Bisannuelles Truc du jour

La carotte de lune: une plante à découvrir

Fleurs roses et blanches de la carotte de lune.

Par Larry Hodgson

  • Nom botanique Seseli gummiferum 
  • Famille : Apiacées 
  • Hauteur : 60 à 120 cm 
  • Largeur : 30 à 40 cm 
  • Exposition : soleil, mi-ombre 
  • Sol : bien drainé 
  • Floraison : été, début de l’automne 
  • Zones de rusticité : 4 à 9 

La carotte de lune? Je gage que vous n’en avez jamais entendu parler. Et pourtant, c’est une très belle plante… et surtout, très originale. Mais rare aussi. On ne la voit pas en pépinière, mais au moins ses semences sont largement disponibles pour les gens qui veulent les essayer.

Son nom botanique est Seseli gummiferum et logiquement, on devrait l’appeler «séséli gommifère». Mais son apparence est si unique qu’elle semble venir d’une autre planète ou, pourquoi pas, de la lune! Et elle est bien de la famille de la carotte. On cultive cette bisannuelle pour son apparence singulière… et très jolie ! 

Pourquoi gommifère? Car, si vous cassez une tige ou une feuille, la plante dégage une sève gommeuse. D’ailleurs, il paraît que la gomme est comestible, mais je n’en sais pas plus. 

J’ai vu et acheté cette plante pour la première fois au Rendez-vous horticole, cette grande foire de jardinage normalement tenue annuellement au Jardin botanique de Montréal, mais malheureusement annulée l’an dernier (et sans doute en 2021 aussi) à cause des restrictions dues à la COVID-19. La plante était offerte par le Jardin lui-même. Depuis, j’ai fait venir des semences par la poste pour la cultiver chez moi et je suis toujours impressionné par sa beauté et son originalité.

Description 

Plantes de carotte de lune dans une plate-bande
La carotte de lune crée un bel effet en plate-bande. Photo: anuaed.ee

Notre plante commence sa vie sous la forme d’une rosette de feuilles bleu-vert charnues et très découpées, presque couleur clair de lune. La deuxième saison, elle produit une tige épaisse zigzagante et encore plus de ces feuilles bleutées qui nous avaient charmés la première année. Au sommet de la tige et sur les branches secondaires se forment de grosses ombelles de fleurs rose pâle devenant blanches et qui persistent une bonne partie de l’été et même jusqu’au début de l’automne. 

Comme toute bonne bisannuelle, la carotte de lune meurt après la floraison, à moins que vous ne la pérennisiez en supprimant la tige florale avant que ses fleurs ne montent en graines. Cette taille force la plante à repousser de la base l’année suivante. Si vous répétez annuellement cette taille, la plante peut vivre plusieurs années. Mais si vous l’oubliez une seule fois, elle produira des graines et mourra. Heureusement qu’elle peut alors se ressemer tant qu’il y a un espace de sol dégagé dans les environs où les graines peuvent germer.

Culture 

Carotte de lune dans une plate-bande surélevée.
La carotte de lune vole toujours la vedette. Photo: specialplants.net

Cette plante originaire des régions montagneuses de l’Ukraine et de la Turquie préfère le plein soleil ou la mi-ombre et un sol bien drainé. Elle est habituée aux climats secs et tolérera très bien la sécheresse. La qualité du sol semble avoir peu d’importance : elle pousse aussi bien dans un sol riche, humide et acide que pauvre, sec et calcaire. Évitez les sols très argileux qui tendent à rester trop humides au printemps : si le séséli gommifère nécessite une chose, c’est bien un drainage parfait. 

Multiplication 

Par graines semées au printemps ou à l’automne à l’extérieur, ou environ 10 semaines avant la date du dernier gel si vous les semez à l’intérieur. Comme les graines ont besoin d’une période de froid pour germer, si vous les semez à l’intérieur, scellez le plateau ou le contenant de semis dans un sac de plastique transparent et placez-le au frigo pour trois semaines. 

Par la suite, la plante se maintiendra chez vous en se ressemant spontanément. 

Utilisations 

Avec son feuillage bleuté et ses fleurs curieuses, j’aurais tendance à recommander cette plante pour un emplacement bien en vue dans une rocaille ou une plate-bande. Ou en pot.

Problèmes 

Peu fréquents.

Autres sésélis 

Cette plante est la seule d’un genre comprenant environ 120 à 145 espèces à connaître une certaine popularité horticole. 

Où trouver des semences de carotte de lune?

Sur Internet! Pour une plante si rare, il est surprenant combien de vendeurs en offrent des semences par voie postale. Entrez le nom botanique Seseli gummiferum dans votre moteur de recherche préféré et vous trouverez des dizaines de fournisseurs.  


La carotte de lune : une plante inhabituelle qui mérite bien une plus grande popularité. 





Article tiré en bonne partie du livre Les coups de cœur du jardinier paresseux, Tome 1

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

12 comments on “La carotte de lune: une plante à découvrir

  1. Michèle MacHenin

    Bonjour Larry,
    Très intéressante cette plante. Mais comment m’en procurer en France ? Est-ce que vous feriez un envoi de quelques graines ? contre paiement, bien sûr !
    J’aime énormément vos articles que je ne loupe jamais. Mais vous habitez bien loin de chez nous. Au fait, il a encore neige cette nuit. Je n’aurai pas de cerises cette année : tout gelé ! Il a fallu rentrer en urgence tout ce que nous avions commencé à sortir ! Une drôle d’année, en plus de l’épidémie.
    Bien cordialement à vous,
    Michèle

  2. Bonjour Larry,
    Merci de nous faire découvrir cette drôle de plante.
    La couleur et la forme du feuillage sont bien attirants.

    Michèle,
    En Touraine aussi, tout a gelé.
    Mes kaki, kiwi, figuier, néfliers du Japon, gingko, mirabelliers, pêchers de vigne, cerisier ont bien souffert 🙁
    Cordialement.

    • Michèle MacHenin

      Oh ! Karine, quel bonheur pour moi d’apprendre que vous habitez en Touraine, mon Val de Loire aimé, où j’aimerais bien passer à l’automne, donc prochainement, en m’extirpant de ma Haute-Tarentaise « d’adoption ». Je sui un peu âgée mais encore capable de faire, en solitaire, mon périple : Séez-Lyon-Roanne-Bourges-Royans – Oléron – Niort (Ayffres) – Bretagne (Concarneau, les Menhirs) – le Mont-Saint-Michel – la Normandie – retour par Paris – la Bourgogne – le Val de Saône – Lyon – Bourg Saint-Maurice). Un beau projet que je bichonne chaque jour dans ma tête, pour me libérer un peu de mes entraves quotidiennes. Je ne prends plus de « vacance » depuis dix ans ! Alors je le mérite bien !
      Je suis très, très peinée pour cette lamentable année de gel qui va, en plus, nous priver de nos bons fruits personnels, que l’on aime, la plupart du temps, partager !
      Au passage, Karine, est-ce que je pourrais vous rencontrer : photos, interviews et propos tout ce qu’il y a de plus humains et aimants ! Vous pouvez me trouver, car j’échange aussi sur LinkedIn.
      Bonne semaine à vous, cordialement
      Michèle

      PS. Tout cet échange pour trouver des graines de « Carotte de la Lune »…

  3. Je n’ai pas trouvé de site québécois qui en vendait?

  4. En vente aux GRAINES GRELIN pour les français.

    • Michèle MacHenin

      Hello ! bonjour Janpigo. Oui, en effet, je vais peut-être aller rendre une petite visite à la famille Grelin et je me demande si le papy Olivier est encore en vie. Je les ai connus il y a 35 ans et j’ai toujours la même Grelinette, inventée par son père. Des gens d’une extrême bonté. Donc s’ils ont les graines de la « Carotte de Lun » j’en prendrai volontiers plusieurs sachets.
      Je devais aller les voir, mais avec le confinement, je ne peux pas me déplacer de plus de 10 km ou alors si j’y vais je paye l’amende de 135 Euros. Les c…… !!!
      Vous êtes en France, vous ?
      Cordialement et bon jardinage, dès que la vague de froid sera finie. La catagel + le Covid, on est servis !!!
      Michèle

  5. Geneviève

    Je viens d’en commander 2 pieds chez le pépiniériste Lepage

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :