Arrosage Plantes d'intérieur Pots Rempotage Truc du jour

Les cache-pots changent la donne: il faut repenser l’entretien de nos plantes d’intérieur

Je me demande combien de personnes ont même remarqué la transition. Car un changement radical dans l’offre des plantes d’intérieur est en cours. Un genre de vague qui affectera assez profondément nos anciennes façons de faire. C’est parce que, de plus en plus, les jardineries nous offrent les plantes d’intérieur dans des cache-pots plutôt que dans des pots de culture standard. 

J’ai l’impression que le fan moyen des plantes d’intérieur n’a même pas remarqué. Pourtant, il devrait le faire, car cela change sérieusement la façon dont nous devons cultiver nos plantes!

Alors, que se passe-t-il et comment cela vous affectera-t-il?

Qu’est-ce qu’un cache-pot?

Plante placée dans un cache-pot.
Le terme cache-pot explique bien son but. C’est un récipient dans lequel vous cachez d’une coque quelconque le pot de culture d’une plante. Ill.: laidbackgardener.blog

Commençons par définir le cache-pot. C’est un récipient décoratif destiné à contenir une plante et son pot de culture. Un genre de coque plus attrayante qui cache les taches, les dépôts de calcaire et les saletés du pot dans lequel pousse votre plante. Le nom cache-pot lui-même remonte au 19ème siècle, mais des contenants utilisés pour cacher les pots remontent certainement encore beaucoup plus loin dans le temps.

Un trait qui distingue définitivement le cache-pot d’un pot de culture est l’absence de trou de drainage. Son fond est intègre. Cela protège les meubles, mais fait en sorte que les plantes peuvent alors tremper longtemps dans l’eau stagnante, d’où un risque important de pourriture. 

Le cache-pot peut être de toute forme et a rarement l’apparence d’un pot de fleurs traditionnel. Il est souvent ovale, rond, cubique ou en forme de tonneau. Il se décline en un nombre illimité de couleurs, de matières et de textures. 

Et le pot de culture?

Plantes d’intérieur dans de simples pots de culture de couleur terre cuite.
Il n’y a pas si longtemps, presque toutes les plantes d’intérieur étaient proposées dans un pot de culture simple, avec des trous de drainage. Et les plantes poussent toujours dans des pots de culture. C’est juste que ces pots sont maintenant souvent cachés dans des cache-pots. Photo: belchonock, depositphotos

C’est le vrai pot de fleurs. Celui dans lequel poussent les racines de la plante. Il a au moins un trou de drainage et souvent plusieurs. Et ce point est vital. Il doit y avoir un drainage ou les plantes pourraient rester dans l’eau et commencer à pourrir.

Aujourd’hui, le pot de culture typique a généralement la forme classique du pot de fleurs: plus large en haut qu’en bas. Si, jusque dans les années 1970, il était presque toujours en terre cuite, de nos jours, il l’est plus rarement. On voit plutôt des pots de culture en plastique et généralement d’une couleur simple: vert, noir, blanc, marron, etc. Parce que les producteurs d’orchidées aiment pouvoir inspecter l’état des racines de leurs orchidées, les pots de culture d’orchidées sont généralement faits de plastique transparent. 

Mais vous ne remarquerez pas le pot de culture. Le cache-pot le cache à peu près complètement. De nombreux amateurs de plantes d’intérieur n’ont même aucune idée qu’il est là!

Pot et cache-pot: un empotage double

Succulentes mises en cache-pot.
Les plantes d’intérieur d’aujourd’hui sont souvent vendues dans des cache-pots si attentivement intégrés que vous remarquez à peine le pot de culture à l’intérieur. Photo: New Africa Studio, depositphotos

Dans le système de cache-pot actuellement utilisé, les deux pots vont désormais ensemble et sont vendus avec la plante.

Lorsque vous achetez une plante dans un simple pot de culture, comme le font les jardiniers depuis quelques centaines d’années, vous choisissez votre plante pour sa beauté, sa santé, sa taille, sa floribondité, etc. Mais vous faites rarement attention au pot. Souvent sale (oui, la terre a tendance à se déplacer, n’est-ce pas?), parfois ébréché ou fissuré, c’est généralement un détail mineur plutôt qu’un facteur d’importance dans votre choix.

Jusqu’à récemment, la combinaison habituelle à la maison a été un pot de culture placé dans une soucoupe, soit un plat bas. Mais néanmoins assez profond pour attraper et retenir l’eau d’arrosage en excès. Vous en verrez de moins en moins: les cache-pots les remplacent.

Aujourd’hui, justement, les pépinières vendent de nombreuses plantes d’intérieur dans des cache-pots attrayants choisis spécialement pour faire ressortir leurs attraits. Le cache-pot cache le pot de culture et toute saleté qui s’y accroche. Et rend la plante beaucoup plus guillerette et désirable. Les plantes ordinaires dans leur pot de culture simple semblent carrément mornes en comparaison.

Habituellement, le magasin présente tout un plateau de plantes assorties dans des cache-pots assortis: un étalage assez éblouissant! Comment peut-on y résister?

Les cache-pots stimulent la vente

Plantes assorties dans des cache-pots sur un support mural.
Les gens semblent prêts à payer beaucoup plus pour une plante dans un cache-pot attrayant. Photo; Inna Reznik. depositphotos

Et c’est ce que les pépiniéristes découvrent. Le public est prêt à payer plus — beaucoup plus! — pour une plante en cache-pot que pour la même plante dans un pot de culture. Deux fois le prix. Peut-être plus! Le cache-pot lui-même n’est jamais vraiment d’une grande valeur, mais il a l’air d’être d’une grande valeur. Ainsi, la plante entière a une plus grande valeur aux yeux de l’acheteur.

Tout probablement que votre plante passera le reste de sa vie dans un cache-pot. Ou, plus exactement, dans un pot de culture niché dans un cache-pot. Lorsque vous rempoterez à l’avenir, vous devrez rechercher un pot de culture plus grand… et un cache-pot plus grand également.

Coupe ajustée

Les plantes en cache-pot vendues aujourd’hui diffèrent des anciennes en ce sens que le recouvrement serre le pot de culture de très près. Quand je vendais des plantes d’intérieur au Marché de Sainte-Foy dans les années 1970, la consigne était de choisir un cache-pot d’environ 5 cm plus large que le pot de culture. De cette façon, il y avait de l’espace tout autour du rebord intérieur. Par conséquent, vous pouviez jeter un coup d’œil dans le fond du cache-pot pour voir si le pot trempait dans l’eau: une fonctionnalité très pratique! Ainsi, vous pouviez le vider très rapidement de tout excès d’humidité.

Pot de culture que le cache-pot épouse parfaitement.
Le cache-pot moderne est conçu pour épouser le pot de culture de façon très serrée. À tel point que vous aurez peut-être du mal à l’enlever du cache-pot au moment de l’arrosage. Photo: laidbackgardener.blog

Ce n’est plus le cas aujourd’hui. La version moderne de l’ensemble est un pot de culture qui s’intègre si parfaitement au cache-pot que vous ne pouvez même pas glisser votre petit doigt entre les deux. Ainsi, vous ne pouvez pas voir si vous avez trop arrosé. Pour sortir votre pot de culture du cache-pot, vous devez généralement incliner le pot sur le côté, tenir la plante à sa base et soulever… en espérant que tout le pot sorte et pas seulement la motte de racines!

Pince à bec long.
Pince à bec long.

Je garde désormais une paire de pinces à long bec à portée de main que je peux utiliser pour saisir le bord du pot de culture afin de pouvoir le soulever. Avec le temps, sans doute qu’une telle manipulation, répétée encore en encore, finira par briser le pot de culture. Je n’ai pas l’intention, cependant, de continuer avec cette charade très longtemps. Une fois à la maison, je finis assez vite par enlever le cache-pot trop étroit pour le remplacer par une soucoupe ou un cache-pot plus large qui permet de simplifier la culture.

Un remplacement pour la soucoupe

Plantes d’intérieur placées dans une soucoupe d’arrosage.
Un cache-pot remplace la soucoupe que l’on place habituellement sous les plantes d’intérieur. Photo: LotFancy

Essentiellement, le cache-pot remplace la soucoupe, traditionnellement l’outil utilisé pour l’arrosage des plantes. On plaçait le pot sur une soucoupe et, si on arrosait trop, l’eau s’y drainait. Ainsi, on pouvait vider le surplus pour prévenir que la plante trempe trop longtemps dans l’eau. Le cache-pot fait la même chose, mais de façon moins efficace et plus élégante. C’est comme un soulier à talon haut: pas bon pour la santé, mais très sexy. 

Les deux sont utilisés avec des pots de culture (pots avec trous de drainage)… et les deux captent l’excès d’eau. Alors, utilisez l’un ou l’autre, mais inutile de mettre un cache pot dans une soucoupe… bien que je vois plusieurs gens, qui n’ont manifestement pas compris comment cela fonctionne, le faire.

Les cache-pots doivent rester à l’intérieur

Succulentes sorties de leur cache-pot pour un été en plein air.
Si vous souhaitez mettre vos plantes en plein air pour l’été, retirez-les du cache-pot. Photo: etsy.com-vhv.rs

Voici une complication à noter. Les gens aiment sortir leurs plantes d’intérieur pour l’été, ce qui est génial! Les plantes adorent ce séjour en plein air. Ou du moins, l’adorent tant que vous les acclimatez d’abord! Mais il ne faut pas les laisser dans leur cache-pot. Quelle gaffe! Car quand il pleuvra, où ira l’eau en trop? Elle ne pourra pas s’en écouler, car il n’y a pas de trou de drainage. Et cela pourrait mener à une pourriture fatale!

Pour cette raison, laissez le cache-pot à l’intérieur! Si vous souhaitez cacher un pot de culture à l’extérieur pour l’été, utilisez un pot décoratif qui est muni des trous de drainage. Ils permettront à l’excès d’eau de s’écouler.

On ne plante pas un cache-pot

Étant donné l’absence de trou de drainage, les cache-pots ne sont pas destinés à la plantation. À moins que vous ne perciez un trou dans le fond, vous devez limiter leur utilisation à un rôle de cacher des pots de culture.


Comment arroser une plante dans un cache-pot serré

Voici le nœud du problème. Je reçois des questions comme jamais auparavant de gens qui perdent des plantes d’intérieur à la pourriture. Ils n’ont pas compris que ce tandem (pot de culture/cache-pot très serré) change considérablement la façon dont il faut arroser. Essentiellement, les cache-pots bien ajustés sont mauvais pour vos plantes… sauf si vous apprenez à les arroser correctement. Alors, voici comment faire:

1. Arrosage par le haut

Arrosage d’une plante d’intérieur dans un cache-pot serré.
Arrosez avec précaution et, surtout, prenez toujours le temps de retirer le pot et d’évacuer l’excédent d’eau à la fin du processus. Photo: New Africa Studios, depositphotos

C’est ce que font la plupart des gens. Après tout, c’est comme l’arrosage traditionnel! Sauf que le pot de culture se trouve dans un cache-pot au lieu d’une soucoupe. Alors, vous versez de l’eau sur le terreau dans le pot de culture, suffisamment pour humidifier le mélange, et le tour est joué. 

Sauf que… 

Ce n’est pas le cas. Il vous manque des informations essentielles… et il faut alors ajouter quelques étapes supplémentaires.

Vous voyez, dans l’arrosage traditionnel, vous pouvez voir ce qu’il se passe dans la soucoupe. Vous arrosez d’en haut jusqu’à ce que vous voyiez l’eau commencer à s’égoutter du fond de la marmite. C’est ce qui indique que vous avez suffisamment ajouté d’eau et que le terreau ne peut plus en contenir. Il vous dit « il est temps d’arrêter ».

Cependant, vous ne pouvez pas surveiller le fond d’un cache-pot bien ajusté. Ainsi, vous ne savez pas si vous avez arrosé trop peu, juste assez ou trop. Vous devez donc ajouter quelques étapes à votre technique, comme ci-dessous.

  1. Attendez que le sol soit sec au toucher. Dans le cas des succulentes, même très sec.
  2. Arrosez lentement avec de l’eau tiède jusqu’à ce que vous pensiez que le terreau est uniformément humide. Vous devrez estimer le montant à appliquer au pif. Vous ne pouvez vraiment pas voir ce que vous faites quand le cache-pot est serré.
  3. Faites autre chose pendant environ 5 à 25 minutes pendant que l’eau s’infiltre. Un sudoku peut-être?
  4. Revenez et retirez le pot de culture du cache-pot. Vous aurez peut-être besoin d’une pince à bec long pour pouvoir le faire.
  5. Placez temporairement le pot sur un chiffon ou un papier pour absorber tout excès d’humidité à sa base.
  6. Étudiez le fond du cache-pot.
  7. S’il y a de l’eau (probablement sale) dans le fond, videz-la dans l’évier, le jardin ou ailleurs.
  8. Remettez ensuite la plante dans son cache-pot.
  9. S’il n’y a pas d’eau au fond, il pourrait être intéressant de soupeser le pot. (Un sol humide est plus lourd qu’un sol sec.) Le but est d’essayer de diviner si vous avez suffisamment arrosé. Si ce n’est pas le cas, arrosez un peu plus. 
  10. Sinon, remettez le pot de culture dans son cache-pot.
  11. Travail terminé!

Malheureusement, peu de gens font la vérification. Et cela conduit souvent à un arrosage excessif (ou, au contraire, à un sous-arrosage) et, éventuellement, à une plante morte.

2. Faire tremper le pot de culture

Pots de culture d’orchidées trempant dans un évier.

Faites tremper vos plantes dans leur pot de culture, les plaçant dans l’évier, un bol, un seau, etc. partiellement rempli d’eau. Ensuite, faites-les bien égoutter avant de les remettre dans leur cache-pot. Photo: antealtares, reddit.com

Vous pouvez également arroser une plante placée dans un cache-pot bien ajusté en le retirant du cache-pot et en la faisant tremper dans l’eau d’un évier, bol, seau, plateau, etc. Laissez ensuite bien égoutter. En effet, c’est déjà la méthode habituellement pratiquée pour arroser les orchidées de nos jours.

Vous pouvez lire comment faire tremper votre plante une fois sortie de son cache-pot dans l’article Comment arroser une orchidée. C’est une méthode beaucoup plus logique que l’arrosage par le haut dans un cache-pot serré et je la recommande vivement. Elle peut vous aider à garder certaines plantes d’intérieur en vie pratiquement éternellement!

Comment arroser une plante dans un cache-pot ample

Arrosoir qui arrose une plante placée dans un grand cache-pot.
Si vous utilisez un cache-pot ample, vous pouvez voir ce que ce qu’il se passe pendant que vous arrosez et ainsi éviter toute écueil. Photo: lejardindemathilde.ca & pngegg.com

La bataille répétée pour faire entrer et sortir le pot de culture d’un cache-pot bien ajusté perd de son charme assez rapidement. Vous trouverez beaucoup plus facile d’acheter quelques cache-pots plus amples — une ouverture d’environ 5 cm plus large que le pot de culture — et d’y déplacer vos plantes. De cette façon, vous pourrez voir le fond de votre cache-pot et observer ce qu’il se passe lorsque vous arrosez. C’est vraiment comme si vous arrosiez la plante dans une soucoupe. Dans ce cas, vous pouvez arroser à peu près comme vous l’avez toujours fait:

  1. Attendez que le sol soit sec au toucher. Très sec dans le cas des succulentes.
  2. Arrosez lentement avec de l’eau tiède jusqu’à ce que le terreau soit uniformément humide.
  3. Arrêtez d’arroser lorsque vous voyez de l’eau commencer à s’égoutter du pot de culture et s’accumuler au fond du cache-pot.
  4. Vous avez terminé!

Si jamais vous arrosez trop par accident, vous le saurez tout de suite, car vous verrez une flaque d’eau se former au fond du cache-pot. Si tel est le cas, sortez simplement le pot de culture du cache-pot et videz-en l’excédent. Remettez ensuite le pot de culture à sa place.

Simple!

Jetez un coup d’œil à vos plantes d’intérieur!

Je soupçonne que de nombreux lecteurs seront surpris de découvrir qu’ils sont confrontés à cette situation, soit que certaines de leurs plantes ne sont pas dans un pot, mais dans un pot de culture placé dans un cache-pot. C’est quand même une situation assez facile à gérer… une fois que vous comprenez qu’il faut y porter une certaine attention!

À propos Larry Hodgson

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 500 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

12 comments on “Les cache-pots changent la donne: il faut repenser l’entretien de nos plantes d’intérieur

  1. Denise B, Québec, Qc

    J’utilise des cache-pots uniquement pour mes 5 orchidées, mes autres plantes poussent dans des pots à assiettes et elles sont…grosses, voire très grosses. J’en ai fourni une amie pour sa nouvelle résidence
    et à l’époque mon lieu de travail. J’ai le pousse vert et la bonne technique faut croire. 👩‍🌾

  2. Bonjour !
    Je préfère, et de loin, le pot en terre cuite et sa soucoupe! Surtout à la quantité de plantes que j’ai chez moi. C’est bien plus facile de gérer l’arrosage 🙂 Et je trouve ça plus naturel et harmonieux, je peux changer les plantes de pièce sans me soucier du décor 😉
    Et les cache-pot sont parfois poreux, donc s’ils sont posés sur des meubles en bois, cela peut abîmer le bois 🙁

    • Lud @ La réponse de Lud m’évite de rédiger la mienne. Je partage son avis sur les cache pot.

  3. Pour les plantes qui ont besoin de plus d’humidité, j’utilise un cache-pot plus grand que le pot, que je surélève pour éviter qu’il ne trempe dans l’eau (les couvercles sont très utiles pour cela). Ainsi, lors de l’arrosage, je m’assure qu’il y a de l’eau supplémentaire dans le cache-pot afin d’augmenter l’humidité ambiante.

    Pour ma part, je n’apprécie pas payer pour une plante et un cache-pot, préférant choisir le cache-pot qui convient à mon décor.

  4. Dehors en été
    Mes cache pots servent aussi de réservoir pour jours très chauds ou lors de courtes absences :
    Je fais des trous à 1 ou 2 po du fond & aux 8 po. Cette réserve d’eau est précieuse. Le surplus ressort.

  5. Chez-moi, peu de cache-pots, sauf quelques vieux contenants antiques….
    Beaucoup de plantes dont beaucoup de cactus tous dans de la terre cuite avec soucoupe….j’aime les plantes et non les cache-pots.

  6. Holala, je viens de réaliser que mes deux grosses plantes(voir arbres)sont plantées directement dans un gros pot sans trou, seulement des grosses roches dans le fond, donc aucun drainage. Pourtant ils sont dans ces pots depuis 2-3 ans et passent l’été dehors. Devrais racheter des pots de culture?

  7. Nicolette

    Merci pour toutes ces informations pertinentes,

  8. J’avais trouvé deux très beaux petits cachepots que je voulais avoir sur ma table dans la cour alors, j’ai percer des petits trous au fond 😀

  9. S’ils sont heureux de cette façon pourquoi changer. N’oublie pas les engrais. Moi, mes plantes passent l’été dehors. Elles sont très biens et respirent l’air et Le Soleil et la pluie. Lh

  10. ah oui! ça fait d bien de le voir reconnu ce problème! j’ai remarqué ça avec effroi depuis quelques temps. J’ai besoin de rempoter de grosses plantes, mais je ne trouve aucun pot de la bonne taille, je vais arrêter de chercher.. Il n’y a que des cache-pots, et si je trouvais un pot laid, ça me prendrait un cache-pot encore plus gros! je vais me résigner à faire des trous. C’est quand même la meilleure idée.

  11. Skippy Lebrun

    Honnêtement, seuls les passionnés de plantes les plus patients vont suivre la méthode d’arrosage qui permet le bien-être des plantes en cache-pot serré. Et ce sont ces même gens qui ont tendance à ne pas aimer les cache-pots anyway 🙂 Vive l’argile! Et merci, Larry, pour cet excellent article.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :