20160802A.jpgUne plante germe dans votre jardin et vous ne savez pas ce que c’est? Vous doutez que ce soit une mauvaise herbe, mais n’êtes pas certain? Si oui, j’ai un livre à vous recommander: le Guide d’identification des mauvaises herbes du Québec par Claude J. Bouchard et Romain Néron.

C’est un livre de poche à reliure spirale de 252 pages (alors il reste ouverte à la page désirée!) qui présente 120 plantes considérées comme des mauvaises herbes.

Comme tout livre du genre, on présente des photos de la plante avec une description de sa croissance, mais ce que je trouve particulièrement utile est qu’on inclut aussi des photos des plantes à tous les stades de leur développement, du semis jusqu’au stade adulte, plus des photos du feuillage, de la capsule de graines, même des racines ou rhizomes dans certains cas : tout ce qui peut aider à son identification.

20160802B.jpgPouvoir identifier une plante au stade de la plantule à peine germée est particulièrement utile à un jardinier et permet de prendre des décisions très rapidement au sujet d’un potentiel envahisseur.

Même si ce livre est fait pour le Québec, les mauvaises herbes sont presque universelles et ce livre serait utile ailleurs au Canada et même en Europe.

On peut le commander chez le Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ).

Détails

Titre : Guide d’identification des mauvaises herbes du Québec

Éditeur : MAPAQ – CPVQ
Année : 1998
Pages : 262
ISBN : 978-2-89457-162-0 20160802A

19 comments on “Un livre des plus utiles

  1. Nicole Coulombe

    Ah merci ! Essentiel surtout qu’on peut voir la racine ou le rhizome donc on peut savoir comment l’éradiquer . Bonne journée !

  2. LesageSylvie

    Bonjour.pensez vous Ue ce livre est valable pour la Françe ? J’ai un jardin en région Parisienne et je cherche exactement ce genre de livres.merci

  3. Sylvain Dubé

    Il y a aussi les livres de Fleurbec. Je les utilise depuis plusieurs années.

    • Guylaine Côté

      oui les Fleurbec doivent toujours être à la portée de main…compagnons de voyage.

  4. Lise Blais

    Merci ! Je viens de le commander 🙂

  5. Joanne Martel

    8.50$ pour la livraison! Un peu exagéré. Se trouve-t-il en librairie? Merci.

    • Demandez et vous verrez. Au minimum, la librairie peut commander le livre. Et ce n’est pas exagéré: je dois poster des livres parfois et souvent ça me coûte 15$!

      • Guylaine Côté

        un conseil de lectrice: demandez à votre bibliothèque municipale de vous le prêter : pour le regarder avant l’achat.

  6. À titre d’information, j’ai commandé le livre via mon magasin Archambault et j’ai payé 15.37$ plus tvq et aucun frais de livraison.

  7. Guylaine Martin

    Bonjour Larry. Tu connais sûrement ce site https://www.iriisphytoprotection.qc.ca/ Bien que développé pour l’agriculture, il veut renseigner tout le monde dont les jardiniers. Information vérifiée et validée. J’aime!

  8. Carole Richard

    Avec ce petit livre en main, je suis partie à la découverte de mon propre terrain. Fascinant!!
    Bien fait.

  9. Nathalie Kustcher

    ah! les mauvaises des uns sont les trésors des autres! certaines mauvaises herbe sont utile, voire même délicieuse. Elles ne sont pas mauvaises, elles ne sont plus désirées! Pourtant a une époque…Ex : Chénopode, pissenlit, ortie, etc…

  10. Nathalie Kustcher

    bonjour monsieur ! J’aime bien vos livres qui sont complets et pertinents, en plus d’être adaptés à notre réalité nordique. Avez-vous écrit sur les recettes utiles pour le jardinier – engrais à faire soi-même, purins d’ortie ou de rhubarbe, ou le chrysanthème pour le contrôle des pucerons, fertilisants maison pour l’hydroponique etc.? Également, je suis très intéressée par le concept des serres souterraines (walipini) qui me semble adapté à notre climat. Votre idée la dessus? Merci et bonne journée! 🙂

    • J’ai touché à plusieurs « recettes maison » dans différents livres (Jardiner sans se ruiner, Les 1500 trucs du jardinier paresseux, etc.), mais je n’y inclus que les méthodes efficaces. Plusieurs ne le sont pas ou sont même carrément une perte de temps. La seule fois que j’ai touché aux serres souterraines, c’était ici: https://jardinierparesseux.com/2020/10/29/la-culture-des-agrumes-en-tranchee-une-idee-moins-folle-quelle-en-a-lair/ Mon idée? Très intéressant comme expérience, mais la réalisation est difficile. Surtout, ce n’est pas une culture très adaptée à une climat neigeux, mais plutôt à une région où les « fenêtres » resteront transparentes tout l’hiver.

      • nathaliekustcher

        Vous pensez qu’il n’est pas possible de conjuguer le concept de géothermie et d’énergie solaire sous nos climats? Pourtant, comme les fenêtres du walipini s’élèvent au dessus du sol, elles sont pas enterrées? pourquoi cela ne serait-il pas efficace selon vous?

      • Avec la quantité de neige reçue dans ma région (120 à 180 cm), il est difficile d’éclairer les plantes pendant l’hiver. Dans ce que j’appelle ma couche froide (qu’on pourrait qualifier de walipini, puisque elle est essentiellement sous terre), la plupart des hivers, aucune croissance véritable n’est possible et les plantes qui ont ont de lumière toute l’année dépérissent. Par contre, j’y hiverne des plantes dormantes qui ne tolèrent pas le froid extrême.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d bloggers like this: