Le sexe des noms botaniques

Par défaut

20171103A FRAHier, lorsque je préparais le blogue sur les phalaenopsis miniatures, mon logiciel de correction d’orthographe a signalé une erreur. Phalaenopsis était, d’après lui, un mot féminin et je devais écrire une phalaenopsis. Mais non, je sais pertinemment que le mot phalaenopsis est masculin. J’ai écrit aux responsables du correcteur et ils m’ont rapidement joint pour m’aviser que la correction serait faite lors de la prochaine révision.

Imaginez! Moi, anglophone de naissance et qui a d’ailleurs appris à parler français assez tardivement dans la vie (surtout à partir de 19 ans), j’ai pu corriger un correcteur d’orthographe de langue française! C’est quand même assez surprenant.

Toujours au masculin

Mais ce qui n’est pas surprenant est que le mot «phalaenopsis » soit masculin. Les noms latins (noms botaniques) de plante le sont toujours*. C’est d’ailleurs une des règles grammaticales les plus faciles de la langue française. Lorsqu’on utilise en français un nom de plante latin, on l’emploie toujours au masculin, et ce, que le nom soit masculin, féminin ou neutre en latin.

C’est une règle de longue date et l’on voit des dizaines d’exemples parmi les plantes où le nom botanique est passé dans la langue française. Même si les noms Fuchsia, Begonia, Petunia et Dahlia, ainsi que les autres noms botaniques qui finissent en «a», sont féminins en latin, ils sont tous masculins en français. On dit bien un fuchsia, un bégonia, un pétunia et un dahlia, n’est-ce pas?

20171103B Physome, WC.jpg

Salvia divinorum, sauge divinatoire, le salvia… mais jamais «la salvia». Source: Physome, Wikimedia Commons

Sur l’Internet et même dans les textes écrits, vous verrez souvent les noms botaniques mis au féminin, encore notamment ceux qui se terminent en «a». Ainsi, on voit souvent «la salvia» pour désigner Salvia divinorum, une plante hallucinogène qui faisait les manchettes il y a quelques années, mais il faut croire que les utilisateurs du terme en ont trop fumé, car on devrait utiliser «le salvia». D’ailleurs, un nom commun plus approprié (et qui tend à devenir le terme préconisé pour cette plante) est sauge divinatoire. La sauge divinatoire, puisque le nom sauge est féminin.

*Exceptions

D’accord, il y a quelques exceptions… peut-être. Quelques noms latins de genre féminin ont réussi à se glisser directement du latin au français, mais ont gardé le genre féminin alors qu’ils auraient dû être masculins, sans doute par erreur à l’origine, puis l’erreur s’est fixée.

20161103C.jpg

Amaryllis vient-il du nom botanique ou du nom d’une bergère?

Ainsi, ne dit-on pas «une amaryllis» (du nom botanique Amaryllis)? Mais ce n’est peut-être pas une erreur. Il est possible que les premiers utilisateurs du mot se rappelaient plutôt la bergère Amaryllis de la légende grecque. Dans ce cas, le nom commun amaryllis serait légitimement féminin. De toute façon, l’amaryllis couramment cultivée dans nos maisons n’appartient pas au genre botanique Amaryllis. C’est un Hippeastrum et l’on devrait vraiment l’appeler hippéastrum. Un hippéastrum!

Autre exemple, l’astilbe (d’Astilbe, une vivace populaire). Beaucoup de dictionnaires le donnent au féminin, mais dans le Dictionnaire encyclopédique Quillet, ce terme est masculin. D’autres dictionnaires acceptent les deux. Personnellement, j’ai toujours utilisé le masculin pour astilbe, ne voyant pas l’utilité d’en faire une exception.

Il y a certainement d’autres exceptions, mais elles sont très rares… et vous pouvez toujours justifier l’utilisation du masculin pour un nom botanique.

Quand l’orthographe se francise

Notez que quand un nom botanique de plante devient francisé, soit quand l’orthographe change pour une épellation française, le genre du nom suit la logique de la langue. On a vu ci-dessus l’exemple de salvia (masculin) qui devient sauge (féminin).

Voici un autre exemple. Si vous écrivez impatiens, du nom botanique Impatiens, le nom est masculin, mais si vous écrivez impatience ou impatiente, les deux mots sont féminins.

20171103D.jpg

La plante s’appelle vanilla (m),  vanille (f) ou vanillier (m); l’épice, toujours vanille (f). Source: Clipart Library

Encore, le mot vanilla (du nom botanique Vanilla, qui est un genre de la famille des orchidées) peut s’employer pour référer à la plante, ainsi on dit « un vanilla » (masculin), mais si l’on utilise le mot francisé vanille, le mot devient féminin. Si on utilise vanillier (une autre option), le mot est bien sûr masculin. Et quand on réfère à l’épice, le mot est toujours vanille (féminin). Ah, les caprices de la langue française!


Je vous suggère de vous rendre la vie facile et d’utiliser le nom latin des plantes. Comme il est toujours au masculin, il n’y a pas de risque de faire des erreurs!20171103A FRA

Publicités

2 réflexions sur “Le sexe des noms botaniques

  1. Bettina Van Hassel

    C est bien amusant mais plus simple encore est de les nommer au pluriel car il est rare que je l on en parle au singulier. Généralement je les plante en groupe et en parle comme tel. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s