Insectes bénéfiques

Le plus sympathique des «scorpions» est dans votre maison!

Personne n’aime trouver d’insectes dans sa maison. Ça tombe bien, celui que je vous présente aujourd’hui n’en est pas un!

Pseudoscorpion
Le pseudoscorpion est un arachnide, mais pas une araignée. Photo: JN~commonswiki.

J’en ai déjà parlé, j’ai les araignées en horreur, mais les scorpions, je n’ai aucun problème… 8 pattes, c’est non, mais 8 pattes et deux pinces: c’est correct. Je sais, je ne comprends pas non plus…! 

Il y a quelques années, quand j’ai emménagé dans ma maison, j’ai rencontré pour la première fois ces mignonnes bestioles et j’ai découvert qu’elles n’éveillaient aucune crainte en moi. J’étais très intriguée et j’ai fait mes recherches…

Ce n’est pas un scorpion

Malgré la ressemblance, il ne s’agit pas d’un scorpion miniature. Ouf! Il ne peut pas nous mordre ou nous piquer, mais il a tout de même un venin dans les pinces. Dangereux pour nous? Non, pas du tout. 

Déjà, il faut dire que les pseudoscorpions font entre 2 et 8 millimètres alors ils leur faudrait un marteau piqueur pour percer notre peau. Ensuite, le venin sert à immobiliser des proies minuscules… Du genre même pas visible à l’œil nu! On est un tout petit peu trop grands pour être incommodés (en supposant que le venin arrive sous notre peau!) Une fois sa proie immobile, il lui injecte par la bouche des enzymes digestives pour liquéfier l’intérieur de la bestiole, puis bois à même la carcasse son délicieux repas prédigéré. Miam!

Personne regarde dans une loupe

Le pseudoscorpion vit… partout!

Dans le désert, dans la toundra, sur les oiseaux, les mouches et les coléoptères (taxis à pseudoscorpion par excellence!), dans le sol, sur les arbres… Partout! 

Dans les maisons, il a quand même une préférence pour les endroits humides.

Comme il se nourrit surtout de larves d’acarien, de poux et de mouches, c’est facile de se trouver à manger: il y a parfois des larves d’acariens sous les ailes des coléoptères, alors imaginez dans le sol d’une forêt, ou dans votre salle de bain! Sa nourriture est si petite qu’on ne la voit pas, mais il y en a partout.

C’est la seule bestiole que j’aime voir chez moi parce que…

  • Il est minuscule
  • Il ne vient pas dans mon lit, dans ma cuisine ou sur ma table
  • Il ne vit pas en colonie alors aucun risque de se faire envahir
  • Il vit surtout dans les murs, loin des regards, trouvant des accès sous les moulures
  • Il ne fait aucun dommage (comme les fourmis charpentières genre)
  • Il ne se déplace pas vite (pas de sursaut surprise)
  • C’est un prédateur!

Plusieurs bonnes raisons de les aimer, non? Après, à quel point il est un bon prédateur pour les nuisibles des plantes d’intérieur, honnêtement, je n’en sais rien. Mais définitivement, ce n’est pas un nuisible.

Je crois que nos habitations sont des écosystèmes complexes et que d’accepter une ou deux bestioles de temps en temps ne peut qu’aider à prévenir certains problèmes d’infestation. C’est facile à dire, moi-même, je ne tolère pas une araignée ou un centipède! Mais il faut bien commencer quelque part!

Coccinelles court sur une branche
Les prédateurs sont des alliés précieux.

En plus des pseudoscorpions, j’ai des coccinelles chez moi… mais ça, c’est plus par résignation que tolérance! Au moins, c’est un autre prédateur… Et vous, tolérez-vous des bestioles chez vous? 

À propos Audrey Martel

Audrey Martel est une biologiste diplômée de l'Université de Montréal. Après plus de dix ans dans le domaine de l’animation scientifique, notamment pour Parc Canada et le zoo de Granby, elle a rejoint Conservation de la nature Canada afin de relever de nouveaux défis en rédaction scientifique. En 2022, elle a décidé de se lancer à temps plein dans la rédaction scientifique en tant que pigiste. Elle se passionne pour les plantes et champignons comestibles, le comportement animal, les liens entre les espèces dans les écosystèmes, et la sensibilisation à la protection de la nature.

31 comments on “Le plus sympathique des «scorpions» est dans votre maison!

  1. Lina Corbeil

    Merci pour cet intéressant article. C’est toujours un plaisir de vous lire.

  2. Contente de le connaître, Merci ! Je n’ai jamais remarqué que j’en aie à la maison, mais je vais porter attention à la petite paire de pinces… Savoir qu’il est un prédateur le rend intéressant

  3. Moi je tolère dans mon atelier (sous sol) une ou deux araignées et UN centipède ! Sinon tout le monde dehors.
    Tjrs un plaisir de vous lire!

  4. Fabienne Hubert

    J’espère en rencontrer au moins un pour lui dire que je le reconnais! Nous partageons surtout le territoire avec les faucheux, les petites araignées. Les grosses sont remises au jardin où elles sont sûrement plus heureuses 😉 . Merci pour votre plume toujours souriante.

  5. Geneviève Sylvestre

    😉

  6. C’est agréable de vous lire, j’aime votre ton humoristique. En ce qui concerne les bestioles qui viennent nous rendre visite de temps en temps, enfin celles que je vois, et bien, je les retourne à l’extérieur en leur souhaitant bonne route.

  7. Pascal Torres

    Merci de consacrer un article à cet animal plutôt sympathique.En allemand on l’ appelle aussi  » Buecherskorpion », le « scorpion des livres » où il chasse d’ autres acariens , qui eux se nourrissent de la cellulose des vieux livres.J’ ai rencontré un apiculteur qui l’ élève en vue de l’ utiliser contre l’ acarien varroa dans ses ruches. Pascal

  8. J’ai quelques araignées et mille-pattes, qui sont des prédateurs pour les nuisibles ( blattes, mites, etc.)

  9. votre article est très agréable, joyeusement écrit, avec la dose d’autodérision que j’aime… et pour répondre, oui je cultive les araignées !!! bon non pas en culture je les laisse vivre, simplement, et leurs toiles sont un bon indicateur de la faune de mon appart ! Même mes 4 chats s’y sont accoutumé. commentaire écrit sans maltraitance animale (si une morsure d’araignée cet été !).

  10. audreymartel

    @PascalTorres wow! C’est un beau nom! J’aime bien les concordances dans les autres langues qui ajoutent de la personnalité à la bestiole. Merci pour cette information 🙂

  11. Oh c’est ça!! j’en ai vu un l’autre jour et je me demandais donc c’était quoi ce « crabe » minuscule dans ma salle de bain!! Merci pour l’info. J’ai en horreur les « bibittes » meme si je sais qu’elles sont souvent utiles.. incapable les araignées..

  12. Merci Audrey! J’ai visité l’Insectarium récemment… Plus on en connaît sur les insectes, moins on a peur!!! ?

  13. GROSSE question pour vous! Puisqu’on parle de bibittes, j’aimerais savoir ce qui se passe chez moi. J’habite à la campagne et pour la 2e année consécutive, un papillon avec des taches noires et brunes a fait son apparition dans une pièce de ma maison. Toutes les fenêtres sont fermées, il y a de la neige dehors, on est en novembre!
    C’est vraiment un mystère! Quelqu’un pourrait-il me donner une explication?

  14. Juliette au balcon

    « J’en ai déjà parlé, j’ai les araignées en horreur, mais les scorpions, je n’ai aucun problème… 8 pattes, c’est non, mais 8 pattes et deux pinces: c’est correct. Je sais, je ne comprends pas non plus…!  »

    Bravo Audrey d’assumer pleinement toutes vos contradictions! J’aime votre sens de l’humour et votre franchise!

  15. Papillon de nuit. Il se cache le jour et vole lorsque vous dormez, probablement là depuis l’été…

  16. Madeleine Guerin

    Je tolère intellectuellement les araignées car je sais qu’elles gèrent très bien toutes les autres bestioles que je ne veux pas dans ma maison. Je ne veux pas par contre qu’elles me touchent. Pauvres petites, elles sont vraiment victimes de discrimination. 🙂

  17. Peut-être un fulgore tacheté?

  18. J’aime votre manière souvent humoristique et toujours très juste. Je le trouve mignon à voir ce pseudo-scorpion, merci pour l’info; tant qu’à moi, lui et les araignées sont plus faciles à côtoyer que les centipèdes. 🙂

  19. bravo pour votre texte, rigolo et instructif

  20. J’ai regardé les images et ça ne semble pas être un papillon de nuit. Il y a du orangé quand ses ai,es sont déployées.

  21. Véronique Boissonnet

    Bah, quelques araignées (tant qu’elles restent cachées ou dans des endroits peu passants) et des coccinelles. J’essaye d’ailleurs de les sauver avant les grands froids et quand j’en trouve une qui traîne, hop, sur les feuilles de plantes. Par contre, dommage, elles finissent par mourir et je les retrouve sur le dos de temps en temps. Pas assez de moucherons pour les satisfaire ?

  22. Un petit supplément d’information sur ces fascinants petits animaux:

    https://floraurbana.blogspot.com/2012/12/chelifer-cancroides-pseudoscorpion-de.html

  23. J’adore les araignées ,mais merci de nous informer pour les bebittes que l’on connaît pas, car je suis du genre à m’en débarrasser rapidement ,grâce à vous je vais observer .

  24. Daniel Fantino

    Oui j´en ai eu de ces « crabes » dans le compost de mes plantes. J´aimerai plus connaître les nuisibles. Les araignées ? C´est leur toile sur le visage ou ailleurs. J´en ai pas mal dans mon potager sous solarium tout comme les coccinelles. Au printemps j´ai euthanasié un nid de fourmis charpentieres. J´ai beau être accueillant, la maison passe avant. L´été je ne compte plus les guêpes, frelons etc…. Que je libère. Par contre les charmants et très mignons scarabées japonais, je les écrase autant que je peux, surtout en train de copuler, là seule autre activité qu´ils font à part ravager nos plantes. Et non, aucune n´avait le point blanc signe qu´elle hébergeait la larve d´une mouche qui la boufferait plus tard.
    Merci pour ce faux mini scorpion !

    • audreymartel

      @DanielFantino j’ai effectivement comme plan de parler des nuisibles, mais Larry a déjà plusieurs articles bien complets sur le sujet! Je peux déjà vous dire que d’ici une ou deux semaines, (attention au scoop), vous pourrez lire sur les cochenilles 🙂

      Pour les bestioles d’été, il faudra attendre quelques mois 🙂

  25. audreymartel

    @LouiseL Eh oui, plein de belles surprises en campagne ! J’ai eu la même quelques fois…

    Les chenilles trouvent un endroit où passer l’hiver et se transformer. Le retour de la chaleur annonce l’éclosion de la chrysalide. Imaginez un instant qu’il décide de faire son cocon… dans vos conduits de chauffage! L’été arrive soudainement beaucoup plus vite pour cette petite chenille et elle émerge dans la maison… même si ce n’est vraiment pas la saison !

  26. Comment le distinguer d’une tique?

  27. Benoit Girard

    La relation avec le monde des Arthropodes est presque toujours très émotionnelle et encore plus dans nos maisons. Cependant, si on les regarde objectivement sous un angle écologique, ce monde devient fascinant. Il y a une si grande biodiversité parmi ces ordres de vie, en grande abondance dans nos jardins et un peu dans nos maisons.

  28. audreymartel

    @Anne les tiques n’ont pas de pinces et ressemblent plus à une araignée. De plus, le pseudoscorpion n’a pas le même comportement; vous ne devriez pas trouver de tique sur les murs dans votre maison 🙂

  29. Merci, c’est bien ce que je pensais. Ce beau papillon un peu orangé avec des taches brunes et noires fait mon bonheur en novembre. Je lui donne du miel dilué avec de l’eau pour essayer de le nourrir.

  30. Irène Lamarre

    Ç’est difficile de se débarrasser de notre dédain des araignées et de cohabiter sainement avec les insectes. Ils étaient là avant nous et ils s’adaptent à nous et à nos façons de faire. Maintenant que nous commençons à comprendre qu’ils font partie du même tout auquel nous aussi participons, il est plus que temps que nous combattions ces peurs et dédains ridicules et dangereux- si on se réfère à l’état actuel de la planète. Quand on fait l’effort de lire et de se documenter sur les insectes, on découvre un monde fascinant. On apprécie leur beauté, leurs capacités, leur rôle dans le maintien d’une vie saine sur la terre. On calme nos peurs et on les approche avec respect. Personne n’est obligé d’en manger ou d’en faire son petit compagnon, mais cesser ces sottes peurs, parce que l’animal est tout petit et a une allure étrange est un premier pas. C’est certain que si vous ne pouvez pas supporter la vue d’une araignée vous ne saurez jamais comme certaines petites « araignées sauteuses » ont un pelage rayé qui ressemble étrangement à certains des plus beaux masques africains que l’on voit dans les musées d’ethnologie, pour ne donner qu’un seul exemple. Je suis un peu peinée de votre phrase: les airaignées, je ne suis pas capable. Je comprends qu’ainsi vous voulez vous rapprocher davantage de beaucoup de lecteurs et lectrices mais je pensais qu’en tant que biologiste, vous auriez une autre attitude. Enfin, je ne vous connais pas après tout. Notre civilisation a effectué une sorte de renversement des valeurs. Croyez-moi, si vous y réfléchissez bien, il me semble qu’on pourrait répandre une autre façon de voir tel: une bouteille de Round Up, je ne suis pas capable; un shampoing bourré d’huile de palme, je ne suis pas capable; un terrain de sport en synthétique, je ne suis pas capable, un gros VUS ou un piek-up, je ne suis pas capable, après tout, ce sont eux et pas les pauvres araignées qui sont en train de tuer cette planète. Et c’est nous qui les avons tous créés. Meilleures salutations.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :