Jardin pour la faune avec étang

Vous pouvez facilement inviter la faune dans votre jardin en faisant quelques petits changements à votre aménagement. Photo: Jardins de fleurs

Par Kimberley Cornish

Traduit et adapté de l’anglais par jardinierparesseux.com

Commencez-vous à vous inquiéter sérieusement lorsque vous entendez parler de la mortalité croissante des insectes à travers le monde? (Lisez Les insectes pourraient disparaître de la planète d’ici 100 ans.) Eh bien, cela devrait vous préoccuper, car, croyez-le ou non, toute vie sur notre planète dépend du bien-être de ces minuscules créatures. Avec la disparition des insectes, les petits animaux qui en dépendent comme source de nourriture cesseraient également d’exister. De cette façon, toute la chaîne alimentaire naturelle commencerait à s’effondrer. 

La bonne nouvelle est que nous sommes tous capables de contribuer à sauver la biodiversité primordiale de notre planète, car même un petit coin respectueux de la faune dans votre propre jardin peut offrir un refuge à de nombreux animaux.

La biodiversité commence par la variété végétale

Fleurs annuelles sauvages dans un champ.
Une bonne variété de fleurs attirera une bonne variété d’insectes pollinisateurs… et une bonne diversité de faune! Photo: Capri23auto, pixabay.com

Planter une bonne diversité d’espèces végétales est la première étape pour attirer la faune dans votre jardin. Remplacez une pelouse homogène par une prairie fleurie naturalisée ou créez au moins une aire dans votre jardin qui offre une variété de plantes.

Si vous accordez trop d’importance à votre pelouse impeccable pour penser l’enlever, une bonne solution de rechange pour vous pourrait être d’ajouter en bordure une plate-bande mixte à l’anglaise. C’est un type de jardin respectueux de la biodiversité, conçu pour assurer une floraison du début du printemps jusqu’à la fin de l’automne, donc idéal pour les pollinisateurs. Lors de la mise en place de cette bordure mixte, assurez-vous d’avoir quelque chose qui servira d’abri et de source de nourriture pour la faune de votre jardin. Une bonne plate-bande mixte combine des plantes ligneuses et herbacées (à tige molle), des plantes vivaces et annuelles, des plantes à bulbes et porte-graines, etc. Plus il y a de couleurs et de variétés, mieux c’est!

Mettre en place plusieurs aires d’habitat

Chaque groupe d’animaux a ses préférences. Donc, si vous souhaitez aider autant d’animaux que possible, créez différentes aires d’habitat dans votre jardin.

Grenouille entourée de feuilles de nymphéa.
Un étang attirera oiseaux, grenouilles et un large éventail d’animaux sauvages. Photo: pixel2013, pixabay.com

Depuis un certain temps déjà, la mise en place d’un étang naturel est une véritable tendance. Beaucoup de jardiniers en créent un d’abord pour la beauté et l’effet tranquille qu’il donne, mais découvrent ensuite que ce milieu est aussi très prisé par la faune. Plus les jardiniers s’efforceront de créer des milieux durables et respectueux de l’environnement, plus les étangs naturalisés seront populaires.

De nombreuses espèces animales dépendent de l’eau pour leur reproduction. Les grenouilles et les salamandres sont peut-être les premiers animaux qui viennent à l’esprit, mais il faut ajouter à cette liste de nombreux insectes, parmi lesquels les libellules et les demoiselles, qui pondent leurs œufs dans l’eau. Dans ce milieu plus naturel, il faut même accepter la présence de moustiques, dont les larves sont aquatiques, car même si ces bestioles nous irritent, elles servent de source de nourriture importante à de nombreux oiseaux et animaux, et sont même à la base d’une vaste chaîne alimentaire naturelle. 

De plus, les oiseaux peuvent prendre une gorgée d’eau rafraîchissante dans les zones peu profondes de l’étang et aussi s’y baigner. 

Lors de la mise en place de votre étang, vous devez prendre en compte la profondeur que le gel atteint dans votre région pour vous assurer que les habitants de votre étang auront un secteur plus profond où l’eau ne gèlera pas et où ils pouront donc hiberner.

Ne vous débarrassez pas des pierres que vous trouvez dans votre jardin, mais profitez-en pour créer un tas de pierres, les assemblant sans serrer ni combler les vides, avec beaucoup d’espaces ouverts. Même, apportez-en plus d’ailleurs.

tas de pierres avec une ermine
Un simple tas de pierres devient refuge pour une foule d’animaux: ici, une hermine (Mustela erminea) . Photo: jennifertetlow.co.uk

Le tas de pierres représente une superbe cachette pour les crapauds, mais aussi pour toute une liste d’animaux intéressants et utiles: musaraignes, couleuvres, lézards, carabes et bien d’autres. En prime, beaucoup d’entre eux sont vos alliés dans la guerre contre les prédateurs des plantes et les limaces et escargots en surpopulation. Outre la longue liste d’habitants, le tas de pierres permet différents types de conception. Par exemple, vous pouvez empiler des pierres de façon à créer une plate-bande surélevée. Les animaux à la recherche d’un abri contre le gel apprécieront votre effort.

Moqueur roux (Toxostoma rufum) prenant un bain de poussière
Moqueur roux (Toxostoma rufum) prenant un bain de poussière. Photo: Kelly Bostian, Tulsa World

Vous avez probablement vu des oiseaux prendre un bain de poussière. Cet étrange rituel les aide à maintenir la qualité de leur plumage et à prévenir les parasites. C’est pourquoi il est important d’avoir une petite aire au sol nu dans votre aménagement pour la faune. Un monticule d’argile ou de loam sableux fonctionnerait à merveille, et non seulement pour les oiseaux, mais aussi pour de nombreux insectes, tels que les abeilles maçonnes et des sables et certaines guêpes, qui peuvent utiliser la terre exposée comme matériau de construction pour les cellules de leurs nids. 

Ces abeilles résident généralement dans les interstices et les trous naturels des arbres morts et dans les branches tombées au sol, mais aussi dans les coquilles d’escargots et dans les tiges des végétaux. Et leur amour pour le bois mort nous amène au point suivant.

Pas trop de ménage!

Comme nous venons de voir, le bois mort et les tas de pierres donnent un coup de main aux animaux en quête d’abri. Si vous avez déjà démonté un tas de vieux bois, vous avez déjà une idée du nombre d’insectes qui peuvent y résider. Il en va de même pour les tiges et les feuilles mortes de vos plantes ornementales. C’est pourquoi un nettoyage excessif du bois mort, des restes de plantes et des feuilles mortes peut éloigner la faune de votre jardin.

Pour aider les insectes à habiter le bois mort de votre jardin, pensez à y percer des trous. Soyez prudent en le faisant, car vous pouvez en fait faire plus de mal que de bien si les trous ont une marge coupante. Les trous doivent être aussi profonds que possible et assez étroits (environ 3–10 mm). Ne les percez pas de façon bien alignée et symétrique, plutôt en désordre. Cela aidera les insectes à s’orienter et à trouver le chemin de leur nid plus rapidement. Si possible, faites des trous de différentes tailles pour qu’ils soient adaptés à une plus large gamme d’insectes.

 hôtel à insectes
Un hôtel à insectes peut attirer une foule d’insectes et d’arthropodes au jardin. Photo: Père Igor, Wikimedia Commons

Si vous éprouvez le besoin de garder votre jardin bien rangé et le bois mort soigneusement ramassé, il y a quand même quelques options pour plaire à la faune. Par exemple, vous pouvez faire du compostage, ramassant et empilant les restes de plantes et les feuilles mortes. Oui: un composteur est en soi un habitat où peut élire domicile une foule d’animaux! Ou installez un hôtel à insectes sur votre terrain: une construction réunissant des morceaux de bois, des graminées à tige vide et des objets troués, conçue pour servir d’abri aux insectes, dont les abeilles solitaires, les bourdons, les syrphes, les chrysopes et plusieurs autres.

Haie morte composée de branches taillées.
Une haie morte forme un habitat idéal pour de nombreuses espèces animales… et peut cacher une vue moins que gracieuse! Photo: solitarypath.wordpress.com

Une haie morte (on dit aussi haie sèche) pourrait aussi être une bonne option dans votre cas. Il s’agit d’installer en parallèle deux rangées de poteaux en bois et de remplir l’espace entre les deux avec du bois mort, des branches taillées et des brindilles. Placez les plus grosses branches à la base de la haie morte pour abriter les petits mammifères comme les musaraignes, les tamias (Amérique) et les hérissons (Europe). Par-dessus, placez des branches et des brindilles plus petites pour créer un endroit où les insectes pourront s’abriter pendant l’hiver.


Comme vous avez pu le voir, il existe de nombreuses façons pour rendre votre jardin accueillant pour la faune et ainsi donner un coup de main aux animaux de votre région. Choisissez l’option qui convient le mieux à votre jardin et à votre façon de jardinier!

Kimberley Cornish est blogueur chez Summerhouse24.co.uk, fabricant et fournisseur d’abris de jardin. Il s’intéresse à tout ce qui concerne le jardinage et la construction et écrit volontiers des articles de blogue sur ces sujets pour le grand public. L’écojardinage est sa plus grande passion.

Journaliste et blogueur horticole, auteur de plus de 60 livres de jardinage, conférencier très en demande et jardinier passionné, le jardinier paresseux, Larry Hodgson, vit et jardine à Québec. Le blogue le jardinier paresseux offre plus de 2 000 billets aux amateurs de jardinage, toujours dans le but de démystifier le jardinage et le rendre plus facile aux participants. Si vous avez une question sur le jardinage, entrez-la dans Recherche: la réponse s’y trouve probablement déjà.

12 comments on “Créer un jardin pour la faune dans votre cour

  1. Denis Peletier

    tout ça est commencé chez moi depuis 10 ans, le seul problème que j’ai c’est l’algue filamenteuse dans mes bassins. je cherche depuis longtemps un bon truc pour m’en débarrasser

    • Ou apprenez à l’accepter comme étant la situation naturelle. Car éliminer les algues sans perturber la faune n’est pas évident.

      • denis pelletier

        merci je vais tenter de voir s’il se crée un équilibre naturel. J’ai déjà des quenouilles et nénuphars ainsi qu’une cascade et plusieurs bassin versant et je m’inquiétait que les algues finissent par étouffer le tout

    • J’ai mis un aérateur dans mon étang de baignade et l’eau est pure et claire depuis.

  2. Gaétanne

    Je suis tout à fait d’accord avec vos suggestions, cependant il y a certains animaux qui sont peu désirables pour mon potager, comment interdire aux marmottes de venir détruire mes jeunes plants? J’ai un magnifique coin plein sud adjacent à la maison et je n’ose plus semer… elles bouffent tout.

  3. Jacqueline

    L’année dernière j’ai installé un jet d’eau dans mon jardin, fabriqué avec des pots de plastique gris en plusieurs dimensions pour former le pied sur lequel j’ai installé un bac de même qualité en 80 cm de diamètre ( le tout acheté chez Amazon) j’ai déposé des billes en verre de toutes les couleurs (empruntées) à mon petit fils pour tapisser le fond, c’est assez réussi et au milieu j’ai installé le jet qui reste stable, le seul inconvénient c’est que la pompe doit être nettoyée très souvent, les saletés y entrent et la bloque, grâce au commentaire que je viens de lire, je vais profiter de l’astuce et enrober la pompe d’un morceau de chaussette en nylon pour qu’elle serve de filtre ( merci pour ce conseil ) quant à la pompe solaire, pas chère, achetée également chez Amazon, bien placée au jardin le jet est quasiment permanent, sauf que je me contente du bruit agréable de l’eau, le jet, c’est beau mais ça épuise trop vite la réserve d’eau.
    Nettoyé et rangé pour l’hiver, j’ai hâte de tout réinstaller avec les beaux jours, peut-être que je peindrai les pots de soutien et le bac extérieur pour apporter une touche de couleur supplémentaire au jardin.

  4. Thérèse Houde

    Pour contrôler les algues dans mon petit bassin j’utilise l’avoine c’est carrément miraculeux. Ça se vend en granules, en liquide et carrément en paille. Attention en granules elles sont quelquefois de mauvaise qualité.

  5. Patrick

    Comment faire pour que l’étang ne devienne une pouponnière à moustiques? C’est sûr que s’il y a des poissons, ça aide beaucoup, mais sinon, est-ce que les grenouilles et autres petites bêtes arriveront à contrôler les moustiques? J’ai un problème avec un coin de terrain très mal drainé. Créer un petit étang naturel serait une solution simple et écologique, plutôt que de refaire le terrassement. Participer à augmenter la population de moustiques dans mon quartier n’est vraiment pas une option, compte-tenu qu’il y en a déjà beaucoup trop… Merci!

  6. Patrick

    Merci! Je connaissais le Bti, mais j’ignorais qu’on pouvait se le procurer facilement en quincaillerie.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :