Transporter les écureuils nuisibles ailleurs: pas une si bonne idée

Par défaut
20160916b

Piège-cage pour écureuils: pas si anodin.

Que c’est frustrant de voir les écureuils et tamias (suisses) déterrer et manger les bulbes de nos tulipes et crocus qu’on vient tout juste de planter. Il y a plusieurs trucs pour les empêcher de le faire (lisez Sus aux écureuils! pour plus de détails). Quant à moi, la vraie solution à un problème d’écureuils se trouve dans ce blogue.

20160916aL’écureuil gris (Sciurus carolinensis), qui peut aussi avoir un pelage noir, est le principal coupable du vol de bulbes de tulipe. Indigène dans l’Est de l’Amérique du Nord, il a été introduit çà et là à travers le monde, dont dans l’Ouest canadien, en Italie, et en Grande-Bretagne. En Europe, on le considère un animal très nuisible et prône son éradication, car partout où il est installé, il élimine les écureuils indigènes.

Mais beaucoup de jardiniers utilisent plutôt des pièges et disent avoir beaucoup de succès. Il s’agit un piège en forme de cage de type Havahart: l’animal y pénètre à la recherche du leurre, souvent un morceau de pomme badigeonné de beurre d’arachide, la porte se referme et presto! Vous l’avez attrapé.

Mais maintenant, que faire avec le petit prisonnier?

Libérez-le loin de chez vous?

Votre premier instinct serait de le libérer à quelque part, mais où? Car il aura tendance à revenir dans son secteur d’origine s’il le peut. En général, il faut calculer aux moins 15 km. Il arrive parfois qu’un écureuil, surtout un mâle, revienne d’autant que 40 km, mais c’est plutôt rare.

Mais chez qui le libérer? À Montréal, il paraît que le Parc Mont-Royal et le Parc Lafontaine sont les endroits préférés… mais ces terrains foisonnent dèjà d’écureuils et il n’y a pas de place pour des nouveaux-venus. Une forêt naturelle loin de la ville pourrait paraître propice, mais encore faut-il que ce soit une forêt à feuilles caduques, car l’écureuil gris ne trouvera rien à manger dans une forêt coniférienne.

Le «piège sans souffrance» fait terriblement souffrir

Les gens qui piègent les écureuils pour les libérer ailleurs pensent bien faire en utilisant un piège-cage. Ainsi, on règle son problème sans que l’animal souffre, n’est-ce pas?

Ah que non! Libérez un écureuil loin de son patelin est probablement le traitement le plus cruel qu’on puisse imaginer. Il se trouvera sur le territoire d’un autre écureuil qui le pourchassera et l’attaquera. En fuyant le premier propriétaire, il se trouvera désormais sur le terrain d’un autre et la torture recommence. La plupart des «libérés» meurent lentement d’atroces blessures ou d’inanition, car en fuite ils n’arrivent pas à ce nourrir. Les écureuils qui reviennent parce qu’ils ont été libérés trop près de chez eux le font souvent la queue en lambeaux, de multiples blessures sur le corps ou manquant un œil.

Je sais que ce que j’écris maintenant paraîtra bête, mais en fait, le traitement le plus humain à donner à un écureuil piégé vivant est… de mettre fin à sa vie la plus rapidement possible. Pour cela, on peut remettre l’écureuil au responsable du contrôle animalier du secteur. D’ailleurs, je ne suis pas le seul qui le dit. Au Québec, Fôrets, Faune et Parcs Québec déconseille les pièges vivants et recommande à la place les pièges mortels. Vous trouverez que les instances publiques un peu partout sont du même avis.

D’ailleurs, dans la plupart des régions du Canada (ailleurs je suis moins certain), il est théoriquement illégal de libérer un animal ailleurs que là où il a été piégé, question d’éviter de transmettre des maladies ou des parasites d’un endroit à un autre.

De plus, si vous attrapez des écureuils dans le but de baisser leur population, vous n’avez pas vraiment réglé votre problème. Chaque fois que vous éliminez un écureuil, un nouveau viendra occuper le territoire laissé vacant. À moins de piéger beaucoup d’écureuils, question de vraiment baisser la population locale temporarirement, vous perdez votre temps.

Donc, je reviens à mon point de départ en recommandant les solutions prsésentées dans le blogue Sus aux écureuils! Apprenez à dissuader doucement les écureuils de manger vos bulbes plutôt que d’essayer de les éliminer. Ainsi ils pourront vivre leur vie normale et vos bulbes seront quand même protégés.

Publicités

2 réflexions sur “Transporter les écureuils nuisibles ailleurs: pas une si bonne idée

  1. Madeleine côté L.

    Je suis près de la forêt et j’ai des écureuils et j’ai des bulbes de tulipes ,jonquilles crocus ,jacinthes,muscaris depuis quelques années pas de problèmes à cause des écureuils mais il ne faut pas planter les bulbes avec de la poudres d’os c’est là que l’on va les attirer vers nos bulbes. L’hiver j’ai eu des pertes à cause des souris sous la neige

  2. Lucie

    Moi je nourris les écureuils donc pas besoin de se nourrir de mes bulbes … Ils attendent sur le rebord de ma fenêtre que je leurs donnent de la nourriture hi hi voilà 😋

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s