Une misère qui donne de la misère

Par défaut

Question: J’ai une misère dont les feuilles de la base, dans le pot, sont presque toutes séchées. Pourtant, les tiges continuent de pousser et semblent bien vigoureuses. Pourquoi celles de la base de la plante sont-elles fanées?

Diane

Réponse: On appelle cette plante d’intérieur (en fait, plusieurs plantes apparentées, la plupart du genre Tradescantia) «misère», car elle tolère «la misère», soit la négligence (arrosages irréguliers, faible luminosité, absence de toute fertilisation, etc.). Mais cela ne veut pas dire qu’elle ne nécessite aucun entretien.

Une autre espèce de misère: Tradescantia fluminensis‘Tricolor’. Photo: plantsam.com

En effet, c’est la nature de la plante de perdre ses vieilles feuilles assez rapidement, après seulement quelques mois. D’ailleurs, chez presque toute plante, les feuilles sont temporaires et finissent par mourir, puis de nouvelles feuilles les remplacent. La misère est tout simplement plus rapide à perdre les vieilles et en produire de nouvelles que la plupart des végétaux. 

Les feuilles à la base de la tige sont les plus anciennes et donc meurent de vieillesse alors que, à l’extrémité de la tige, les feuilles sont très jeunes et resteront un certain temps. D’ailleurs, la misère est réputée pour la vitesse à laquelle ses vieilles feuilles meurent. Ainsi, il y a un certain ménage à faire sur la plante toutes les semaines. 

Supprimer les vieilles feuilles redonnera une belle apparence à la plante. Photo: spokaneplantfarm.com

Si vous donnez d’excellentes conditions de culture à la plante, soit un éclairage assez intense, une forte humidité ambiante, des arrosages profonds dès que le terreau s’assèche le moindrement et une fertilisation modérée, sa croissance sera plus compacte et dense et l’assèchement des vieilles feuilles sera moins évident… au début. Éventuellement, cependant, son défaut finit par la rattraper. Une misère sera toujours une misère, après tout! 

Si, après avoir enlevé les feuilles mortes, vous trouvez que la plante a perdu son charme, vous pouvez redémarrer une nouvelle potée avec des boutures de tige. Ou encore, rabattez la plante presque jusqu’à la base… et bientôt, elle repoussera, fraîche comme une rose. 

Philodendron grimpant (Philodendron hederaceum). Source: www.amazon.com

Enfin, le ménage constant vous ennuie trop, pourquoi ne pas cultiver un philodendron grimpant (Philodendron hederaceum, anc. P. scandens, P. cordatum et P. oxycardium) à la place? Il pousse sous les mêmes conditions que la misère et convient, lui aussi, à la suspension, mais ses feuilles restent en bon état plusieurs années avant de mourir plutôt que seulement quelques mois comme pour la misère! Voilà une vraie plante de jardinier paresseux!