Distinguer entre un tuyau suintant et un tuyau perforé

Par défaut

Tuyau suintant (haut), tuyau perforé (bas). Ill.: Claire Tourigny, tirée du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux

Il y a une certaine confusion entre le tuyau suintant ou tuyau poreux et le tuyau perforé, confusion qui persistera sans doute longtemps, puisque certains fabricants utilisent le terme «tuyau perforé» pour les deux produits!

Ce que j’appelle «tuyau suintant» est un tuyau muni de trous minuscules apparaissant sur tous ses côtés et partout sur toute sa longueur. Habituellement, il est noir et n’a pas du tout la même texture qu’un tuyau d’arrosage normal. On installe habituellement le tuyau suintant en permanence dans la plate-bande et le potager. 

Le tuyau perforé est percé de trous individuels également espacés, et seulement d’un côté. Habituellement, il ressemble, par sa texture et sa coloration verte, à un tuyau d’arrosage ordinaire, mais il est aplati. 

On l’utilise pour des arrosages périodiques, notamment des gazons, puis on l’enroule et on le remise jusqu’à la prochaine utilisation. 

Photo: http://www.smartsprinklercontroller.com

Quand les deux fonctionnent, la différence est évidente. Avec le tuyau suintant, l’eau s’écoule directement dans le sol; il n’y a pas de jets d’eau visible. D’ailleurs, s’il est couvert de paillis, on ne le voit même pas arroser. Dans le cas du tuyau perforé, des jets d’eau s’élancent dans l’air, humidifiant les plantes et le gazon. 

Puisque j’écris souvent au sujet de l’utilisation du tuyau suintant, un produit que je recommande fortement, alors que je trouve le tuyau perforé peu utile, puisqu’il gaspille beaucoup d’eau (quand on lance l’eau dans l’air, une bonne partie est perdue par évaporation), j’ai pensé qu’il serait utile d’apporter cette précision.

Un tuyau suintant de qualité professionnelle

Par défaut

20180605A www.hozelock.com.jpg

Le tuyau suintant permet d’arroser le sol, plutôt que de gaspiller de l’eau à rincer le feuillage, et aide ainsi à prévenir les maladies foliaires. Source: http://www.hozelock.com

Je suis un grand utilisateur de tuyaux suintants (boyaux suintants, tuyaux poreux ou tuyaux microporeux : à vous de choisir parmi ces nombreux noms!). Il s’agit d’un tuyau flexible qui laisse «suinter» l’eau : l’eau ne fait que perler à la surface du tuyau et n’est pas lancée dans l’air. On le place en permanence dans la plate-bande ou le potager, le faisant courir entre les plants, notamment dans les endroits les plus secs (près des fondations, à la base des arbres à racines superficielles, entre les légumes dans le potager, etc.). Quand vos jardins ont besoin d’eau, ouvrez l’eau pendant 2 à 3 heures, voilà tout.

20180605B XC128, Lee Valley Tools.jpg

Installation typique de tuyau suintant dans un potager. Source: XC128, Lee Valley Tools

L’eau s’écoule lentement mais sûrement, directement dans le sol, avec un minimum d’évaporation… et cela est doublement le cas si vous recouvrez le tuyau de paillis comme je le fais. L’économie d’eau est donc importante (de tels tuyaux utilisent jusqu’à 70% moins d’eau qu’un arroseur ou gicleur pour arroser la même surface) et pourtant, les plantes reçoivent toute l’humidité qu’il leur faut. Comme aucune eau ne reste dans le tuyau après la session d’arrosage, on n’a même pas besoin de le rentrer l’hiver, non plus. Merveilleux!

Une baisse de qualité

Le hic? La qualité de ces tuyaux semble en avoir pris pour son rhume.

Les tuyaux suintants que j’avais posés il y a presque 25 ans (et qui ont duré environ 15 ans en moyenne [certains fonctionnent toujours!]) étaient plus flexibles que des boyaux physiquement similaires vendus de nos jours et donc plus faciles à poser… mais ce n’est pas ça le vrai problème. Ce qui m’a déçu, c’est la baisse de qualité!

Les modèles que j’ai achetés il y a cinq ans pour remplacer deux vieux tuyaux qui avaient fini par fuir (ils sont relativement faciles à réparer avec du ruban électrique, mais après 20 ans, ils coulaient à trop d’emplacements pour que cela soit logique) se sont tous montrés défectueux, laissant échapper des jets d’eau par endroits, et ce, dès que j’ai ouvert l’eau. Je les ai retournés au magasin et les ai remplacés par deux autres d’une marque différente, mais d’environ le même prix… et la même chose s’est passée. Un s’est même détaché de son raccord dès que j’ai ouvert l’eau!

Fabriqués en Chine

C’est peut-être mon imagination, mais il me semble que depuis que ces tuyaux sont importés de la Chine, la qualité n’y est plus. Après le deuxième retour, j’ai décidé de changer de modèle pour un tuyau très différent, aplati à l’achat et de texture plus lisse, et un peu plus cher. Eurêka! Les deux tuyaux plats achetés fonctionnent toujours très bien, 4 ans plus tard.

J’ai découvert qu’il existe toujours de «bons» tuyaux suintants, mais que souvent ils coûtent plus cher que les modèles bas de gamme. Plus de deux fois plus cher dans certains cas! Mais au moins, ils fonctionnent bien et semblent bien durer.

20180605C ntl.target.com.jpeg

J’ai obtenu de très bons résultats avec ce tuyau suintant aplati. Source: gilmour.com

Les deux tuyaux plats que j’ai posés fonctionnaient parfaitement à l’achat (aucune fuite au mauvais endroit comme les autres) et étaient nettement plus flexibles et donc plus faciles à poser que le modèle bas de gamme qui fuyait. Aussi, ils ont continué de fonctionner parfaitement non seulement après leur premier hiver au froid (important à savoir, car on n’est pas censé devoir rentrer les boyaux suintants pendant l’hiver), mais ils fonctionnent toujours… et c’est maintenant leur quatrième année! Je suis très heureux des résultats!

Comment savoir si un tuyau est de qualité?

Il n’est pas évident de juger à l’œil si un tuyau sera efficace ou non. Le modèle que j’ai choisi était aplati et vendu rangé avec les sections repliées sur elles-mêmes (voir l’image ci-dessus), et non pas en rouleau comme les autres. Ce tuyau prend sa forme tubulaire quand on ouvre l’eau. Il est composé d’un tuyau intérieur recouvert d’un genre de gaine cousue.

XC128 Soaker Hose - 1.jpg

Le tuyau de gauche est plus épais et de meilleure qualité que le tuyau bas de gamme de droite… mais cela ne saute pas aux yeux en magasin. Source: Lee Val XC128, Lee Valley Tools

Mais il n’y a pas que les tuyaux plats qui sont efficaces. Il reste aussi de très bons tuyaux suintants qui sont tubulaires et en rouleau. En général, ils sont plus épais que les tuyaux tubulaires bas de gamme et plus flexibles aussi… mais cela ne se voit pas en magasin.

Comment alors savoir quoi acheter?

Évidemment, le prix peut être un indice… mais il y a de bons tuyaux qui ne coûtent pas très cher.

Je suggère plutôt de vous fier à la garantie : visez au moins 7 ans. Certains sont mêmes garantis à vie! Ou encore, recherchez une indication de la qualité supérieure du produit (une marque qui affiche «de qualité professionnelle», une autre qui affiche «fabriqué pour durer toute la vie»).

Et si jamais votre tuyau ne vous donnait pas satisfaction, n’essayez pas de le réparer : retournez-le et exigez un remboursement. Si assez de tuyaux sont retournés, le magasin finira bien par changer pour un fournisseur plus fiable!20180605A www.hozelock.com

Comment s’occuper du terrain pendant ses vacances

Par défaut

20170629ALa tradition veut que non seulement nous prenons des vacances l’été, mais aussi, que nous partons à l’extérieur: au chalet, à la campagne ou en voyage pendant deux, trois ou même quatre semaines. Mais que faire alors de vos jardins? Ne souffriront-ils pas de votre absence?

Pas nécessairement autant que vous ne pensez! D’abord, le gros de l’entretien est déjà fait avant la saison des vacances estivales: taille, fertilisation, désherbage principal, etc. Il ne reste presque plus que l’arrosage dont on doit s’occuper sans faute et, si dame Nature est la moindrement généreuse, il peut même arriver que les besoins en arrosage soient comblés sans plus d’efforts. Évidemment, cela est plus vrai si votre climat est naturellement assez pluvieux, comme dans l’Est-du-Québec ou Franche-Comté en France, mais parfois, l’été s’annonce pluvieux même dans les régions où le climat est sec en temps normal.

20170629B Aaron Paxson, Flickr

Le paillis, même dans un potager, garde le sol plus humide plus longtemps. Photo: Aaron Paxson, Flickr

Cela est d’autant plus vrai si vous paillez vos plantations. Une bonne couche de paillis (au moins 5 cm) sur le sol réduit l’évaporation et garde le sol plus frais, ce qui aide à conserver l’humidité et donc, à réduire de beaucoup — et parfois entièrement — les besoins en arrosage. Le paillis est doublement important si l’été est chaud et sec, mais même par temps plus frais, la plupart des plantes poussent mieux et avec moins d’entretien quand leurs racines sont couvertes d’un bon paillis. De plus, les paillis réduisent énormément la germination des graines de mauvaises herbes. On peut appliquer un paillis en toute saison, même la veille de votre départ! Retenez le terme «paillis», car il reviendra dans les explications suivantes.

20170629C jhfearless, flickr

Un tuyaux suintant fixé à une minuterie peut arroser pendant votre absence. Photo: jhfearless, flickr

Dans les secteurs très secs de votre terrain, comme une pente, un coin au sol sablonneux ou au pied des arbres à racines peu profondes (érables, conifères, etc.), où vos plantes manquent régulièrement d’eau, il peut être sage d’installer un système d’irrigation rudimentaire avant de partir. Un tuyau suintant bon marché fixé à une minuterie programmable permettra d’arroser même pendant votre absence et s’installe en quelques minutes.

Cas spéciaux

Platebandes

En général, elles ont peu besoin d’entretien pendant votre absence, mais profiteraient néanmoins d’un bon paillis. S’il y a quelques plantes qui ont besoin de tuteurage ou s’il y a des fleurs à supprimer, vous le ferez avant de partir ou  à votre retour, tout simplement.

Potager

Le potager demande plus d’entretien qu’une platebande et risque de souffrir un peu plus de votre absence. Il faut surtout que les légumes ne manquent pas d’eau, alors un paillis et peut-être un système d’irrigation peuvent être utiles. Pensez-y: plus le paillis est épais, plus vos plants pousseront bien sans entretien. Un paillis de 8 ou 10 cm n’est pas trop dans un potager! Quant au désherbage (toujours un problème dans un potager non paillé), le mieux que vous pouvez faire est de bien sarcler avant de partir en sachant qu’il y aura un bon désherbage à faire à votre retour.

Le plus triste dans un potager laissé quelques semaines à l’abandon est que plusieurs légumes risquent de venir à maturité pendant votre absence! Ma suggestion est d’offrir à un voisin ou ami de venir récolter à son goût pendant votre absence: au moins les légumes serviront à quelqu’un!

20170629D jhusemannde, Flickr

Récoltez les courges d’été, concombres et haricots juste avant de partir, même s’ils sont très jeunes, pour prévenir l’arrêt précoce de la récolte et stimuler une production plus tard. Photo: jhusemannde, Flickr

Si personne ne viendra, récoltez au moins les haricots, les courges d’été et les concombres, même s’ils sont petits, juste avant de partir. C’est que ces légumes arrêtent de produire dès que leurs premiers fruits arrivent à maturité. Alors vous reviendrez pour découvrir des légumes gros, boursouflés et durs ou pâteux et plus aucun jeune fruit à venir. Par contre, si vous faites une récolte juste avant le départ, même si cela vous ne donne que de petits légumes uniquement dignes à un sauté, cela stimulera néanmoins une importante floraison et, avec un peu de chance, une abondance de fruits juste à point à votre retour.

Pelouse

Côté arrosage, une pelouse bien établie peut se passer d’arrosage pendant plusieurs semaines. Même s’il arrive une sécheresse importante, la pelouse peut jaunir, mais reverdira avec le retour des pluies. Donc, aucun souci pour son arrosage.

Le problème est plutôt la tonte. S’il fait chaud et sec, la pelouse arrêtera de pousser, ce qui vous épargne au moins ce détail. Mais s’il fait plus frais et qu’il pleut régulièrement, le gazon montera considérablement au cours de 3 ou 4 semaines d’absence.

20170629E Steven Johnson, Flickr

Si votre pelouse est très haute à votre retour, tondez très haut au début, donnez-la quelques jours pour récupérer, puis tondez à la hauteur normale. Ainsi la récupération se fera sans heurt. Photo: jhusemannde, Flickr

Ce n’est pas tant que cela dérange les graminées de la pelouse (vous pouvez les tondre haut à votre retour, attendrez 3 ou 4 jours, puis les tondre de nouveau à 8 cm, ce qui les remettra à une hauteur plus acceptable), mais l’apparence longue et abandonnée de la pelouse pourrait indiquer aux éventuels voleurs que vous êtes absent. Mieux vaut demander à un voisin de tondre au moins une fois toutes les deux semaines (hebdomadairement, c’est encore mieux) — ou engager un jeune pour le faire — afin que votre maison paraisse habitée.

Bacs à fleurs et plantes en pot

C’est la catégorie la plus embêtante. Les plantes en pot sur le balcon, la terrasse ou le muret s’assèchent très vite. D’ailleurs, si vous les cultivez depuis le printemps, vous savez déjà à quel point que leur arrosage peut être urgent. Dans les cas extrêmes, elles peuvent demander jusqu’à deux arrosages par jour!

Les jardiniers les plus techniquement avancés peuvent facilement arranger cela: il suffit d’installer un système d’irrigation goutte-à-goutte qui, avec une minuterie, assurera un arrosage parfait pendant votre absence.

Pour les autres, un voisin ou ami avec une certaine expérience horticole peut être très utile. Regroupez au moins vos plantes d’après leurs besoins en arrosage. En général, les gros bacs et les pots munis d’un réservoir d’eau peuvent facilement tolérer une semaine sans arrosage, souvent même deux. Et s’il pleut de temps en temps, ils ne demanderont aucun arrosage pendant votre absence. Ce sont les plantes cultivées dans de petits pots, ou des pots où la végétation est très tassée, qui demanderont des arrosages chaque jour ou deux fois par jour.

20170629F Mark, Flickr

Placez vos plantes en pot à l’ombre temporairement pour réduire les besoins en arrosage. Photo:  Mark, Flickr

Ou déplacez vos plantes en contenant vers un coin ombragé et protégé du vent pendant votre absence: sous des arbustes, du côté nord de la maison ou au fond du balcon, par exemple. Tassez-les ensemble si possible: plus les pots seront serrés, moins leurs besoins en arrosage seront élevés. Arrosez-les bien et vous pourriez partir en paix pendant au moins une semaine, souvent davantage, car les plantes ombragées et protégées du vent utilisent beaucoup, beaucoup moins d’eau.

Vous avez quelques plantes qui sèchent réellement très vite? Arrosez-les normalement, scellez-les dans un sac de plastique transparent, puis placez le sac à l’ombre. Ainsi elles pourraient supporter facilement un mois sans arrosage.

(Pour comprendre comment une plante peut facilement vivre de nombreuses semaines enfermée dans un sac de plastique, lisez ceci.)

Plantes d’intérieur

Pelarg+

Une plante scellée dans un sac de plastique peut survivre plus de 6 mois sans arrosage. Photo: jardinierparesseux.com

Essentiellement, on traite les plantes d’intérieur de la même manière que les plantes en pot à l’extérieur: arrosez-les bien et retirez-les des fenêtres et vous êtes bon pour une absence de 2 semaines. Scellez-les dans un sac de plastique transparent et vous pourriez partir 6 mois (et je n’exagère pas!) sans devoir les arroser.


Voilà plusieurs petits trucs pour maintenir votre terrain pendant vos vacances. Reposez-vous bien!20170629A

Arroser dans une pente

Par défaut

Les plantes qui poussent dans une pente sont généralement plus difficiles à arroser que les végétaux poussant sur un terrain plat. C’est que l’eau qu’on applique (ou que Dame nature applique) a tendance à s’écouler vers le bas plutôt que de pénétrer dans le sol. Et plus la pente est accentuée, plus c’est un problème!

20150801AUne des possibilités pour compenser cela consiste à former une cuvette d’arrosage dans la pente. Elle aura l’apparence d’une petite digue de terre en demi-cercle du côté bas et d’une dépression creusée dans la pente de l’autre. Cette cuvette aidera la plante à attraper l’eau venant autant de la pluie que de l’arrosage. Laisser cette cuvette en permanence si vous voulez que la plante reçoive toujours sa juste part d’eau de pluie et d’arrosage.

398.K

Une autre possibilité pour bien arroser une pente, c’est d’utiliser un boyau suintant qui court dans le sens contraire à celui de la pente, c’est-à-dire à l’horizontale. Comme le tuyau suintant arrose en douceur, l’eau a davantage tendance à pénétrer le sol, même dans une pente, que de s’écouler vers le bas.

Lors de vos irrigations futures, pensez que ces plantations en pente ne profitent pas autant de la pluie que les autres plantations et arrosez plus souvent.

20150801C

Icône: plante résistante à la sécheresse.

Évidemment, la solution la plus facile pour éviter les problèmes de manque d’eau dans une pente consiste à n’y planter que des plantes qui tolèrent la sécheresse. Il faudra toutefois bien les arroser au moins la première année, le temps que ces plantes s’établissent.