Papillons Plantes indigènes et sauvages Pollinisation Truc du jour

La verveine hastée, la belle indigène

Ce printemps, le National Garden Bureau annonçait que 2022 serait l’année de la verveine. On parlait ici de la verveine annuelle, celle qui agrémente nos jardinières suspendues et nos contenants décoratifs. Toutefois, cela m’a donné envie de vous parler d’une de mes verveines préférées, la verveine hastée.

La verveine hastée dans un contexte naturel.
La verveine hastée dans un contexte naturel. Photo: Julie Boudreau.

Une plante indigène aux qualités ornementales

Eh oui, la verveine hastée (Verbena hastata) est une plante indigène au Québec. On l’appelle aussi la verveine américaine ou la verveine des marais. Sa répartition s’étend du sud du Canada jusqu’en Floride et au Nouveau-Mexique. On la croise dans les fossés humides et sur les rives herbeuses où elle forme de petites colonies. Cela dit, on la croise aussi en bordure des escarpements rocheux ou dans des sols plus secs.

C’est une plante au port dressé, qui peut atteindre jusqu’à 180 cm de hauteur, même si elle en fait généralement entre 75 et 120. Les feuilles, plutôt élancées et de texture rugueuse, sont parfois utilisées en herboristerie (mais la plante ne doit pas être confondue avec la verveine officinale). Son allure générale lui donne toutes les qualités d’une plante ornementale. Elle s’insère bien en arrière-plan d’un massif de vivaces. La plante est solide et le feuillage reste beau toute la saison de croissance. Et que dire de la floraison!

Une floraison unique

Fleurs de verveine hastée.
Les minuscules fleurs de la verveine hastée s’épanouissant quelques-unes à la fois. Photo: Julie Boudreau.

Car, c’est la floraison de la verveine hastée qui me charme le plus. Entre juillet et septembre, la plante produit des grappes d’épis dressés. Allant du bas vers le haut, les petites fleurs mauves éclatent comme du maïs soufflé, rarement plus de six ou sept fleurs à la fois. Cela lui donne une certaine humilité. On est loin des grosses pivoines en pompons! Par sa floraison, la verveine hastée est imprégnée de délicatesse.

Les fleurs sont visitées par des quantités d’insectes pollinisateurs et des papillons. Elle a fait ses classes dans la catégorie des plantes mellifères.

Les fleurs lilas clair de l'aster ponceau.
Les fleurs lilas clair de l’aster ponceau. Photo: Jesse Rorabaugh, Wikimedia Commons.

À naturaliser… en masse!

À mon avis, c’est la reine de la prairie naturalisée. Elle se marie parfaitement avec d’autres plantes sauvages comme les asters ponceau (Symphyotrichum puniceum), les verges d’or (Solidago spp.), le millepertuis (Hypericum spp.), les eupatoires rugueuses (Ageratina altissima) et la molène (Verbascum thapsus). On la recommande aussi pour la revitalisation des berges, les jardins de pollinisateurs et les fossés végétalisés. C’est aussi une plante résistante aux cerfs!

Elle se développera avec vigueur au plein soleil, dans un sol humide, son habitat de prédilection, où elle vous prouvera sa bonne rusticité jusqu’en zone 3. Toutefois, dans un sol plus chaud et sec, la verveine hastée se comporte davantage comme une vivace de courte durée. Par chance, la plante se ressème, ce qui lui permet de maintenir sa présence au jardin. C’est pour éviter tout ce désherbage inutile que je la recommande davantage dans un arrangement plus naturel que dans une plate-bande bien ordonnée. Ainsi, elle peut pousser là où ça lui plaît!

Cela dit, la plante est loin d’être une envahissante indélogeable et même dans les états américains, personne ne semble s’en plaindre outre mesure. Au contraire, on la recommande pour la substituer aux plantes envahissantes!

Julie Boudreau est horticultrice, diplômée de l’ITA de Saint-Hyacinthe. Elle œuvre dans le domaine l’horticulture depuis plus de 25 ans. Elle a publié une dizaine de livres et participé à de nombreuses émissions de télévision et de radio. Elle est enseignante au Centre de formation horticole de Laval. Passionnée de son métier, Julie Boudreau se consacre à promouvoir le jardinage, le design de jardin, la botanique et l'écologie, sous toutes ses formes. Un peu grano, écolo depuis toujours, gourmande et essayeuse, Julie est une épicurieuse avec un fort penchant pour tout ce qui se prononce en latin.

12 comments on “La verveine hastée, la belle indigène

  1. Ghislain Gauthier

    Est-ce que c’est une indigène qui attire les pollinisateurs ?

  2. je me procurerai cette verveine, peut-on en avoir chez la jardinerie?

  3. Ne l’appelle-t-on pas aussi verveine veloutée? Il y en a beaucoup sur le piedmont du Mont St-Hilaire.

  4. Ghislain Gautier, voici un extrait du texte ci haut: »Les fleurs sont visitées par des quantités d’insectes pollinisateurs et des papillons. Elle a fait ses classes dans la catégorie des plantes mellifères. »

  5. Michelle Watrin

    J’en ai planté au bout de mon potager…Ce fut une merveille. Elle semble s’être ressemée.Heureusement!

  6. Danielle Charette

    Voir Aiglon-Indigo, disponible en plants ou en semences, ces dernières souvent offertes dans votre jardinerie locale. Pou les plants, voir aussi la section plantes indigènes de votre centre-jardin.

  7. Rarement, mais des semences sont disponibles chez certains fournisseurs comme semences Marie-Victorin

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :