La plante qui aurait rendu les Vikings fous furieux

Par défaut

Les Vikings, dans un état de rage incontrôlable, ont terrifié les villages côtiers à travers l’Europe occidentale, mais qu’est-ce qui les a rendus si fous furieux? Ill.: penfield.edu

De la fin du 8e siècle au début du 11e siècle, les assauts des Vikings, ce peuple scandinave guerrier et pillard, mirent l’Europe côtière toute entière en état d’alerte constant. Ce n’était pas seulement que ces hommes ne semblaient avoir aucun respect ou pitié pour leurs adversaires, mais on les disait presque impossibles à battre, car ils devenaient fous furieux en bataille, combattant avec une force surhumaine, frappant parfois autant leurs amis que leurs ennemis, inconscients même de la douleur. Un état pour lequel les Vikings avaient un mot spécifique : berserk (fou enragé). Un homme dans cet état était un berserker.

Depuis longtemps, les historiens cherchent à comprendre ce qui se passait et plusieurs ont conclu à l’utilisation d’une drogue prise juste avant la bataille pour les mettre dans cet état. En général, c’est l’amanite tue-mouche (Amanita muscaria), un champignon, qui fut considérée comme la coupable probable, une théorie qui court depuis 1784.

L’amanite tue-mouche, avec son chapeau aplati rouge marqué de verrues blanches, paraît bien anodine, car c’est le champignon des Schtroumpfs et les enfants aiment bien la dessiner… mais elle est fortement hallucinogène et toxique si elle est consommée. Photo: Onderwijsgek, Wikimedia Commons

C’est un champignon psychotrope et hallucinogène, provoquant le délire chez le consommateur, puis des nausées et des convulsions, voire, dans certains cas, la mort. 

Mais l’ethnobotaniste Karsten Fatur, de l’Université de Ljubljana en Slovénie, a une nouvelle théorie: que les Vikings consommaient plutôt des feuilles, des racines ou des graines de jusquiame noire (Hysocyamus niger), une mauvaise herbe, et non pas un champignon.

L’amanite tue-mouche peut certainement causer certains des symptômes communs aux berserkers: force physique accrue, rougeurs du visage, délire, pupilles dilatées, etc., mais son effet est trop variable. Très peu de gens qui en consomment deviennent agressifs et colériques; pour la plupart, c’est même le contraire qui se passe. Son élément toxique, le muscimole, a plutôt un effet relaxant et sédatif. Elle a d’ailleurs une longue histoire d’utilisation comme anesthésique. Une horde de Vikings à moitié endormis et défoncés n’est pas si menaçante, n’est-ce pas?

En outre, soutient Fatur, l’amanite tue-mouche n’était pas un champignon commun en Scandinavie, se trouvant principalement dans les forêts d’arbres caducs et de pins d’Europe centrale et méridionale plutôt que dans celle de sapins et d’épicéas (épinettes) du Nord.

Jusquiame noire (Hysocyamus niger). Photo: http://www.summitpost.org

Il suggère que c’est plutôt la jusquiame noire qui aurait été la cause de cette folie meurtrière. D’abord, son effet est plus fiable que celui de l’amanite. Et les symptômes sont similaires à un certain degré (force physique accrue, rougeurs du visage, délire, pupilles dilatées, etc.), mais à la différence qu’ils sont accompagnés d’agitation, de rage et de combativité. La jusquiame est quand même toxique et les Vikings devaient l’utiliser avec précaution mais, malgré cette toxicité, la jusquiame, comme c’est le cas avec de nombreuses autres plantes toxiques, a également une longue histoire d’utilisation comme plante médicinale lorsqu’utilisée à dose faible. Elle a même servi dans la fabrication des premières bières européennes, bien qu’elle ait depuis longtemps été remplacée dans ces préparations par le houblon (Humulus lupulus).

Du point de vue de Vikings cherchant à atteindre une frénésie de bataille capable de terrifier leurs ennemis, la jusquiame a également l’avantage d’avoir été une plante sauvage abondante en Scandinavie. D’ailleurs, on sait que ses graines étaient récoltées par les peuples scandinaves. En effet, une poche de graines de jusquiame noire a été trouvée dans la tombe d’une femme danoise datant de l’époque viking, soit de 980.

Qu’est-ce que la jusquiame noire?

Vous connaissez peut-être déjà la jusquiame noire comme une mauvaise herbe des jardins. Originaire d’Eurasie, elle a été introduite un peu partout dans le monde en tant que plante médicinale et s’est établie comme plante adventice sur tous les continents, sauf l’Antarctique.

La jusquiame noire est assez attrayante, mais son odeur est moins appétissante! Photo: Mikenorton, Wikimedia Commons

On peut retracer le nom jusquiame au grec ancien hyoscamos («fève de porc»), car les cochons la consomment allègrement. Et hyoscamos est aussi à l’origine de son nom botanique, Hysocyamus niger. Il existe une seule autre espèce de Hysocyamus, la jusquiame blanche (H. alba), avec une aire de répartition beaucoup plus restreinte, trouvée uniquement sur le pourtour du bassin méditerranéen alors que la jusquiame noire était beaucoup plus cosmopolite. 

C’est une plante de la famille des Solanacées, donc une proche parente de plusieurs plantes toxiques comme le datura et la belladone, mais aussi de beaucoup de plantes comestibles, comme la tomate, la pomme de terre et l’aubergine. Elle est toxique pour la plupart des mammifères et des oiseaux, même pour les poissons; on ne sait pas pourquoi les porcs peuvent la consommer sans s’empoisonner. Sa toxicité la protège aussi de la plupart des insectes nuisibles, mais pas du doryphore de la pomme de terre, qui l’aime bien.

C’est en fait une plante assez attrayante… du moins, de loin, avec de nombreuses fleurs jaune pâle en forme de cloches rehaussées de nervures violettes et d’un centre violet foncé. Elles sont portées sur une plante dressée avec de grandes feuilles opposées poilues, collantes et irrégulièrement lobées. De près, vous ne pouvez pas vous empêcher de remarquer que toute la plante dégage une odeur désagréable, probablement conçue soit pour éloigner les prédateurs, soit pour attirer ses pollinisateurs, des mouches vertes et bleues. On dit qu’il suffit de renifler la jusquiame trop profondément pour provoquer des étourdissements!

La jusquiame noire serait également un carnivore passif, un peu comme sa cousine, la tomate: de petits insectes restent prisonniers de ses tiges et feuilles collantes, meurent, puis nourrissent la plante en se décomposant.

Les fleurs sont pollinisées par des mouches. Photo: Lliam Rooney, Flickr

Vous vous demandez peut-être pourquoi quelqu’un voudrait faire pousser une plante connue pour être puante, toxique, attirante pour les mouches et une mauvaise herbe, mais il y a beaucoup d’intérêt pour les plantes médicinales de nos jours et la jusquiame a des milliers d’années d’utilisation dans ce domaine, depuis au moins la Grèce ancienne et jusqu’aux temps modernes. Elle est très riche en alcaloïdes toxiques (environ 34 ont été découverts!), notamment en scopolamine, hyoscyamine et atropine. Elle a été utilisée pour traiter la toux, les maux de dents, l’asthme, les maladies nerveuses, le mal des transports, les rhumatismes et les douleurs à l’estomac, mais la dose doit être rigoureusement contrôlée, car elle est quand même très toxique: des doses même modestes peuvent parfois mener au coma et même à la mort.

Certains croient que le concept de sorcières volant sur des balais est lié à l’effet hallucinatoire qui suit la prise de la jusquiame. Ill.: freevector.com

La jusquiame noire, comme beaucoup de plantes toxiques, fut aussi longtemps associée à la sorcellerie en raison de sa réputation de causer des hallucinations et du délire. On croyait autrefois que les sorcières s’enduisaient le corps d’un onguent de jusquiame avant de s’envoler dans les airs, à cheval sur leurs balais, enduit eux aussi de cet onguent.

Comment cultiver la jusquiame

Il est assez aisé de trouver des semences de jusquiame noire, du moins sur Internet. Au Canada, Richters Herbs la propose, entre autres. En France, il y a Graine de vie qui l’offre. La jusquiame noire est un peu spéciale en ce que les semences donnent à la fois des plantes annuelles et des plantes bisannuelles. En fait, certaines graines donneront des plantes qui monteront rapidement en fleurs, seulement 2 mois après le semis, alors que d’autres, pourtant de la même capsule de graines, ne produiront la première année qu’une rosette de feuilles qui grossira tout l’été, plus fleurira la deuxième. Les formes bisannuelles sont plus grandes et jolies que les annuelles, atteignant 2 fois la hauteur de ces dernières (jusqu’à 1,2 m) et produisant plusieurs tiges plutôt que la tige unique des spécimens annuels. Dans les deux cas, la plante forme des graines après la floraison, puis meurt.

Semez les graines en pleine terre à l’automne ou très tôt au printemps, car elles doivent subir du froid avant de bien germer. Il peut être utile de les faire tremper dans de l’eau froide pendant 24 heures avant le semis, ce qui peut aider à stimuler une meilleure germination. Ne recouvrez pas les petites graines de terre : elles doivent être exposées au soleil pour germer. 

Vous pouvez aussi semer les graines à l’intérieur, mais si oui, mieux vaut placer le pot dans le réfrigérateur pendant au moins trois semaines, car un traitement au froid stimule la germination.

Rarement voit-on la jusquiame noire dominer les environs… sauf dans les régions arides au sol pauvre. Photo: tcweed.org

La jusquiame noire se cultive au plein soleil dans un sol très bien drainé et même assez sec. Tout type de sol convient, même les sols pauvres. Elle se ressèmera spontanément dans les emplacements exposés (elle ne tolère pas la concurrence pour la lumière), mais devient rarement une mauvaise herbe très vigoureuse dans un jardin. Par contre, dans les climats arides, notamment quand le sol est pauvre et donc qu’il y a peu de concurrence, oui, elle peut poser problème. 

Sachez aussi que les graines peuvent rester dormantes pendant des années, voire des décennies, avant de germer, vous laissant croire que la plante a disparu de votre terrain, mais demeurent viables et germeront quand vous y attendez le moins! On dirait la génération spontanée!

__________

La jusquiame est-elle vraiment derrière le comportement des berserkers, ces Vikings fous furieux? Ce n’est actuellement qu’une théorie, mais une théorie intéressante néanmoins!

7 réflexions sur “La plante qui aurait rendu les Vikings fous furieux

  1. Christine

    Fascinant article, merci! Quant à l’odeur désagréable de cette plante, j’aimerais bien satisfaire ma curiosité: j’aime l’odeur de l’hellébore fétide alors celle de la jusquiame me plaîrait peut-être aussi!

  2. Lise.

    M. Larry, je vous suis depuis une 10e d’années et je vous lève mon chapeau. Vos chroniques me dépassent les unes après les autres. Vous avez une connaissance sans borne. Je prends pas souvent le temps de vous dire merci et d’apprécier tous les bons conseils et informations que vous nous divulguez. Je vous lis tous les matins. Prenez soin de vous deux.

  3. Grober

    Merci cher Jardinier pour cet aperçu des plantes psychotropes. Je ne sais pas pour ce qui en est de la jusquiame mais j’aimerais apporter un peu d’eau au moulin de votre théorie.

    Selon mes lectures, il semblerait que l’amanite tue-mouche était jadis consommée dans le nord de la Sibérie. Les témoins ont rapporté des réunions villageoises autour du feu joyeuses mais calmes et pacifiques, bien loin du « berserkisme » scandinave. L’absorption rituel de l’amanite était toutefois bien encadrée par le chaman qui seul savait comment apprêter le champignon de manière sécuritaire pour avoir une grosse fête au village plutôt qu’une série d’intoxications alimentaires.

    Alors jusquiame = berserker et amanite tue-mouche =
    « mushroom power » ? Bien possible.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.