L’arbuste qui n’arrète pas de fleurir!

Par défaut
20161120A.jpg

Daphné transatlantique ‘Jim’s Pride’

Il n’y a pas beaucoup de fleurs dans mon jardin à la fin novembre. Un aconit (Aconitum carmichaelii ‘Arendsii’), quelques crocus d’automne, quelques fumeterres aux fleurs de lait (Pseudofumaria alba, anciennement Corydalis ochroleuca) et encore beaucoup de sauges glutineuses (Salvia glutinosa). Après tout, dans la région où j’habite, soit en banlieue de la ville de Québec, la plupart des nuits les températures frisent le point de congélation et il a déjà neigé à plusieurs reprises, même si la neige n’a pas duré. De plus, l’hiver est vraiment à nos portes: les météorologues annoncent de la neige plus persistante dans les prochains jours.

Mais il y a un arbuste qui fleurit encore… et il est d’ailleurs en fleurs depuis la fin d’avril: le daphné transatlantique ‘Jim’s Pride’ (Daphne x transatlantica ‘Jim’s Pride’). C’est de loin l’arbuste qui fleurit le plus longtemps dans mon jardin… et si peu de jardiniers le connaissent!

Plante primée

20161120B.JPG

Daphné transatlantique ‘Jim’s Pride’

Cet arbuste a été introduit par le défunt hybrideur Jim Cross d’Environmentals Nursery à Long Island, New York à la fin des années 1980 et a remporté une médaille d’or horticole de la Société d’horticulture de la Pennsylvanie en 1990. Les parents de D. x transatlantica sont Daphne caucasica (à feuillage caduc) et Daphne collina (à feuillage persistant). Le résultat donne un arbuste aux feuilles semi-persistantes d’environ 90-120 cm de hauteur et de diamètre (90 cm x 90 cm sous mes conditions). L’arbuste forme tout naturellement un dôme arrondi de petites feuilles étroites similaires à celles d’un rhododendron (bien que les daphnés appartiennent à une tout autre famille, les Thyméléacées) et de petites fleurs blanches (rose pâle en bouton) à 4 pétales très parfumées. Et surtout, la plante fleurit sans arrêt.

La floraison est à son plus dense au printemps, de la fin d’avril ou du début de mai à la mi-juin, mais de petits bouquets de fleurs continuent à se succéder jusqu’à ce que l’hiver s’installe vraiment. La floraison n’est pas sporadique, non plus, mais continuelle: il y a toujours au moins quelques fleurs… même en ce fin de novembre! Ma plante reste même en fleurs en décembre quand la neige tarde à arriver!

Cette capacité surprenante de fleurir sans arrêt pendant 7 mois et plus vient du fait que le daphné transatlantique ‘Jim’s Pride’ s’épanouit à la fois sur le vieux et le nouveau bois… mais aussi parce il produit constamment des boutons floraux, même en novembre. Il ne sait tout simplement pas quand s’arrêter!

Une rusticité douteuse

Je dois admettre toutefois que cet arbuste ne devrait pas théoriquement être capable de survivre dans ma région. On lui accorde la zone de rusticité USDA 5, l’équivalent de la zone 6 au Canada, alors que je réside dans la zone canadienne 4, deux zones plus froides que ce qu’il est réputé pouvoir tolérer. D’ailleurs, ma plante a subi des dommages hivernaux en 2012, perdant plusieurs branches et je pensais même la perdre, mais a rapidement repris sa forme.

20161120D.jpg

Daphné ‘Jim’s Pride’ en mai: la floraison est plus diffuse par la suite.

Je suis certain que l’abondante couche de neige dans ma région est en partie responsable de son succès, mais aussi, mon daphné transatlantique ‘Jim’s Pride’ est planté dans un emplacement mi-ombragé et bien entouré d’autres végétaux, donc il n’est pas exposé au vent. Et dame Nature applique également un paillis abondant et gratuite de feuilles mortes chaque automne pour protéger ses racines en attendant que la neige arrive.

Comme c’est un arbuste à feuillage semi-persistant, on peut s’attendre à ce qu’il perde une partie de son feuillage l’hiver. D’ailleurs, il paraît que, dans les endroits exposés au vent froid, il peut même perdre tout son feuillage. Sous mes conditions, toutefois, il reste assez bien vêtu de feuilles même l’hiver.

Rencontrer ses besoins

Le daphné ‘Jim’s Pride’ préfère un sol bien drainé et assez riche et un emplacement qui n’est pas sujet à la sécheresse. Même si on dit que les daphnés préfèrent les sols un peu alcalins, le mien semble parfaitement heureux dans mon sol moyennement acide (pH 6,2). Il ne semble pas souffrir de maladies et n’est pas touché par les rongeurs. Je ne l’ai jamais fertilisé, comptant sur dame Nature pour faire ce travail.

20161120E.JPG

Les boutons floraux sont teintés de rose.

Normalement aucune taille n’est nécessaire. Après tout, ce daphné prend tout naturellement une belle forme arrondie qu’il serait difficile à améliorer, mais de plus, comme il fleurit constamment et que ses branches portent toujours soient des fleurs ou des boutons floraux, la taille réduirait ou éliminerait sa floraison. Je me limite à supprimer les dégâts causés par un hiver trop rigoureux, tout simplement, ce qui est arrivé seulement qu’une fois en 12 ans de culture.

Je croyais cette plante stérile (la plupart des croisements entres deux espèces le sont), mais il faut croire qu’il produit des graines fertiles à l’occasion, car j’ai trouvé 2 spécimens supplémentaires près de la plante d’origine, un encore très petit, mais l’autre est assez gros pour fleurir. Je ne vois aucune différence d’avec la plante mère, que ce soit dans l’apparence, la floribondité ou la croissance.

Où le trouver?

C’est là où le bât blesse. Cet arbuste est très souvent disponible sur la côte ouest canadien, mais nullement dans le centre ou l’est. J’ai toutefois vérifié auprès de la pépinière Phoenix Perennials en Colombie-Britannique et même si le daphné ‘Jim’s Pride’ ne figure pas dans sa liste de plantes actuelle, elle offre bien cette plante et vous pouvez la commander par la poste. Contactez Phoenix Perennials pour plus de renseignements.

20161120c

Daphne x transatlantica ‘BlaFra’ Eternal Fragrance™ est plus facile à trouver.

Ou essayez D. x transatlantica ‘BlaFra’ Eternal Fragrance™, un cultivar plus récent et actuellement vendu par plusieurs pépinières, y compris Monrovia, un grossiste américain qui distribue au Québec. Il semble presque identique à ‘Jim’s Pride’, bien qu’un peu plus courte (60-90 cm) et est offert par Fraser’s Thimble Farms et Phoenix Perennials. Je sais que ce cultivar est cultivé avec succès au Jardin botanique de Montréal.

Une autre variété à rechercher est D. x transatlantica ‘Blapink’ Pink Fragrance ™, à fleurs roses, et il existe quelques cultivars de D. x transatlantica au feuillage panaché. Tous fleurissent pendant une très longue période, du printemps à la fin de l’automne.

Les lecteurs européens trouveront les divers daphnés transatlantiques beaucoup plus facilement en pépinière que les lecteurs québécois. D’ailleurs, D. x transatlantica ‘BlaFra’ Eternal Fragrance surtout semble être très couramment offert dans les jardineries françaises et belges.


Un arbuste qui fleurit sans arrêt? Il me semble que ça vaudrait la peine de l’essayer!

Advertisements

2 réflexions sur “L’arbuste qui n’arrète pas de fleurir!

  1. André Pelletier

    De toute beauté. monsieur le jardinier paresseux. A Baie-Comeau mon hamamélis est tout en fleurs. Il a relâché ses graines hier. C’est merveilleux d’avoir un arbuste de plus de 12 pieds tout en fleurs à ce temps-ci de l’année.

  2. Carole Gauvin

    Jusqu’à hier, j’avais encore des roses rouges dans ma plate-bande. Rustiques bien sûr. Je les ai finalement coupées et mises dans un vase . C’est cool non?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s