Compostage Paillis Sol Truc du jour

Le marc de café est-il bon ou mauvais pour les plantes?

Tasse de café avec du marc de café.

Photo: Shanegenziuk, Wikimedia Commons

Par Ruby Collins

La plupart des gens comptent sur une tasse de café pour lancer leur journée et, au fil des ans, nous avons peu à peu appris que le café a d’autres avantages pour le corps humain. Par exemple, il contient des antioxydants qui combattent les maladies et améliorent nos performances. Mais savez-vous que vous pourriez utiliser le café sur vos plantes? Pas le café liquide, bien sûr (au prix que vous l’avez payé, aussi bien le boire vous-même!), mais son résidu, le marc de café.

Le problème est qu’on entend toutes sortes de choses au sujet du marc de café sur les plantes : positives et négatives. Qu’en est-il vraiment?

Le marc de café a la réputation d’être un excellent paillis de jardin, mais en fait, il n’est pas si efficace qu’on le prétend, du moins quand on l’utilise seul. Il tend alors à former une croûte sèche à la surface du sol qui laisse difficilement pénétrer l’eau de pluie ou circuler l’air. Mieux vaut le mélanger avec d’autres paillis, comme de la paille, des morceaux d’écorce, du bois raméal fragmenté ou des feuilles déchiquetées. Quand le marc est mélangé moitié-moitié avec d’autres ingrédients, aucune croûte ne se forme et le marc peut alors jouer un rôle de stimulant, augmentant l’activité saine des micro-organismes dans le sol, ceux qui régulent la température du sol et l’activité de l’eau.

On peut aussi utiliser le marc directement comme amendement de sol, le mélangeant à la terre en surface. Ainsi, aucune croûte ne se formera.

Plusieurs prétendent pourtant que le marc est trop acide pour une utilisation comme paillis ou amendement; qu’il pourrait ainsi nuire à la croissance des plantes non acidophiles, mais cette croyance s’avère non fondée.

Échelle de pH montrant le pH idéal.
Le pH du marc de café est en fait parfait pour les plantes! Ill.: Claire Tourigny, tirée du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux

En fait, le café liquide est acide, avec un pH de 4,85 à 5,10, mais le pH du marc est d’environ 6,5 à 6,8, essentiellement neutre, parfait pour la plupart des plantes. De toute façon, les paillis ont peu d’effets sur l’acidité ou l’alcalinité du sol.

Évidemment, l’idée que le marc serait un excellent amendement pour le sol des plantes acidophiles est tout aussi fausse. En fait, il n’a essentiellement influence sur l’acidité du sol où on l’applique.

Mais le marc de café peut aussi servir d’engrais, non?

Engrais? Pas vraiment. Il n’est pas si riche en minéraux que cela, mais comme amendement de sol riche en minéraux, assurément.

Le marc fournit de l’azote au sol (environ 2%) que les plantes peuvent utiliser pour la photosynthèse. Mais pas directement. Il faut d’abord que les micro-organismes du sol (bactéries) convertissent l’azote en une matière inorganique que les plantes peuvent absorber, et ce, par un processus appelé ammonification. 

Pour profiter pleinement de cet azote, vous feriez mieux de mélanger le marc de café aux autres déchets de jardin et de cuisine dans le composteur domestique. En voici une recette populaire : 

  • Un tiers de marc de café;
  • Un tiers de feuilles déchiquetées;
  • Un tiers de rognures de gazon.

Le compost ainsi enrichi qui en résultera sera particulièrement utile aux plantes.

En plus de l’azote, le marc de café contient d’autres minéraux que les végétaux peuvent utiliser, notamment:

  • 0,06% de phosphore, qui facilite l’utilisation de l’énergie issue de la décomposition de l’azote et de la conversion de l’amidon et des sucres et aide à la croissance des racines.
  • 11,7 g de potassium par kg de marc de café. Le potassium contrôle la consommation de dioxyde de carbone.
  • 1,9 g de magnésium par kg de marc de café. Il se rend utile en absorbant les métaux lourds dans le sol et en activant les systèmes enzymatiques pour éviter un retard dans la croissance des plantes.

Que penser de l’idée que le marc de café peut agir comme un insectifuge, repoussant des ravageurs de nos plantes de jardin, comme les altises, les criocères du lis, les pucerons et les limaces, une croyance popularisée sur Facebook?

Illustration de limace qui traverse une barrière de marc de café à la recherche d'une plante de laitue horrifiée.
Une barrière de marc de café n’arrêtera pas les limaces. Ill.: clipartkey.com, mycutegraphics.com & cliparts.zone, montage: jardinieparesseux.com

Tristement, il n’en est rien. Les études ne démontrent aucun effet statistiquement valable à cet égard. Par exemple, les limaces traverseront une soi-disant «barrière de marc de café» placée autour d’une plante à protéger comme si elle n’était pas là! Il y a bien les fourmis qui ne semblent pas aimer la présence de marc de café quand on en verse sur leur sentier habituel, mais elles le balaient rapidement de leur route et reprennent aussitôt leurs activités. 

Il faut croire que les tenants de la croyance que le marc de café peut servir d’insectifuge prennent leurs désirs pour des réalités.

Ce qu’on entend moins des adeptes du «marc de café comme paillis» est que le marc de café pur peut aussi nuire à la croissance de certaines plantes. Il contient de nombreux composés toxiques et certains semblent ralentir le développement de certains végétaux ou même les tuer. Les tomates, par exemple, tolèrent difficilement le marc de café. La laitue cultivée dans un terreau auquel on a rajouté 25% de marc de café reste jaunie et rabougrie. On étudie même la possibilité d’utiliser des dérivés de marc de café comme herbicide!

Mais ne paniquons pas! Les composés toxiques sont trop dilués pour nuire quand on mélange le marc avec d’autres paillis et se décomposent rapidement quand on ajoute le marc au composteur. Une autre bonne raison pour y placer le marc de café!

En conclusion, oui, vous pouvez utiliser le marc de café comme paillis, mais de préférence en mélange, sinon avec modération. Vous pouvez aussi l’incorporer au sol du jardin, encore avec modération. Mais sans doute le rôle plus utile pour le marc de café est de l’ajouter au composteur: le compost ainsi produit donnera aux plantes tous les avantages du marc de café et aucun de ses désavantages!

Article traduit et adapté de l’anglais par http://www.jardinierparesseux.com

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

10 comments on “Le marc de café est-il bon ou mauvais pour les plantes?

  1. Jacqueline

    Sur les conseils de mon petit fils qui jardine beaucoup et entretien également mon jardin, je dépose chaque jour mon marc de café dans mon compost en mélange avec les épluchures de fruits et de légumes, (sauf les épluchures de citrons ou oranges) j’ajoute les coquilles d’oeufs, les coupes d’herbes, les feuilles mortes. Mon compost est très bien équilibré et contrairement à beaucoup d’idées reçues, il n’a aucune mauvaise odeur, je le récupère une année sur l’autre pour mes plantations de fleurs et légumes et j’en suis très satisfaite.

  2. Suzanne Gouin

    Merci beaucoup pour vos judicieux et précieux conseils. Qu’en est-il de l’utilisation du marc de café pour les plantes en pot ? Toutes sortes d’informations contradictoires circulent sur le web. Et si c’est utile pour les plantes intérieures, quelles familles de plantes en profitent vraiment et comment l’utiliser ?
    Le conseillez-vous ?
    Merci beaucoup de nous informer et de nous inspirer autant !

    • Essentiellement inutile pour les plantes d’intérieur. Après tout, le marc est seulement utile après décomposition et il ne se décomposera presque pas en pot.

      • Suzanne Gouin

        Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me répondre. C’est très clair maintenant.

  3. Bonjour jacqueline, pourquoi ce n’est pas recommandeé de mettre les épluchures de citron ou orange au composte? Les pesticides? Merci.

    • Bonjour Valérie.

      Je prenais pour acquis que les épluchures d’agrumes n’étaient pas bonnes pour le compost et votre question m’a amenée à trouver le texte dont je vous mets la référence plus bas. La Maison du compost a fait des expériences avec des agrumes pour voir si cette restriction était un mythe ou bien fondée.

      Pour ma part, nous mettons les épluchures d’agrumes et de pommes de terre (lentes à se dégrader) dans ce que nous appelons le « gros compost » dehors, et ce été comme hiver, mais nous ne le mettons pas dans nos bacs de vermicompost qui est un milieu plus fermé, avec une faune qui pourrait (peut-être) être dérangée par l’acidité des agrumes (c’est une question).

      Pour les composteurs dehors, ou intérieurs, j’imagine que ça dépend des quantités – quelques peau d’orange dans un gros tas (le nôtre est dans une boîte en planches ajourées et très ouverte aux intempéries et non un composteur fermé) ne peut certainement pas nuire, je croirais.

      L’article suivant va peut-être nous éclairer. Je ne mets pas le lien car je ne suis pas sûre que les hyperliens passent dans les commentaires, mais avec les informations suivantes, ce sera facile à retrouver. L’article est : « Oranges, pamplemousses, citrons, cédrats, clémentines… Sauvons les agrumes de la poubelle ! », La Maison du compost, publié 17 décembre 2020.

      • Merci ! Moi aussi je coupe en morceaux et mets au compost ouvert, extérieur, mes pelures d’agrumes bio. Je n’ai jamais constaté de problème! J’ai bien hâte d’aller lire le lien suggéré. Même les pelures et noyaux d’avocat, de mangue, etc. finissent par se décomposer en les transférant d’une saison à l’autre dans le nouveau jeune compost.

      • Merci 🤩 des informations c’est gentil

  4. Très intéressant d’apprendre que le meilleur usage du marc de caf est en mélange et avec le compost. – – Pour ma part, je mets le marc de café dans mes bacs de vermicompost. J’ai trois gros bacs (132 litres) à l’intérieur de la maison , soit A) un mélange mûr et prêt à l’emploi dans lequel je laisse des contenants avec de gros débris de déchets de cuisine pour ne pas éliminer complètement ma population de vers en les nourrissant un minimum. – – B) Un autre bac en processus de compostage, mais pour lequel je réduis les déchets de cuisine en petits morceaux au robot culinaire. – – Et enfin C) un autre où je mets les déchets de cuisine tels quels, sans les réduire, en les incorporant dans le compost pour éviter les rares odeurs, si jamais. Dans ce 3e bac (qui a été commencé dehors à l’ombre l’an dernier et rentré à l’automne), les vers sont très abondants, beaucoup plus que dans le bac B … et c’est pas mal moins d’ouvrage à nourrir car sans passage par le robot culinaire ! C’est dans ce troisième bac que je mets le marc de café avec les filtres que je déchiquette et enfouis dans le compost, en brassant grossièrement le tout. Je garde quand même une partie du marc, mais sans les filtres, pour le bac B.

  5. Tres intéressant. Merci. On ne savait plus quoi faire du marc, enfin une reponse satisfaisante.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d bloggers like this: