Catégories

Recherche

Nos partenaires

Jamais je ne me lasse des lilas russes

Par Julie Boudreau

Le début de l’été est bien commencé quand les lilas commencent à s’épanouir! Quelles fleurs superbes! Et quel parfum envoûtant! Cela dit, depuis plusieurs années, on peut mettre la main sur des variétés de lilas qui sont moins drageonnantes et dont la qualité des fleurs surpasse largement celle du lilas commun. Et parmi ces beaux lilas, il y a un groupe en particulier qui les surpasse tous: les lilas russes.

Un panneau hommage pour Leonid Kolesnikov, en russe! Photo: Elena sur Flickr

Les origines des lilas russes

L’hybridation des lilas a véritablement commencé dans les années 1800, avec ce qu’on appelle communément les lilas français. Plusieurs variétés cultivées encore à ce jour prennent leurs origines des travaux d’hybridation de Charles Lemoine: ’Belle de Nancy’, ‘Madame Lemoine’, ‘Charles Joly’, etc.

C’est dans les années 1940 à 1960 que Leonid Kolesnikov créera une cinquantaine de nouvelles variétés toutes plus intéressantes les unes que les autres. D’abord, c’est la qualité des fleurs et des parfums qui est l’attrait principal de ces lilas. Mais ils ont aussi le grand avantage d’être très rustiques (zone 3) et résistants aux maladies. Malheureusement, il y a à peine une poignée de cultivars disponibles en Amérique du Nord. L’apport de Kolesnikov a été si important pour l’avancement des variétés que le Symposium international des lilas, tenu en 2018 a été dédié au 125e anniversaire de l’hybrideur. Il y a même un livre (en russe) entièrement dédié au travail de Kolesnikov. Découvrons trois variétés de lilas russes relativement faciles à dénicher.

La beauté de Moscou

Aussi appelé «Beauty of Moscow» en anglais, ‘Beauté de Moscou’ est une traduction littérale de son nom original ‘Krasavitsa Moskvy’. Ce lilas se prête bien à une taille dirigée en arbre (4 à 6 mètres de haut). Il porte des fleurs triples d’un rose très clair qui tire sur le blanc. C’est un grand coup de cœur et un des lilas russes les plus disponibles sur le marché.

Le lilas ‘Krasavitsa Moskvy’ en pleine floraison. Dommage que ce blogue n’est pas en Odoravision! Photo: Université de l’Ohio

Le lilas ‘Znamya Lenina’

Cela signifie la bannière de Lénine. Et comme un porte-étendard, les grosses grappes de fleurs sont d’un beau rose pourpre assez intense. On en trouve d’ailleurs un très beau spécimen dans le Musée des Lilas, situé à Saint-Georges, en Beauce.

Les fleurs d’un pourpre intense du lilas ‘Znamya Lenina’. Photo: Pixabay
 

Le lilas de l’espoir, ‘Nadezda’

On l’appelle aussi le lilas ‘Hope’. Ici, ce sont des fleurs semi-doubles qui prennent naissance dans un bouton floral mauve foncé ouvrant sur des fleurs lilas clair. Les grappes de fleurs sont particulièrement grosses. Comme la plupart des lilas russes, celui-ci atteint environ 4 mètres de hauteur.

Le lilas ‘Nadezda’ en fleurs. Photo: Wallpaper Flare.

Voir des lilas, russes ou pas

Au Québec, il est possible de déambuler dans plusieurs collections de lilas, comme celle du Musée du Lilas. Le mois de juin est le mois parfait pour découvrir les collections de lilas. Le Jardin botanique de Montréal et les Jardins du Cap-à-l’Aigle, dans Charlevoix, sont aussi deux beaux endroits pour découvrir les lilas russes et d’autres cultivars intéressants.

Bref, si, lors d’une visite à la jardinerie, vous tombez sur un lilas au nom imprononçable… achetez-le sans hésitation! Ce sera un très bon achat. D’ailleurs, il en est de même avec les clématites d’origine polonaise. Mais ça, c’est une autre histoire!

Étiquettes + Lilas


commentaire sur "Jamais je ne me lasse des lilas russes"

  1. J’aime Les Lilas. Je voudras savoir quel est la vitamine pour fair grandir Les Lilas? Quel est l’entretien. Merci

  2. Louise dit :

    Merci pour cette autre belle découverte! J’ai déjà trois variétés de lilas, je sens que je suis due pour une quatrième!

    • Lili Boucher dit :

      Si tu en veux un magnifique, achète Katherine Havemeyer c’est le plus beau et les fleurs sont 2 fois plus grosses

  3. Louise.m dit :

    Allo Julie , j’ai voulu récépé mon vieux lilas qui avait environ 8 branches principales maintenant sur chaque tronc y poussent cinqà six rejetons comment faire pour que mon lilas redevienne moins touffu. J’ai beau regardé sur internet mais personne parle du après le recépage

  4. J’ai deja 3 types de lilas et je vais me procurer celui de Moscou, merci de l’info.

    • Clara dit :

      Nous avons un lilas “Belle De Moscou”. C’est un lilas qui pousse très lentement en hauteur. Il fait des grappes de fleurs Magnifiques et si parfumées qu’on ne peut les mettre dans la maison. Hé oui… moi qui adore les parfums et les fleurs ! Mais ce lilas doit être en bouquet mais dehors. Il est trop intense, au bout d’une heure on n’en peut plus..
      Reste qu’il vaut la peine de l’avoir dans son jardin car il est vraiment splendide.

  5. Josée dit :

    Ah, les lilacs, signe du printemps et quel parfum.

    J’ai mis <> sur ma liste!

    La semaine dernière, j’ai vu un lilac tout en fleur et ses fleurs étaient d’un rouge bourgogne. Très original (et impressionnant) car la plupart sont dans les teintes de violet. J’essaie de trouver la variété.

    • claudette74 dit :

      J’ai chez moi un lilas prestoniae nommé “Miss Canada” qui fleurit rouge. Il fleurit un peu après les lilas communs.

  6. Jacinthe dit :

    Ça sent bon d’ici!!! Merci! Je le de moi aussi que je vais m’en procurer un!!!

  7. Jeanine dit :

    J’adore Les Lilas j’en ai plusieurs mais pas encore de Moscou il faut que je m’en procure -Merci pour toutes les infos que vous nous donnez

  8. C Corbin dit :

    Il y en a aussi à Becancour

  9. Danielle Gauvreau dit :

    Bonjour, je ne trouve aucune information sur le Musée des Lilas pour 2023. Est-ce qu’on peut toujours visiter cet endroit? Merci!

    • Helene dit :

      Oui, il est toujours possible de visiter. Situé sur l’île Pozer à st-georges de Beauce, c’est un parc gratuit. Un peu partout autour et sur l’île, de magnifiques sculptures. C’est une belle découverte.

  10. Brigitte L. dit :

    Merci! Votre article tombe à point, je me demandais comment choisir un lilas.

  11. Guy Blouin dit :

    Vive Les Lilas Russe. J’ai bien hâte de vous lire sur les clématites d’origine Polonaise

  12. Annie dit :

    Allo ! À quel moment est-il préférable de planter un lilas : au printemps ou à l’automne ?

  13. Sophie Coulombe dit :

    Bonjour, je suis bénévole pour les Jardins de François qui se trouve à St-Sauveur, je ne sais pas si vous les connaissez mais c’est vraiment un endroit à découvrir et il y a aussi beaucoup de lilas, entre autres. Tous les fonds amassés vont à la Société Alzheimer. Je vous y invites, venez faire un tour, contactez moi pour confirmer votre visite.
    Cordialement,
    Sophie Coulombe

    • Julie Boudreau dit :

      Merci madama Coulombe! Je connais très bien ce superbe jardin. J’y suis allée pendant la floraison des pivoines. C’était magnifique!

  14. Clémence dit :

    À Québec, le parc du Bois-de-Coulonge a environ 70 lilas près de l’ancienne ferme. Il y a quelques tables de pique-nique tout près. C’est très agréable.

  15. Helene D dit :

    Les scarabées japonais adorent (trop!!) mon lilas japonais (Silk), mais ils n’ont aucun intérêt pour mes lilacs communs et blanc. Qu’en est-il des lilacs russes?

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!