Le cosmos chocolat se renouvelle

Par défaut
20170403A.jpg

Cosmos chocolat (Cosmos atrosanguineus)

Parmi les plantes de jardin cultivées pour leur parfum, le cosmos chocolat (Cosmos atrosanguineus) ressort de la foule à cause de sa fragrance unique. Oui, ses fleurs sentent vraiment le chocolat, surtout à la fin d’une journée ensoleillée. L’arôme vient de la vanilline que la fleur produit… la même substance qui donne au cacao son odeur caractéristique.

D’ailleurs, les petites fleurs sont d’un rouge si foncé (le nom atrosanguineus veut dire rouge sang sombre) qu’il s’apparente aussi à la couleur du chocolat… du moins, si vous avez un peu d’imagination. Environ la couleur «chocolat» d’un gâteau rouge velours (red velvet cake). Les fleurs sont à leur couleur la plus foncée, presque chocolat, à leur épanouissement, mais pâlissent à rouge sombre avec le temps.

Description

20170403B PhilippeGiabbanellli, WC.jpg

Cosmos chocolat. Photo: Philippe Giabbanelli, Wikimedia Commons

Le cosmos chocolat a des feuilles pennées et atteint 30 à 60 cm de hauteur. Elle ressemble passablement à un cosmos plus connu, le cosmos sulfureux (Cosmos sulphureus), une annuelle populaire, dont les fleurs sont à peu près de la même taille (environ 3 à 4,5 cm) et de la même forme (6 à 10 rayons autour d’un disque central), mais de couleur jaune ou orange.

Notre plante se vend occasionnellement en pépinière, généralement sous forme de racines tubéreuses offertes avec les autres bulbes d’été (dahlias, glaïeuls, cannas, etc.), plus rarement sous forme de plante en croissance.

Je ne vous cache pas que le cosmos chocolat est difficile à trouver en jardinerie, du moins au Canada. Pourquoi? Peut-être parce que sa floraison, malgré le parfum intrigant, n’est pas assez voyante pour attirer les acheteurs? Et même s’il fleurit tout l’été jusqu’en septembre, c’est vrai que le clone habituellement offert ne donne pas beaucoup de fleurs à la fois. Pourtant, en Europe, on le trouve facilement.

Éteint à l’état sauvage

20170403E.jpg

Vieux catalogue Thompson & Morgan

Le cosmos chocolat aurait été introduit par William Thompson, fondateur du réputé semencier Thompson & Morgan, en 1902, à partir de semences provenant de la région de Zimapán dans l’état de Hildago au Mexique. Depuis ce temps, personne n’a revu la plante dans la nature et on la considère comme éteinte à l’état sauvage.

 

La plante au parfum chocolaté connut une grande popularité au début du 20e siècle pour sombrer dans l’oubli lors de la Première Guerre mondiale. Elle ne survit que parce que le célèbre jardin botanique londonien, Kew Gardens, a maintenu un seul clone en vie. Jusqu’à récemment, tous les cosmos chocolat cultivés à travers le monde venaient de ce seul clone. Et cela posa un problème.

C’est que le cosmos chocolat, comme bien des plantes, est autostérile: elle ne produit pas de graines fertiles quand on la pollinise avec son propre pollen.

Jusqu’à récemment, toutes les plantes en culture étaient identiques: elles provenaient toutes du seul spécimen survivant de Kew Gardens et qui depuis a été multiplié encore en encore par division ou par micropropagation. Comme c’étaient des clones, leur pollen était identique: aucune production de semence n’était alors possible.

Une surprise venant de la Nouvelle-Zélande

20170403C Proven Winners.jpg

Cosmos chocolat ‘Choco Mocha’

L’unique variété étant réputée autostérile, c’était toute une surprise d’apprendre qu’on produit des hybrides en Nouvelle-Zélande depuis 1996. Paraît-il qu’une plante aurait donné, une seule fois, des graines fertiles. Or les plants issus par semences de ces quelques graines n’étaient plus des clones, mais des plantes uniques avec leur propre génétique: une génétique limitée, peut-être, puisqu’issue d’une seule mère, mais quand même, chaque semis différait légèrement des autres. Tout d’un coup, il était possible de faire une pollinisation croisée et ainsi de facilement obtenir des graines fertiles.

Et justement, différents groupes d’hybrideurs en Nouvelle-Zélande, et maintenant aussi en Allemagne et au Japon, travaillent à développer de nouvelles variétés plus florifères et plus faciles à cultiver. Ainsi les Européens peuvent désormais commander, au dernier décompte, quatre cultivars différents: ‘Choca Mocha’ ou ‘Chocomocha’ (30-40 cm), ‘Dark Secret’ (50 cm), ‘Eclipse’ (45 cm) et ‘Spellbound’ (60 cm).

Où l’obtenir

On m’a dit que la variété naine ‘Choca Mocha’ sera distribuée au Canada en 2017 par Proven Winners, mais parviendra-t-elle jusqu’au Québec? Pour que cela arrive, il faudrait que les pépinières du Québec en commandent… et elles ont la réputation d’être peu ouvertes aux nouveautés. Phoenix Perennials, de Richmond, Colombie-Britannique, offre toutefois des plants de ‘Choca Mocha’ par la poste. Vous pouvez alors en commander maintenant pour une livraison ce printemps.

En France, on offre cette variété et d’autres par la poste chez plantes-et-jardin.com, chez Promesse de fleurs et chez plusieurs autres fournisseurs.

Semences à commander

20170403D

Le cosmos chocolat ‘Black Magic’ est offert par semences. Photo : Jelitto Perennial Plants

Des semences de variétés fertiles du cosmos chocolat sont disponibles dès cette année de distributeurs internationaux. On trouve la lignée ‘Black Magic’ (du semencier allemand Jelitto) chez Chiltern Seeds et chez Special Plants et le cosmos chocolat sans nom de cultivar chez Plant World Seeds. La semence demeure toutefois très rare et coûte donc très cher! Et attendez-vous à ce que le sachet ne comprenne que 4 ou 5 graines!

(Notez qu’il n’y a pas de restrictions sur l’importation des semences de cette plante. Aucun permis ou certificat n’est nécessaire. Vous pouvez les commander de l’étranger sans la moindre difficulté. Voir Des semences du monde entier pour plus de renseignements.)

Semis et culture

Le cosmos chocolat se cultive facilement par semis faits à l’intérieur à des températures normales de maison. Semez les graines environ 4 à 6 semaines avant la date où il n’y a plus de risque de gel. Notez par contre que les plantes produites par semences seront variables: fleurs grandes ou petites, à rayons arrondis ou encochés, larges ou étroites, de couleur rouge foncé ou presque noire et au parfum chocolaté ou vanillé et d’une hauteur de 30 à 60 cm.

Comme cette plante n’est pas rustique (elle est de zone 10 à 11), il faut rentrer le tubercule à l’automne, le traitant à la même manière qu’un tubercule de dahlia (d’ailleurs les racines tubéreuses des deux plantes sont presque identiques). J’ai cultivé le cosmos chocolat pendant 4 ans en pot, rentrant tout simplement le pot au chaud et au sec pendant l’hiver avant de le sortir au soleil au début de l’été.

Le cosmos atrosangineus: beau en chocolat!20170403A

Advertisements

Une réflexion sur “Le cosmos chocolat se renouvelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s