Le meilleur engrais pour toute plante est son propre feuillage

Par défaut

20160914

Couper le feuillage de vos vivaces à l’automne: est-ce vraiment nécessaire?

C’est la saison où bien des jardiniers veulent faire «le ménage» de leurs plantes. Si oui, il y a un détail très important à retenir, mais un qui est souvent oublié: c’est que le meilleur engrais pour toute plante est son propre feuillage.

Feuilles riches en minéraux

En effet, les feuilles d’une plante contiennent tous les minéraux nécessaires à sa croissance, et dans les bonnes proportions aussi. Quand vous coupez ou ramassez les feuilles dépérissantes ou mortes d’une plante en fin de saison pour les mettre au compost ou, pire encore, les jeter à la poubelle (quel gaspillage!), vous êtes en train d’appauvrir le sol dans lequel elle pousse.

Différentes plantes ont des stratégies différentes pour conserver la richesse contenue dans leurs feuilles pour la prochaine saison.

20160914b

Les feuilles des hostas sont très visibles  à l’automne, mais se décomposent au cours de l’hiver, ne laissant rien à ramasser.

La plupart des vivaces conservent leurs feuilles près d’elles. Elles s’affaissent au sol à la fin de l’automne, toujours attachées à la couronne de la plante par leur pétiole, et se décomposent au cours de l’hiver et du début du printemps. Ainsi, quand la plante se réveille au printemps, on voit encore quelles restes des vieilles feuilles bien étendues sur le sol tout autour des nouvelles pousses, déjà en train de nourrir les racines de la plante mère. Dans le cas des vivaces à feuillage persistant, les feuilles les plus anciennes se décomposent aussi, mais généralement cachées de la vue sous les feuilles qui persistent l’hiver.

Les arbres et arbustes à feuilles caduques laissent plutôt tomber leurs feuilles pour créer une couche de feuilles mortes qui recouvre toute la zone de leurs racines: un paillis naturel, quoi! Ces feuilles se décomposent lentement tout au long de l’été, nourrissant les racines.

Les conifères conservent généralement leurs aiguilles de 2 à 5 ans (seulement une saison pour les mélèzes, mais jusqu’à 40 ans pour le pin aristé!), mais les laisse aussi choir dans la zone de leurs racines. La décomposition des aiguilles est plus lente et peut prendre plusieurs années, mais libère néanmoins les minéraux qu’elles contiennent aux racines de leur maman.

Nous nuisons à nos plantes en pensant bien faire

Quand vous coupez vos vivaces au sol et transportez leurs feuilles au compost, ou que vous ramassez les feuilles d’arbre pour les placer sur le bord de la rue afin que la municipalité les ramasse, vous nuisez à la croissance future de vos plantations, car vous appauvrissez le sol. Pour compenser, vous devez acheter et appliquer des engrais. Malheureusement, trop souvent les engrais se dissolvent plus rapidement que les plantes ne peuvent les utiliser et une bonne partie des minéraux qu’ils contiennent finit alors dans les cours d’eau et dans la nappe phréatique. Et il faut en rajouter encore et encore pour que les plantes aient leur part des minéraux.

20160914C.jpg

Laissez les feuilles se décomposer sur place: c’est économique, écologique et logique.

Pourquoi ne pas laisser dame Nature s’en occuper à la place? Laissez les feuilles se décomposer là où elles tombent coûte moins cher, demande moins d’efforts et ne pollue pas! Et comme le meilleur engrais pour toute plante est son propre feuillage, tout est programmé pour que la décomposition se poursuive exactement au rythme dont la plante a besoin pour bien croître.

C’est la même chose pour le gazon: quand vous le tondez, laissez les rognures sur place où elles vont se décomposer et enrichir le sol (le meilleur engrais pour les graminées de gazon est aussi leur propre feuillage!). Il y a même un terme pour cela: le feuillicyclage, soit le recyclage des feuilles sur place.

Faites confiance à dame Nature

Beaucoup de jardiniers ont peur de laisser dame Nature faire ce travail. Ils s’imaginent que les déchets végétaux vont rester sur place, voire s’accumuler, et ainsi nuire à l’apparence de leur terrain, qu’il faudra quand même faire le ménage au printemps quand les feuilles sont détrempées et moins agréables à ramasser. Mais faites-en l’expérience et vous verrez: la plupart des feuilles sont déjà à ¾ décomposées au printemps (et disparaîtront entièrement au cours de l’été) et celles qui restent font acte de paillis, et on sait à quel point un bon paillis est intéressant pour une platebande ou un jardin. D’accord, il peut avoir quelques brindilles encore debout à faucher au printemps (vous pouvez les déposer au sol, tout simplement, pour qu’elles se décomposent sur place) ou quelques feuilles mal placées (poussez-les aux bons endroits avec un rateau), mais c’est beaucoup moins de travail que de tout couper et ensacher à l’automne!

Je répète: le meilleur engrais pour toute plante est son propre feuillage. Quand vous aurez compris cela, et comment profiter de ce bénéfice, vous serez devenu un jardinier plus efficace… et plus écologique!20160914

Publicités

16 réflexions sur “Le meilleur engrais pour toute plante est son propre feuillage

    • Les moississures, c’est la décomposition naturelle: elles sont normales et nécessaires.

      La question des maladies est très complexe, mais puisqu’on parle ici de plantes permanentes (vivaces, arbustes, arbres, etc) et non pas d’annuelles ou de légumes où on pourrait TOUT enlever, en général si la maladie peut hiverner dans les feuilles, elle peut alors aussi le faire dans toute partie de la plante qui reste sur place (couronne, racines, rhizomes, écorces, etc. et d’ailleurs aussi dans le sol. Donc, la plante aura la maladie quand même. Mon point de vue de jardinir paresseux est que si une plante est malade à tous les ans, je vais l’enlever, tout simplement. C’est une plante mal adaptée à mes conditions et ça, je n’en veux pas.

  1. Geny

    J’ai un carré de jardin de 4″ par 12″ où j’ai semer 120 plant de maïs, donc une énorme quantité de feuillage. Serait-il mieux que je réduise la quantité de feuillage que je laisserai décomposé à cette endroit?

  2. Bonjour

    Je le pressentais déjà (et c’était la raison pour laquelle je ne ramasse jamais l’herbe quand je passe la tondeuse) mais cet article donne, en plus des raisons ‘sensées’, un avis un peu plus scientifique.
    Il me semble que dans le cas des feuilles laissées au pied des végétaux, il serait plus juste de parler de fertilisant que d’engrais.

    Bonne soirée à vous (Ici, en France, on va vers les 20h45 🙂 )
    Yves

  3. Jacqueline Therrien

    Merci pour ces précieuses informations ! Par contre je me demande si cela fonctionne aussi pour ceux qui font de la culture sur des ballots de paille. Si oui, de quelle façon devrait-on procéder ? En enfouissant les feuilles dans le ballot de paille ou en laissant les feuilles se décomposer sur le ballot ? J’apprécierais grandement votre opinion ! Merci à l’avance !

  4. Danielle Bibeau

    Article très apprécié! Moins de travail à l’automne, moins d’argent dépensé en sacs et engrais etc…,,,et de plus belles vivaces au printemps!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s