Que faire d’une succulente prisonnière de cailloux collés?

Par défaut

Euphorbe cristée entourée d’une paillis de pierres collées ensemble. Photo: FeathersOfJade, reddit.com

Question: Le mois dernier, j’ai acheté une succulente dans un pot recouvert de pierres collées ensemble. J’ai du mal à déterminer quand je devrais l’arroser et quelle quantité d’eau lui donner, car je ne sais pas quand son terreau commence à sécher. Que devrais-je faire?

Liliane Armstrong

Réponse: Vous devriez enlever la couche de cailloux collés!

Ce paillis de pierres collées est conçu pour mieux retenir le terreau lorsque la plante ainsi traitée voyage du producteur initial au magasin de revente et puis à la maison de l’acheteur. Il est souvent utilisé sur des plantes qui paraissent matures, mais qui sont en fait mal enracinées. En recouvrant le terreau d’une couche de galets imbibés de colle ou de résine (non toxique, on espère!), la plante peu solide et son terreau seront maintenus fermement en place, de sorte que même si elle basculait pendant le transit, cela ne causerait aucun dommage. C’est lorsque vous arrivez à la maison avec la plante que les complications commencent.

Difficultés d’arrosage

La couche de pierres collées rend l’arrosage très difficile. Photo: amazon.com

Il y a quand même des espaces entre les cailloux collés, ce qui permet l’arrosage. Mais comme vous l’avez constaté, vous ne pouvez ni voir ni toucher le terreau situé en dessous, ce qui rend presque impossible un arrosage adéquat.

La méthode habituelle pour vérifier si une plante a besoin d’arrosage, c’est d’enfoncer l’index dans le terreau. S’il est sec au toucher, vous arrosez. Sinon, vous attendez quelques jours, puis vous essayez de nouveau. Mais avec un paillis de cailloux collés faisant barrière entre le terreau et votre doigt, c’est impossible. 

La couche de cailloux collés fait qu’on ne peut pas toucher le terreau pour savoir si la plante a besoin d’arrosage. Photo: Dans mon jardin avec Larry Hodgson

Le mieux que vous puissiez faire est d’essayer de deviner quand la plante a besoin d’eau, puis de verser de l’eau sur les pierres jusqu’à ce qu’elle s’égoutte par le trou de drainage situé au fond, en espérant que vous y arriverez correctement. Et, une semaine ou deux plus tard, d’estimer encore si le terreau a probablement atteint cet état «presque sec» avant d’arroser à nouveau.

C’est l’arrosage à l’aveuglette: rarement une méthode couronnée de succès, surtout à long terme. Alors, la pourriture est une menace constante.

Soupeser la plante

Soulever le pot pour le soupeser peut vous aider à juger quand il est temps d’arroser: il sera plus léger lorsque le terreau sera sec que lorsqu’il sera humide. Néanmoins, même cette méthode fonctionnerait mieux si vous pouviez voir et toucher le terreau, surtout au début. Il est très difficile de juger de l’état initial d’humidité d’une plante quand vous n’avez pas accès au substrat dans lequel elle pousse.

Circulation d’air réduite

En outre, le paillis de pierres collé réduit la circulation d’air à la base de la plante et à ses racines. Cela peut aussi contribuer à la pourriture.

Pots sans trou de drainage

Souvent, il n’y a même pas de trou de drainage dans le pot de la plante infortunée. Photo: Dans mon jardin avec Larry Hodgson

Pour aggraver la situation, les mêmes plantes qui sont vendues collées dans leur pot le sont souvent dans des pots sans trou de drainage. C’est vraiment le comble! Alors, il n’y a vraiment aucun moyen de savoir quand de telles plantes doivent être arrosées. Si trop d’eau reste dans le fond du pot suite à un arrosage et qu’elle stagne, la pourriture est presque assurée. Mais si vous craignez tant la pourriture que vous vous retenez d’arroser, la plante peut alors mourir de sécheresse. Quoi que vous fassiez, vous êtes perdant!

Je doute que des plantes vendues dans des conditions aussi barbares survivent plus de quelques mois. Je n’en reviens pas que certains marchands osent vendre de telles plantes à leurs clients!

Des pierres qui étranglent

Voici une autre complication. De nombreuses plantes ont des tiges qui s’élargissent avec le temps, comme le tronc d’un arbre. Ces variétés seront éventuellement étranglées par la couche de cailloux collés qui ne permet aucun développement.

Et que dire des nombreuses plantes qui, normalement, produisent des rejets au pied avec le temps, forment des touffes denses qui viennent combler le pot. Elles ne peuvent pas le faire si la base de leur tige est entourée d’une couche de cailloux collés.

Au revoir, galette de cailloux!

Pour toutes les raisons énumérées ci-dessus, ma recommandation est de retirer la «rondelle de cailloux» dès que possible, peu après l’achat de la plante.

Couche de gravier non collée
Recouvrir le terreau d’une plante succulente de pierres décoratives, de cailloux, de gravier, de billes, etc., mais qui ne sont pas collés les uns sur les autres est une histoire complètement différente. Dans ce cas, vous pouvez facilement vérifier les besoins en eau en retirant un ou deux cailloux pour toucher au terreau. D’ailleurs, plusieurs amateurs de succulentes couvrent toujours le terreau de leurs sujets avec une garniture de petits cailloux pour assurer un drainage parfait au collet… mais jamais ils ne les collent ensemble!

Comment enlever la couche de cailloux collés

Il n’est pas facile de retirer le paillis de petites pierres collées. 

On peut utiliser un couteau pour essayer de surélever le paillis de pierres collées. Photo: Herbal and Succulent Alchemy

Essayez de glisser un tournevis à lame plate ou un couteau à beurre entre le pot et le paillis et de créez une action de levier pour essayer de le soulever. Si vous réussissez, vous ne devriez pas avoir de problème à casser la «galette» en morceaux pour pouvoir l’enlever. 

Cassez le pot et enlevez-le. Photo: Dans mon jardin avec Larry Hodgson

Si la plante pousse, de plus, dans un pot sans trou de drainage, une méthode plus draconienne sera sans doute nécessaire. Prenez un marteau et cassez le pot (un pot sans trou de drainage ne mérite pas de vivre). Après, vous pouvez casser et enlever la couche de cailloux et rempoter la plante dans un pot convenable. 

Mauvaise expérience personnelle

La seule fois où je me suis procuré une plante avec un paillis de cailloux collé est lorsque j’ai acheté une belle euphorbe cristée (Euphorbia lactea cristata) rose et blanche greffée sur une euphorbe verte. La plante était magnifique, mais si chère! 45$ (environ 30€). Je ne l’aurais jamais achetée pour moi, mais j’avais une émission de télé à tourner (Dans mon jardin avec Larry Hodgson) et voulais montrer la «libération d’une plante prisonnière» à mes téléspectateurs. 

J’ai cassé le pot avec un marteau. Photo: Dans mon jardin avec Larry Hodgson
La belle euphorbe n’était pas une plante, mais une bouture! Photo: Dans mon jardin avec Larry Hodgson

Lors de l’émission, j’ai cassé le pot avec un marteau pour enlever le paillis en pensant découvrir une belle motte de racines, pour découvrir que la plante si chère n’était même pas enracinée. Essentiellement, c’était une bouture: une bouture très coûteuse! Quelle arnaque!

À la fin de l’émission, j’ai rempoté la bouture et, par la suite, je l’ai ramenée chez moi pour essayer de la sauver. Elle est restée sans croître, comme une statue de marbre, pendant presque un an avant de s’effondrer, victime d’une pourriture galopante.  

Je soupçonne que beaucoup des plantes «collées dans leur pot» sont aussi des boutures non enracinées: c’est un moyen sournois pour le producteur de gagner du temps. Après tout, pourquoi attendre des mois que la plante s’enracine si on peut cacher son défaut et la vendre immédiatement à une clientèle crédule?


Les paillis de cailloux collés: encore une arnaque horticole! Méfiez-vous-en!

6 réflexions sur “Que faire d’une succulente prisonnière de cailloux collés?

  1. C’est honteux de conditionner ainsi des plantes grasses, souvent les pots ne sont même pas percés, la mort assurée en quelques jours ou semaines si elles ne sont effectivement pas délivrées de ces conditions de culture inadaptées à une plante grasse. En outre on achète ces potées « design » 4 à 5 fois le prix de la même plante dans un pot classique plus adapté.
    Quand est-ce que les gens comprendront que les plantes n’aiment pas les fioritures, ce ne sont pas des objets de décoration. Ces choses là me dépassent!
    M’enfin!

  2. Suzanne Gagnon

    J’ai cette plante depuis février 2017 et elle est encore très belle mais ne profite pas , cependant l’hiver je ne l’arrose pas je la chouchoute comme un cactus .Je n’ose pas enlever les cailloux collés en espérant la garder longtemps car je l’aime beaucoup.

  3. Pingback: digitale corners

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.