Décorer vos arbres de grimpantes!

Par défaut
20150224A

Hydrangée grimpante (Hydrangea petiolaris)

Peut-on faire monter les plantes grimpantes dans un arbre? Bien sûr! C’est d’ailleurs ainsi que la plupart vivent à l’état sauvage (rares sont les pergolas et les treillis dans la nature!). Dans les grands jardins publics, on voit souvent des arbres décorés de hydrangées grimpantes, de rosiers grimpants ou de clématites, mais, curieusement, peu de jardiniers semblent penser qu’on peut cultiver une grimpante ailleurs que sur un treillis.

Les grimpantes à crampons et à ventouses (comme la vigne vierge, le lierre de Boston et l’hydrangée grimpante) sont les plus faciles à utiliser: plantez-les au pied de l’arbre et elles y monteront toutes seules, car elles peuvent se hisser sur toute surface la moindrement rugueuse, comme l’écorce.

Les tiges volubiles de certaines autres grimpantes, comme le bourreau des arbres* (Celastrus) et l’aristoloche siphon (Aristolochia macrophylla) dessinent de très larges spirales et peuvent ainsi encercler un tronc d’arbre même assez large et donc monter au ciel.

20150224B

Clematis ‘Perle d’Azur’ montant sur un tronc grâce à un filet.

Ce n’est pas le cas de toutes les grimpantes volubiles. Plusieurs, comme la clématite, le haricot d’Espagne ou la gloire du matin, ne peuvent se fixer que sur des supports très minces: une corde, un filet, une branche mince, etc. Il faudrait leur fournir un grillage ou des fils pour les permettre d’atteindre au moins les branches inférieures de l’arbre d’où ils peuvent prendre leur envol.

Enfin, il y a les rosiers grimpants ne grimpent pas du tout! Il faut fixer leurs tiges au tronc ou sur un treillis appuyé au tronc pour les lancer dans la bonne direction. Après, leurs branches se mélangeront librement avec les branches de l’arbre sans votre aide.

Et voilà: deux plantes dans un même espace? C’est parfaitement loisible avec les plantes grimpantes!

*Le bourreau des arbres (Celastrus) peut effectivement devenir un «bourreau» dans le cas des jeunes arbres, car ses tiges très épaisses peuvent les étrangler. Aucun risque toutefois pour les arbres matures, car à leur taille, leur tronc ne prend que peu d’expansion.