J’ai vu un nouveau produit dans la section des terreaux de ma jardinerie locale : de petits rectangles verts marqués Terreau d’empotage Coco Terro. Il était toutefois difficile de croire qu’il s’agissait de terreau : on aurait dit des blocs de bois emballés de plastique. 

Sur l’étiquette, on affichait 10 L. Le paquet que j’avais devant les yeux ne contenait assurément pas 10 L de terreau, mais peut-être 1 L au maximum. J’étais perplexe au début, mais j’ai subitement compris le sens: c’était du terreau comprimé, sérieusement comprimé!

Dans ce petit bloc de rien, il y avait 10 L de terreau, assez pour remplir 10 pots de taille moyenne. Et il y avait d’autres blocs de tailles différentes affichant 1L, 5L et 20L, selon la quantité de terreau dont vous avez besoin.

J’ai pris un des paquets de 10 L dans mes mains. C’était étonnamment léger. Et rigide. (Qui aurait pensé que du terreau pouvait être rigide ?) Aussi, si facile à manipuler. Pas du tout comme un sac de terreau ordinaire qui plie en deux quand on essaie de le saisir par le milieu. 

J’ai décidé de donner une chance au nouveau produit. J’en ai mis 4 blocs de 10 L dans mon panier (après tout, j’étais venu acheter du terreau!), l’un sur l’autre : c’était comme assembler des blocs de construction pour enfants. «Ça va être drôlement facile à ranger, j’ai pensé, et occupera très peu d’espace chez moi.» Et ce fut effectivement le cas!

À la maison

De retour à la maison, j’ai mis un des blocs sur mon établi, qui est en même temps ma table d’empotage, pour étudier son utilisation. 

Sur l’endos du paquet, il y avait une indication «3 étapes faciles et rapides» illustrée de photos. Il fallait d’abord ouvrir le sac. Et effectivement, en enlevant l’emballage de carton, j’ai découvert que le bloc de terreau était au fond d’un sac translucide quadrangulaire. Je l’ai ouvert et placé sur l’établi.  «Ajouter 3 L d’eau», indiquait la note. Ça me paraissait beaucoup pour le mince bloc de terreau au fond du sac, mais j’ai suivi l’instruction. Comme mon arrosoir contient justement 3 L d’eau (une bonne coïncidence, n’est-ce pas?), je l’ai rempli et j’ai commencé à verser de l’eau dans le fond du sac, sur le bloc de terreau condensé et… un miracle s’est produit!

Je n’avais même pas terminé qu’il avait commencé à gonfler. Et il a contiué à gonfler. Et gonfler! C’était une vraie surprise. Bientôt, le sac était presque plein : 10 L de terreau à partir d’un petit bloc de rien du tout : c’était presque magique!

Je me suis promis que la prochaine fois que j’en préparerais, je devrais le faire devant mes petits-enfants : ils auront les yeux ronds de surprise!

Un terreau léger

Le terreau qui en résulte est très léger et égal : aucune perlite ou vermiculite comme dans les terreaux habituels, que des fibres marron. J’ai vite plongé mes mains dedans. C’était plus aéré qu’un terreau classique et ne salissait pas les mains, même sous les ongles, ni les objets. Et le terreau paraissait également humide : il n’y avait aucun besoin de le mélanger. «Ça va être facile à arroser», j’ai pensé. 

Par la suite, j’ai procédé au repiquage des semis, puis, comme il restait du terreau, j’en ai profité pour rempoter quelques plantes d’intérieur : exactement comme je l’aurais fait avec un terreau à base de tourbe. Finalement, ce terreau est vraiment facile à utiliser!

Qu’est-ce que c’est?

J’avais déjà deviné que le terreau était fait à partir de fibres de coco, aussi appelé coir. Après tout, le produit ne se nomme-t-il pas Coco Terro? Le terreau est donc préparé à partir de la bourre qui recouvre les noix de coco, fruit du cocotier. J’ai quand même fait quelques recherches sur Internet pour en savoir plus. 

