Paillis

Faire ou ne pas faire du paillage en carton?

Il y a quelques semaines, j’ai participé à un forum sur les pollinisateurs dans nos jardins. On y apprenait entre autres leur rôle dans nos écosystèmes et des méthodes pour planter des plantes indigènes pour les attirer et les nourrir. C’est un sujet très intéressant dont on discutera une autre fois (laissez-moi vous dire que ça ne va pas bien avec nos insectes!). Les conférenciers étaient tous des experts dans leurs domaines, des scientifiques et chercheurs travaillant dans des universités américaines. Mais quelque chose me chicotait dans une des présentations sur l’implantation des jardins pour pollinisateurs : l’utilisation du carton comme paillis.

Carton étendu dans un jardin entre les plantes utilisé comme paillis
Du carton utilisé dans un jardin comme paillis. Photo: London Permaculture, flickr.com.

La conférencière suggérait de poser des anciennes boîtes de carton démontées sur le sol pour empêcher les mauvaises herbes de croître. C’est un moyen rapide de créer une nouvelle plate-bande où il n’y en avait pas sans s’occuper des plantes qui y poussent déjà. Elle plantait les végétaux dans les espaces ou des trous et rajoutait un paillis organique par-dessus le carton pour le dissimuler. Ça ressemble à une bonne idée, mais est-ce que ça fonctionne vraiment?

Les avantages du carton comme paillis

Le carton peut effectivement empêcher les mauvaises herbes de pousser. Il bloque le soleil qui ne peut plus se rendre aux feuilles des plantes qui se trouvent dessous, nuisant à la photosynthèse et à l’habilité des plantes à pousser. C’est aussi difficile pour les semences des plantes adventices de germer sur le carton. Cependant, si on y ajoute du paillis organique, il est possible qu’elles germent quand même. Ce n’est pas surprenant! Les mauvaises herbes sont très difficiles à contrôler et ont tendance à s’installer dans les endroits les plus improbables : les fissures dans le trottoir, sur un mur de pierre, j’ai même vu une pousser sur un fil de fer d’une clôture ou un petit amas de matière organique avait élu domicile. En d’autres mots, il y aura toujours des plantes indésirables dans votre jardin et le carton est un matériel tout à fait efficace pour ralentir leur progression.

Plusieurs personnes posent des feuilles de carton sur le sol
L’installation de carton comme paillis pour contrôler des plantes adventices. Photo: Grand River Conservation, flickr.com.

Un autre point en faveur du carton comme paillis c’est qu’il se décompose et nourrira le sol dans vos plates-bandes. Le carton est fabriqué à partir d’arbres après tout. Il ne faut pas non plus s’inquiéter de sa toxicité, car les encres utilisées dans sa production son à base végétale. Attention, en revanche, de ne pas utiliser de carton ciré qui mettra beaucoup de temps à se décomposer et empêche l’eau de passer.

Un homme tient du sol dans les mains
L’oxygène est nécessaire dans le sol pour la faune et les processus physiologiques des plantes. Photo: U.S. Department of Agriculture.

Oui, mais…

Ce qui me dérange avec l’utilisation du carton dans nos jardins est qu’il peut nuire à la circulation d’oxygène dans le sol. L’absorption des nutriments par les plantes demande qu’il y ait de l’oxygène dans la couche supérieure du sol. La respiration et l’absorption d’eau sont aussi affectées par la quantité d’oxygène dans le sol. Et il ne faut pas oublier les micro-organismes bénéfiques aux plantes qui ont besoin de respirer. Bref, le carton risque d’affecter la faune présente dans la terre et ralentir les processus physiologiques des plantes. Un point contre le carton!

Il est aussi possible que le carton réduise la quantité d’eau qui se rend au sol. Un autre gros coup contre le carton! Ça commence à faire mal! Je ne suis pas sûr qu’il va se relever…

Boîte de carton étendues sur le sol pour faire un sentier
Le carton peut servir à créer des sentier dans un jardin. Photo: ediblebackyard.co.nz.

Autre utilisation pour le carton

Bon, il semble que le carton comme paillis ne soit pas une si bonne idée après tout. Ça ne veut pas dire que le carton ne sert à rien dans le jardin. Par exemple, vous pourriez l’utiliser dans les sentiers de votre potager et ajouter un paillis de paille, de feuilles ou de bois raméal fragmenté par-dessus. Ça empêchera les mauvaises herbes d’y pousser et puisqu’il n’y a pas de végétaux, le manque d’oxygène dans le sol n’est pas un problème.

Vous pourriez aussi l’utiliser pour préparer une plate-bande à l’avance. En plaçant du carton sur le sol pendant plusieurs semaines ou mois, les mauvaises herbes mourront. Attention, car certaines plantes adventices mettent très longtemps avant de rendre l’âme, peut-être même des années. Cela dépend du type de plante dont vous voulez vous débarrasser. On utilise cette technique en agriculture mais avec des toiles en plastique noire.

Dessin d'une personne qui étend de la terre sur des feuilles de journal
Une plate-bande presque instantanée pour jardiniers paresseux avec du papier journal ou du carton.

L’alternative

Alors on fait quoi pour créer une nouvelle plate-bande? Commencez par recouvrir la zone choisie d’une douzaine de feuilles de papier journal ou d’un carton épais. Ajoutez ensuite 20 cm de terreau de plantation. Sans lumière, les mauvaises herbes et la pelouse vont mourir et le papier journal ou le carton va se décomposer. Ajoutez donc du paillis organique tant à y être. Et voilà! Vous avez une plate-bande presque instantanée pour jardiniers paresseux!

À propos Mathieu Hodgson

Mathieu est gestionnaire des sites web jardinierparesseux.com et laidbackgardener.blog, pour lesquels il aime bien écrire. Il est aussi concepteur de jardins à Montréal, au Canada. Dans ses temps libres, on peut le retrouver à jardiner sur sa terrasse ou à la pêche sur le bord d'une rivière.

16 comments on “Faire ou ne pas faire du paillage en carton?

  1. J’utilise régulièrement le carton mais j’enlève toujours les parties imprimées, pour deux usages :
    1/ lorsque j’agrandis mon potager soit depuis 2019 tous les ans, je pose des cartons sur la pelouse et j’y ajoute des branchages, des tontes et des déchets de cuisines (épluchures, marc de café, fleurs fanées etc.)
    2/ pour les allées, je pose des cartons et je le recouvre de bois sec.

  2. J’utilise beaucoup le carton et la paille dans mes surfaces de jardin et de potager. Il faut dire que j’ai presque 5 000 pc d’espace; j’ai donc besoin d’aide pour faire autre chose de mon été que de désherber à coeur de jour. Je n’utilise plus le bois raméal car au bout d’un an le vent a transporté de la terre entre les copeaux, les plantes indésirables commencent à s’y installer et sont bien plus difficiles à enlever. J’utilise paille et carton pour mes allées, entre les plants de légumes et autour des plants de fleurs que je plante, le temps que celles-ci prennent une belle dimension. Cela a réduit de plus de moitié les arrosages et mes légumes souffrent moins des grosses chaleurs oudes grands écarts de température. Bien sûr, il faut refaire le paillage chaque année, mais c’est tellement moins long que de désherber ! Je cartonne et paille aussi les espaces de plantation qui restent vides après les récoltes, afin de ne pas laisser la terre à nue durant l’hiver. Ce paillage d’automne a aussi une autre utilité : celui d’em pêcher les  »mauvaises herbes » de pousser avant que je n’ai eu le temps de semer ou transplanter sur toute cette étendue. Au printemps je cartonne et paille à nouveau mes chemins et je mets au compost les cartons et la paille que j’enlève pour faire mon potager. 95 % de moins de déherbage, 60% à 75% de moins d’arrosage, une matière qui nourrit ma terre en se décomposant, le tout à coût minime. Que demander de plus ? Je ne pourrais pas répondre à la question du manque d’oxygène, mais mes plants se portent mieux et je peux vous dire qu’il y a bien de la vie sous mes cartons ! Plus qu’il n’y en avait quand j’ai commencé ce grand jardin où même les vers de terres étaient pratiquementnabsents.

  3. Bonjour de France, Matthieu ? et merci pour tes articles, ils sont vraiment très intéressants, j’espère que tu vas continuer ?. Concernant les cartons j’avais entendu dire que les p’tits animaux du sol les adoraient (oxygène ?) ?. J’ai essayé une fois le paillage carton au potager, cela mets longtemps à se décomposer je trouve( une dizaine de mois environ) et même en ayant rajouté un paillis de feuilles, mais peut-être que cela manquait d’humidité et peut-être trop entiers? Par contre pour créer de nouveaux espaces, l’idée est ?. Et s’il reste des chtites herbes non désirées, boh après tout…???

  4. Oups, tous les points d’interrogations correspondaient à des smileys.Du coup, ça fait bizarre 🙂

  5. Non au carton : eau qui coulisse, air qui ne pénétrera pas bien dans que pas décomposé.
    J’utilise le paillis, il empêche les herbes indésirables et aide à conserver l’humidité dans le sol et où l’eau de pluie pénétrera facilement.
    De plus, les villes offrent souvent du paillis gratuitement. Bien sûr, nous avons un nouveau défi avec le ver de terre asiatique (jumping worm) qui digère le bois mais bon, autre sujet à étudier dans le futur.
    Lorsque j’agrandis ou crée une nouvelle plate-bande, je fais la tech de votre père, i.e. papier cartonné (ou qq couches de papier journal) recouvert d’une bonne couche de terreau + paillis x 3 semaines d’attente avant de planter.
    J’ajoute du paillis chaque année pour maintenir le 3 cm d’épaisseur.
    Facile de le tasser pour faire une nouvelle plantation ou autres travaux dans la plate-bande.

  6. Tout est faux sur l oxygénation, le carton c’est poreux c’est pas du plastique… Sinon les plantes expédiées par les pépinières en lignes mourraient… Aucun souci avec le carton.

  7. Bonjour,
    Merci pour cet article.
    Pour les fraisiers, j’utilise de la frisure de carton de récupération car je n’ai pas trouvé de paille cet été.
    ça fonctionne bien pour quelques mois, même s’il arrive que les merles saccagent tout à certains endroits.
    A bientôt.

  8. Mmmmhhh mouais…je n’ai pas ce genre de problème… Je marche dans les allées… mes chats suivent mes pas et « entretiennent » les passages…!! 😀

  9. Thérèse Romer

    Merci Mathieu !!! J’aime beaucoup vos dernières rubriques, à jour, intéressantes et pratiques. Vous êtes un excellent communicateur, comme votre Papa, Bravo!

  10. Sur sol sec ou sableux, le carton se décompose très, très lentement. Donc, c’est plus ou moins bon pour faire de nouvelles plates-bandes. J’ai essayé ici dans mon jardin et, d’après mon expérience, ça fait une barrière pour les racines des plantes (le carton n’est pas décomposé même après plus d’un an). Il faut mettre une énorme quantité de terre dessus avant de planter… Bien sûr tout dépend de la dimension de la nouvelle zone à planter. Ici c’est très grand, donc, les plates-bandes sont aussi très larges et imposantes, et les quantités de terre en conséquence.

    Par contre dans les allées, ça pourrait être efficace, quoique le tout serait à refaire après la décomposition éventuelle du carton. Pour l’instant j’utilise de la toile genre géotextile, avec un paillis de brf dans mes allées. Comme on dit, ça fait la job. Efficace et sans entretien.

  11. Ici le carton se décompose en 3 mois en printemps automne.

  12. Louise Lagacé

    Merci! Vos informations sont très judicieuses!

  13. Le Carton ?
    Attention c’est bourré de colle, et sa fabrication fait intervenir beaucoup de dérivés de produits pétroliers !
    Il n’y a pas que du bois….
    Alors le paillage oui , je suis à fond, mais avec feuilles, foin, paille, adventices, toutes tailles, ect, mais plus de cartons !

  14. Elmo Brosses

    je suis adepte du carton pour créer un nouveau massif par contre j’attends que tout se décompose et que les herbes soient mortes avant de planter. ça va assez vite. Le seul défaut que je vois ce sont les scotch qui sont un déchet et que je ne prends pas le temps de tout enlever et que je retrouve ensuite dans le sol. L’eau et les éléments minéraux circulent. Il vaut mieux du carton qu’une bâche plastique.
    Bonsoir de France

  15. Waouh Julien : Ce ne sont pas des chats alors mais des tigres 🙂

  16. 😀 😀 😀

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :