Comment éliminer la prêle de votre jardin

Par défaut

20150803BSi j’avais une solution facile pour contrôler les élans envahissants de la prêle des champs, je serais sûrement millionnaire! Mais malheureusement cette plante est très difficile à éradiquer. D’autant plus qu’elle pousse dans tous les sols, riches ou pauvres, loameux, glaiseux ou sablonneux, humides ou secs.

Notez toutefois que la prêle a de la difficulté à s’établir dans les sols secs, car elle s’installe souvent dans un nouveau lieu via une spore transportée par le vent. Or, cette spore ne vit que quelques jours et ne germe qu’en situation humide. Si un rhizome de prêle aboutit dans un sol sec, par contre, peut-être parce que les conditions ont changé ou que vous y avez transféré de la terre contenant des rhizomes, la plante y poussera très bien, bien que plus lentement que dans un sol humide. Notez que la terre achetée est souvent contaminée avec des rhizomes de prêle.

Dans un jardin arrosé pour le bénéfice des autres végétaux, la prêle est très à l’aise et s’étend rapidement.

Le sarclage empire le problème

20150803CSarcler pour contrôler la prêle ne fonctionne pas du tout. Plus que vous sarclez, plus elle s’étend, car chaque petite section de rhizome coupé qui reste en terre a la capacité de donner un nouveau plant! Et il n’est pas juste une question d’épandre les sections de rhizomes, mais aussi de libérer les tubercules, de petites «bulbilles» produits par les rhizomes, car les tubercules ne produisent de nouveaux plants que lorsqu’ils sont détachés du rhizome… ce que fait le sarclage. De plus, sachez que les tubercules sont souvent produits à 50 à 150 cm de profondeur, très loin de la binette!

Si jamais vous décidez de tenter de contrôler la prêle par le sarclage, nettoyez au moins vos outils avant de les utiliser dans un autre secteur, sinon vous risquez de répandre des sections de rhizomes ou des tubercules. Le motoculteur est, à ce niveau, probablement le «moteur» principal de distribution des rhizomes, car il les tranche en petits morceaux, faisant vraiment proliférer la plante. Il mérite alors un bon nettoyage après chaque utilisation.

Herbicides

20150803DLa plupart des herbicides chimiques disponibles aux jardiniers amateurs, comme le Roundup, ne sont pas efficaces contre la prêle, point à la ligne. Par contre, les herbicides à base de vinaigre, comme l’Ecoclear ou le Weed B Gone, tuent le feuillage très efficacement, mais pas les rhizomes. Il faut donc les appliquer de nouveau quand la plante régénère à partir de ses rhizomes enterrés. Il est difficile d’utiliser des herbicides, mêmes biologiques, dans un potager ou platebande sans accidentellement tuer aussi les plantes désirables juste à côté.

Chauler n’aide pas

L’idée qu’appliquer de la chaux éliminera la prêle en rendant le sol plus alcalin est un mythe horticole persistant. Allez ici pour comprendre pourquoi c’est une perte de temps et d’argent.

Pas de soleil, pas de prêle!

Vous pouvez toutefois éliminer la prêle en l’empêchant de faire de la photosynthèse. Autrement dit, coupez-lui les vivres: l’énergie solaire. Si vous empêchez ses feuilles d’être exposées au soleil, la plante va éventuellement mourir.

20150803EUne méthode consiste couvrir la section contaminée d’une bâche noire qui coupera complètement le soleil. (On trouve de telles bâches en quincaillerie.) Il faut la laisser en place pendant 24 mois pour complètement épuiser la prêle: après 12 mois, il y a encore souvent des repousses. Il est toutefois difficile d’appliquer cette méthode quand la prêle pousse à travers des plantes permanentes (vivaces, arbustes, etc.). On l’utilise plutôt pour éliminer la prêle avant d’installer un jardin ou encore, quand un jardin est tellement envahi qu’on décide de faire table rase avant de recommencer à zéro.

20150803FPar contre, on peut aussi éliminer la prêle dans un jardin déjà établi. Il suffit de rabattre les tiges aériennes au sol et de répéter. C’est l’équivalent d’une bâche noire, çar sans tiges vertes, la plante ne peut pas faire de la photosynthèse. Commencez en toute saison et recoupez chaque fois que la plante repousse. À force de le répéter chaque fois qu’une nouvelle pousse fait surface, cela va éventuellement tuer la plante. Il faut toutefois être assez assidu: il peut falloir couper 5 ou 6 fois la première année… et quelques tiges risquent encore de sortir la deuxième année: il faudrait les couper aussi.

Ou plantez densément des plantes plus hautes. La prêle est avide de soleil et tolère bien la mi-ombre, mais s’affaiblit à l’ombre. En créant une ombre dense, elle va finir par disparaître. Encore une fois, il faut attendre 2 ou 3 ans avant d’obtenir un contrôle total.

Déterrez et sassez

20150803GSi le problème est très localisé, essayez de déterrer les plantes de prêle, mettant les rhizomes à la poubelle (le feuillage peut aller au compost)… puis de sasser la terre dans le secteur infesté, éliminant tout bout de rhizome trouvé. Il est facile de fabriquer sa propre sasse à partir d’un cadre de bois recouvert de grillage métallique de ¼ po (6,4 mm). Parfois certains tubercules réussissent à traverser la sasse et germent, formant de jeunes plants. Si vous les arrachez rapidement, avant qu’ils aient le temps de produire des rhizomes, ils sont faciles à éliminer.

La méthode la plus paresseuse

20150803H

Un joli tapis de prêle dans le sous-bois des Jardins de Métis.

Enfin, la méthode la plus paresseuse pour traiter la prêle est de changer d’attitude. Apprenez tout simplement à tolérer la présence de la prêle dans vos jardins! Après tout, elle n’est pas une plante gourmande qui volera les minéraux destinés à vos autres végétaux. Aussi, avec son feuillage clairsemé, elle laisse passer presque toute la lumière, donc vos plantes recevront quand même leur part de soleil. Enfin, il faut l’admettre, la prêle est très jolie et, avec son beau feuillage plumeux en queue de cheval, peut donner une belle allure mousseuse à vos aménagements.

Rappelez-vous que le concept-même d’une mauvaise herbe est strictement dans votre tête. Les jardiniers n’aiment pas la prêle parce qu’elle déjoue leurs plans et poussent là où ils ne l’avaient pas prévu. Mais il n’y a rien de très «mauvaise» dans cette plante qui peut aussi être médicinale, servir de récurant naturel ou de décoction à vaporiser sur les plantes pour contrôler les maladies.

Parfois (et même souvent) la tolérance est tout simplement la méthode la plus facile… et la plus paresseuse!

Publicités

3 réflexions sur “Comment éliminer la prêle de votre jardin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s