palisse les pieds de tomate. Je suis un peu sceptique sur ce dernier point, mais pour le coup il n’y aurait presque plus rien à faire sur les tomates.

  4. Lascombe

    Pour être honnête, le fait d’gourmander les pieds de tomates permet d’voir des fruits réguliers, de même taille. Raison pour laquelle tout producteur professionnel commercialisant sur les circuits de moyenne et grande distribution y est contraint. Si l’été est extrêmement sec et chaud, il est judicieux de laisser les gourmands qui protégeront par leur feuillage les fleurs et éviteront qu’elles grillent au soleil. Si par contre l’été est très humide et pluvieux, il vaut mieux un jour de beau temps enlever les gourmands, évitant une propagation rapide des maladies cryptogamiques…
    Bonn saison à toutes et tous et joyeuses récoltes 😀 !

    • Bibi

      Voilà !! En 2 mots, ça dépend des conditions et du résultat escompté, sans compter qu’en fin de saison… on sait bien que si on veut que les tomates se développent, faut en enlever pour donner une chance aux fruits qui restent sur le plan.

      • marceau Louise

        Mon vieux voisin, vers la fin de saison ôtait les branches sans fruits à environ cinq cm de la tige principale en pinçant , jamais avec un outil. Et il avait le pouce vert à près de 90ans.

  5. Melanie

    Est-ce que c’est quand même bien de leur couper la tête pour aider à la ramification ou diriez-vous qu’il est préférable de ne rien toucher du tout?

      • hirondelle

        Attention! Il y a deux type de variétés de tomates : les déterminées et Mieux Vaut éviter de leur couper la tête sans avoir gardé en réserve 1 ou 2 gourmands pour prendre le suite sinon elle ne pousse plus et s’arrête de produire. Les indéterminées elles si on leur coupe la tête continues de fleurir et de grandir.

  6. Sébastien Pedneault

    Enlever les premiers « gourmands » permet à la plante de se concentrer sur son tronc. Enlever les derniers, en fin de saison, permet de finir le mûrissement des fruits. Si on veut aussi avoir des plants plus haut (sur fil, par exemple) et plus près l’un de l’autre, on peut enlever sans gêne. Je met ces branches dans un pot d’eau, pour en faire un purin. Dans une concentration de 1 pour 50 à 1 pour 100, j’en arrose le pied de mes plants comme engrais.

  7. Martel Claire

    Pourquoi nos parents, jardinier de famille nombreuse, nous montrait à enlever cette branche…
    et insistait sur l’importance à l’enlever….???

      • Jean-luc

        Cela dépend aussi de votre région. Dans le nord on préfère enlever les gourmands pour permettre de mieux sécher le plant après les pluies cela Afin d’éviter la prolifération du mildiou. Mais si vous cultiver vos plants sous abris vous pouvez laisser les gourmands vous aurez plus de fruits certe de plus petit calibre.

    • À mon avis il y a aussi une question de « forme ».
      Si on laisse faire tous les gourmands, le pied de tomate devient rapidement un buisson envahissant qui part dans tous les sens, avec plein de fleurs, plein de fruits, mais assez irréguliers.
      Avoir un pied droit avec seulement 2 ou 3 tiges principales permet d’y voir plus clair, de faciliter la récolte et d’obtenir des fruits plus calibrés. C’est un peu « industriel » mais plus pratique à mon goût.

      • yves boudot

        je trouve comme Tito Vince qu’un plant avec quelques belles branches est mieux équilibré et donne de plus beaux fruits qu’un autre à qui on a laissé les gourmands envahir le plant en fouillis , d’ailleurs , si les anciens les ont baptisés  » gourmands  » c’est qu’ils s’accaparent la sève au détriment des tiges principales , et poussent beaucoup + vite que les autres tiges ,je les supprime et je ne vois pas ou est le problème ….chacun sa route …chacun son chemin……

      • Vous n’avez pas compromis un détail fondamental: les soi-disants gourmands « n’accaparent la sève », ils DONNENT de l’énergie à la plante. Vous pouvez supprimer des branches: pas de problème: chacun sa façon de faire.

  8. mady delire

    Merci pour les conseils des uns et des autres….mon probleme, mes tomates avaient le mildiou tous les ans,cette année j’ai mis les plants dans des gros pots que je rentre l’ors de grosses pluies orageuses…ça ira peut etre mieux???

  9. coco

    Issu d’une famille de maraîcher, on m’a toujours appris, dans la taille de la tomate, à non pas « supprimer » les dit gourmands mais à les « raccourcir ». En effet, le gourmand produit des tomates mais si l’on veut avoir de la tomate plus belle, mieux vaut les tailles. Précision: on supprime les gourmands que je nommerait comme « orphelins » ceux qui ne précédent pas un bouquet. Au contraire, s’il est suivi d’un bouquet, on coupe juste après la première feuille, qui drainera énormément d’énergie pour le bouquet et aussi soutenir le poids du bouquet qui viendra se reposer dessus.

  10. Bonjour les paresseux !

    Avec ou sans gourmands … En fait cela revient à choisir entre un nombre limité de tomates opulentes et une récolte massive de fruits hétéroclites.

    Personnellement je laisse souvent 2-3 gourmands inférieurs former des troncs supplémentaires et je supprime les autres.
    Mais cela dépend des pieds et des espèces.
    Laisser des gourmands filer sur un pied qui peine à se développer n’a pas vraiment d’intérêt. Tout comme supprimer des tiges sur un pied vigoureux qui lui ne demande qu’à produire.

    Pour les feuilles j’enlève celles du bas et j’aère parfois les pieds qui se prennent pour des arbustes 🙂 Car là où je réside il n’y a jamais trop de soleil … malheureusement.

    Un paillis de ce que vous trouvez pour éviter les arrosages et il n’y a plus qu’à attendre… 😀

  11. RESTLE

    Article très intéressant et enrichissant ! merci pour cette info car me concernant, je supprimais régulièrement les « gourmands » ! Je verrai bien d’ici peu si la récolte sera plus fructueuse !

  12. DUVERT

    Chez moi c’est le contraire. Si je le fais pas chez des petites tomates. Alors quand je le fais elles sont plus nombreuses et plus grosses!

      • yves boudot

        le sulphate de cuivre agit efficacement quand il recouvre la feuille , mais pas par la sève , le fil de cuivre dans la tige ne sert donc à rien , et d’ailleurs la bouillie est mauvaise pour la terre car elle supprime aussi les bons champignons qui sont indispensables à la vie de la terre ( le cuivre est toléré en bio , mais est de mois en moins utilisé )

  13. Jardinier nordique qui n'a pas le choix!

    Je crois que tout cela dépend de la longueur de la saison de végétation dont on dispose et du type de tomates qu’on cultive. En serre, avec les tomates à croissance indéterminée, j’enlève tous les drageons jusqu’à celui sous la première hampe florale que je conserve. J’enlève ensuite tous les autres et je produis sur deux tiges par plant (trois grappes sur la tige principale et deux grappes sur la tige secondaire). Je coupe la tête des deux tiges vers la mi juillet afin de laisser grossir et murir les fruits avant l’arrivée des grands froids d’automne car je ne veux pas chauffer le serre en permanence. Pour les tomates à croissance déterminée, je taille un peu moins. J’habite en Abitibi et je n’aime pas vraiment les tomates vertes! 🙂

  14. aildoux

    Pourquoi alors on enseigne encore dans les écoles d’horticulture d’enlever les gourmands? Me semble que les prof doivent avoir des bonnes raisons.

    • D’ailleurs, plusieurs profs enseignement correctement que les tomates ne produisent pas de gourmands. (Essayez l’université Laval, par exemple.) Mais aussi, les profs transmettent ce qu’ils ont appris. Ceux qui s’informent et se mettent à jour, qui lisent les études qui sortent des universités, etc., vont être au courant au sujet des faux gourmands des tomate; ceux qui restent avec les idées qu’ils ont reçues de leurs profs il y a belle lurette vont continuer de transmettre des infos plus anciennes. J’enseignais moi-même de supprimer les « gourmands »… il y a 30 ans!

  15. Jean-Yves Savignac

    La logique de tout cela est que plus il y aura de ramifications à votre plant de tomates, ceci a pour conséquence d’avoir moins de sève pour alimenter vos tomates qui seront plus petites et même si vous arrosez beaucoup, vous allez en atténuer le goût. Moi, J’attache mes plants à la verticale et j’enlève tous les gourmands. Résultat:¨Belles grosses tomates propres et savoureuses. Certes moins nombreuses mais ce sont de vraies tomates! Bon jardinage!

      • Jardinier nordique qui n'a pas le choix!

        Bon maintenant on le sait que ce ne sont pas des gourmands et qu’ils peuvent contribuer au rendement dans un environnement favorable et sans contraintes climatiques (i.e. serre climatisée et éclairée ou l’équivalent!). Mais ce n’est pas le cas au Québec, pas chez nous en tout cas. À l’automne, les jours raccourcissent à une vitesse hallucinante et le froid s’installe en même temps. Il faut donc faire avec le climat et réduire les ardeurs de nos beaux plants de tomates si on veut récolter des tomates mures!

      • Chez moi, quand même en zone 4, j’obtiens un rendement maximal de tomates, pas nécessairement les plus grosses, mais plus nombreuses et donc plus de « tomate » au poids, aussi théoriquement une touche plus sucrés (car j’ai laissé un maximum de feuilles sur la plante et le feuillage apporter l’énergie, donc le sucre, mais ça, c’est difficile à prouver) quand j’utilise une grosse cage à tomates et que je ne supprime aucune branche (impossible de supprimer des gourmands: la tomate n’en produit pas!). Vers la fin de la saison, tout en laissant un maximum de feuillage, je supprime les fleurs et les fruits qui n’auront pas le temps de mûrir, mais ça, c’est une autre étape qui n’a rien à voir avec la suppression de branches. Peut-être que vous vivez sous des conditions différentes. Et évidemment, vous comprenez que mon but est d’obtenir un maximum contre un minimum d’efforts.

      • Jardinier nordique qui n'a pas le choix!

        Effectivement, comme je l’ai mentionné dans mon tout premier commentaire plus haut, je suis en zone 2. Pour jardiner dans ma zone, il faut aimer travailler un peu car en partant, on doit s’attendre de sortir les couvertures 3-4 fois au moins pour cacher les légumes sensibles au froid avant que l’été arrive pour de bon. 😉

  16. Mimi

    Merci pour le texte! J’ai essayé de suivre le fil de commentaires, mais je ne suis pas certaine… Pour les branches au bas des plants, on les coupe ou pas? Si on les coupe, est-ce qu’on doit le faire avec un sécateur, ou manuellement ça peut faire? Faut-il attendre un temps sec? (Bon j’avoue, je pose la question parce que j’en ai coupé 1-2 sur mes plants de tomate cerise, ce soir manuellement (trop paresseuse pour aller chercher la clé du cabanon) alors qu’ils annoncent de la pluie cette nuit…)

  17. Wade

    Je garde un étage de fruit aux gourmands et 4 à 5 étages de fruits sur la tige principale, car les fruits qui viennent après dans les deux cas sont plus petits, tirent l’énergie de ceux qui ont plus de chances de grossir et enfin ils n’arrivent pas à maturité sur le plan et même à essayer de les faire murir sur les appuis de fenêtres ou dans des sacs de papier ne donne rien, par contre ces fruits sont idéals pour le ketchup vert.

  18. Guylaine Filion

    1- Si on decide de laisser les gourmands, doit-on augmenter la distance entre les plants, si oui, quelle est-elle?
    2- Quel genre de tuteurage peut-on utiliser si on n’a pas de cage à tomate

    Gigi

  19. Marette

    Perso je maintiens que si on laisse la plante vivre comme elle veut, elle produira, selon les variétés trafiquées par l’Homme(*), plus ou moins de feuilles au détriment des fruits !

    Trois étages de fleurs, des gourmands ou de la tige principale, est un maximum au Nord de la Loire…

    * :
    Du coup son comportement est loin du Naturel, d’où les aléas de son comportement.
    Faut essayer avec des plants proches de ceux d’origine, avec des graines de chez Kokopelli par exemple ?

    • À moins que votre sol ne soit excessivement riche en azote, plus une tomate a des feuilles, plus elle produira des fruits: après tout, l’énergie des plantes vient du soleil et ce sont les feuilles qui captent le soleil. Les tomates sauvages (ou près des tomates sauvages) produisent des tiges très longues et beaucoup de très petits fruits.

  20. **Si les conditions sont bonnes** Le Québec c’est pas la méditérranée, si on laisse les gourmands, on aura que plein de petites tomates vertes qui ne muriront jamais, à l’exception des tomates cerise, si on veut avoir un production en climat nordique, IL FAUT TAILLER LES GOURMANDS.

  21. rachel roy

    j ai mon jardin est en pots sur, mon balcon plain soleill j ai change une bonne partie de la terre de mes pots pour la ra- jeunir mis des granules d’ engrais a tomate des coquilles d œuf concassés au fond mais les vers de terre n y sont pas pour tous bouffer et travailler le tout esse que ca aiderait d en ajouter de ces vers merci de vos bons conseils

    • N’ajoutez pas de vers de terre dans des pots. Normalement on utilise justement un terreau très aéré pour la culture en pot, un terreau qui n’a pas besoin d’être « labourer » par les vers de terre. De plus, le milieu est généralement trop chaud et trop sec pour les vers de terre et les mettre en pot est souvent les condamner à une morte rapide.

  22. Haha, je confirme. J’ai enlevé tous les gourmands dans le bas de mon plan suite au conseil éroné que j’ai vue dans une vidéo et le résultat : mon plan est super beau dans le haut et tout jaune dans le bas… bref, j’ai pas aider mon plan en lui arrachant des bras lol

  23. Tisseron

    Le jardinage pour les paresseux ? Je n’y crois pas une seconde. Le jardinage demande un travail et une attention constants.
    Bien sûr que les tomates n’ont pas de gourmands mais des branches adjacentes.
    Les anciens n’ont pas tout faux : ds les régions du nord, les laisser pousser entraîne une récolte de fruits plus petits et à la maturité retardée.
    Essayez sur qqs pieds et vous verrez que très vite vos fruits vont grossir.
    Alors cette année sans soleil il vaut mieux élaguer et c’est même urgent.

      • Dominique

        Pendant plusieurs années, je plantais mes plants de tomates et je faisais rien sauf accrocher les branches qui touchent le sol. J’ai toujours eu beaucoup de belles tomates. L’année dernière, j’ai « appris » que je ne faisais pas les choses « correctement ». J’ai fait la guerre aux gourmands et j’ai eu beaucoup moins de tomates. Je vous croit M. Hodgson. Je serai donc « parasseuse cette année!

  24. Stef

    Pour ma part c’est ma première expérience avec les tomates. J’ai laissé les gourmands après avoir lu ce blogue et je me suis ramassé avec la forêt amazonienne sur le côté de ma maison. Incroyable la dimension des plants qui s’imbriquent l’un dans l’autre malgré un bon espacement! Je songe donc à les enlever l’an prochain. Ça devient trop gros et fourni.

  25. Danielle L

    J’habite dans la zone 4 sur la rive sud de Québec. Pour ma part, je n’ai pas vu de différence notable entre les deux techniques pour mes plants de tomates cerise. La première fois que j’en ai plantés, je n’ai jamais pincé mes plants et ils couraient librement à l’horizontale comme une vigne de raisins sur des tuteurs que j’alignais en ligne droite les uns après les autres en ajoutant d’autres au fur et à mesure que les tiges s’allongeaient. Elles poussaient des deux côté du tronc s’étendant sur une longueur totale de six pieds en produisant de généreuses longues grappes de tomates.

    Cette année, je les ai pincés et faits courir en hauteur sur des treillis. Résultat : pincés ou pas pincés, grimpant à l’horizontale ou à la verticale, dans les deux cas, j’ai eu une production équivalente.

    Mais là où j’ai vu une différence c’est l’endroit où je les ai fait pousser. À côté d’un mur de briques chauffées par le soleil du sud, j’ai eu beaucoup plus de tomates que du même côté, mais non à côté d’un mur de briques et ni protégé d’aucun mur quelconque. En d’autres termes, c’est la chaleur causée par réflexion des rayons du soleil sur les briques qui a créé un microclimat chaud et sec favorable à la croissance des tomates plus que le reste.

