À chaque mois sa plante, février 2020: le palmier d’Arec

Par défaut

Dès que le palmier d’Arec, aussi appelé palmier doré ou aréca (nom scientifique: Dypsis lutescens) a trouvé sa place, il devient une plante d’intérieur qui ne dégage que le calme. Dans sa jeunesse, ce palmier n’a pas de tronc (stipe); des pétioles ressemblant à des roseaux sortent directement de la terre, s’ouvrant en frondes pennées composées de folioles vert moyen étroites et pointues. Ces feuilles forment une sorte de jolie fontaine qui crée une bonne ambiance et fait presque «swinguer» votre intérieur. Seulement les spécimens matures dévoilent un tronc vert jaunâtre rappelant une tige de bambou.

Une enquête de la NASA a démontré que le palmier d’Arec purifiait l’air dans la maison et contribuait à un bon degré d’humidité, encore de bonnes raisons pour le cultiver. 

Origine

Le palmier d’Arec fait partie de la famille des Arécacées, soit la famille des palmiers. La plante fut originalement nommée Chysalidocarpus lutescens et ce nom est encore utilisé parfois de nos jours. Toutefois, les taxonomistes ont jugé qu’il était très apparenté aux palmiers du genre Dypsis, originaires comme lui du Madagascar, et l’ont rebaptisé Dypsis lutescens. 

Les noms palmier d’Arec et aréca viennent d’une confusion avec le vrai aréca ou aréquier (Areca catechu), qui est bien un palmier, sans être un très proche parent. Ce palmier est la source de la noix de bétel, ce narcotique mâché dans le Sud-Est asiatique et qui donne, en plus d’un sens d’euphorie, une salive rouge et des dents noires. Les fruits de notre palmier d’Arec (D. lutescens) n’ont pas cet effet et ne sont pas consommés. De toute façon, ils ne sont pas produits à l’intérieur. 

Quant à l’épithète lutescens, il veut dire jaunâtre, une référence la coloration jaune clair des pétioles des spécimens matures.

Assortiment

L’offre est fort limitée: le palmier d’Arec (D. lutescens) est la seule espèce de son genre couramment cultivée et on ne lui connaît aucun cultivar. Il est disponible en pots de 9 cm pour les petites tailles de 38 cm de hauteur, jusqu’à des palmiers de 6,50 m ayant des troncs de 5 à 7 cm d’épaisseur. Ceux-ci sont proposés dans des pots pouvant aller jusqu’à 1 m de diamètre. 

Une distinction est faite entre diverses formes: tronc, buisson et touffe. 

Que regarder lors de l’achat d’un palmier d’Arec

  • Vérifiez en premier lieu s’il s’agit de la bonne variété de palmier! Les jeunes plantes peuvent souvent être confondues avec le kentia (Howea forsteriana). La différence se voit en examinant les pétioles juste au-dessus de la motte. Ceux du kentia sont verts et entourés de fibres marron, tandis que les pétioles du palmier d’Arec sont lisses avec des points rouges. Les folioles du palmier d’Arec sont aussi plus fines que celles du kentia. Et le prix aussi est très différent, car le palmier d’Arec, à croissance plus rapide, coûte beaucoup moins cher.
  • Veillez ensuite à la proportion entre la taille du pot et l’épaisseur et la hauteur de la plante. Parfois, on nous vend, pour réduire les coûts de transport, des sujets beaucoup trop tassés qui souffriront assez rapidement si vous ne les rempotez pas prestement dans un pot de taille plus convenable.
  • Assurez-vous avant l’acquisition que votre palmier d’Arec est exempt de cochenilles à carapace et de cochenilles farineuses. Ces insectes sont très difficiles à éliminer. 
    L’araignée rouge, dont la présence est reconnaissable aux feuilles grisâtres, peut également affecter la plante. Elle survient quand l’air est trop sec.
  • Les plantes ne doivent pas avoir de frondes jaunes ou de pointes brunes, souvent la conséquence d’un degré d’humidité trop faible ou d’un arrosage insuffisant. 
  • La présence de taches noires, surtout chez les plantes plus âgées, est souvent un signe de trop forte concentration de sel dans le pot, ce qui peut être corrigé en lessivant la motte de racines à l’eau claire.
  • Le froid peut provoquer des taches foncées sur les frondes. Lors du transport, la température ne doit pas être inférieure à 12 °C. Si les températures sont plus basses, il est important de protéger la plante avec une housse pour éviter les dommages dus au froid.
  • Comme tous les palmiers, le palmier d’Arec est produit à partir de semences. La densité de la plante à l’achat est généralement conséquence du nombre de graines semées à l’origine. 

Conseils de soins 

  • Par temps froid, emballez la plante pour le transport. 
  • Le palmier d’Arec a besoin d’un emplacement bien éclairé. De longues journées au plein soleil sont toutefois à éviter, du moins en été.
  • Plus la plante est grande, plus elle est facile à entretenir: il suffit d’adapter les arrosages à la taille de la plante. Surtout, il faut arroser régulièrement (et l’eau ne doit pas être trop froide) pour éviter la déshydratation de la motte.
  • Pour éviter l’assèchement et le brunissement de la pointe des folioles, ce qui arrive quand l’air est trop sec, notamment dans les pièces chauffées, il est conseillé d’utiliser un humidificateur pendant l’hiver.
  • Fertilisez en douceur avec l’engrais de votre choix et seulement au printemps et en été. 
  • En été, la plante peut être placée sur la terrasse ou le balcon, pourvu que la température ne soit pas inférieure à 12 °C. Ce palmier tropical ne supporte nullement le froid. 
  • Même si votre plante passe l’été à l’intérieur, c’est quand même une bonne idée de la placer dehors lors d’une petite averse, ce qui aidera à nettoyer les frondes de la poussière.
  • Quant aux frondes jaunes, vieilles ou endommagées, vous pouvez les arracher ou les couper. 

Conseils de présentation

Le palmier d’Arec s’inscrit dans la tendance qui veut que les plantes atténuent et adoucissent les influences extérieures. Opter alors pour une présentation dans des pots neutres, par exemple en céramique ou verre mat ou encore en bois poli. Plus l’impression est sereine, plus la présentation sera apaisante. 

Un grand spécimen peut créer en lui-même un effet superbe. Pour les plantes plus petites, il peut être utile de les placer en rangée, formant ainsi un paravent semi-transparent. Pastels poudrés, tulle, papier de riz très fin, lampes qui diffusent une lumière mate et rideaux laissant passer la lumière renforcent l’effet de paix et de tranquillité que dégage le palmier d’Arec: on dirait un filtre installé dans notre décor. 


Le palmier d’Arec: un palmier d’intérieur classique qui se marie aux décors les plus modernes!

Cet article est adapté d’un communiqué de www.maplantemonbonheur.fr.
Styliste: Elize Eveleens, Klimprodukties.

Une réflexion sur “À chaque mois sa plante, février 2020: le palmier d’Arec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.