Un grand jardin dans un petit espace

Par défaut

20160801F.jpgLe Jardin de la Petite École à Témiscouata-sur-le-Lac, secteur Notre-Dame-du-Lac, est l’un de plus beaux jardins privés que j’aie jamais vu.

Ce superbe jardin est l’œuvre du propriétaire Jacques Cyr, un professeur à la retraite. Notez que j’ai écrit «jardin privé», puisqu’il occupe un terrain de banlieue et que la propriétaire vit dans la maison, mais il ouvre néanmoins son terrain aux visiteurs pendant les mois d’été.

20160801A.jpg

La terrasse supérieure, seule partie plane du terrain, avec sa terrasse, son jardin d’eau et le début du ruisseau.

Ce qui fascine dans ce jardin de 3000 m2, donc de supérficie assez modeste, est l’accord parfait entre les végétaux et les éléments structurants: pergolas, pavés en ardoise, étangs, ponts, ruisseaux, etc. Et l’absence totale de pelouse. Les conifères dominent, souvent des variétés naines à feuillage bleuté ou doré, aidés par une abondance couvre-sols comme l’herbe-aux-écus dorée (Lysimachia nummularia ‘Aurea’) et la mousse écossaise (Sagina subulata glabrata ‘Aurea’). On y trouve tout de même des vivaces, des plantes aquatiques et des annuelles, notamment des bégonias tubéreux. Reste que c’est le feuillage qui dominent dans ce jardin: les fleurs ne sont que des points de ponctuation dans une page de feuillage de forme, de texture et de couleur variées.

20160801C.jpg

Derrière le pavillon de jardin, le Lac Témiscouata semble faire partie du jardin.

Le tout est rehaussé par un «paysage emprunté»: le long et profond Lac Témiscouata qui semble se trouver au pied du jardin alors qu’il est en fait localisé 400 m plus loin, de l’autre côté de la rue principale de la ville.

La page d’accueil du site Web du Jardin se sous-titre: Un bijou de jardin où textures, formes et couleurs se conjuguent en harmonie. Voilà une petite phrase qui synthétise parfaitement ce jardin.

De longues années d’aménagement

20160801D.jpg

L’eau fuse de partout.

Le terrain fortement en pente aurait pu décourager Jacques Cyr de faire plus qu’un d’aménagement paysager sommaire, mais c’est plutôt le contraire: le défi l’a stimulé à l’agrandir d’année en année, depuis 1980, commençant d’abord dans le haut du terrain, dans un secteur composé de remblayage et dénudé de toute végétation, pour intégrer peu à peu des éléments de la forêt naturelle qui en remplissaient le fond. Et l’aménagement n’est pas terminé! Je visite ce jardin à presque tous les ans depuis une décennie et j’ai vu disparaître une piscine creusée («elle ne cadrait plus avec le reste du jardin», dit Jacques Cyr), s’ajouter une pergola, un étang, une clôture de bois, etc. Depuis 2016, par exemple, un nouveau petit pont traverse le ruisseau.

On visite en descendant de terrasse en terrasse, de jardin d’eau en jardin d’eau, le tout relié par ce qui semble être un ruisseau naturel qui se jette dans le lac, mais qui est en fait une série de ruisseaux gérés par des pompes bien cachées. Et qui, malgré les apparences, ne se rendent jamais au Lac.

20160801G.jpg

Clôtures et plantations isolent le jardin des voisins.

Des plantations et des sections de clôture isolent le jardin des voisins: on oublie vite qu’on est dans un quartier résidentiel! Partout on entend le chant de l’eau mêlé au chant des oiseaux: presque une symphonie naturelle!

D’école en maison

20160801H.jpg

Difficile d’imaginer que la maison a déjà été une école de rang.

Le nom peut intriguer le visiteur: où est la petite école mentionnée? En fait, la maison est une ancienne école de rang de 1948, déplacé sur le site en 1964 et fortement modifié depuis (sa superficie a plus que triplé!), de façon à ce que seul le nom témoigne de son passé.

Quand vous visitez

20160801E.jpg

Une clématite (Clematis ‘Jackmanii’) semble parfaitement à l’aise dans le climat frais du Témiscouata.

Le jardin se visite pendant les mois d’été, du 24 juin à la Fête du travail (1er lundi de septembre) et est ouvert de 10h à 17h quotidiennement. Si vous arrivez au Jardin à la fin de juin, ne soyez pas surpris de voir encore des tulipes en fleurs! Le climat local est froid (zone 3) et la neige persiste souvent jusqu’à la mi-mai.

20160801I.jpgTémiscouata-sur-le-Lac est situé dans l’Est du Québec, tout près de la frontière du Nouveau Brunswick. L’accès est facile par la Route Transcanadienne, la partie appelée Autoroute 85 qui va de Rivière-du-Loup à la frontière du Nouveau-Brunswick.

Si jamais vous êtes dans le Bas-Saint-Laurent l’été, ne manquez pas de visiter ce jardin unique. Même, organisez-vous une visite du secteur avec ce jardin comme but principal: vous ne le regretterez pas!

Autre possibilité: à tous les ans depuis presque 10 ans, j’accompagne un groupe à la visite des Plus beaux jardins de l’Est du Québec, voyage qui comprend la visite du Jardin de la petite école ainsi que celle de 5 autres jardins, dont le Jardin de Métis et le Jardin botanique du Nouveau-Brunswick. Donc, joignez-moi sur ce voyage la prochaine fois. Vous trouverez plus de détails bientôt à jardinierparesseux.com.

Coordonnées

Le Jardin de la Petite École
794, rue St-Viateur
Notre-Dame-du-Lac (Québec)
G0L 1X0
Tel : 418 899-2740
www.jardindelapetiteecole.com

Tarifs

Adulte : 8 $
Enfant de 12 ans et moins : 5 $20160801F.jpg

Publicités

Une réflexion sur “Un grand jardin dans un petit espace

  1. Nicole Demers

    Lors d’une conférence, vous aviez parlé de ce jardin. En route vers la N.E. nous y avons fait un arrêt. Emerveillement et ravissement en visitant ce jardin. Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s