J’ai découvert que le distributeur était québécois. J’ai appelé la compagnie Produits Multi-Formes de La Guadeloupe (La Guadeloupe du Québec, pas l’île des Caraïbes!). 

Voici ce que j’ai appris :

La fibre de coco est produite au Sri Lanka à partir de résidus de noix de coco et recycle ce qui aurait pu être un déchet. De plus, sa préparation assure aux femmes srilankaises un environnement de travail décent et l’espoir d’une meilleure qualité de vie. 

La fibre de coco est lavée, séchée et compressée dans l’usine partenaire de Multi-Formes à Sri Lanka, puis arrive au Québec pré-emballée pour le marché canadien et américain.

Le terreau est essentiellement de la fibre de coco pure, sauf qu’on a rajouté un engrais biologique de démarrage, assez pour assurer la croissance des plantes pendant la première saison : environ 4 à 6 mois. C’est un produit naturel, bien sûr, et aussi approuvé pour la culture biologique, étant en attente d’une certification d’Écocert Canada.

Voici quelques caractéristiques du terreau d’empotage Coco Terro :

• Il est naturellement très aéré et les racines des végétaux peuvent le pénétrer facilement. 

• Le terreau d’empotage Coco Terro retient facilement et rapidement l’eau, mais laisse aussi tout surplus s’en drainer. Après la plantation, il s’agit d’entretenir vos plantes comme vous l’avez toujours fait, en arrosant bien dès que le terreau devient sec au toucher.

• Vous pouvez utiliser le terreau Coco Terro pour toutes vos cultures en pot : plantes d’intérieur, semis, jardinières, bacs surélevés et plus encore. Cela fait déjà des années que la fibre de coco est abondamment utilisée pour la culture des plantes un peu partout dans le monde et elle a fait ses preuves comme substrat efficace. 

Autres produits

En faisant mes recherches pour cet article, j’ai découvert que Multi-Formes offre d’autres produits à base de fibres de coco aux jardiniers, toujours des produits biologiques certifiés Ecocert. 

Par exemple, des pots de fibres de coco produits avec du latex naturel comme liant, parfaits pour les semis délicats, comme ceux de courges et de concombres. Le pot flexible, mais robuste, est biodégradable, laissant les racines le percer quand il est planté en pleine terre. Ainsi, couvert de terre, il se décompose en 3 mois. Si on l’utilise comme pot de culture pour les plantes d’intérieur, laissant ses parois exposées à l’air, le pot durera plus longtemps : jusqu’à 2 ans. Je le vois comme particulièrement intéressant pour les plantes qui préfèrent une excellente aération des racines, comme les orchidées et les anthuriums. 

Il y a aussi un tapis de fibres de coco en rouleau qui pourrait servir à couvrir le potager pour empêcher la croissance des mauvaises herbes. Il laisse passer l’eau et l’air, mais pas les plantes indésirables, et aide, de plus, à réduire la perte d’eau due à l’évaporation, et ainsi, la fréquence des arrosages. Ce tapis anti-mauvaises herbes durera environ 2 ans, puis, en se décomposant, enrichira le sol de matières organiques. Ou placez le tapis au pied d’une haie pour une solution très naturelle à l’envahissement des mauvaises herbes et pour garder le sol plus frais.

Je suis bien content d’avoir trouvé ce nouveau terreau biologique et surtout, de ne plus avoir à transporter les lourds et gênants ballots de terreau de 27 kg que j’achetais jusqu’à tout récemment! Je pense que vous allez trouver ce terreau bien commode aussi!

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

63 comments on “Le nouveau terreau d’empotage léger : Coco Terro

  1. Gaetan Legendre

    Merci de nous faire découvrir ce produit . Je vais vérifier poiur m’en procurer quand je passerai dans un Centre de Jardin.

  2. Huguette

    Merci pour cet article. Je vais regarder dans ma jardinerie locale

  3. Linda Pilon

    Merci de nous faire connaître ce nouveau produit. J’avais justement besoin de terreau donc je vais l’essayer!

  4. Daniel Decary

    Que dire des valeurs nutritives de ce terreau? Sont-elles suffisantes?

  5. Nicole coulombe

    Génial! Merci, j’espère en trouver à la jardinerie.

  6. lina leblanc

    Merçi ça me semble très intéressant pour mes prochaines semences

  7. Tabourdeau

    Ceci ressemble à une publicité plus qu à un article. Merci de nous indiquer si vous recevez une rétribution pour diffuser ce publi reportage

    • C’est écrit dans le texte. Il a fait son achat!

    • Mon petit doigt me dit que vous ne gagnerez pas un concours de popularité en faisant de telles affirmations gratuites!

      • dagobert33hotmailcom

        Il a fait ses recherches et il nous partage son opinion à la suite de ces recherches. C’est tout. Est-ce à dire qu’il faudrait étayer nos opinions d’arguments béton fondés scientifiquement chaque fois que nous aimerions exprimer une opinion sans quoi nous risquerions d’être accusés d’émettre des affirmations gratuites? Vous émettez vous-même une affirmation gratuite en supposant qu’il parle à travers son chapeau!

      • Bien d’accord avec vous, M. Dagobert, d’autant plus que M. Tabourdeau semble prêter au créateur de ce blog une intention inavouable, soit celle de faire de la promotion déguisée, alors qu’il ne fait que manifester son enthousiasme pour ce nouveau produit!
        Ceci dit, comme M. Beaudry le souligne très justement plus loin, il serait intéressant que le fournisseur donne plus d’informations. Lui-même nous en fournit d’excellentes!

    • Corrine

      Il indique bien qu’il a acheté et que c’est une découverte. Merci M Hodgson d’avoir partagé votre avis sur ce produit.

    • Désolée M.Tabourdeau mais je vous trouve tellement con de faire ce commentaire. S’il recoit une rétribution et bien tant mieux, tout n’est pas gratuit dans la vie.

      • valukhova

        Je n’avais pas osé le dire, mais c’est exactement ce que j’ai pensé, du coup ! Il y a des choses plus agréables à dire, car Monsieur Larry se donne beaucoup de peine pour nous documenter, nous aider, nous conseiller. Et c’est toujours pertinent. Alors que la réponse de Tabourdeau est impertinente… Ce n’est pas du tout dans le ton de ce blogue. Regardez ce que j’ai osé répondre à Annie Paquette !
        Bien chaleureusement à vous et à tous !

  8. Merci, c’est une belle découverte

  9. Marie-José Lachance

    Bonjour et merci pour tout.Y a-t-il un truc pour garder la saveur de l’estragon français, d’une année à l’autre?

    • Caroline Fortin

      Semez plutôt de l’estragon mexicain. J’en ai fait sécher il y a deux ans et l’arôme est toujours bien présent. C’est en fait une variété de tagette, mais le goût est similaire à celui de l’estragon.

      • Lilco1234

        La fibre de coco étant imputrécible, je me demande si on peut la réutiliser ensuite en l’enrichissant un peu

    • Drocmore

      Bonjour, pour garder (conserver) votre estragon ainsi que sa saveur, vous avez 3 possibilités
      1) lavez, essuyez et faites sécher au four très doux les feuilles d’estragon bien étalées, quand les feuilles sont bien sèches et « craquantes » conservez-les dans un pot en verre, l’idéal serait un pot de conserve en verre avec une fermeture qui a un joint en caoutchouc (ici en France il y a des pots de conserve « Le Parfait » qui sont très bien, peut-être en avez-vous aussi au Canada ou des similaires).
      2) lavez et essuyez les feuilles d’estragon. ATTENTION! Il faut que les feuilles soient bien sèches, mettez-les dans un sac de congélation à ZIP puis congelez. Attention, les feuilles ainsi congelées sont plus fragile que du verre fin.
      3) lavez vos feuilles d’estragon, mettez une (ou 2) feuille dans chaque trou d’une plaque à glaçons, recouvrez d’eau et laissez prendre au congelateur, pour décongeler une feuille, posez le glaçon sur une coupelle ou mettez directement le glaçon de votre plat chaud ou votre boisson.

  10. souaredominique

    Bonjour qu’en est-il de la récolte des noix de coco? Utilise-t-on des singes Esclaves comme c’est souvent le cas ?

    • Line Desjarlais

      Très bonne question…

    • Marie-Diane Germain

      Je sais que ce phénomène existe en Thaïlande, mais au Sri Lanka ?

    • valukhova

      Vous allez un peu loin, souaredominique, est-ce que c’est un délit d’avoir besoin de travailler pour manger. Si c’est vrai qu’ils utilisent des singes pour récolter les noix de coco, je pense que ces p’tites bêtes ne sont pas maltraitées vraiment, puisqu’ils ont de la noix de coco à manger, certainement !!! Malgré tout, vous posez là une excellente question, mais comme on n’est pas sur place !!!! allez donc savoir !!!!

  11. Paulette Foulem

    Magnifique pour mes petites forces. Merci😊

  12. Line Desjarlais

    Merci beaucoup de partager cette découverte! Très intéressant!

  13. Catherine Schroeder

    Est-ce qu’au final, c’est plus « vertueux » que le terreau de rempotage qu’on trouve en jardinerie en particulier avec le transport ?

    • valukhova

      Oui bien sûr ! Mais ce qui reste vertueux pour nos vieux os ! c’est que c’est plus léger à transporter ! Quant aux parasites « il suffit pour faire une méditation de paix et de détachement pour qu’il n’y en ait pas »… (hihihi !!!).
      Et puis, gentiment, je vois parmi nous/vous, des gens qui cherchent la p »tite bête pour tout ! Ce qui est vertueux, c’est la spontaneité et le véritable amour pour le jardinage, la biodiversité, le respect de l’environnement où que nous soyions !! Hein ! pas vrai !… Et merci Larry qui nous donne toujours de bons trucs, conseils et connaissances.

  14. Irène Urbanski

    Est ce conseillé pour refaire des racines a une orchidée qui sort de maladie

    • valukhova

      Irène ! c’est exactement la question que je voulais poser !

    • Sylvie G

      Enlever toutes les racines mortes. Peroxide pour nettoyer, je ne saurais dire. ensuite sol aéré; Bark, un peu de spheigne et perlite. Voici ce que je ferais pour repartir une orchidée …
      J’espère que ça pourra vous aider … 😉

  15. dagobert33hotmailcom

    Wow! Quelle belle invention! Sans compter les autres produits! J’adore tout ce qui est écologique et que dire du fait que la culture de la noix de coco donne aux femmes du Sri Lanka une vie meilleur. C’est gagnant sur toute la ligne il me semble!

  16. Francois Jutras

    Moi ce qui me rends perplexe c’est qu’il n’est pas d’ici ,soit du Québec et du Canada.
    Nous avons déjà assez d’envahisseur de toute sorte : soit parasites, bestioles ,champions de toute sorte qui attaquent nos écosystèmes. En plus que la cultures de noix de Cocos +destructions massive de foret.
    Donc vive le local.

  17. Christiane Leclerc

    Pour mes orchidées, j’utilise des morceaux de coco et de la mousse de sphaigne, produits que j’achète en brique ultra compressée chez Lee Valley. Je les commande en ligne au besoin. C’est tellement facile à ranger. Si j’ai besoin qu’un peu de la matière, je casse la brique et humidifie seulement ce dont j’ai besoin. Vraiment utile et facile 👍🏻 Christiane Leclerc

    • Marie-Eve Sauvé

      Merci à vous! je viens de commander en ligne des blocs de fibre de coco compressés chez Lee Valley. Je n’ai pas réussi à trouver la marque Coco Terro près de chez moi. Merci, je viens de découvrir un endroit où commander de la fibre de coco.

  18. Tout nouveau, tout beau mais…
    Effectivement les produits fabriqués de fibre de coco semblent intéressants à utiliser au jardin. J’ai déjà utilisé 3 ballots de 4 pi3 de mousse de tourbe compressée pour mes nombreuses cultures en jardinière, l’idée de remplacer ce produit par quelques blocs ultra-compacts de fibre de coco me séduit.
    Certaines mises en garde s’imposent. Plusieurs de ses produits nous sont offerts et il est important de revoir comment la fibre de coco est produite pour s’assurer que nous achetons un produit de qualité. La noix de coco pousse souvent près des côtes, le sol, l’air est chargé de chlorure (sel). Lorsque l’on traite les fibres de coco ont utilisent souvent l’eau de mer pour la lessiver. La haute teneur en sels (sodium, potassium, chlorure) augmente considérablement la conductivité électrique « EC » et la « Cation Exchange Capacity » ou « CEC » du substrat avec comme conséquence, de réduire la disponibilité de certains minéraux pour la plante. Pour rendre cette fibre propice pour une utilisation en culture, certains traitent au nitrate de calcium et/ou rincent à de multiples reprises avec de l’eau douce. Si ces traitements sont assurés par le fabricant, le produit peut effectivement donner de bons résultats, pour certaines cultures du moins…
    Cette année je me concentre à évaluer l’utilité du Biochar, autre nouveau produit vedette en jardinage, l’an prochain je m’attarderai sur la pertinence de substituer la mousse de sphaigne par de la fibre de coco tel les produits offerts par Coco Terro. J’aimerais cependant que la compagnie présente plus d’information technique, analyse chimique et autre, sur ces produits.

    • Line Desjarlais

      Merci de nous faire connaitre cet autre perspective.

    • valukhova

      Merci Richard, on voit bien là le spécialiste et le chimiste. Tout est toujours bon à vérifier. Mais nous quand on n’y connaît rien, que ce soit au Québec ou en France, cela fait au moins réfléchir !!

    • Il faudrait la contacter.

  19. diane st-pierre

    j’adore votre site, pas compliqué et net, bravo

  20. Lise Ranger

    Le terreau d’empotage Coco Terro n’est pas facile à trouver dans la région de Montréal. Pourriez-vous me suggérer quelques jardineries ou sites internet qui tiendraient ce terreau d’emplotage? Merci à l’avance.

    • Sylvie G

      Il me semble avoir vu du coco (différentes textures chez l’animalier. Usage pour les reptiles ?
      À voir …

  21. Bonjour,
    J’ai découvert ces briques de coco, il y a quelques années déjà, dans un supermarché LIDL en France. C’est effectivement très pratique à utiliser et peu cher de surcroît. Par contre, je n’ai pas obtenu de bons semis avec. Pour le reste, pas de souci…

  22. LiseRanger

    J’ai contacté le fournisseur beauceron et ils m’ont répondu le même jour. Très bon soutien à la clientèle. Merci de nous avoir présenté le produit.

  23. Annie Paquette

    Merci Larry pour cette découverte. Nouvellement abonnée à votre blogue, j’attends toujours avec impatience le courriel dans ma boite de message: Un pur délice de vous lire
    Annie

    • valukhova

      J’avais envie de vous nommer Pâquerette ! C’est tel’min joli c’nom-là !! Je ne vous vexerai pas, puisque nous sommes tous des p’tites pâquerettes quelque part, du moment que nous jardinons. Et j’vous assure quand les vraies jonchent ma pelouse j’ai vergogne de tout tondre, alors comme je suis dessineuse et illustrateuse, avec ma tondeuse je dessine des formes arrondies, puis géométriques et pi, e mj’encabotte les pieds (en patois savoyard, ils disent « s’encabotter les piautes ») dans l’fil, parce que (ô rage, ô désespoir !!) j’ai une tondeuse à fil…Je suis sûre que vue d’en haut, les oiseaux sont contents, c’est pour ça qu’ils me chantent leurs plus belles harmonies !!! Il me faut bien ça, parce que mon mari est invalide et peu causeux (dépendance à 90 % (deux auxiliaires de vie pour s’occuper de lui).
      D’autre part, cela fait rudement plaisir, en France comme ailleurs, de voir ou plutôt de lire, des personnes vertueuses à propos des plantes et de la belle Nature. Je suis en Haute-Tarentaise, dans la Savoie, au pied de montagnes majestueuses, mais un peu abîmées pour les stations de ski : Val d’Isère, La Rosière, Tignes, Les Arcs, La Plagne, etc… y’en a que pour le ski (j’en ai fait pendant
      Allons-y pour Coco-Terro que l’on ne trouve vraiment pas partout. Larry a bien fait de nous dévoiler la marque. Mais ce n’est pas de la publicité. Je lui fais confiance.
      Allez, Annie, vive le Québec, vive la France !
      Je rêvais d’y aller, il y a deux ans. Mais je prends de l’âge, bientôt ottante, ça fait plus jeune !

    • valukhova

      pendant trente ans, ainsi que monitrice de patinage sur glace à Lyon, avec une entraîneuse québécoise, et Pete La Liberté pour l’équipe de Hockey sur glace, à Lyon (patinoire olympique). C’est ben vieux tout ça !!!! Mais quels bons souvenirs dans ma tête de Pâquerette !

  24. ryndam1962

    mon dieu que les gens sont mesquin et puis si mr reçoit de l’argent d’une compagnie ou esceque c’est différent de nos vedettes qui font la publicité a la télé si vous ne faite que critiquer allez sur d’autre site domage merci a mon jardinier paresseux moi je suis ravie de ce que je lis

    • valukhova

      Oui, Ryndam1962 (date de naissance, un gamin quoi), oui, les gens sont mesquins et ce serait dommage que notre blogueur les accueille à bras ouverts. Mais c’est toujours une p’tite étude sociologique, car ce genre de comportement touche le monde entier : destinée de la planète !!!
      Moi je viens de repiquer tout un tas de semis de cosmos, car demain nous avons un noeud lunaire guère propice au moindre geste dans nos jardins !
      Bonne route à tous,
      MMM

  25. L Robichaud

    Suite à vos bons commentaires sur le produit j’ai communiqué anec M Laurier pour connaitre une jardinnerie qui detenait le produit Terro Coco pres de chez moi. Comme il n’y en avait pas il m’a proposé de passer une commande. Commandé mardi et reçu mercredi midi
    Des gens vraiment efficaces bravo à cette entreprise Québécoise

  26. Anne-Marie

    Je vais sûrement devoir communiquer avec la compagnie aussi. J’ai regardé dans 2 jardineries locales et j’en ai trouvé chez une mais d’une cie américaine et seulement d’une grosseur. 🙁 je voulais leur dire qu’ils devraient s’approvisionner chez une compagnie québécoise mais ils sont tellement débordés que j’ai laissé tomber … pour l’instant. Superbe travail Larry! Merci pour tous vos efforts.

  27. J’aimerais bien avoir un suivi, si avec le temps ce terreau s’avère équivalent ou si certaine plantes le tolèrent moins…Ça serait intéressant!

  28. Bonjour,
    Avez-vous des informations sur les résultats de culture avec les produits Coco Terro ?

  29. Très bon produit. Je l’utilise pour la culture intérieure sous lampe. Merci de me l’avoir fait connaitre.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :