Les plantes que les limaces évitent

Par défaut

Pour éliminer les limaces, plantez des végétaux que les limaces n’aiment pas! Ill.: moziru.com & Clipart Library, montage: jardinierparesseux.com

Le vrai secret pour contrôler facilement les limaces n’est pas de les combattre avec des barrières de coquilles d’œuf, des pièges à la bière ou d’autres leurres, répulsifs ou trappes, mais d’éliminer les plantes qui les attirent et de les remplacer par des plantes qui ne le font pas.

Le cas classique est bien sûr l’hosta.

L’hosta ‘Undulata Albomarginata’ attire les limaces au jardin. Photo: wellywoman.wordpress.com

Les hostas ont la réputation d’attirer les limaces. En fait, cependant, seuls quelques hostas parmi les milliers sur le marché sont réellement à blâmer. En fait, trois hostas — d’ailleurs, de loin les plus populaires dans nos jardins — sont les principales victimes des attaques de limaces: Hosta ‘Undulata Albomarginata’, un hosta de taille moyenne aux feuilles ondulées assez étroites bordées de blanc, H. ’Undulata Mediovariegata’, similaire, mais avec une panachure inverse (c’est le centre de la feuille qui est blanc) et H. ‘Undulata Univittata’, encore une fois avec les mêmes feuilles ondulées assez étroites, mais cette fois entièrement vert foncé, sans panachure. 

Ce sont les hostas les plus couramment utilisés pour les massifs et ils sont vendus par millions en jardinerie, en grande partie parce qu’ils se multiplient facilement et croissent rapidement, ce qui les rend peu coûteux à produire. Mais ils attirent aussi les limaces comme des aimants.

Saviez-vous que les limaces pondent leurs œufs dans la couronne et les racines de ces trois hostas et que les jeunes limaces se font des forces en se nourrissant de leurs feuilles? Le simple fait d’enlever ces trois hostas de votre jardin peut donc réduire la population de limaces dans l’ensemble, protégeant non seulement les autres hostas, mais même les légumes dans un potager situé 20 m plus loin.

Les hostas à feuillage épais, comme ce Hosta ‘Sum and Substance’, ne sont pas touchés par les limaces. Photo: http://www.ballyrobertgardens.com

Mais cette sensibilité aux limaces n’est pas partagée par tous les hostas. Les hostas décrits ci-dessus attirent les limaces, beaucoup d’autres subissent les attaques des limaces sans les attirer pour autant et ainsi subissent des dommages mineurs, mais plusieurs hostas sont carrément résistants aux limaces. D’ailleurs, c’est le cas de la plupart des hostas modernes. Les limaces sont totalement indifférentes aux hostas aux feuilles épaisses, par exemple, et aux hostas aux feuilles bleues.

Voici justement une liste d’hostas résistants aux limaces.

Les autres végétaux 

Vous pouvez presque prédire si une plante attirera les limaces ou bien ne les intéressera pas juste en l’étudiant. Les limaces ont tendance à préférer les plantes aux feuilles souples, minces et tendres. Voilà pourquoi elles font tant de dégâts dans les semis: les feuilles des jeunes plants n’ont pas encore développé leur texture finale, habituellement plus coriace. Inversement, les limaces ont tendance à éviter les feuilles qui sont velues, rugueuses, dures, filandreuses, épaisses ou cireuses, ainsi que celles qui ont un goût amer ou une odeur forte (ainsi de nombreuses fines herbes, qui sont riches en huiles essentielles aromatiques, sont résistantes aux limaces). Curieusement, les limaces trouvent souvent les plantes qui sont toxiques pour les humains tout à fait digestes.

Liste des plantes résistantes aux limaces

Les hémérocalles, comme ces ‘Stella d’Oro’, ne sont presque jamais touchées par les limaces. Photo: gpnmag.com

Voici une courte liste de plantes résistantes aux limaces. J’y ai surtout inclus des plantes herbacées (vivaces, annuelles, herbes et légumes), car elles sont généralement les plus à risque. La plupart des plantes ligneuses (arbustes, conifères et arbres) sont peu touchées par les limaces, du moins, une fois passé le stade de semis.

  1. Aconit (Aconitum spp.) zones 3-9
  2. Agapanthe (Agapanthus spp.) zones 8-11
  3. Agastache (Agastache spp.) zones 3-9
  4. Agérate (Ageratum houstonianum) annuelle
  5. Alchémille (Alchemilla spp.), zones 3-9
  6. Alysse odorante (Lobularia spp.) annuelle 
  7. Amsonie (Amsonia spp.) zones 3-9
  8. Ancolie (Aquilegia spp.) zones 3-10
  9. Anémone du Japon (Anemone × hybridaA. japonicaA. hupehensis), zones 4-8
  10. Arabette (Arabis spp.), zones 3-5
  11. Armoise (Artemisia spp.), zones 2-9
  12. Aspérule odorante (Galium odoratum) zones 3-9
  13. Astilbe (Astilbe spp.), zones 4-8
  14. Astrance (Astrantia spp.), zones 3-9
  15. Aubriète (Aubrieta spp.), zones 3-5
  16. Bambou (la plupart des espèces) zones 4-11
  17. Bambou céleste (Nandina domestica) zones 6-10
  18. Barbe de bouc (Aruncus app.) zones 3-8
  19. Bégonia des plates-bandes (Begonia x semperflorens) annuelle
  20. Bergenia (Bergenia spp.), zones 3-9
  21. Bident (Bidens spp.) annuelle
  22. Bugle rampante (Ajuga spp.) Zone 3-9
  23. Campanule (Campanula spp.), zones 3-7
  24. Capucine (Tropaeolum spp.) annuelle
  25. Centaurée bleuet (Centaurea cyanus) annuelle
  26. Ceraiste (Cerastium spp.), zones 3-8
  27. Chardon bleu (Echinops spp.) zones 3-9
  28. Cléome (Cleome spp.) annuelle
  29. Cœur saignant (Dicentra spp.), zones 3-9
  30. Conifères (la plupart des espèces) zones 2-10
  31. Corbeille d’or (Aurinia spp.), zones 3-9
  32. Coréopsis (Coreopsis spp.) zones 3-10
  33. Cosmos (Cosmos spp.) annuelle
  34. Crocosmia (Crocosmia spp.) zones 5-11
  35. Cyclamen (Cyclamen spp.), zones 5-9
  36. Digitale (Digitalis spp.), zones 4-9
  37. Échelle de Jacob (Polemonium spp.), zones 3-8
  38. Epimède (Epimedium spp.), zones 3-9
  39. Érynge (Eryngium spp.) zones 3-9
  40. Euphorbia (Euphorbia spp.) zones 1-12
  41. Fenouil (Foeniculum vulgare) zones 6-9
  42. Fougères (la plupart des espèces) zones 1-12
  43. Fraisier des Indes (Duchesnea indica) zones 4-9
  44. Fuchsia (Fuchsia spp.) annuelle ou zones 7-9
  45. Gazanie (Gazania spp.) annuelle
  46. Gazon d’Espagne (Armeria spp.), zones 3-9
  47. Géranium vivace (Geranium spp.) zones 2-10
  48. Graminées ornementales (la plupart des espèces) zones 2-12
  49. Hellébore (Helleborus) zones 4-8
  50. Hémérocalle (Hemerocallis spp.), zones 3-9
  51. Heuchère (Heuchera spp.), zones 3-9
  52. Hosta (Hosta spp.) (variétés à feuilles épaisses et à feuilles bleues) zones 3-9
  53. Hydrangée (Hydrangea spp.), zones 3-9
  54. Ibéris (Iberis spp.) zones 3-8
  55. If (Taxus spp.), zones 4-7
  56. Impatiens (Impatiens spp.) annuelle
  57. Joubarbe (Sempervivum spp.) zones 3-10
  58. Knautia (Knautia spp.) zones 3-8
  59. Laitue romaine (Lactuca sativa) légume
  60. Lantana (Lantana spp.) zones 9-12
  61. Lavande (Lavandula spp.) zones 5-10
  62. Lierre (Hedera spp.) zones 5-10
  63. Lobélie érine (Lobelia erinus) annuelle
  64. Menthe (Mentha spp.) zones 2-10
  65. Molène (Verbascum spp.), zones 3-8
  66. Muflier (Antirrhinum majus) annuelle
  67. Némésie (Nemesia spp.) annuelle
  68. Népéta (Nepeta spp.), zones 3-8
  69. Œillet (Dianthus spp.), zones 3-8
  70. Origan (Origanum vulgare) zones 4-10
  71. Pavot (Papaver spp.) zones 3-8
  72. Pavot de Californie (Eschscholzia californica) annuelle
  73. Pélargonium (Pelargonium spp.) zones 9-12
  74. Penstemon (Penstemon spp.), zones 3-9
  75. Pervenche (Vinca spp.) zones 4-10
  76. Phlox (Phlox spp.), zones 2-9
  77. Pigamon (Thalictrum spp.), zones 3-8
  78. Pivoine (Paeonia spp.), zones 3-9
  79. Potentille (Potentilla spp.), zones 3-9
  80. Pourpier (Portulaca spp.) annuelle
  81. Pulmonaire (Pulmonaria spp.) zones 3-9
  82. Rhododendron (Rhododendron spp.) zones 3-10
  83. Rodgersia (Rodgersia spp.) zones 4-9
  84. Romarin (Rosmarinus officinalis) zones 8-10
  85. Rosier (Rosa spp.) zones 2-10
  86. Rudbeckie (Rudbeckia spp.), zones 3-8
  87. Salal (Gaultheria shallon) zones 6-8
  88. Santoline (Santolina spp.) zones 6-9
  89. Saxifrage (Saxifraga spp.) zones 3-9
  90. Scabieuse (Scabiosa spp.), zones 3-8
  91. Sédum (Sedum spp.) zones 2-12
  92. Souci (Calendula officinalis) annuelle
  93. Tabac d’ornement (Nicotiana spp.) annuelle
  94. Thym (Thymus spp.), zones 3-9
  95. Tulipe (Tulipa spp.), zones 3-8
  96. Véronique (Veronica spp.), zones 3-9
  97. Verveine (Verbena spp.) annuelle
  98. Yucca (Yucca spp.) zones 3-12
  99. Zinnia (Zinnia spp.) annuelle

Plantes très sensibles aux limaces

Le basilic (Ocimum basilicum) a beau être aromatique, les limaces l’adorent! On peut l’utiliser comme plante-piège pour éloigner les limaces des plantes voisines. Photo: ask.extension.org

Les plantes suivantes sont très sujettes aux dommages causés par les limaces, en particulier dans les climats humides ou lorsqu’elles sont cultivées à l’ombre ou dans des conditions humides. Elles peuvent attirer les limaces dans votre jardin et ainsi augmenter la population de limaces localement, entrainant des dommages aux plantes normalement moins sensibles.

Notez que la majorité des légumes, même ceux dont le feuillage est coriace à maturité, sont sensibles aux limaces quand ils sont encore de jeunes semis, mais que la plupart deviennent plus résistants quand ils grandissent. Une façon d’éviter des dommages est donc de semer les légumes à l’intérieur et de ne les planter en pleine terre qu’une fois leurs feuilles devenues plus coriaces.

Attention aussi aux fruits qui touchent au sol (fraises, tomates, etc.): les limaces s’en donnent à cœur joie.

  1. Basilic (Ocimum basilicum) zones 10-11
  2. Bégonia tubéreux (Begonia x tuberhybrida) zones 10-12
  3. Canna (Zantedeschia spp.) zones 8-12
  4. Chou (Brassica oleracea) légume
  5. Coléus (Plectranthus scutellarioides) annuelle
  6. Dahlia (Dahlia spp.) zones 8-12
  7. Delphinium (Delphinium spp.) zones 3-9
  8. Fève (Vicia spp. et Vigna spp.) légume
  9. Fraisier (Fragaria spp.) zones 3-9 
  10. Haricot (Phaseolum spp.) légume
  11. Hosta (Hosta spp.) (variétés à feuilles minces) zones 3-9
  12. Laitue en feuille, pommée et Boston (Lactuca sativa) légume
  13. Légumes (semis)
  14. Ligulaire (Ligularia sp.), zones 3-9
  15. Maïs (Zea mays) légumes (semis seulement)
  16. Moutarde (Brassica spp.) légume
  17. Muguet (Convallaria majus) zones 2-7
  18. Primevère (Primula spp.), zones 3-9
  19. Soja (Glycine max) légume
  20. Tagète (Tagetes spp.) annuelle

N.D.L.R. Billet originalement publié le 17 juillet 2015

Plantes résistantes aux limaces

Par défaut

20150717C

Pour éliminer les limaces, plantez des végétaux que les limaces n’aiment pas!

Le vrai secret pour contrôler facilement les limaces n’est pas de les combattre avec des barrières de coquilles d’œuf, des pièges de la bière ou d’autres leurres, répulsifs ou trappes, mais d’éliminer les plantes qui les attirent et de les remplacer par des plantes qui ne le font pas.

Le cas classique est bien sûr l’hosta.

20150717A

L’hosta ‘Undulata Albomarginata’ attire les limaces au jardin.

Les hostas ont la réputation d’attirer les limaces. En fait, cependant, seuls quelques hostas parmi les milliers sur le marché sont réellement à blâmer. En fait, trois hostas — d’ailleurs, de loin les plus populaires dans nos jardins — sont les principales victimes des attaques de limaces: Hosta ‘Undulata Albomarginata’, un hosta de taille moyenne aux feuilles ondulées assez étroites bordées de blanc, H. ‘Undulata Mediovariegata’, similaire, mais avec une panachure inverse (c’est le centre de la feuille qui est blanc) et H. ‘Undulata Univittata’, encore une fois avec les mêmes feuilles ondulées assez étroites, mais cette fois entièrement vert foncé, sans panachure. Ce sont les hostas les plus couramment utilisés pour les massifs et vendus par millions en jardinerie, en grande partie parce qu’ils se multiplient facilement et croissent si rapidement, ce qui les rend peu coûteux à produire. Mais ils attirent aussi les limaces comme un aimant.

Saviez-vous que les limaces pondent leurs œufs dans la couronne et les racines de ces trois hostas et que les jeunes limaces se font des forces en se nourrissant de leurs feuilles? Le simple fait d’enlever ces trois hostas de votre jardin peut donc réduire la population de limaces globalement, protégeant non seulement les autres hostas, mais mêmes les légumes dans un potager situé 20 m plus loin.

20150717B

Les hostas à feuillage épais, comme Hosta ‘Sum and Substance’, ne sont pas touchés par les limaces.

Mais cette sensibilité aux limaces n’est pas partagée par tous les hostas. Les hostas décrits ci-dessus attirent les limaces, beaucoup d’autres subissent les attaques des limaces sans les attirer pour autant et ainsi subissent des dommages mineurs, mais plusieurs hostas sont carrément résistants aux limaces. D’ailleurs, c’est le cas de la plupart des hostas modernes. Les limaces sont totalement indifférentes aux hostas aux feuilles épaisses, par exemple, et aux hostas aux feuilles bleues.

Voici justement une liste d’hostas résistants aux limaces.

Les autres végétaux 

Vous pouvez presque prédire si une plante attirera les limaces ou bien ne les intéressera pas juste en l’étudiant. Les limaces ont tendance à préférer les plantes aux feuilles souples, minces et tendres. Voilà pourquoi ils font tant de dégâts sur les semis: les feuilles des jeunes plants n’ont pas encore développé leur texture finale, habituellement plus coriace. Inversement, les limaces ont tendance à éviter les feuilles qui sont velues, rugueuses, dures, filandreuses, épaisses ou cireuses, ainsi que celles qui ont un goût amer ou une odeur forte (ainsi de nombreuses fines herbes, qui sont riches en huiles essentielles aromatiques, sont résistantes aux limaces). Curieusement, les limaces trouvent souvent les plantes qui sont toxiques pour les humains tout à fait digestes.

Liste des plantes résistantes aux limaces

20150717D

Les hémérocalles ne sont presque jamais touchées par les limaces.

Voici une courte liste de plantes résistantes aux limaces. J’y ai surtout inclus des plantes herbacées (vivaces, annuelles, herbes et légumes), car ce sont elles qui sont généralement les plus à risque. La plupart des plantes ligneuses (arbustes, conifères et arbres) sont peu touchées par les limaces, du moins, une fois passé le stade de semis.

  1. Aconit (Aconitum spp.) zones 3-9
  2. Agapanthe (Agapanthus spp.) zones 8-11
  3. Agastache (Agastache spp.) zones 3-9
  4. Agérate (Ageratum houstonianum) annuelle
  5. Alchémille (Alchemilla spp.), zones 3-9
  6. Alysse odorante (Lobularia spp.) annuelle
  7. Amsonie (Amsonia spp.) zones 3-9
  8. Ancolie (Aquilegia spp.) zones 3-10
  9. Anémone du Japon (Anemone x hybrida, A. japonica, A. hupehensis), zones 4-8
  10. Arabette (Arabis spp.), zones 3-5
  11. Armoise (Artemisia spp.), zones 2-9
  12. Aspérule odorante (Galium odoratum) zones 3-9
  13. Astilbe (Astilbe spp.), zones 4-8
  14. Astrance (Astrantia spp.), zones 3-9
  15. Aubriète (Aubrieta spp.), zones 3-5
  16. Bambou (la plupart des espèces) zones 4-11
  17. Bambou céleste (Nandina domestica) zones 6-10
  18. Barbe de bouc (Aruncus app.) zones 3-8
  19. Bégonia des platebandes (Begonia x semperflorens) annuelle
  20. Bergenia (Bergenia spp.), zones 3-9
  21. Bident (Bidens spp.) annuelle
  22. Bugle rampante (Ajuga spp.) Zone 3-9
  23. Campanule (Campanula spp.), zones 3-7
  24. Capucine (Tropaeolum spp.) annuelle
  25. Centaurée bleuet (Centaurea cyanus) annuelle
  26. Ceraiste (Cerastium spp.), zones 3-8
  27. Chardon bleu (Echinops spp.) zones 3-9
  28. Cléome (Cleome spp.) annuelle
  29. Cœur saignant (Dicentra spp.), zones 3-9
  30. Conifères (la plupart des espèces) zones 2-10
  31. Corbeille d’or (Aurinia spp.), zones 3-9
  32. Coréopsis (Coreopsis spp.) zones 3-10
  33. Cosmos (Cosmos spp.) annuelle
  34. Crocosmia (Crocosmia spp.) zones 5-11
  35. Cyclamen (Cyclamen spp.), zones 5-9
  36. Digitale (Digitalis spp.), zones 4-9
  37. Échelle de Jacob (Polemonium spp.), zones 3-8
  38. Epimède (Epimedium spp.), zones 3-9
  39. Érynge (Eryngium spp.) zones 3-9
  40. Euphorbia (Euphorbia spp.) zones 1-12
  41. Fenouil (Foeniculum vulgare) zones 6-9
  42. Fougères (la plupart des espèces) zones 1-12
  43. Fraisier des Indes (Duchesnea indica) zones 4-9
  44. Fuchsia (Fuchsia spp.) annuelle ou zones 7-9
  45. Gazanie (Gazania spp.) annuelle
  46. Gazon d’Espagne (Armeria spp.), zones 3-9
  47. Géranium vivace (Geranium spp.) zones 2-10
  48. Graminées ornementales (la plupart des espèces) zones 2-12
  49. Hellébore (Helleborus) zones 4-8
  50. Hémérocalle (Hemerocallis spp.), zones 3-9
  51. Heuchère (Heuchera spp.), zones 3-9
  52. Hosta (Hosta spp.) (variétés à feuilles épaisses et à feuilles bleues) zones 3-9
  53. Hydrangée (Hydrangea spp.), zones 3-9
  54. Ibéris (Iberis spp.) zones 3-8
  55. If (Taxus spp.), zones 4-7
  56. Impatiens (Impatiens spp.) annuelle
  57. Joubarbe (Sempervivum spp.) zones 3-10
  58. Knautia (Knautia spp.) zones 3-8
  59. Laitue romaine (Lactuca sativa) légume
  60. Lantana (Lantana spp.) zones 9-12
  61. Lavande (Lavandula spp.) zones 5-10
  62. Lierre (Hedera spp.) zones 5-10
  63. Lobélie érine (Lobelia erinus) annuelle
  64. Menthe (Mentha spp.) zones 2-10
  65. Molène (Verbascum spp.), zones 3-8
  66. Muflier (Antirrhinum majus) annuelle
  67. Némésie (Nemesia spp.) annuelle
  68. Népéta (Nepeta spp.), zones 3-8
  69. Œillet (Dianthus spp.), zones 3-8
  70. Origan (Origanum vulgare) zones 4-10
  71. Pavot (Papaver spp.) zones 3-8
  72. Pavot de Californie (Eschscholzia californica) annuelle
  73. Pélargonium (Pelargonium spp.) zones 9-12
  74. Penstemon (Penstemon spp.), zones 3-9
  75. Pervenche (Vinca spp.) zones 4-10
  76. Phlox (Phlox spp.), zones 2-9
  77. Pigamon (Thalictrum spp.), zones 3-8
  78. Pivoine (Paeonia spp.), zones 3-9
  79. Potentille (Potentilla spp.), zones 3-9
  80. Pourpier (Portulaca spp.) annuelle
  81. Pulmonaire (Pulmonaria) zones 3-9
  82. Rhododendron (Rhododendron spp.) zones 3-10
  83. Rodgersia (Rodgersia spp.) zones 4-9
  84. Romarin (Rosmarinus officinalis) zones 8-10
  85. Rosier (Rosa spp.) zones 2-10
  86. Rudbeckie (Rudbeckia spp.), zones 3-8
  87. Salal (Gaultheria shallon) zones 6-8
  88. Santoline (Santolina spp.) zones 6-9
  89. Saxifrage (Saxifraga spp.) zones 3-9
  90. Scabieuse (Scabiosa spp.), zones 3-8
  91. Sédum (Sedum spp.) zones 2-12
  92. Souci (Calendula officinalis) annuelle
  93. Tabac d’ornement (Nicotiana spp.) annuelle
  94. Thym (Thymus spp.), zones 3-9
  95. Tulipe (Tulipa spp.), zones 3-8
  96. Véronique (Veronica spp.), zones 3-9
  97. Verveine (Verbena spp.) annuelle
  98. Yucca (Yucca spp.) zones 3-12
  99. Zinnia (Zinnia spp.) annuelle

Plantes très sensibles aux limaces

20150717E

Le basilic (Ocimum basilicum) a beau être aromatique, les limaces l’adorent! On peut l’utiliser comme plante-piège pour éloigner les limaces des plantes voisines.

Les plantes suivantes sont très sujettes aux dommages causés par les limaces, en particulier dans les climats humides ou lorsqu’elles sont cultivées à l’ombre ou dans des conditions humides. Elles peuvent attirer les limaces dans votre jardin et ainsi augmenter la population de limaces localement, entrainant des dommages aux plantes normalement moins sensibles.

Notez que la majorité des légumes, même ceux dont le feuillage est coriace à maturité, sont susceptibles aux limaces quand ils sont encore de jeunes semis, mais la plupart deviennent plus résistantes quand elles grandissent. Une façon d’éviter des dommages est donc de semer les légumes à l’intérieur et ne de les planter en pleine terre qu’une fois leurs feuilles sont devenues plus coriaces.

Attention aussi aux fruits qui touchent au sol (fraises, tomates, etc.): les limaces s’en donnent à cœur joie.

  1. Basilic (Ocimum basilicum) zones 10-11
  2. Bégonia tubéreux (Begonia x tuberhybrida) zones 10-12
  3. Canna (Zantedeschia spp.) zones 8-12
  4. Chou (Brassica oleracea) légume
  5. Coléus (Plectranthus scutellarioides) annuelle
  6. Dahlia (Dahlia spp.) zones 8-12
  7. Delphinium (Delphinium spp.) zones 3-9
  8. Fève (Vicia spp. et Vigna spp.) légume
  9. Fraisier (Fragaria spp.) zones 3-9 (fruit seulement)
  10. Haricot (Phaseolum spp.) légume
  11. Hosta (Hosta spp.) (variétés à feuilles minces) zones 3-9
  12. Laitue en feuille, pommée et Boston (Lactuca sativa) légume
  13. Légumes (semis)
  14. Ligulaire (Ligularia sp.), zones 3-9
  15. Maïs (Zea mays) légumes (semis seulement)
  16. Moutarde (Brassica spp.) légume
  17. Muguet (Convallaria majus) zones 2-7
  18. Primevère (Primula spp.), zones 3-9
  19. Soja (Glycine max) légume
  20. Tagète (Tagetes spp.) annuelle

Traitements efficaces contre les limaces

Par défaut

Voici un genre de compendium de techniques pour supprimer les limaces dans le jardin. Sont absentes deux méthodes peu intéressantes, déjà traitées. La barrière de coquilles d’œufs ne fonctionne pas du tout. Même, les coquilles d’oeuts attirent les limaces et empirent la situation!. Et le piège à la bière fonctionne un peu, mais n’est pas très efficace. Voici d’autres traitements contre les limaces avec, dans chaque cas, une appréciation de leur efficacité. 20150716A

Barrière de terre de diatomées

Traitement: on entoure la plante susceptible d’un cercle de terre de diatomées (poudre blanche à base d’algues fossiles).

Bilan positif: Les limaces semble détester ce produit et vont éviter de traverser la barrière à moins d’être très affamées. La théorie voulant que cette efficacité vienne des particules acérées des diatomées qui déchirent l’épiderme des limaces est toutefois non fondée. Si on oblige les limaces à traverser une barrière de terre de diatomées, elles hésiteront beaucoup, mais ne seront pas endommagées par la traversée.

Bémol: Il faut remplacer la barrière après chaque pluie.

Barrière de cendres de bois

Traitement: on entoure la plante susceptible d’un cercle de cendres de bois.

Bilan positif: On ne sait pas si c’est la grande alcalinité des cendres de bois (un pH de 10 à 12!) ou leur texture, mais les limaces semblent les éviter.

Bémol: Il faut remplacer la barrière après chaque pluie. Aussi, une application trop importante de ce produit peut rendre le sol trop alcalin pour beaucoup de végétaux.

Barrière de marc de café

Traitement: on entoure la plante susceptible d’un cercle de marc de café.

Bilan négatif: les limaces traverseront une barrière de marc de café comme si elle n’était pas là.

Barrière de cuivre 20150716B

Traitement: on entoure la plante susceptible un ruban ou un filet de cuivre. On peut aussi fixer du ruban ou du filet de cuivre sur un pot ou une couche surélevée pour empêcher les limaces de monter jusqu’aux plantes.

Bilan positif: on dit que les limaces reçoivent un petit choc électrique quand elles touchent à une barrière de cuivre. Que ce soit ça ou un autre facteur, personne ne sait exactement, mais le résultat est que les limaces éviteront généralement de traverser la barrière.

Bémols: C’est un produit qui coûte assez cher. Aussi, après une pluie, la barrière est souvent partiellement couverte de terre et alors les limaces la traverseront allègrement.

Appâts anti-limaces à base de métaldéhyde

Traitement: on applique des granulés contenant de la métaldéhyde au sol ou dans un piège.

Bilan positif: Les limaces les mangent et meurent empoisonnées.

Bémols: Produit déconseillé! Ce produit est très toxique pour les animaux domestiques et sauvages et même (à un moindre degré) pour les enfants. Habituellement on ajoute à ce produit du Bitrex, un produit très amer que les limaces ne remarquent pas, mais qui fait que les mammifères recrachent rapidement les granulés, ce qui réduit les cas d’intoxication. Aussi, on recommande de placer les appâts à l’intérieur d’un piège ou sous un morceau de planche, à l’abri des mammifères curieux. Malgré tout, à cause de sa dangerosité, ce produit est désormais considéré dépassé. On lui préfère les appâts anti-limaces à base de phosphate de fer (ci-dessous). Autre défaut, les granulés exposés à la pluie se décomposent et il faut alors les remplacer.

Appâts anti-limaces à base de fer20150716C

Traitement: on applique des granulés contenant du phosphate de fer (phosphate ferrique) ou du errique de sodium EDTA (du fer chelaté) ou dans un piège.

Bilan positif: Les limaces les mangent et arrêtent de manger aussitôt. Elles meurent de déshydratation trois à six jours plus tard. Ces produit sont aussi efficaces que les appâts à la métaldéhyde, mais sont non toxiques pour les autres animaux (mammifères, oiseaux, poissons, insectes, microbes, etc.). De plus, ils servent d’engrais que les plantes peuvent utiliser pour leur croissance. Les deux produits semblent être acceptés en jardinage biologique.

Bémols: Les granulés se défont graduellement sous l’effet de la pluie. Suggestion: les placer sous une planche ou un bol renversé pour les protéger des éléments. Aussi, à force d’en appliquer souvent, année après année, au même endroit, le fer peut s’accumuler dans le sol et aura alors des effets négatifs sur la croissance des plantes.

Ammoniaque 20150716L

Traitement: on vaporise ou arrose les plantes sensibles aux limaces avec une solution d’une partie d’ammoniaque (une solution aqueuse d’ammoniac: NH3) et six parties d’eau. Répétez hebdomadairement au besoin.

Bilan positif: L’ammoniaque n’est pas nuisible aux plantes lorsque correctement diluée et stimule même leur croissance grâce à l’azote qu’elle contient. En même temps, elle est toxique aux limaces à une dose relativement faible.

Bémol: Ce traitement semble mieux fonctionner sur les jeunes limaces fraîchement écloses au printemps.

Arroser le matin 20150716H

Traitement: on arrose les plantes sensibles aux limaces le matin plutôt qu’en fin d’après-midi ou en soirée.

Bilan positif: Les dommages par les limaces sont énormément réduits quand on arrose le matin par rapport à un arrosage en fin d’après-midi ou en soirée: souvent jusqu’à 80%! Pourquoi? Quand on arrose en fin de journée, le sol restera humide toute la nuit et les limaces adorent les conditions humides. En arrosant le matin, au moment où les limaces se retirent dans leurs cachettes, vos plantes recevront leur part d’eau, mais le sol aura le temps de s’assécher en surface avant l’arrivée de la nuit, ce qui décourage les limaces qui sont nocturnes. Notez qu’arroser le soir tend aussi à augmenter aussi les maladies du feuillage. Leçon à tirer de l’expérience? Éviter d’arroser les plantes le soir résout plusieurs problèmes.

Application de sel 20150715D

Traitement: On verse du sel directement sur la limace.

Bilan positif: Même un tout petit peu de sel versé sur une limace la tuera rapidement, causant l’animal de s’assècher.

Bémols: Produit déconseillé! Même si le sel tue les limaces, il n’est pas facile à appliquer dans un jardin. D’abord, les limaces ne sont pas toujours sur une surface plane où il est facile de les saler. De plus, passer partout sur votre terrain avec une salière à la main à la recherche d’une si petite bestiole, c’est beaucoup d’efforts. Enfin, le surplus de sel qui tombe au sol peut facilement être toxique aux plantes.

Récolte manuelle 20150716D

Traitement: on ramasse les limaces le matin ou après une pluie (même la nuit avec une lampe de poche) et on les dépose dans de l’eau savonneuse. Ou on utilise toute autre méthode pour les faire passer de vie à trépas. Il est permis de mettre des gants avant de procéder.

Bilan positif: On élimine bien des limaces visibles avec ce traitement.

Bémols: On arrive rarement à réduire la population suffisamment pour protéger les plantes, car la plupart des limaces œuvrent en cachette et on n’arrive pas à les prendre. Pour augmenter les prises, placez une planche au sol dans un coin humide et ombragé. Les limaces s’y cacheront pendant la journée et seront alors plus faciles à ramasser. On peut aussi mettre au sol un demi-pamplemousse ou un pot inversé, pour la même raison. Malgré tout, si l’infestation de limaces est importante, on arrive rarement à réduire les dégâts.

Canards 20150716E

Traitement: on lâche des canards sur le terrain, notamment tôt le matin quand les limaces sont encore actives.

Bilan positif: les canards sont très attirés par les limaces, semblant les préférer à tout autre mets. En Allemagne, vous pouvez louer des canards pour le contrôle des mollusques.

Bémol: les canards aiment bien les jeunes semis et peuvent aussi écraser des jeunes plants par accident. Il vaut mieux les éloigner du jardin au printemps, tant que les plantes ne sont pas bien établies. Ou encore, les libérer en début de saison, avant les semis, pour faire le ménage avant de planter

Encourager les ennemis des limaces

20150716F

Les carabes, souvent vus dans nos jardins, sont de grands consommateurs de limaces.

Traitement: créer un milieu propice aux animaux qui sont prédateurs des limaces.

Bilan positif: fournissez cachettes et un peu d’eau aux animaux prédateurs suivants: couleuvres, grenouilles, crapauds, lucioles, carabes, musaraignes et oiseaux. Et surtout, apprenez à tolérer leur présence. Même les ratons laveurs et les mouffettes mangent les limaces, mais ces derniers peuvent causer d’autres problèmes et sont peut-être moins souhaitables.


20150716ZPlantez des végétaux résistants aux limaces

20150716G

Les hostas à feuilles épaisses repoussent les limaces.

Traitement: remplacez les plantes les plus susceptibles aux limaces par des espèces que les limaces n’aiment pas.

Bilan positif: Méthode la plus efficace! La population de limaces chute quand leurs proies favorites ne sont plus disponibles, car elles préfèrent s’installer près de leurs plantes préférées. Quand celles-ci sont absentes, leur taux de reproduction baisse rapidement et aussi elles partent s’installer ailleurs. On règle ainsi le problème à jamais. C’est la méthode à préconiser si vous voulez vraiment jardiner en paix.

Bémols: Les limaces sont réticentes à quitter un habitat familier. Ainsi, même si éventuellement on arrive à un point où les limaces ne causent essentiellement plus de dégâts, avant de voir une baisse de population notable prend souvent un an et plus. Il est sage de continuer d’utiliser une autre méthode en attendant.

Voici une liste de plantes résistantes aux limaces… ainsi qu’une liste des plantes qui, tout le contraire, les attirent au jardin.