Confession: je fertilise rarement mes plantes de jardin

Par défaut

Photo: esemag.com

Dans un monde où les fabricants d’engrais produisent une foule de fertilisants de toutes sortes, pour rosiers, gazons, légumes, conifères, et j’en passe, chacun avec, il paraît, la formulation magique qui stimulera exactement la bonne croissance, et où les vendeurs poussent au maximum l’achat de ces engrais, je suis un mauvais joueur. Je ne fertilise pas les plantes de mes plates-bandes, ou du moins, seulement très rarement. 

À la place, je laisse mère Nature s’occuper du travail. 

À l’automne, je laisse les feuilles des plantes de jardin se décomposer sur place. Après tout, n’est-ce pas que le meilleur engrais pour toute plante est son propre feuillage?

Les feuilles déchiquetées sont mon «engrais» préféré. Photo: http://www.gardenworld.co.uk

De plus, je ramasse et déchiquette les feuilles tombes à l’automne des arbres environnants pour les utiliser comme paillis. Évidemment, il y a plusieurs raisons pour utiliser du paillis (garder le sol plus également humide, prévenir l’effet nuisible des gels et dégels répétés sur les racines, empêcher la germination des mauvaises herbes, etc.), mais aussi, le paillis enrichit le sol en se décomposant. Avec le double effet de la décomposition des feuilles de mes plantes et de celle du paillis, le sol de mon jardin demeure toujours meuble et riche: exactement la belle terre que bien des jardiniers rêvent d’avoir.

Si je fertilise une plate-bande, c’est généralement au début, quand elle est fraîchement créée et que l’effet de la décomposition des feuilles n’a pas encore commencé à faire son effet. 

Engrais pour les légumes

Oui, je fertilise mes légumes avec un engrais biologique. Photo: http://www.nanalyze.com

Je fertilise toutefois mes légumes. Après tout, même si je fais tout pour maintenir un sol de qualité, incluant l’utilisation d’un épais paillis de feuilles et une application printanière de compost, le fait que je récolte mes légumes fait que je leur «vole» régulièrement une partie de leur richesse. C’est comme un compte de banque: si vous soustrayez régulièrement de l’argent, il faut éventuellement en remettre. Dans un potager, la récolte soustrait des minéraux, donc il faut en rajouter.

Il n’est pas nécessaire d’utiliser un engrais «pour potager», «pour légumes», «pour tomates» ou autres sur un potager. Cela est une idée inventée par les vendeurs d’engrais. Un bon engrais biologique tout usage suffit. Comme le nom «tout usage» le dit, il convient à toutes les plantes. 

Et les plantes en pot?

Le lessivage constant que les plantes en pot subissent fait qu’il faut les fertiliser régulièrement. Photo: http://www.gardeningknowhow.com

Voilà le seul groupe de plantes qui je fertilise assidûment avec un engrais acheté. 

L’environnement particulier de la culture en pot fait que la décomposition du paillis de feuilles mortes se fait moins efficacement qu’en pleine terre. De plus, les minéraux présents en pot sont assez rapidement lessivés par la pluie et par l’arrosage et ne sont alors plus disponibles pour les plantes qui y poussent. J’utilise toujours un engrais tout usage à dégagement lent, appliqué en début de saison, puis je viens compléter avec des arrosages avec un engrais biologique soluble (engrais d’algues, émulsion de poissons, etc.). 

Vous trouverez plus d’explications sur ce sujet dans l’article Les plantes en pot sont gourmandes.


Si vous laissez mère Nature vous aider avec la fertilisation, vous découvrirez qu’il n’est pas nécessaire d’en faire souvent!

Publicités

2 réflexions sur “Confession: je fertilise rarement mes plantes de jardin

  1. Marie-Pierre Lambert

    Bonjour Jardinier Paresseux, je suis contente que vous abordiez ce sujet.

    Je me suis fait un potager surélevé de 12 pieds par 2 pieds l’année dernière, avec une proportion de 1 sac de fumier pour 3 sacs de terre. À l’automne, je lui ai ajouté des feuilles mortes déchiquetées et un peu de rognures de gazon. J’ai tellement aimé l’expérience que j’en ai fait un autre cette année.

    Mais voilà, bien que j’ai rajouté 7 sacs de compost de crevettes à mon premier jardin avant de planter et semer, rien n’y pousse. Rien ne meurt, mais tout reste très petit. Je me retrouve avec un jardin, celui de cette année, où les plants de tomates mesurent plus de 2 pieds et sont pleins de fleurs et de petites tomates et où tous les légumes sont bien partis, et l’autre jardin, celui de l’an dernier, ou les plants de tomates mesurent encore pas plus de 8 pouces… Les feuilles de radis et la laitue dans l’ancien jardin sont minuscules. Est-ce possible que la terre soit épuisée ? Après seulement une année de culture ? Les 2 ont le même ensoleillement. Aurais-je dû ajouté au premier jardin du fumier plutôt que du compost marin ? Et en grande quantité ?

    Je suis assez embêtée quand je regarde mon jardin…

    J’ai cherché en vain dans vos livres, (que je possède, bien sûr ! ) car je suis une de vos plus grande fan depuis plusieurs années. Merci pour tous vos précieux conseils et bonne journée à vous !

    Marie-Pierre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s