Les bulbes se plantent tout seuls

Par défaut
20170920A.jpg

Les racines contractiles tirent les bulbes vers le bas.

Pendant longtemps, les scientifiques se sont posé une question : comment se fait-il que les bulbes, issus pourtant de graines qui ont germé à ou près de la surface du sol, finissent par être si profondément enfouis ? Et ils ont découvert que c’est à cause des racines uniques produites par les bulbes : des racines d’apparence ridées appelées racines contractiles. Elles commencent la saison comme toute autre racine, en se dirigeant en profondeur, puis elles commencent à se contracter, à se rider, comme un accordéon qui dégonfle. Comme l’extrémité inférieure de la racine s’agrippe aux particules de sol dans ses environs, cela tire le bulbe vers le bas. Ainsi, le bulbe se plante tout seul.

La bonne profondeur

20170920C meillandrichardier.com.jpg

La profondeur de plantation varie selon le type de bulbe. Illustration : meillandrichardier.com

Chaque espèce de bulbe à sa profondeur préférée, une qui la met à l’abri des prédateurs et de la sécheresse, et peut prendre des années à l’atteindre, descendant de plus en plus en profondeur chaque saison à mesure que le bulbe grossit. Les bulbes s’ajustent même au type de sol, descendant plus profondément dans les sols légers et aérés que dans les sols denses et lourds.

Il paraît que l’influence principale vient d’en haut : les racines contractiles réagissent à la lumière qui pénètre dans le sol, spécifiquement aux rayons bleus. Ainsi le bulbe descend assez profondément dans le sol que la pénétration des rayons bleus ne l’influence plus. Comme le degré de tolérance des rayons bleus varie selon l’espèce, la profondeur éventuelle du bulbe aussi varie.

Dans votre jardin

Vous découvrirez le phénomène des racines contractiles dans vos propres plantations. En voici deux exemples :

  • En plantant des bulbes à l’automne, vous avez perdu la trace d’un bulbe, tombé au sol sans que vous le remarquiez. Au printemps, vous trouvez l’égaré, en fleurs avec déjà la partie inférieure du bulbe enfoui. Si vous laissez faire, il descendra progressivement, après deux ou trois ans, à la profondeur habituelle pour le bulbe en question.
  • Vous avez planté des bulbes de lis à 15 cm de profondeur, tel qu’il était marqué sur le mode de plantation accompagnant le bulbe, et certains lis s’accommodent très bien de cette profondeur et y resteront. Par contre, cinq ans plus tard quand vous décidez de diviser vos lis, vous trouverez que certains ont « migré » à une profondeur de 20 cm et d’autres encore à 30 cm.
20170929B.jpg

Les bulbes descendent en profondeur, ce qui les met à l’abri de la sécheresse et des prédateurs.

Pour les tulipes, c’est plus profond encore : certaines tulipes botaniques descendent à 60 cm de profondeur avec les années ! La théorie pour cette profondeur extrême est que le bulbe essaie de se protéger des marmottes dans leur milieu naturel qui aiment bien les bulbes de tulipe. Les écureuils de nos jardins aiment bien les bulbes de tulipe aussi, mais ne creuseront pas 60 cm dans le sol, d’ailleurs même pas 30 cm, pour les retrouver ! C’est une des raisons pour lesquelles les bulbes de tulipes plantées à 30 cm de profondeur persistent plus longtemps que les bulbes de tulipe plantés à 15 cm. (Lisez Des tulipes profondes sont des tulipes durables).

Les bulbes qui se plantent tout seuls : un petit miracle de la nature dans votre propre jardin !20170920A

Publicités

8 réflexions sur “Les bulbes se plantent tout seuls

  1. Line Bertrand

    Est-ce que les oignons sont considérés comme des bulbes et réagissent de la même façon? J’ai de la difficulté à faire réussir mes oignons ils ne grossissent pas et pourrissent avant d’atteindre une grosseur respectable comme si la terre se posait au pied de la queue et les fait pourrir.

    • Oui, quand on sème les oignons, on lse voit descendre à la bonne profondeur l’été même grâce à leurs racines contractiles. J’essaie de comprendre votre problème et me demande si le sol n’est pas plus humide que la normale. Car l’oignon tolère mal le mauvais drainage.

  2. Andrée

    Votre chronique quotidienne et un bon café : voilà qui commence tellement bien chaque journée de ma vie! Et voilà une autre découverte sur les bulbes dans mon cas. Merci, Monsieur le Jardinier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s