Categories

Recherche

Nos partenaires

Un « vrai » sapin de Noël

Arbre de Noël vivant dans le coin de la pièce
Vous voulez éviter d’acheter un arbre de Noël pour le jeter ensuite ? Vous pouvez acheter un arbre de Noël “vivant”. Photo: evergrowchristmastrees.ca

Larry Hodgson a publié des milliers d’articles et 65 livres au cours de sa carrière, en français et en anglais. Son fils, Mathieu, s’est donné pour mission de rendre les écrits de son père accessibles au public. Ce texte a été publié à l’origine dans Canadian Garden News, à l’hiver 1988.

Vous voulez éviter d’acheter un arbre de Noël pour le jeter ensuite ? Vous pourriez acheter un arbre de Noël «vivant» : une épinette, un sapin ou un pin dans un pot décoratif que vous achetez pour Noël et que vous plantez dans votre jardin au Nouvel An. Cela semble être une bonne idée… pour ceux d’entre nous qui vivent dans des climats qui permettent de planter en janvier.

Cependant, même si j’avais envie de préparer un trou de plantation en octobre avant que le sol ne gèle, puis de le protéger soigneusement avec du paillis, d’une manière ou d’une autre, en janvier, où les températures moyennes avoisinent -18°C, je n’ai pas envie de creuser un tunnel dans un mètre de neige pour trouver le trou de plantation. Alors je préfère laisser tomber cette idée. De plus, peu importe le soin que j’apporte à la planification. Je n’arrive pas à faire entrer une épinette qui peut potentiellement atteindre 30 mètres de haut ou plus et 5 mètres de diamètre dans ma cour arrière.

Un pin de Norfolk dans un pot, entre deux autres plantes d'intérieur.
Un pin de Norfolk (Araucaria heterophylla) pourrait remplacer votre arbre de Noël. Photo: emdot, flickr.com.

Un arbre de Noël subtropical ?

Ça ne veut pas dire que je ne peux pas avoir un arbre de Noël «vivant», mais simplement que je ne peux pas avoir un arbre de Noël rustique vivant. Ce que je peux faire pousser et que je fais pousser, c’est un arbre de Noël subtropical.

J’ai acheté mon Araucaria ou pin de Norfolk (Araucaria heterophylla) comme une toute petite plante dans un pot de 10 cm il y a plus de 10 ans. Il mesure maintenant près de 2 mètres de haut et c’est l’une des plus magnifiques plantes à feuillage que l’on puisse imaginer. Elle porte de longues branches aux aiguilles sombres qui, sur les tiges plus anciennes, ont un port légèrement pendant. Chaque année, au printemps, il produit une courte tige (environ 15 cm) à partir de l’extrémité de la plante, puis un nouvel étage de branches qui partent en spirale de la tige principale comme les rayons d’une roue.

Bien sûr, la mienne est maintenant si grande qu’elle atteint la limite de sa vie utile à l’intérieur et devra probablement être donnée à une serre locale d’ici quelques années, mais je ne pense pas que 12 ans d’utilisation soit si mauvais pour une plante qui ne m’a coûté que 1,49 $ (et peut-être, pendant tout ce temps, une demi-bouteille d’engrais et deux sacs de terreau). Et vous ? En fait. Je doute que la plupart des arbres artificiels restent en bon état aussi longtemps !

Pin de Norfolk décoré de boules de Noël
Oui, vous pouvez mettre des décorations sur un pin de Norfolk, mais adaptez leur taille à votre arbre. Photo: christmashat, freeimageslive.co.uk.

Décorations sur un pin de Norfolk ?

Est-ce que j’ose décorer cet être vivant au moment de Noël ? Bien sûr que oui ! D’ailleurs, j’ai commencé à le décorer la première année, alors qu’il n’était encore qu’un jeune plant, avec de minuscules ornements trop légers pour faire des dégâts. Maintenant qu’il est grand, je n’hésite pas à utiliser n’importe quel ornement qui serait normalement utilisé sur un arbre de Noël. La seule exception est les lumières de Noël de taille moyenne qui sont habituellement utilisées sur les arbres d’intérieur coupés. Je pense qu’elles dégagent trop de chaleur et risquent d’endommager les aiguilles, alors j’utilise plutôt les petites lumières scintillantes. J’évite également la neige artificielle. Lorsque mon arbre est entièrement décoré et illuminé pour que tout le monde puisse le voir. Je doute que quelqu’un remarque que ce n’est pas un sapin ou un pin traditionnel.

Grand pin de Norfolk à l'intérieur par les fenêtres
Le pin de Norfolk Island préfère une lumière vive en permanence. Photo: Famartin, Wikimedia Commons.

Conditions de culture

Le pin de Norfolk n’est même pas une plante d’intérieur difficile à cultiver. Il préfère une lumière vive en permanence, voire le plein soleil en hiver, et un sol constamment humide, mais pas détrempé. En d’autres termes, il nécessite à peu près les mêmes soins qu’une plante à feuilles moyenne. L’alimentation n’est nécessaire que du printemps à l’été, lorsque la plante est en pleine croissance. Je rempote environ tous les deux ans dans du terreau ordinaire. Il est intéressant de noter que la motte de racines est restée assez petite par rapport à la taille de l’arbre, ce qui donne l’impression qu’il est dans un pot trop petit.

L’humidité est la clé du succès

Une humidité élevée (que j’obtiens gratuitement simplement parce que j’ai beaucoup de plantes dans mon appartement) est un facteur important, car elle aide à empêcher les branches inférieures de se dessécher. La plupart des livres vous diront que des températures hivernales fraîches sont indispensables. Je n’ai pas trouvé que c’est vrai, car mon appartement se maintient généralement entre 18° et 27°C toute l’année. Je crois cependant que le secret réside dans mon taux d’humidité élevé. Si votre maison est sèche et que vous ne pouvez rien y faire, il est préférable de garder des températures nocturnes assez fraîches (50° à 60°F, 10 à 15°C) si vous voulez que votre pin Norfolk reste en bon état. Lorsque les branches inférieures se dessèchent et tombent, elles ne sont pas remplacées.

Araucaria bidwillii
Araucaria bidwillii. Photo: Dimitri1cantemir, Wikimedia Commons.

De la place pour grandir

Lorsque votre pin Norfolk devient trop grand pour l’espace disponible — dans 12 ans! — il n’y a pas grand-chose que vous puissiez faire. Vous pouvez essayer d’enraciner la pousse supérieure, mais c’est très difficile et les conditions domestiques ne sont pas idéales pour cette procédure. Les branches latérales sont plus faciles à enraciner, ne serait-ce que parce qu’elles sont si nombreuses que, sur une douzaine de boutures, il y en a forcément une qui prend. Malheureusement, les boutures de branches latérales donnent des plantes rampantes plutôt que droites : ce n’est pas du tout l’effet recherché. La seule solution est d’acheter une nouvelle plante. (Dans le commerce, les araucarias sont cultivés à partir de graines).

Podocarpus macrophyllus,
Podocarpus macrophyllus, le «pin des bouddhistes». Photo: David J. Stang, Wikimedia Commons.

Alternatives au pin de Norfolk

L’araucaria heterophylla n’est pas difficile à trouver. La plupart des serres la proposent, surtout à l’époque de Noël. Si vous souhaitez plus de variété dans les plantes à feuilles persistantes d’intérieur, il existe quelques autres variétés subtropicales. A. bidwillii en est une. Appelé pin bunya, c’est une version épineuse de A. heterophylla avec une forme moins bien définie. Il y a aussi Podocarpus macrophyllus, le « pin des bouddhistes », un conifère aux aiguilles longues et plates qui est particulièrement facile à cultiver en intérieur, bien qu’il puisse avoir besoin d’un peu de taille (qu’il supporte facilement) pour passer d’une forme buissonnante à une forme pyramidale d’arbre de Noël. Enfin, Hesperocyparis macrophylla ‘Goldcrest’ (anciennement connu sous le nom de Cupressus macrocarpa ‘Goldcrest’) est un cyprès doré pyramidal qui peut également être cultivé avec beaucoup de succès en intérieur et qui constitue un joli arbre de Noël.


commentaire sur "Un « vrai » sapin de Noël"

  1. Moi, j’ai un faux sapin ! je l’ai acheté quand j’avais 16 ans pour que mes parents puissent toujours célébrer Noël, depuis il sert tous les ans, et maintenant j’ai 76 ans ! on faisait de la bonne camelote dans les années 60. Au début, quand j’étais petite,On avait droit a un vrai sapin, mais dans notre petit appartement sous les toits on avait du mal à cohabiter avec lui. C’est leur décision de ne plus vouloir faire de sapin qui m’a décidée à acheter ce petit sapin. Je m’en félicite encore aujourd’hui, il me rappelle tous les ans, mes jeunes années.

  2. C’est vraiment des bonnes idées ces conifères qui peuvent remplacer un sapin de Noël! Merci!

  3. Et pourquoi pas des petites lumières del sur nos plantes, ça peut faire joli !

  4. Attention si vous voulez acheter un araucaria, pin de Norfolk à ne pas prendre par erreur un araucaria du chili (Araucaria araucana) nommé aussi désespoir des singes à cause de ses feuilles coriaces et pointues et plutôt agressives.
    Par contre, vous pourrez le conserver longtemps : il peut supporter des températures descendant jusqu’à moins vingt degrés Celsius, et certains spécimens peuvent dépasser l’âge de mille ans, voir atteindre deux mille….

  5. Quelle belle idée!

  6. Je désire témoigner en faveur d’un sapin de noel ( sans ses racines). Les sapins cultivés sont ramassés par la ville de Montréal pour en faire du compost. En plus d’être un produit local ( je vais autour de Montréal directement chez le cultivateur), il nourrit notre gros tas de compost qui est redistribué aux Montréalais deux fois l’an. Les synthétiques sont plus durables mais peuvent générer des déchets plastique et, selon mes valeurs n’ont pas l’âme d’un sapin naturel.Adopter une autre plante est une belle idée et l’important est que les adeptes du temps des fêtes soient confortables avec leur choix personnel.
    joyeux temps des fêtes à tous les mordus de jardinage et merci pour tous ces articles de grande valeur à mes yeux.

    sylvie

  7. Merci pour cet article ; votre père était vraiment un trésor d’information.

  8. De ma part je cultive des petits sapins. Je devrai en prendre un pour décoration intérieure cette année mais il y en a 4 dans la cour arrière que je vais utiliser les prochains Noël.

  9. Bonjour, j’adore le pin de Norfolk qui est une de mes premières plantes, il y a presque 20 ans. J’en ai perdu plusieurs, dont le premier que j’ai voulu diviser lors du rempotage. Comme le confirme le Jardinier Paresseux dans un autre article, lorsqu’il y a plusieurs plants dans un pot, il vaut mieux couper les moins jolis pour permettre au plus beau de se développer.

    Les horticulteurs ont déjà pensé à vendre cette plante comme arbre de Noël, et j’en ai vu couverts de peinture. J’en ai acheté un après les fétes en liquidation (pour remplacer celui que je n’avais pas eu le temps de rentrer assez tôt à l’automne et je n’en trouvais nulle part).

    Malheureusement, les plus gros n’ont pas survécu à la peinture. J’ai dû les couper, et le plus petit de la potée, protégé par les branches des plus grands se porte bien, mais je le trouvais trop petit pour mes guirlandes, et j’en ai trouvé un plus costaud depuis, et sera mon sapin de Noël encore cette année, j’espère.

    En attendant, il sert de support à mes tillandsias, après les bons conseils de Monsieur Hodgson, j’ai décidé de ré-essayer avec ces jolies petites plantes.

    Pour le Norfolk, s’il peut se contenter d’un petit pot, je préfère le mettre dans un plus grand pour l’équilibre, surtout si on le sort dehors en été, avec le vent – et en ne le rentrant pas trop tard.

    Merci 🙂

  10. Bonjour Mathieu! J’ai un pin de Norfolk depuis 12 ans et il est magnifique. Vous le verrez en photos sous votre statut Facebook d’aujourd’hui. Pour empêcher qu’il continue de grandir, j’ai suivi les conseils de votre père (dans un autre article) et je lui coupe la tête au printemps. Il n’a pas besoin de tant de lumière pour bien pousser, il est sur le balcon sans soleil l’été, sauf tôt le matin (face au nord-est), et à l’intérieur du même côté le reste de l’année. Il a 3 troncs (2 gros et un petit), ce qui le rend très fourni. Pas mal plus beau que ceux qu’on voit sur vos photos! Très peu d’engrais une fois par année au printemps, un sol plutôt humide mais bien drainé (il supporte un peu de sécheresse et il le dit quand il a soif), il est facile à cultiver! Il supporte les lumières de Noël traditionnelles, mais il faut voir à ce que les ampoules ne touchent pas ses feuilles. Je dépose quelques gouttes d’essence naturelle de sapin sur une roche à ses pieds pour que ça sente le vrai sapin et le tour est joué!

  11. Conserver cet arbre depuis tout ce temps !
    Que d’histoire autour de lui &
    Merci d’avoir partagé.
    Passez de beaux moments à la période des fêtes Andrée!