Il faut être courageux pour rempoter un cactus sans au moins porter des gants! Photo: NayaAnn, depositphotos

Par Larry Hodgson

Comment rempoter un cactus désertique couvert d’épines sans vous faire piquer?

Presque toute plante d’intérieur a besoin d’un rempotage occasionnel. Soit que la plante ait beaucoup grandi et qu’il faille un pot plus gros pour contenir ses racines qui ne cessent de s’allonger, soit que la plante se tienne difficilement debout et qu’un pot plus gros avec plus de terreau pour servir de poids pour contrebalancer et l’empêcher de chuter devienne nécessaire.

En cela, les cactées ne diffèrent pas des autres végétaux. En général, à cause de leur croissance plus lente, les cactées ont besoin de rempotages moins fréquents que la plupart des autres plantes. Peut-être tous les 3 ou 4 ans plutôt que tous les 1 ou 2 ans. 

Aussi, le terreau des plantes cultivées à l’intérieur tend à devenir contaminé de sels minéraux excessifs après plusieurs années d’arrosage avec de l’eau dure ou de l’eau contenant des engrais. Mais comme on arrose les cactées moins souvent, cela arrive moins rapidement.

Mais, peu importe la raison, le temps est venu de rempoter la vôtre. Comment faire alors?

Ouille! Les épines!

Doigts sans gants qui essaient de saisir un cactus épineux.
Ceci n’est pas une bonne méthode pour prendre un cactus! Photo: inside1703, depositphotos

Ce qui met vraiment les cactées dans une catégorie à part en ce qui concerne le rempotage est leurs épines. Comment, en effet, manipuler une plante aussi piquante qu’un cactus sans se faire mal? D’ailleurs, même si les cactées sont les plantes épineuses les plus souvent cultivées dans nos demeures, il y a d’autres plantes épineuses qui présentent le même problème, notamment d’autres plantes succulentes comme les euphorbes (Euphorbia spp.) et les palmier de Madagascar (Pachypodium lamerei).

Ainsi, les informations données ici pour le rempotage des cactées s’appliquent également aux succulentes aux aiguilles acérées.

Outils pour manipuler les plantes piquantes

Voici quelques techniques pour faciliter la manipulation de ces plantes piquantes.

Main gantée qui rempote un cactus.
Cactus manipulé en portant des gants de cuir. Photo: MakroBetz, depositphotos

Gants épais

Certains cactus ont des épines minces, courtes ou courbées, moins portées à pénétrer. Vous pouvez alors essayer, en serrant très doucement au début, de les manipuler en mettant des gants épais, comme des gants en cuir ou des gants pour rosiers. Puis serrez un peu plus fort. Vous saurez rapidement si votre gant suffira à la tâche!

Les gants isolants (gants de cuisine) peuvent aussi suffire… mais pas toujours. Il faut toujours les expérimenter.

Papier journal enroulé

Papier journal utilisé comme poignée pour un cactus.
Comment tenir un cactus avec du papier journal enroulé. Ill.: tirée du livre Houseplants for Dummies par Larry Hodgson.

À cette fin, prenez une section de journal, enroulez-la et pliez-la pour former une boucle. Maintenant, placez la boucle autour de la tige et serrez les deux extrémités de votre boucle de papier journal l’une contre l’autre. Ensuite, agrafez-les ensemble près de la tige et elles formeront une poignée pratique. Alors, vous pourrez manipuler le cactus à votre guise sans devoir le toucher.

À défaut de papier journal, une feuille d’essuie-tout enroulée peut servir pour un petit cactus; une lanière faite d’une feuille de polystyrène ou une lanière de cuir peut servir pour un plus gros.

Pince de cuisine

Pince de cuisine utilisé pour tenir un cactus.
On peut manipuler un cactus avec une pince cuisine, mais il ne faut pas serrer fort! Photo: AnSyvan, depositphotos

Encore, vous pouvez tenir la plante avec une pince de cuisine… mais allez-y délicatement, car il y a risque de l’endommager si vous serrez trop fort.

⚠️ Il est préférable d’utiliser une pince entièrement en métal. Avec des pinces munies de coussinets en silicone comme celles montrées dans la photo, les glochides (épines détachables produites par des cactées de type Opuntia) peuvent se détacher et endommager les coussinets ou même se retrouver dans la nourriture que vous servirez quand vous utiliserez la pince plus tard.

Quelques détails à considérer avant de rempoter un cactus

1. Mieux vaut rempoter un cactus lorsqu’il est en croissance ou le sera bientôt, donc entre la fin de l’hiver (début mars) et le tout début de l’automne (septembre). Évitez de le rempoter tard dans la saison, après octobre et surtout pendant l’hiver. Le cactus sera alors probablement en dormance ou se préparera à entrer en dormance. Dans ce cas, les blessures aux racines, inévitables lors du rempotage, ne pourront pas cicatriser. Et une plaie longtemps ouverte peut provoquer une pourriture qui peut être fatale pour la plante.

2. Arrosez la plante environ une semaine avant de la rempoter. Le terreau sera alors à peine humide, mais cette petite touche d’humidité aidera à dégager les racines du pot sans les briser.

3. Plusieurs cactus restent petits toute leur vie et n’ont pas besoin d’un pot plus gros. Ou encore, le vôtre a atteint une taille intéressante et vous ne voulez pas le voir grandir davantage. Mais si vous grossissez le pot, cela peut stimuler la plante à grossir aussi. Le but du rempotage est, dans ce cas, de changer le terreau contaminé (et de donner à la plante un pot propre, sans dépôts calcaires). Dans ce cas, rempotez dans un pot propre de la même taille que le pot précédent, tout simplement.

4. Pour les cactées que vous voulez voir continuer de grandir, rempotez dans un pot 2 à 5 cm plus gros que le pot actuel. Seulement dans le cas d’une variété à croissance réellement rapide devrait-on oser un pot encore plus gros. Donc, un cactus dans un pot de 10 cm pourrait aller dans un pot de 12 ou de 15 cm.

Trois cactus dans des pots de terre cuite.
Autrefois, les cactées étaient surtout vendues dans des pots de terre cuite, mais cela est plutôt rare de nos jours. Photo: Plant Desert

5. Beaucoup de gens préfèrent des pots de terre cuite pour les cactées. C’est que leurs parois sont perméables et alors sont réputées «mieux respirer». Aussi, le terreau sera en mesure de s’assécher plus rapidement. En fait, cependant, la différence entre la circulation d’air dans un pot de terre cuite comparativement à un pot de plastique est presque indétectable. Et le terreau s’assèchera seulement un peu plus rapidement. Ainsi, si vous voulez utiliser un pot de plastique, de fibre de verre ou autre plutôt qu’un pot de terre cuite, ce n’est pas vraiment un problème. 

Par contre, les pots de terre cuite pèsent plus que les pots de plastique et cela peut-être utile pour les grandes cactées qui ne se tiennent pas debout quand leur pot est trop léger.

6. Ce qui est important, toutefois, est que le pot choisi doit nécessairement avoir un ou plusieurs trous de drainage pour laisser échapper tout surplus d’eau. Le concept qu’une couche de tessons, de gravier ou de billes d’argile au fond d’un pot sans trou de drainage peut le moindrement aider au drainage est à oublier. 

Sac de terreau pour cactus.
Terreau pour cactus commercial. Photo: Nuway

7. Quant au terreau, il y a sur le marché des terreaux commerciaux pour cactées qui sont généralement assez bien à très bien. Habituellement, le fabricant a ajouté des matériaux plus drainants à un terreau d’empotage classique. Mais on peut en fait les rempoter dans tout terreau bien drainé, comme un terreau d’empotage tout à fait ordinaire. Même les experts le font! Plusieurs jardiniers, toutefois, mélangent du sable grossier ou du gravier à oiseaux (ce dernier est disponible en animalerie et coopérative agricole) à un terreau commercial pour en améliorer le drainage. 

Avant de commencer tout rempotage

Feuille de papier journal utilisé come filtre au fond d'un pot.
Un morceau de papier journal fait un excellent filtre pour le fond des pots. Source: jardinierparesseux.com

Si vous voulez, vous pouvez placer une feuille de papier journal, un essuie-tout ou un vieux filtre à café au fond du pot avant de commencer. Ce «filtre» laissera sortir tout surplus d’eau tout en gardant le terreau dans le pot.

Par contre, ne posez jamais une «couche de drainage» de tessons, gravier, billes d’argile, etc. au fond d’un pot. Elle réduit le drainage et peut mener à la pourriture.

Deux techniques

Il y a deux techniques pour rempoter un cactus. Commençons avec la moins connue: le rempotage par moulage. 

Rempotage par moulage

Rempoter un cactus est plus facile si vous utilisez la méthode «rempotage par moulage», où vous créez un moule du pot à rempoter dans le terreau et glissez tout simplement la motte de racines de la plante dedans. Cette méthode s’applique surtout aux grosses plantes à croissance assez rapide, comme les cactus colonnaires (CereusCleistocactus, etc.) et les euphorbes candélabres (Euphorbia lacteaE. trigona, etc.), que vous rempotez non pas pour changer leur terreau vieilli, mais pour leur offrir plus de place pour leurs racines et plus de poids pour les équilibrer. 

  1. Pour faire un rempotage par moulage, en plus du nouveau pot plus gros de 5 cm que l’ancien, il faut trouver un pot des mêmes forme et taille que le pot de la plante à rempoter. 
  2. Commencez par placer le filtre mentionné ci-dessus au fond du nouveau pot. 
  3. Maintenant, versez du terreau dans le fond du pot, assez pour que la motte de racines soit au même niveau après la transplantation qu’auparavant. Égalisez la couche ainsi formée.
  4. Centrez le plus petit pot sur le terreau.
  5. Maintenant, comblez tout autour du plus petit pot avec du terreau et tassez bien.
  6. Enlevez le petit pot et vous aurez… un moule parfait de la motte de racines de la plante!
  7. Il suffit alors de dépoter la plante et de l’insérer avec sa motte intacte dans le trou moulé. Tassez un peu le terreau et voilà! Le rempotage est déjà terminé!

Rempotage traditionnel

Voici maintenant la méthode «traditionnelle» pour rempoter un cactus. 

  1. Elle commence de la même façon que le rempotage par moulage, soit en plaçant un filtre au fond du nouveau pot et en rajoutant assez de terreau pour que la motte soit au bon niveau.
Une main fait tomber le terreau d'un cactus avec une cuiller.
Enlevez le plus possible du vieux terreau. Photo: AnSyvan,
  1. Maintenant, enlevez la plante de son pot en la tenant par la tige avec l’outil de votre choix: poignée, pince ou gant. Avec un doigt, un crayon, une cuiller ou une baguette, faites tomber le plus de vieux terreau possible sans briser les racines. Ce terreau peut aller au composteur.
  2. Centrez maintenant la plante dans le pot à bonne hauteur et comblez avec du terreau. Faites attention de le faire pénétrer à travers les racines. Vous ne voulez pas laisser de poches d’air. 
  3. Tassez le terreau solidement. D’ailleurs, rajoutez encore un peu de terreau si cela laisse une dépression. Vous voudriez que le sommet de la motte soit à égalité avec le terreau.

Parfois il faut tuteurer un cactus allongé pendant 2 ou 3 mois après la transplantation, soit jusqu’à ce que les racines se refassent. Par la suite, elles seront de nouveau capables de supporter son poids. 

N’arrosez pas! 

Peut-être la chose la plus surprenante dans le rempotage d’un cactus ou d’une succulente est qu’il vaut mieux ne pas arroser tout de suite. Cela, parce que l’arrosage est habituellement la dernière étape de toute plantation. Mais pour ces plantes de climat aride, il vaut mieux que le terreau reste sec pendant les 2 premières semaines. Ainsi, toute racine endommagée aura le temps de se cicatriser. Si vous arrosez trop vite, il y aura un risque de pourriture. 


Après le rempotage, remettez la plante dans un emplacement convenable. Pour la plupart des cactées et succulentes, au plein soleil ou, du moins, sous un éclairage très intense.

Après 2 semaines (même 3 ou 4 dans le cas des très gros spécimens), commencez à arroser. Reprenez le régime d’arrosage habituel, soit un arrosage en profondeur 2 ou 3 jours après que le terreau est sec au toucher. (5 à 7 jours plus tard, même plus, pendant l’automne et l’hiver.) Voici un article qui explique l‘arrosage des cactées et autres succulentes: 5 règles simples pour arroser les succulentes.


Et voilà! Un cactus bien dans son nouveau pot qui vous fera honneur pendant plusieurs années à venir!

8 comments on “Comment rempoter un cactus

  1. Il y a longtemps que j’utilise le « truc » du papier au fond du pot, même pour mes semis ou mes repiquages en pot.
    J’avais trouvé ça tout seul (sic) mais comme on dit : les grands esprits se rencontrent…

    Quel plaisir de ire chaque jour ces conseils jardiniers qui m’évoquent ces vers de Baudelaire .
    « Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté. »

    Comme cela nous change et nous repose de cette agitation parfois futile de l’actualité et de ces images de violence.
    Merci pour ce havre de paix sur le net !

  2. Carolle Bibeau

    Merci beaucoup pour vos conseils de rempotage des cactus. J’aimerais savoir pourquoi ce n’est pas bon de mettre des gravillons dans le fond d’un pot sans trou, pour le drainage. Cela m’intrigue car j’en ai toujours mis.

  3. Bonjour,
    L’astuce du moulage est géniale : merci 🙂
    Je suis justement en train de préparer des rempotages car j’ai plusieurs cactus qui ont gelé et je dois les séparer des autres.
    J’ai remarqué que le papier journal se délite très rapidement : j’utilise maintenant du papier kraft de récupération.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :