Semis

Assemblez votre matériel avant de faire vos semis à l’intérieur 

Par Larry Hodgson

Habituellement, on sème les graines des légumes, fines herbes et annuelles au printemps, soit à l’intérieur quelques semaines avant le repiquage, soit en pleine terre. Pour une idée des dates, veuillez consulter Quand semer 80 légumes et herbes aromatiques et Dates de semis pour annuelles.

Avant de faire des semis à l’intérieur, ayez le matériel nécessaire à votre portée: 

  • semences 
  • contenants (pots, caissettes, etc.) 
  • pots biodégradables (certains semis seulement) 
  • plateaux 
  • dômes transparents (mini-serres) 
  • terreau (de préférence avec mycorhizes, soit des champignons bénéfiques) 
  • seau ou grand bol 
  • étiquettes 
  • crayon ou stylo à encre anti-UV et indélébile 
  • outils (cuiller, fourchette, couteau, ciseaux) 
  • petit bloc de bois pour presser le terreau
  • arrosoir avec pommeau
  • pulvérisateur 
  • nappe pour la surface de travail 

Vous pouvez, bien sûr, acheter tous ces produits, mais vous paierez alors le gros prix. Sachez que presque tous ces outils se trouvent dans la cuisine (cuiller, ciseaux, couteau, etc.), l’atelier, la salle de lavage (vaporisateur) ou le bureau (crayon ou marqueur), alors qu’on peut obtenir les contenants (pots, dômes, plateaux, etc.) en recyclant les produits de tous les jours. 

Il n’y a que le terreau qu’il faut acheter: un terreau pour semis, pour bacs et jardinières ou pour plantes d’intérieur conviendra parfaitement. 

Notez qu’il n’y a pas d’économie réelle à faire en produisant son propre terreau. Même, le coût des ingrédients (tourbe ou coir, perlite, chaux, etc.) est habituellement supérieur à celui du produit préparé commercialement. Un bon terreau est une des seules dépenses que vous aurez à faire, à part l’achat de nouvelles variétés de semences. On peut économiser ailleurs, mais il ne faut pas lésiner sur la qualité du terreau! 

Et justement, n’utilisez jamais de terre prélevée du jardin dans la préparation d’un terreau! Vous risqueriez, entre autres, d’introduire des maladies et des microbes indésirables. 

Billet et illustration tirés du livre Jardinier sans se ruiner.

À propos Larry Hodgson

Journaliste et blogueur horticole, auteur de 65 livres de jardinage, conférencier et vulgarisateur hors pair, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, nous a quitté en octobre 2022. Reconnu pour sa grande générosité, sa rigueur et son sens de l'humour, il a touché plusieurs générations de jardiniers amateurs et professionnels pendant 40 ans de carrière. Grâce à son fils, Mathieu Hodgson, et une équipe de collaborateurs, le blogue jardinierparesseux.com continuera sa mission de démystifier le jardinage et le rendre plus accessible à tous. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2800 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

13 comments on “Assemblez votre matériel avant de faire vos semis à l’intérieur 

  1. Ping : Assemblez votre matériel avant de faire vos semis à l’intérieur  – Titre du site bloginfogealia

  2. Que pensez vous des pastilles pour semis? Ces pastilles où on y met quelques graines et de l’eau, donc de ne pas planter directement dans du terrain.

    • MarioStNic

      Pour ma part, pour les avoir essayées, je trouve que le succès n’était pas au rendez-vous. Il me semble que les patilles ne gonflent jamais assez. Cela dit, j’imagine qu’elles ont leur utilité puisqu’on en retrouve quelques fois en dépotant des plants du commerce. Sur le même sujet, j’ai aussi essayé l’an passé de petits sacs biodégradables. Mon opinion n’est pas encore claire… Je pense que cette façon à un certain potentiel avec certains plants; je compte réessayer cette année. Si cela vous intéresse, cherchez «sacs biodégradables semis».

      • Je trouve personnellement que le filet entourant ces capsules ne se décompose pas dans le jardin et y demeure. Je les évite pour cette raison. Je préfère construire mes pots à l’aide de papier journal et d’un « pot maker » maison pour les semis ne supportant pas la transplantation.

  3. Lucie Guilbert

    Bonjour…quelle date pour partir mes semis? (Géraniums pétunia et lobélie)
    J ai une verrière elles ont toute la lumière naturelle désirée!
    Merci à vous! Lucie

    • Ceci est assez facile cette information à trouver sur Internet mais faites attention de ne pas utiliser une charte faite pour la Californie ou l’Europe 😉 Aussi, nos vendeurs locaux de semences seront heureux de vous fournir ces détails.

      Quant à moi, j’ai tendance à démarrer tout ça trop tôt et d’arriver en mai avec des plants qui me supplient de les transplanter, ce qui me met inutilement de la pression à démarrer mon potager. Car tout est une question de photopériode et de degrés/jour. Quand mon père était retraité et moi au travail, ce dernier me narguait gentiment d’avoir terminer son jardin à la mi/fin-mai. Si moi, c’était rarement avant la mi-juin, je peux vous dire qu’on récoltait malgré tout pas mal en même temps. Sans parler de toutes les fois où mon père devait recommencer, victime d’un épisode de gel ou d’une pluie torrentielle… Et là, c’est moi qui rigolait!

    • À la fin du premier paragraphe de l’article, deux liens vers d’autres articles de m. Hodgson sont proposés, dont le deuxième me paraît parfaitement adapté à votre question: https://jardinierparesseux.com/2021/03/04/dates-de-semis-pour-les-annuelles/
      Bonne lecture!

    • Il y a deux liens dans cette publication qui répondent très bien à votre question, un peu de recherche que diable…

  4. Pots biodégradables: quels semis peut-on y faire pousser?
    Merci!

    • En utilisant ce type de pot, c’est qu’on a l’intention de mettre le «tout» dans le sol le moment venu. Selon moi, cela concerne donc les espèces qui n’aiment pas être «dérangées» au niveau des racines. Je pense aux concombres par exemple. On pourrait, je pense, utiliser aussi ce pot par paresse (un peu plus rapide de transplanter?) ou pour – euh – protéger sa manucure (moins de manipulations?) !

      Si vous êtes tenté(e) par les pots pas chers (de Chine) disponibles sur le web, vs ceux plus dispendieux de votre jardinerie, je pense qu’il faut savoir que ceux-ci pourrissent très vites. Si c’est une caractéristique à mon avis exploitable (je trouve à l’occasion que les bons pots ne se dégradent pas assez vite à mon goût, au détriment des racines qui voudraient bien s’en échapper), je présume que cela peut-être emmerdant. Je me questionne aussi un peu sur la qualité du carton du produit pas cher et de ce qu’il contient (c’est vraiment une question et pas une affirmation).

  5. ryndam1962

    esceque les alveoles des oeufs en carton sont elle bonne pour se servir de mini pots et elle ne coutent rien merci

  6. Je suis d’accord avec vous pour ce qui est des semis de légumes ou d’annuelles à l’intérieur : un bon terreau est indispensable. Mais par contre en ce qui concerne les semis de vivaces, je sème avant ou pendant l’hiver dans des pots avec la terre de mon jardin allégée d’un peu de sable. Et cela fonctionne plutôt bien. Parfois je mets 4/5 de terre de jardin et j’ajoute une couche de 1 ou 2 cm de bon terreau au sommet du pot ainsi qu’un peu de gravier fin et là j’y fait mes semis les plus délicats. Et tout en extérieur sous un toit pour éviter les excès de pluies et avec des plantes qui aiment ce mode de semis évidemment !

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :