Des cadeaux de jardinage à éviter

Par défaut

Ce ne sont pas tous les cadeaux qui plaisent au destinataire! Source: debtfarewell.org

Noël approche à grands pas et vous êtes peut-être à la recherche d’un bon cadeau pour le jardinier de votre vie. De nombreux sites Web proposent des suggestions de cadeaux aux jardiniers et je vous laisse les consulter. À la place, je pensais plutôt publier un blogue pour vous avertir de certains cadeaux horticoles essentiellement inutiles.

Voici quelques produits qui ne sont pas aussi intéressants qu’ils peuvent le paraître:

  1. Sandales d’aération de pelouse
20181218B www.mileskimball.com

Sandales d’aération. Source: http://www.mileskimball.com

Les véritables aérateurs de sol enlèvent des carottes de terre, laissant ainsi l’air entrer sans compacter le sol, mais pas les sandales d’aération. Elles perforent le sol, mais aussi compactent le sol autour du trou et l’aire d’aération est donc essentiellement nulle. De plus, elles ne sont pas faciles à utiliser: marcher avec ces sandales dans les pieds est difficile et épuisant et de plus, elles ne restent pas sur les pieds, nécessitant alors des ajustements. Dans un sol glaiseux, elles demeurent souvent figées dans le sol. On finit tout en sueur et sans avoir aidé la pelouse le moindrement!

  1. Petites lampes solaires pour le jardin
20181218C www.amazon.com.jpg

Lampes solaires pour jardin. Source: http://www.amazon.com

L’idée paraît excellente! Après tout, quelle installation facile, car il suffit de les enfoncer dans le sol où l’on veut et aucune source d’alimentation extérieure n’est nécessaire! Et leur disponibilité est excellente aussi! Mais elles éclairent si peu! Vous devez les espacer de 30 cm environ pour faire la moindre différence. De plus, elles ne fonctionnent pas après une journée nuageuse (l’ensoleillement ayant été insuffisant) ni dans les endroits ombragés (qui sont, après tout, les endroits que vous avez le plus besoin d’éclairer). Même quand elles fonctionnent, elles cessent de le faire après seulement quelques heures. Nous en avons quelques-unes dans notre jardin et d’ailleurs ma femme les aime bien… mais elle ne sort jamais après 22 h. Quand je reviens d’une conférence à 1 heure du matin (ce qui est courant), elles sont toujours éteintes. Je dois alors utiliser mon téléphone intelligent en mode lampe de poche pour ne pas trébucher sur les stupides petites lampes!

  1. Chia Pet
20181218D Jeremy Noble, www.flicker.com.jpg

Chia pet. Source: Jeremy Noble, http://www.flicker.com

Vous en avez sûrement déjà vu! Il s’agit de petites sculptures en argile, généralement en forme d’animaux, mais parfois d’humains ou d’autres objets (j’ai vu des chia pets en forme d’emoji récemment) sur lesquelles on applique des graines de chia (Salvia hispanica). On arrose et presto, la sculpture se couvre de semis verts, comme des cheveux ou des poils. Elles sont sur le marché depuis longtemps : j’en ai reçu une en cadeau quand j’étais petit… et je me souviens encore de ma déception parce que l’effet était si peu durable : une ou deux semaines seulement. Ça, les annonces à la télé de l’époque n’en faisaient pas mention! Et l’effet n’est jamais aussi beau que sur la photo de l’emballage de toute façon. Bientôt, le récipiendaire du cadeau n’a plus en main qu’une étrange sculpture en argile recouverte de semis morts à entreposer dans le grenier ou à vendre au marché aux puces.

  1. Tapis de semences
20181218E thecouponproject.com.jpg

Tapis de semis. Source: thecouponproject.com

On en voit différents modèles sur le marché : des carrés, de longs tapis, des ronds, etc., toujours faits de tissu parsemé de semences de fleurs ou de légumes. Vous êtes censé déposer le tapis sur le sol au jardin ou dans la plate-bande (parfois en jardinière), puis, d’après la publicité, il suffit d’arroser et le tour est joué! Un beau jardin va germer sans plus de soins! Eh bien, bonne chance avec cela! Le destinataire obtient plutôt un fouillis de semis entremêlés et tellement dense qu’il y a rarement la moindre fleur. Et si ce sont des légumes, encore, ils poussent trop densément pour donner une récolte intéressante. De toute façon, le récipiendaire aurait pu avoir de meilleurs résultats en grattant le sol et en semant un simple sachet de semences.

  1. Plantoir à bulbes
20181218F wolfgarten.us.png

Plantoir à bulbes. Source: wolfgarten.us

Il s’agit d’un outil à main fait de métal pressé. On l’enfonce dans le sol afin d’extraire une carotte de terre du sol, puis on y dépose un bulbe (de tulipe, de narcisse, etc.) pour ensuite le recouvrir de la terre prélevée. Mais libérer la carotte de terre est difficile: il faut travailler à genoux (rarement une position très confortable) et l’action répétitive est ennuyeuse… et justement, il faut répéter, car il n’y a de l’espace dans chaque trou que pour un seul bulbe et on sait qu’il faut planter les bulbes en bon nombre pour créer un effet intéressant. Il est beaucoup plus rapide d’utiliser une pelle pour creuser un seul trou large à la profondeur voulue et d’y placer les bulbes à la distance appropriée avant de les recouvrir. Et le destinataire du cadeau a probablement déjà une pelle.

  1. Arrosoir muni d’un pulvérisateur
20181218G www.thegreenhead.com.jpg

Arrosoir-pulvérisateur. Source: http://www.thegreenhead.com

Il existe littéralement des dizaines de modèles de cet outil… et on se demande bien pourquoi. Il est censé servir pour entretenir les plantes d’intérieur. La partie arrosoir est utile, bien sûr : on la remplit d’eau et on arrose, voilà tout. Ce n’est pas un arrosoir de très grande qualité, mais il est quand même «acceptable». C’est avec le pulvérisateur que tout se gâte. Il est mal placé, avec le bec en plein dans l’angle de pulvérisation. De plus, il faut l’utiliser à deux mains. Pire, la conception même de l’outil est basée sur un concept erroné : qu’il est utile de brumiser les plantes d’intérieur pendant l’arrosage.

En fait, il n’est presque jamais nécessaire de vaporiser les plantes d’intérieur avec de l’eau. Contrairement à la croyance populaire, cela n’augmente pas l’humidité atmosphérique pour la peine et brumiser est donc essentiellement une perte de temps. (Lisez à ce sujet le blogue Mythe horticole à déboulonner : la brumisation des plantes d’intérieur). Je crois que le récipiendaire appréciera davantage un bon arrosoir de qualité qu’un outil hybride peu efficace muni d’un pulvérisateur inutile.

  1. Griffe rotative
20181218H www.amazon.co.uk.jpg

Griffe rotative. Source: http://www.amazon.co.uk

Il existe toutes sortes de versions de cet outil, également appelé rotogriffe, griffe cultivateur, griffe de jardinage et une demi-douzaine d’autres noms. L’idée est d’enfoncer ses dents dans le sol et de donner un mouvement rotatif au guidon afin de briser la croûte et d’aérer le sol. Si vous l’essayez pendant plus de quelques minutes, vous découvrirez que le corps humain n’est pas conçu pour donner une telle rotation à un outil! Le syndrome du canal carpien et les maux de dos sont à peu près assurés. Et faire le tour d’un jardin avec cet outil prend beaucoup de temps!

Il existe de nombreux types de houe, de sarcloir, de cultivateur et de binette qui accompliront un travail équivalent avec moins d’effort, en moins de temps et en profitant d’un mouvement plus naturel. De plus, si le destinataire jardine depuis quelque temps, il a probablement déjà un outil qui sert à la cultivation. La griffe finira rapidement par prendre place au cabanon parmi les outils qu’on n’utilise jamais. De toute façon, à l’ère du paillage et de la «culture sans labour», le concept même que retourner le sol soit bénéfique est fortement mis en doute!

  1. Genouillères qui ne restent pas sur les genoux
20181218I www.dhgate.com.jpg

Genouillères à une sangle. Source: http://www.dhgate.com

Les genouillères font d’excellents cadeaux de jardinage, je ne le nie pas… mais seulement si elles restent sur les genoux du récipiendaire. Beaucoup ne le font pas. Recherchez celles avec deux sangles qui s’attachent au-dessus et au-dessous du genou. Idéalement, de plus, vous essaierez les genouillères dans le magasin, en vous agenouillant et vous levant plusieurs fois (les personnes plus âgées pourraient demander à un commis de magasin de servir de modèle). Si elles ne restent pas sur les genoux au magasin, imaginez au jardin!

  1. Cahier de jardin
20181218J Fr potagerdurable.com, www.amazon.fr & boutique.buknola.com .jpg

Cahiers de jardin. Source: potagerdurable.com, http://www.amazon.fr & boutique.buknola.com, montage: jardinierparesseux.com

Les maisons d’édition continuent de publier de nouveaux cahiers, agendas et carnets de notes pour les jardiniers chaque année, mais je soupçonne que la plupart sont achetés non pas par des jardiniers pour leur utilisation personnelle, mais pour donner en cadeau… et que, finalement, peu servent véritablement. J’en reçois assez souvent en cadeau… puis je les refile à quelqu’un d’autre à mon tour : fête, cadeau d’hôtesse, tirage lors d’une conférence, etc. Parfois, je soupçonne que c’est le même cahier qui me revient après avoir passé par les mains de plusieurs donateurs.

À mon avis, pour qu’un journal puisse réellement être utile à un jardinier, il devrait être possible de l’apporter dans le jardin pour prendre des notes sur place, mais les cahiers que je vois sont toujours faits de papier et leurs pages deviennent rapidement humides et tachées, même illisibles, si on les utilise en jardinant. Je n’ai pas encore vu de cahier aux pages imperméables à l’eau et résistantes à la saleté… et muni d’un stylo qui ne se perd pas au jardin non plus (encore un autre problème). Finalement, j’inscris mes notes de jardin sur l’ordi en soirée, après avoir fini ma journée de jardinage et m’être nettoyé les mains, et je pense que je ne suis pas le seul.

  1. Guides pour tuyau d’arrosage
20181218K www.overstock.com.jpg

Guides pour tuyau d’arrosage. Source: http://www.overstock.com

Le concept derrière les guides pour tuyau d’arrosage est qu’on les installe autour de la plate-bande ou du jardin où ils servent de barrière pour empêcher le tuyau d’arrosage d’endommager les plantes lorsqu’on tire dessus. Le problème est que, dans tous les modèles que j’ai essayés, le tuyau semble quand même passer par-dessus le guide pour aller endommager les plantes. Même dans le cas de modèles prétendant maintenir le tuyau en place physiquement grâce à une encoche quelconque, le tuyau parvient toujours à se libérer et à aller causer des dommages. Ainsi, les guides de tuyau sont essentiellement inutiles, un gaspillage d’argent.

En général

Lorsque vous recherchez un cadeau horticole et que vous êtes vous-même jardinier, comptez sur votre instinct. Est-ce un produit que vous utiliseriez? Si vous trouvez le cadeau intéressant et utile, sans doute que le récipiendaire l’appréciera aussi. Si vous n’êtes pas un jardinier, demandez de l’aide à un employé du magasin. Il pourrait vous aider dans votre choix!

20181218L .png

Source: runreporterrun.wordpress.com

Et attention à l’inscription «vu à la télévision». D’après mon expérience, ces produits sont généralement les produits de jardinage les moins utiles et les moins efficaces!

Publicités

Mon outil de plantation de bulbes préféré

Par défaut

L’outil de plantation ProPlugger. Source: http://www.proplugger.com

Je suis un planteur de bulbes d’automne invétéré. Je ne peux tout simplement pas m’arrêter! Chaque automne, je finis par commander des centaines de bulbes à floraison printanière (et non, je n’exagère pas!) et je dois alors trouver des emplacements pour planter mon butin.

Il y a vingt ans, alors que j’avais l’habitude d’agrandir une plate-bande annuellement, sinon d’en ajouter une nouvelle, c’était facile. J’avais beaucoup d’espace! Alors, je plantais les bulbes à la pelle: il suffisait de creuser un grand trou, d’y laisser tomber beaucoup de bulbes, puis de les couvrir de terre. Tout se faisait en un claquement de doigts! Mais depuis quelques années, «les» plates-bandes sont devenues «la» plate-bande: tout mon terrain est désormais un jardin de fleurs, de fruitiers et de légumes, de la rue jusqu’au fond de la cour. Je dois plutôt «insérer» mes bulbes dans des espaces restreints entre les autres végétaux.

Cela signifie qu’une pelle est maintenant essentiellement inutile pour la plantation de bulbes chez moi. J’ai besoin d’un outil avec lequel je peux planter dans des espaces étroits sans faire trop d’effort.

Les outils de plantation de petite taille

20180930B www.lowes.com

Plantoir à bulbe: fragile, peu durable et difficile à utiliser. Source: www.lowes.com

Comme je l’ai déjà écrit dans ce blogue, je déteste les plantoirs à bulbes. D’abord, ils sont difficiles à utiliser : vous devez vous mettre à genoux pour planter (et mon corps vieillissant n’apprécie plus du tout cela) et tordre le planteur dans les deux sens tout en forçant, toujours avec le même poignet (sauf si vous êtes ambidextre), ce qui devient très pénible. De plus, ils semblent toujours être faits de tôle mince, ce qui fait que, dans un sol le moindrement pierreux, les dents deviennent rapidement pliées et tordues, rendant vite l’outil inutile.

20180930C cheshamconnect.org.jpg

Oui, on peut planter les bulbes avec un transplantoir, mais alors il faut se mettre à genoux. Source: cheshamconnect.org

Honnêtement, je trouve qu’il est plus facile et rapide de planter les bulbes avec un simple transplantoir plutôt qu’avec un plantoir à bulbes. Mais alors, là aussi il faut le faire à genoux ou, à tout le moins, dans une position assise quelconque, ce qui est difficile pour les 60 ans et plus, surtout qu’il faut se relever par la suite. Chaque fois que je le fais, je me dis qu’il doit y avoir une meilleure façon de faire… et je pense l’avoir trouvée!

Enfin, le bon outil!

20180930D www.proplugger.com.jpg

L’outil de plantation et de prélèvement de mottes ProPlugger. Source: www.proplugger.com

Il y a quelques années, j’ai vu un outil intrigant dans un salon commercial horticole aux États-Unis : l’outil de plantation ProPlugger. Je l’ai levé et manié, j’en ai parlé aux vendeurs (toujours très enthousiastes, bien sûr, comme le sont toujours les vendeurs dans les salons) et j’ai subi la démonstration habituelle, comme pour des centaines d’autres outils depuis longtemps oubliés. Mais le potentiel de cet outil m’est resté figé dans le cerveau. C’était un bel outil, solide, fait d’acier épais plaqué de zinc, mais quand même pas très lourd. Essentiellement, ce n’est qu’un tube de métal avec une poignée en T à la tête et un repose-pied double vers le bas. Rien de bien complexe, mais… je pouvais comprendre instantanément comment l’utiliser. Je n’ai jamais vu son équivalent, même chez les plantoirs à bulbes professionnels à manche long (qui ne courent pas les rues, en passant).

L’été dernier, j’ai décidé que j’avais assez cogité sur le sujet et me suis mis à sa recherche. Il n’était pas disponible localement, mais j’ai pu trouver le fabricant, ProPlugger, et il n’y avait pas de difficulté pour faire livrer le produit au Canada. Je l’ai commandé en août et il est arrivé amplement à temps pour une grosse plantation de narcisses (un «boisseau» de 300 bulbes livré chez moi!) prévue pour l’automne 2017.

La facilité même

Ce qui est bien pratique pour mes os et articulations vieillissants est qu’on utilise le ProPlugger debout (il n’y a aucune étape où il faut se pencher). Et aussi que son emploi demande très peu de force.

20180930E www.proplugger.com.jpg

Les mottes s’accumulent les unes par-dessus les autres dans le tube de l’outil. Source: www.proplugger.com

Il suffit de placer l’extrémité inférieure sur le sol, de poser le pied sur le repose-pied et de peser avec le pied pour l’enfoncer dans le sol. Puis, on fait une légère torsion et on soulève, ce qui prélève une belle motte ronde de 5,4 cm de diamètre. (Il peut être nécessaire d’arroser la veille ou l’avant-veille si le sol est très sec afin que la motte ait une certaine cohésion.) Puis, on perce un autre trou, puis un autre et encore d’autres : les mottes s’accumulent dans le tube à la queue leu leu pendant qu’on travaille. Il y a assez de place dans le tube pour jusqu’à 12 mottes.

20180930F www.proplugger.com..jpg

On peut percer plusieurs trous avant que le tube soit rempli de mottes. Source: www.proplugger.com

Vous découvrirez que le ProPlugger est assez coupant pour trancher à travers des racines de petite et de moyenne taille, vous permettant de planter à travers des masses de vivaces ou près des arbustes. Il sera toutefois bloqué par de grosses racines et des roches, alors il se peut que vous ayez à ajuster un peu l’emplacement du trou de plantation à certaines occasions.

20180930G www.proplugger.com.jpg

On inverse le ProPlugger pour vider les mottes de terre prélevées. Source: www.proplugger.com

Lorsque le tube est plein ou que vous avez percé suffisamment de trous pour vos besoins, retournez l’outil à l’envers à proximité des trous et les mottes sortiront pour tomber au sol. Vous pouvez les briser avec l’extrémité de l’outil ou avec une pelle pour les ameublir. Si vous voulez ajouter un amendement au sol, ce serait la bonne occasion.

20180930L www.proplugger.com.jpg

Il est facile d’ajouter de l’’engrais ou du compost au trou de plantation. Source: www.proplugger.com

Vous pouvez facilement ajouter de l’engrais dans le fond du trou avant la plantation sans devoir vous pencher : placez simplement l’extrémité de l’outil dans chaque trou et versez-y le produit en question.

20180930H www.proplugger.com..jpg

Il suffit de laisser tomber un bulbe dans le tube pour qu’il atterrisse au bon endroit. Source: www.proplugger.com

Encore, nul besoin de vous pencher pour planter les bulbes non plus. Placez encore l’extrémité dans le trou et déposez un bulbe, côté pointu vers le haut, dans l’extrémité supérieure du tube. Il tombera directement dans le trou, généralement dans la bonne position. Cependant, même s’il finit sur le côté ou même à l’envers, pas de panique: un bulbe peut pousser et fleurir parfaitement bien, peu importe sa position.

Pour finir, remplissez le trou avec de la terre. J’ai découvert que si j’avais vidé la terre près des trous, je pouvais simplement la repousser en place avec la pointe de ma chaussure, mais que si elle était trop loin, je devais utiliser une pelle pour la déplacer.

20180930I www.proplugger.com.jpg

Ici, on a inséré la bague à 10 cm, ce qui donnera un trou de plantation de 10 cm de profondeur. Source: www.proplugger.com

L’outil est réglé pour produire automatiquement un trou de 15 cm de profondeur, ce qui est parfait pour les bulbes de plus grande taille comme ceux des narcisses, des tulipes, des jacinthes, etc., mais trop profond pour les petits bulbes. Mais cela se corrige facilement grâce aux deux bagues d’ajustement (incluses avec l’outil à l’achat) : une de 10 cm et une de 5 cm. Vous placez l’une ou l’autre sur l’extrémité du tube et elle empêchera l’outil de percer un trou plus profond. Une profondeur de 10 cm est parfaite pour la plupart des petits bulbes comme ceux des crocus, des scilles et des muscaris. Il n’y a que l’éranthe (Eranthis hyemalis), aux bulbes vraiment minuscules, que j’ai plantée à une profondeur de seulement 5 cm.

Vous auriez dû me voir aller avec ma plantation de 300 bulbes de narcisse à travers une dense plantation de vivaces : j’ai terminé en moins d’une heure sans même transpirer. L’outil a fonctionné comme un charme. J’ai particulièrement apprécié sa construction robuste. Il n’est pas fait en tôle fragile comme tant d’outils de jardinage de nos jours. Je pense que je vais pouvoir l’utiliser encore et encore pendant plusieurs décennies, mais à qui le léguer dans mon testament?

Au-delà des bulbes

20180930K www.proplugger.com.PNG

On peut aussi utiliser le ProPlugger pour arracher les pissenlits. Source: www.proplugger.com

Bien que j’aie acheté le ProPlugger pour la plantation de bulbes, il a été conçu à l’origine pour arracher les mauvaises herbes présentes dans un gazon comme les pissenlits : vous retirez une motte de terre comprenant la racine de la plante indésirable, puis vous comblez le trou de bonne terre et le saupoudrez de semences à gazon, voilà tout. Cela fonctionne très bien aussi.

20180930J www.proplugger.com..jpg

On peut utiliser le ProPlugger pour préparer des trous de plantation en vue de la réparation d’un gazon et pour prélever des mottes de gazon en santé à planter dans les secteurs à combler. Source: http://www.proplugger.com

Vous pouvez également l’utiliser pour transplanter des mottes de gazon ou de couvre-sols ou pour faire rapidement des trous pour la plantation d’annuelles en caissette ou, en foresterie, de petits arbres. C’est aussi un bon outil pour prendre des échantillons de terre.

Le bémol : le trouver!

Voilà le hic : cet outil semble rarement, sinon jamais, offert en magasin. Il faut l’acheter du fabricant américain ou ailleurs aux États-Unis (on le trouve sur Amazon.com et eBay.com ainsi que dans plusieurs catalogues) au prix d’environ 45$ US plus la livraison. Il est en vente sur Amazon.ca à plus de trois le prix (du vol!). Sur Amazon.fr, on indiquait «actuellement indisponible.»

Je m’excuse de vous envoyer sur une recherche en territoire inconnu, mais… parfois, il vaut la peine d’investir quelques efforts pour trouver exactement l’outil qu’il vous faut!

Un outil bien inutile

Par défaut

20150918AOubliez le plantoir à bulbes comme outil pour planter les bulbes! D’accord, il enlève une grosse carotte de terre, mais le trou est seulement assez gros pour un seul bulbe à la fois. Et les bulbes sont trop petits pour faire beaucoup d’effet si on les plante seuls: il faut les planter par dizaines. Plantez donc 20 bulbes de tulipe avec un plantoir à bulbes et vous verrez: vous trouverez le travail tellement dur que vous ne voudriez plus jamais en planter!

Et ce n’est pas tout! C’est vrai qu’il n’est pas difficile prendre une grosse carotte de terre avec cet outil, mais il veut rarement la relâcher. Même les modèles munis d’un mécanisme de ressort qui est censé spécifiquement libérer la carotte ne le font pas facilement.

De plus, la consigne actuelle étant de planter nos bulbes de tulipe à 30 cm de profondeur, à quoi sert un outil qui ne perce qu’un trou de 30 cm de profondeur?

À la place, utiliser une pelle ou une bêche pour creuser une «fosse commune», placez vos bulbes et fermer le trou. Du gâteau!