    Mais à l’inverse, les plants de concombres anglais, libanais et cornichons ont été moins productifs à côté du mur de briques chauffées par le soleil du sud que du même côté, mais non à côté d’un mur de briques, ni d’aucun mur. J’en ai déduit qu’ils préféraient peut-être un peu plus de fraicheur que les tomates. À vérifier l’an prochain !

  26. Pascale

    Zut alors! J’ai perdu du temps! On entend tt et son contraire! On dit tellement que ça épuise le plant!!!!!
    Et maintenant ça la renforcerait!!!
    Difficile de faire un choix!

  27. Dany Audet

    Taille ou pas chez moi ça a fonctionné mais en conservant les gourmands la grosseurs des tomates en a pris un coup. Pour je fais de la culture en serre pour la tomate . L’orque les gourmands son conserver sur un plan indéterminée ça devient un fouillis trop difficile à attacher ça pousse partout dans tout les sens . Je prone la suppression a la base en début de saison. Et pour ce qui est des plan déterminer on coupe à la base et on connserve à mi plant on soutient avec un cage à tomate. C mon opinion on veux quand même un peu d’esthétique 😁

    • Pas de problème: tout dépend comment on les cultive. L’important pour le néophyte (et vous comprenez que j’écris pour eux) est de comprendre que les « gourmands » sont des branches fructifères et ne sont pas nuisibles.

    • Chrystelle

      Un peu d’esthétique d’accord mais surtout un peu d’orthographe ça piquerait moins les yeux, on prendrait vos conseils un peu plus au sérieux. Cdt

  28. Louky

    la suppression des « gourmands » (au quel terme je préfère le mot entre-jets car plus près de la vérité, vu que ce ne sont pas des gourmands) est indispensable dans certaines zones (altitude par exemple ) car si on laisse trop de branches aucune tomates ne parviendra à maturité … Nous cultivons des tomates jusqu’à 1400m d’altitudes des les alpes suisses et par expériences si les entre-jets ne sont pas supprimés, les tomates sont petites et ne parviennent pas à maturité, même pour les cultivars précoces.. Chez nous il est impératifs de ne laisser que monter deux têtes (voir trois pour les variétés à fruits de moins de 50gr.) et de ne garder que un max de 9-12 grappes de fleurs par plants pour que le fruits parviennent à maturité

  29. Chrystelle

    Bonjour à tous,

    Bien au contraire, je vous suggèererais de les enlever pour que la sève de la plante aille faire grossir vos tomates dans un premier temps mais surtout de mettre les gourmands dans l’eau et d’attendre 10 à 15 jours et vous obtiendrez de nouveaux plants de tomates déjà grandis, et sans rien faire.

    Ou comment TRIPLER sa production !

    • Ce n’est pas une mauvaise idée comme telle, sous un climat où les boutures ont le temps de produire. Aussi, les tomates sont tellement plus sujettes aux maladies quand on les taille, donc il faut faire très attention.

  30. Ah! Ah! Ah! J’ai bien hâte de partager votre article à mes amis! À ceux de mes amis qui ont de grands plants maigrichons desséchés avec quelques grosses tomates… Ceux qui prennent beaucoup de temps à supprimer les « gourmands » et à mettre de l’engrais : peut-être me croiront-ils maintenant lorsque je leur dis que je mets seulement du compost à la plantation et j’ arrose les plants lorsque le sol est vraiment trop sec. Je n’élimine aucune branche. Autres détails : j’ai installé de grandes planches autour de mon petit jardin ce qui a permis de surélever le sol de quelques pouces, je laisse beaucoup d’espaces entre chaque plant (ce qui me limite à 2 ou 3), je mets du paillis autour de chaque plant et un grand tuteur en treillis à chacun. Et je suis bénis des dieux : mes plants sont magnifiques et la récolte abondante.

  31. Quinson

    Je suis ravis de savoir que j’avais raison de laisser mes gourmands je n’ai jamais eu une aussi petite récolte dans le Gard au soleil et beaucoup d’eau tous poussent.merci pour votre magnifique travail .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s