Categories

Recherche

Nos partenaires

Ne semez pas vos tomates trop vite

Larry Hodgson a publié des milliers d’articles et 65 livres au cours de sa carrière, en français et en anglais. Son fils, Mathieu, s’est donné pour mission de rendre les écrits de son père accessibles au public. Ce texte a été publié à l’origine dans le journal Le soleil, le 23 février 2002.

La saison de jardinage approche rapidement et beaucoup de jardiniers s’impatientent déjà, tellement ils ont hâte de mettre les mains à la terre. Mais n’allez pas trop vite avec les semis : inutile de devancer les dates d’ensemencement recommandées, sinon vous vous retrouverez avec des plants trop mûrs, incapables de bien s’acclimater. Or, quand vient le moment du repiquage, ce que vous voulez, ce sont de jeunes plants vigoureux et non pas de vieux plants déjà « passés date».

Photo: Lynn Greyling.

Les semences de tomate sont considérées comme faciles à réussir: c’est donc un excellent choix pour vos débuts avec les semis.

Comment partir des semis de tomates

Pots ordinaires

Les godets et caissettes vendus déjà remplis de tourbe sont surtout utiles pour les semis qui ne tolèrent pas le repiquage. Or, la tomate se repique facilement. Vous pouvez les utiliser, bien sûr, mais des pots ordinaires remplis de terreau léger conviennent tout aussi bien et coûtent moins cher. Utilisez, si vous en avez, de vieux pots de plastique de 7,5 cm bien nettoyés et remplis de terreau neuf.

6 à 8 semaines

On sème habituellement les tomates 6 à 8 semaines avant la date du dernier gel (à 6 mm de profondeur). Ne les semez donc pas avant la fin mars ou même la mi-avril. Personnellement, j’ai plus de succès avec les semis faits à la mi-avril.

Photo: Jen.

Éclairage

Onpeut cultiver les semis de tomate sous un éclairage naturel, mais il faut alors un ensoleillement maximal. C’est pourquoi tant de jardiniers utilisent des lampes fluorescentes ou DEL.

Il suffit de vous procurer une lampe fluorescente de 120 cm à deux tubes, ou une lampe DEL à spectre complet. Tous deux donnent des semis compacts et bien fournis.

Placez les lampes à une distance de 5 à 20 cm des jeunes plants, ajustant régulièrement la hauteur au fur et à mesure de la croissance. Dans le cas des lampes DEL, attention aux lampes plus puissantes qui dégagent plus de chaleur. Une durée d’éclairage de 14 à 16 heures, contrôlée par une minuterie, conviendra parfaitement.

Repiquage

Ne repiquez jamais les plants de tomate avant que le sol ne soit bien réchauffé et qu’il n’y ait plus de danger de gel et que les températures la nuit se tiennent au-dessus de 10 °C. Vous pouvez toutefois devancer cette date de deux semaines si, dès le début de mai, vous recouvrez le rang ou l’emplacement du repiquage d’un tunnel ou d’une cloche, car ces produits réchauffent le sol et protègent les jeunes plants contre le froid, vous permettant de manger des tomates plus tôt que d’habitude.

N’oubliez pas de bien acclimater les plants aux conditions extérieures avant de les repiquer. Photo: Louise Joly.

Quelques trucs

Enfin, voici quelques autres trucs pour avoir de belles tomates. N’oubliez pas de bien acclimater les plants aux conditions extérieures avant de les repiquer. Commencez une semaine plus tôt en les plaçant d’abord à l’extérieur quelques heures par jour seulement, à l’ombre, puis augmentez la « dose » tous les jours, jusqu’à ce que les plants soient au plein soleil toute la journée.

Si vos semis sont dégarnis à la base, il suffit de les repiquer plus profondément que normalement, enterrant la base de la tige dénudée. De nouvelles racines se formeront sur la partie enterrée.

N’oubliez pas que les tomates sont des plantes gourmandes, exigeant au jardin le plein soleil ou presque et un sol riche et meuble. On peut aussi facilement les cultiver en contenant.

Photo: Gail Langellotto.

Pour des tomates plus grosses, mais moins nombreuses, espacez les plants de 1 m dans tous les sens, tuteurez-les et supprimez tous les gourmands.

Pour plus de tomates plus petites (mais un plus gros poids sur le total de la récolte), espacez-les de 45 cm et ne supprimez pas les gourmands. Vous pouvez les laisser courir sur le sol ou encore les faire monter dans une cage à tomates.

Étiquettes + tomate, Comment faire des semis


commentaire sur "Ne semez pas vos tomates trop vite"

  1. Monique Stoquart dit :

    Bonjour,
    Chez moi (Belgique) j’ai expérimenté l année dernière le semis en bouteille sous lampe. J en suis très contente. Par contre j avais effectivement semé trop tôt et me suis retrouvée avec des plants déjà hauts qui furent difficiles à manipuler. J en au d ailleurs cassé quelques uns à la plantation. Cette année je demeurais plus tard et surtout j installerai des tuteurs dans les bouteilles au moment de la germination

  2. niro@videotron.ca dit :

    Bonjour,la première fois que j’ai fait des semis de tomates je les ai faits en bouteilles et vu la facilité et le haut taux de réussite de mes plants année après année je refais cette méthode. En zone 4 je sème vers la mi avril et les plants sont trapus et forts lorsque je les plante au jardin début juin selon la température.

  3. yves1964 dit :

    Excellent article! Je ne peux demander mieux comme informations en vue de leur plantation! Merci beaucoup!

  4. Suzanne Gingras dit :

    Bonjour. Qu’est-ce que ça veut dire « semer en bouteille » ?

  5. Anonyme dit :

    Je suis bien contente de lire ces conseils…ça va m’éviter de répéter les mêmes erreurs …
    ( En fait, je suis nouvelle …je suis abonnée que depuis 5 mois … même si certains articles ont déjà été publiés par le passé …pour ma part, c’est la première fois que je les lis …

    Merci

  6. Christine dit :

    Bonjour
    En quoi consiste la méthode semer en bouteille ? Merci pour votre réponse

  7. Stoquart dit :

    Merci pour le lien Mathieu mais le semis en bouteille dont je parle est différent. Il s’agit de prendre des bouteilles plastique transparente et d’en couper plus ou moins le tiers supérieur (Ca dépend du modèle de bouteille, en dessous de l’étranglement présent sur certaines) Ensuite on remplit ce contenant de terreau à semis sur plus ou moins 1/3. On sème quelques graines (3 pour moi) Après la levée et un début de pousse, on garde le plant le plus fort. Au fur et à mesure de la pousse, on remplit délicatement le contenant avec du terreau de manière à enterrer la tige qui fera des racines supplémentaires. Au moment de la plantation, on aura donc des plants bien enracinés sur la hauteur de la tige (et de la bouteille) Je conseille, au début du processus de placer un tuteur auquel on pourra attacher le plant et faciliter la mise place. Les bouteilles de boissons ayant souvent des reliefs divers, pour dégager la motte, il faut couper le contenant en plastique sur la hauteur. Voilà, bon semis!

  8. Mathieu Hodgson dit :

    Merci de l’explication, je ne connaissais pas cette technique!

  9. Monique Stoquart dit :

    Oui, bien sûr ?

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!